COURS n°3 : Sémiologie :Pneumologie · PDF fileSémiologie :Pneumologie...

Click here to load reader

  • date post

    01-Nov-2019
  • Category

    Documents

  • view

    2
  • download

    0

Embed Size (px)

Transcript of COURS n°3 : Sémiologie :Pneumologie · PDF fileSémiologie :Pneumologie...

  • UE4 Sémiologie Pr.Farge Jeudi 9 novembre 2017 à 15h30 Ronéotypeur : Sukeina Baouia Ronéoficheur/ronéolecteur : Trinh Clémence

    COURS n°3 : Sémiologie :Pneumologie

    Certaines notions ont été traitées dans le poly de sémiologie mais pas à l'oral dans le cours. Nous les avions quand même mises dans la ronéo car il s'agit de l'ouvrage de référence de la prof.

    Ronéo 7 UE4 Cours 3 page 1 sur 12

  • Sommaire :

    I] Pneumologie A) Interrogatoire B) Inspection C) Palpation D) Percussion E) Auscultation

    + Tableau résumé du poly à savoir !

    Ronéo 7 UE4 Cours 3 page 2 sur 12

  • Rappel cours 2: (c'est relativement superficiel la prof a surtout voulu revenir sur la notion de pericardite étudiée rapidement dans le cours précédent) Synthèse de l'examen en cardiologie : Au plan cardiologique il faut que vous ayez en mémoire La conduite à tenir au plan sémiologique devant tout syndrome (qui va être une sorte de symptôme), il y a toujours la même démarche à tenir : 1°Interrogatoire :

    2°Inspection : 3° Palpation : 4° Auscultation :

    Tous ces points permettent d'aboutir à la synthèse, et donc d'établir le diagnostic. C'est donc la démarche sémiologique

    Si on regarde la pathologie cardiologique :

    Dans le cas de la péricardite : Lors de l'interrogatoire, on recueille un des signes fonctionnels, la douleur, vous caractérisez donc la douleur péricardique. Lors de l'inspection, on a pas grand chose ( sauf en cas de péricardite aiguë compressée on le reverra plus tard). À l'auscultation on va avoir un frottement péricardique qui est le maître symptôme de la pericardite. Ce frottement appartient aux bruits sur-ajoutés. Et puis on aura au maximum une insuffisance cardiaque. Parce que rappelons nous que en cas d'épanchement péricardique on aura un défaut de remplissage diastolique, le cœur droit ou gauche ne pourra plus s'expandre. C'est ce qui vous explique que dans un tableau de péricardite aiguë quel qu’en soit la cause (inflammatoire, infectieuse ou tumorale) on a alors un défaut de remplissage du ventricule. Et si vous avez un défaut de remplissage du ventricule dans un premier temps vous allez avoir une stase qui va se traduire par le reflux hepatojugulaire ou acide. Et donc un défaut d'éjection du ventricule. Or p = Q.R , et si Q diminue par le principe de l'auto régulation de la pression artérielle nous allons observé une tachycardie réflexe. Il n'y a pas d'insuffisance cardiaque sans tachycardie ( qui est alors le premier symptôme de l'insuffisance cardiaque). Le malade va donc décrire sa tachycardie par un essoufflement à l’effort. ( ex : je suis essoufflée en montant l'escalier peut être un signe d'interrogatoire d'insuffisance cardiaque gauche). Ce défaut d’éjection ventriculaire gauche avec in fine un défaut d'oxygénation en périphérique se traduit par une dyspnée d'effort puis au maximum la chute de la pression artérielle ( ça c'est le tableau du

    Ronéo 7 UE4 Cours 3 page 3 sur 12

    là vous ''tirez votre tiroir caisse'' avec notamment les facteurs de risques cardiovasculaires / artériels à vérifier, mais aussi l'arbre généalogique à recueillir et les signes fonctionnels à relever. Tout cela permet de comprendre pourquoi le malade vient vous consulter et si il vient c'est parce qu'il a mal. Donc cet interrogatoire permet en partie de comprendre la douleur thoracique et ses origines. le tableau est à connaître par cœur  ! (cf dernière page)

    avec les points d'auscultation dont les bruits du cœur qui peuvent être normaux au pathologiques sauf frottement

    On a un découpage anatomique au niveau du cœur (de dehors en dedans). Un syndrome peut donc être lié à une coronaropathie (ex : athérosclérose → avec l'angor pour symptôme ou au maximum l'infarctus), ou encore à une péricardite (liée à un ensemble de symptômes qui témoignent d'une inflammation du péricarde)

    Péricarde Coronaire Myocarde

    Endocarde

  • collapsus) et on a un caillot par augmentation de la pression télé diastolique.

    I] Pneumologie

    Les facteurs environnementaux sont très délétères au niveau respiratoire( ex : pollution). En pneumologie, les patients viennent nous voir parce qu'ils ont du mal à respirer, ont avalé une cacahuète de travers, ou encore en cas de cyanose et non avec le nom du syndrome dans la tête...

    Nous avons donc plusieurs types de pathologies qui touchent soit la conduction (au niveau de l'arc trachéo-bronchique) soit l’hématose (la barrière alvéolo-capillaire) soit la vascularisation (les artères et les veines pulmonaires)

    A) L'interrogatoire du patient : signes fonctionnels

    La démarche sémiologique reste identique : • Interrogatoire :

    ➔ Morpho-type : dans un premier temps il faut regarder et analyser le morpho-type (si il est grand ou petit ou gros ou maigre) du patient. Il faut par conséquent mesurer en premier la taille et le poids. Il faut être systématique.

    ➔ Environnement / calendrier professionnel : il faut poser des questions sur l'environnement. Il est très important de rechercher les facteurs de risques : dont la pollution atmosphérique ( d'où le fait qu'on évite de sortir les personnes âgées en cas de pollution), ou certains métiers

    Ronéo 7 UE4 Cours 3 page 4 sur 12

    Tout d'abord dans l'appareil respiratoire on distingue différentes

    étapes

    1° étape : le filtre nasopharyngé et le carrefour du larynx 2° étape : voies de conduction de l'air (trachée et bronche) 3° étape : lieux de l'hématose (bronchioles)

    De plus la segmentation du poumon est essentielle,pour analyser un malade sémiologique. Lorsque vous raisonnez sur un malade du poumon on regarde le nombre de lobe touché et par conséquent le nombre de lobe fonctionnel.

  • (mineur, fermier, éleveur, des métiers qui imposent une exposition à l'amiante), certains animaux ou environnements allergènes( en cas de crise d'asthme au contact de chat ou de poussière) ou encore la contamination (avec la tuberculose par exemple [qui est surtout retrouvée chez le sujet jeune immigré/les foyers d'immigrés ou encore chez le sujet âgé qui réactive une tuberculose]) on cherche donc à l'interrogatoire le calendrier pathologique) En parallèle il y a la possibilité de reconnaître la pathologie comme maladie professionnelle, si la maladie est liée au métier. Ce cadre pathologique est très important pour le raisonnement sémiologique. .

    ➔ Antécédents : La recherche des antécédents est importante pour établir l'arbre généalogique (cancer, ou maladie génétique comme la mucoviscidose [si le dépistage se fait à l'enfance on a alors une meilleure prise en charge de la maladie]). Établir l'arbre généalogique c'est très

    important, pour tout malade qui entre dans votre cabinet vous devez lui poser la question de la mère et du père. Cet arbre permet de guider le raisonnement sémiologique.

    ➔ Intoxication tabagique est aussi à évaluer : - Durée totale d'exposition - Age de début de consommation (son corollaire) - Consommation totale exprimée en paquets années On essaie au passage d'éduquer les patients et les sensibiliser au risque tabagique au courts de consultation. - Intoxication passive (ex : les DJ par exposition à la fumée) qui est surtout appréciée chez les non fumeurs.

    ➔ Toux : Quand le malade vient voir le médecin c'est souvent pour ce symptôme qu'il faut caractériser : - Ancienneté : savoir depuis combien de temps. - Mode d'installation : savoir si c'est aigu ( 3 mois deux années consécutives - Circonstances déclenchantes : ou facteurs favorisants, on peut citer le changement de position (« quand je me lève »), l'effort (« quand je monte les escaliers ») qui va évoquer l'insuffisance cardiaque, au contact de certains environnements (« quand je m'approche de mon chat »), épanchement pleural qui va gêner l'expansion et est parfois associé à une douleur sporadique( « quand j'inspire je tousse »)ou parfois « sine materia »/ sans cause. « L'ignorance peut tuée, l'arrogance aussi, du coup il faut être prudent sans être trop anxieux » ex : on demande, à un malade qui vous assure qu'il est perpétuellement essoufflé au moindre mouvement, de se déshabiller et que vous remarquez qu'après s’être déshabillé qu'il est pas si essoufflé que ça … ça évoque plutôt la touche sine matéria. - Caractère : si la toux est grasse, sèche/ émétisante (dans le cas de la

    Ronéo 7 UE4 Cours 3 page 5 sur 12

  • coqueluche par exemple) toux qui fait vomir, (ex : une patiente quand elle se relevait , toussait et vomissait, lié à des fistules œsophagiens qui