DATA-DRIVEN, TECHNOLOGIES QUALITÉ DE · PDF filePLATEFORMES DIGITALES Dailymotion...

Click here to load reader

  • date post

    16-Sep-2018
  • Category

    Documents

  • view

    214
  • download

    0

Embed Size (px)

Transcript of DATA-DRIVEN, TECHNOLOGIES QUALITÉ DE · PDF filePLATEFORMES DIGITALES Dailymotion...

  • CRANS Nous devons la fois tre

    moteur et lcoute du march

    BRVES N1On vous laura dit !

    CRATIVITCannes Lions 2017

    MOBILITJe bouge donc je suis

    PLATEFORMES DIGITALES

    Dailymotion rinventeson modle

    TLVISIONLe replay, un booster daudience

    BRVES N2 ne pas manquer !

    N3

    9

    La newsletter de lexpertise mediadu groupe Havas

    JUIN - JUILLET 2017

  • DATA-DRIVEN, PROGRAMMATIQUE PREMIUM

    TECHNOLOGIES PROPRITAIRES AVANCES

    QUALIT DE LINVENTAIRE ET GARANTIE DE LIMAGE DE MARQUE

    MULTI-DEVICES ET MULTI-FORMATS

    WWW.AFFIPERF.COM

    PURE PLAYER PROGRAMMATIQUE DE HAVAS GROUP

  • 3

    Med

    ia-P

    oche

    Act

    ualit

    s n

    39

    Juin-juillet 2017

    NOUS DEVONS LA FOIS TRE MOTEUR ET LCOUTE DU MARCH

    Diriez-vous que les nouvelles o res vido bouleversent lindustrie des media ?

    Lcosystme media vido volue e ecti-vement trs rapidement. Les opportunits pour consommer des contenus audiovi-suels se multiplient, le poids du dlinaire et des crans Internet sintensifi e via les plateformes OTT, les o res lacte, les o res dabonnement type SVOD. Ces nou-veaux usages sont en croissance, mais ce nest pas un phnomne homogne sur lensemble de la population. Sur la population globale, prs de 90 % de la consommation vido se fait toujours en live sur un cran TV. Il faut, ce sujet, rappeler que si la dure dcoute de la t-lvision a un peu fl chi partir de 2012, elle sest consolide au cours des deux dernires annes. En revanche, on note un transfert dune partie de la consommation TV en live vers ces nouveaux usages, en particulier pour les cibles les plus jeunes. Chez les 15-24 ans, par exemple, la part de la consommation en live sur lcran de TV reprsente 70 % des usages totaux de la vido, ce qui veut dire que 30 % de la

    JULIEN ROSANVALLONDirecteur des dpartements tlvision

    et Internet de Mdiamtrie+33 (0)1 47 58 94 63

    jrosanvallon@mediametrie.fr

    Mdiamtrie continue denrichir la mesure

    daudience 4 crans lance en 2016 pour accompagner le dveloppement des nouvelles formes de consommation TV/vido. Explications de Julien

    Rosanvallon, directeur des dpartements tlvision et

    Internet de Mdiamtrie.

    CRANS

    consommation vido se fait en dlinaire et/ou sur les crans Internet, avec des taux de croissance importants. On relve gale-ment une disparit dans la consommation par genre de programmes. Par exemple, les fi ctions ou les divertissements sont beaucoup regards en replay. Les compor-tements voluent de manire htrogne, cest pourquoi nous devons continuer enrichir la mesure daudience TV.

    Comment ces volutions technologiques impactent-elles la mesure daudience ?

    Elles ncessitent de marier les big data et les panels, ce que nous faisons avec la me-sure 4 crans. Cela fait longtemps que M-diamtrie prpare et anticipe le dvelop-pement de ces consommations ATAWAD [NDLR : Any Time, AnyWhere, Any Device]. Nous avions commenc faire voluer la technologie de notre mesure daudience de la TV un peu avant 2010, ce qui nous a per-mis, un an aprs, de prendre en compte la consommation de programmes en di r. partir de 2014, Mdiamtrie a commen-c mesurer la TV en replay, et parachev

    REPRODUCTION INTERDITE

    DATA-DRIVEN, PROGRAMMATIQUE PREMIUM

    TECHNOLOGIES PROPRITAIRES AVANCES

    QUALIT DE LINVENTAIRE ET GARANTIE DE LIMAGE DE MARQUE

    MULTI-DEVICES ET MULTI-FORMATS

    WWW.AFFIPERF.COM

    PURE PLAYER PROGRAMMATIQUE DE HAVAS GROUP

  • 4M

    edia

    -Poc

    he A

    ctua

    lits

    n3

    9

    Juin-juillet 2017

    cette mesure sur lensemble des chanes et des programmes dbut 2016. En avril 2016, nous avons lanc le Fo-cus mission 4 crans, qui permet de connatre laudience quotidienne des programmes sur les di rents crans. Depuis, nous navons cess de lenri-chir. Dabord en produisant des rsultats daudience mensuels vido 3 crans et 4 crans par groupe media. Et, depuis mars dernier, avec des rsultats plus fi ns au ni-veau des chanes en live ou en replay, et ce, sur di rentes cibles. Cette nouvelle tape est dcisive dans le rapprochement des audiences ralises sur les crans Internet ordinateur, tlphone, tablette avec celles ralises sur le tlviseur.

    Quapporte concrtement cette dernire mesure ?

    Elle permet de mener de nombreuses analyses, notamment de connatre le nombre dindividus en contact avec une chane sur tous les crans, dvaluer la puissance consolide de la plateforme en live ou en rattrapage. Elle permet galement dapprcier la puissance des groupes et des chanes sur les crans Internet, de mesurer lapport des crans Internet par rapport lcran de tl-vision, didentifi er les niveaux de du-plication entre les deux, ou encore de

    connatre le profi l des tlspectateurs au global, en fonction du mode de consul-tation. Plus globalement, avec cette volution de la mesure TV, la France est lun des premiers pays au monde, avec les tats-Unis, les Pays-Bas, la Sude et le Japon, dlivrer des rsultats TV 4 crans. Sans entrer dans la technique, ces mesures sont bties autour de deux piliers. Le premier repose sur nos pa-nels TV et Internet. Le second consiste complter ces donnes par des donnes voies de retour permettant de produire une mesure daudience dune grande fi nesse. Dailleurs, la position de Mdia-mtrie, qui opre la fois la mesure de la TV et la mesure de lInternet, a t un vritable atout dans ce projet. Il y a un autre enjeu, celui des conven-tions de cette nouvelle mesure. Produire une mesure TV 4 crans ncessite, de fait, de rapprocher lunivers TV avec celui du digital. Cela pose la question de lin-dicateur de rfrence. On a commenc naturellement en calquant ces mesures sur les indicateurs de la TV, mais on voit bien que se pose la question de les en-richir avec des indicateurs issus du digi-tal. Dans lunivers du digital, on parle en nombre dimpressions, de vidos vues. En TV, lindicateur de rfrence est le temps de consommation dun programme. De la mme manire, en TV, une dure dcoute

    exprime en minutes est une dure rap-porte lensemble de la population fran-aise, par jour. En digital, cest par mois. Notre mission est dtre lcoute pour comprendre les besoins du march et de fdrer une vision commune. Ces dci-sions sont prises in fi ne par nos comits qui votent lvolution de ces conventions.

    Des discussions sont-elles en cours avec les acteurs du march ? Lcosystme des media sinterroge aus-si sur la faon dont le mediaplanning de ces nouveaux usages doit tre construit. Nous pensons quune synthse de ces deux familles dindicateurs sera nces-saire terme. Cest le sens du travail que nous avons dj entrepris avec le mar-ch autour du GRP vido. Il est important de valoriser les impressions qui sont di uses, mais pour que la comparaison avec le media TV se fasse de faon coh-rente, il faut intgrer une mesure de la dure et de la visibilit. Cela se fait pro-gressivement. La valorisation des espaces publicitaires est un sujet sensible, les discussions sont la hauteur des enjeux. La chance du march franais est de pouvoir me-ner les discussions sous un mme toit. Dans les autres pays, les discussions sur lcosystme TV et digital sont menes dans deux instances di rentes, ce qui naide pas forcment trouver des posi-tions convergentes.

    REPR

    ODUC

    TION I

    NTER

    DITE

  • nous esprons en intgrer dautres dici fi n 2017 ainsi que dautres univers de dif-fusion, notamment ceux des applications TV des oprateurs. Nous poursuivons nos innovations m-thodologiques et technologiques : nos quipes recherche et dveloppement ont dvelopp il y a quelques annes une technologie daudimtrie porte que nous avons exporte en Norvge pour la me-

    sure daudience de la TV hors domicile. Cette technologie va galement tre dploye en France pour complter les mesures TV et ra-dio existantes.Linnovation est un de nos moteurs et continuera de ltre dans les an-nes venir. En 2018, il y aura ga-

    lement un enjeu important sur le media-planning TV 4 crans. Nous devons la fois tre moteur et lcoute. Il faudra changer avec les acteurs du march pour dterminer les modles de mdia-planning quils souhaitent utiliser pour piloter lachat des espaces lis tous ces nouveaux usages.

    5

    LACTIVATION SOCIAL MEDIA DE

    contact@socialyse.fr socialyse @socialyse_fr

    Med

    ia-P

    oche

    Act

    ualit

    s n

    39

    Juin-juillet 2017

    LES COMPORTEMENTS VOLUENT DE MANIRE HTROGNE, CEST POURQUOI NOUS DEVONS CONTINUER ENRICHIR LA MESURE DAUDIENCE TV.

    Avec les projets de systmes embarqus et autres quipements ddis, comme Android TV ou Apple TV, certains pronostiquent terme la disparition des box. Est-ce un sujet de rflexion pour Mdiamtrie ?

    Aujourdhui, notre systme est complte-ment fl exible : quelle que soit la source du

    fl ux audiovisuel, nous avons la capacit de le mesurer sur un cran de TV. Nous sommes agnostiques par rapport au systme de di usion. Les nouvelles box OTT, par exemple, seront mesures de manire totalement native. ce sujet, dailleurs, la France a une position unique au monde, la part des Franais qui uti-lisent les box ADSL pour regarder la TV na cess de crotre ces dix dernires an-nes et se situe un niveau extrme-ment lev.

    Quelles sont les tapes venir sur votre feuille de route ?

    Nous allons conti-nuer enrichir et di user les rsul-tats daudience TV 4 crans. Le service don-nant les performances des programmes sur les 4 crans est dores et dj partag entre les souscripteurs. En revanche, les rsultats par chane restent pour lins-tant propritaires. Ils seront partags avec lensemble des souscripteurs dici la fi n de lanne. Le Mdiamat 4 crans est aujourdhui utilis par 16 chanes et

    REPRODUCTION INTERDITE

  • Med

    ia-P

    oche

    Act

    ualit

    s n

    39

    Juin-juillet 2017