Conservation de l’habitat des Moules perlières ... · Life 2002/Nat Conservation de l’habitat...

of 35 /35
Life 2002/Nat Conservation de lhabitat des Moules perlières (Margaritifera margaritifera) en Belgique Conservation de l’habitat des Moules perlières (Margaritifera margaritifera) en Belgique « Rencontres Nationales Techniques, Morvan » 03-05/04/07 Équipe Life : G.Motte, S.Terren, S. Bocca, P. Collas Étude sédimentologique (LHGF-Ulg) : J. Mols, O. Defechereux, F. Petit Projet B4-3200/02/8590 http://mrw.wallonie.be/dgrne/sibw/offh/lifemp/

Embed Size (px)

Transcript of Conservation de l’habitat des Moules perlières ... · Life 2002/Nat Conservation de l’habitat...

  • Life 2002/NatConservation de l’habitat des Moules perlières (Margaritifera margaritifera) en Belgique

    Conservation de l’habitat des Moules perlières(Margaritifera margaritifera) en Belgique

    « Rencontres Nationales Techniques, Morvan »03-05/04/07

    Équipe Life : G.Motte, S.Terren, S. Bocca, P. Collas Étude sédimentologique (LHGF-Ulg) : J. Mols, O. Defechereux, F. Petit

    Projet B4-3200/02/8590

    http://mrw.wallonie.be/dgrne/sibw/offh/lifemp/

  • Life 2002/NatConservation de l’habitat des Moules perlières (Margaritifera margaritifera) en Belgique

    Act

    ion

    A1-

    A4

    : A

    ctio

    n A

    1-A

    4 :

    rece

    nsem

    ent

    des

    indi

    vidu

    sre

    cens

    emen

    t de

    s in

    divi

    dus

    Populations wallonnes : 3000 individus

  • Life 2002/NatConservation de l’habitat des Moules perlières (Margaritifera margaritifera) en Belgique

    ACT

    ION

    A2

    : A

    CTIO

    N A

    2 :

    sens

    ibili

    sati

    on d

    es a

    cteu

    rsse

    nsib

    ilisa

    tion

    des

    act

    eurs

    année actions acteurs nbrComices / ind.FRWDGADGADNF (N2000)PNHSFAAgra-Ost

    réalisation d'un mini film FWA 1DGADNF (N2000)

    problématique fumière (en cours) DGADGADNFDPECRA 2DNFDGA

    17

    Agriculteurs (en plus des prises des contacts individuelles B et C)

    2003 5

    4

    22005stimulation et aide dossier MAE

    séances de présentation projet + MAE

    séances de présentation projet + MAE

    2004

    problématique fumière (en cours) 3

    cartographie prairie haute valeur + Zone sens.

    2006

  • Life 2002/NatConservation de l’habitat des Moules perlières (Margaritifera margaritifera) en Belgique

    année actions acteurs nbrréunion de sensiblisation traversée, destruction des berges, érosion des sols, plantation des résineux DNF 7article de sensiblisation SRFB 1

    2004 acquisition "kit traversée" DNF + privé 3DNFSRFBPN 2 OurthesFW, DNFCRNFBDNFCRNFB

    rédaction article sur la traversée des cours d'eau (en cours) CR Semois

    1

    LIFEDNF

    sensibilisation traversée des cours d'eau CR Semois 1article de sensiblisation traversée cours d'eau SRFB 1identification propriétaire résineux 6m Anlier DNF 1

    23

    Forestiers

    2003

    4

    20052

    1

    rédaction dossier "Forêt Wallonne" : écologie, exploitation forestière et protection des moules,

    séance promotion du kit

    rédaction dossier gué forêt d'Anlier 1

    journée sur le traitement des rémanents

    2006

    ACT

    ION

    A2

    : A

    CTIO

    N A

    2 :

    sens

    ibili

    sati

    on d

    es a

    cteu

    rsse

    nsib

    ilisa

    tion

    des

    act

    eurs

    Acquisition du kit en collaboration avec le PN Morvan

  • Life 2002/NatConservation de l’habitat des Moules perlières (Margaritifera margaritifera) en Belgique

    année actions acteurs nbrAIVEAIDEcommunePNHSFA (interreg)DGRNE 1AIVEAIDEcommuneDESUDGRNEAIVEAIDEDESUcommuneSPGE

    remise d'avis pour épuration DESU 5information AIVE station Rulles, Vierre, Sûre AIVE 1

    27

    Autorité responsable de la qualité de l'eau

    6

    10

    2004

    2003

    réunion de sensiblisation, nouveaux dossiers épuration, article "épuration en Allemagne"

    réunion de sensibilisation

    dossier "liste des agglomération prior", réunion de sensibilisation

    2006

    2005

    4

    année actions acteurs nbrSRPRSLa Bourriche

    réunion de terrain Groupe Ourconvention expérimentale SRPRSposter de sensiblisation CR Semoissensiblisation et recherche CR Ourthe-Amblèvesuivi de la convention SRPRSréunion de terrain Groupe Our

    2006 suivi de la convention SRPRS 112

    Pêcheurs (en plus des participations lors des pêches électriques)

    2003intégration CA local

    2004

    2005

    4

    5

    2

    ACT

    ION

    A2

    : A

    CTIO

    N A

    2 :

    sens

    ibili

    sati

    on d

    es a

    cteu

    rsse

    nsib

    ilisa

    tion

    des

    act

    eurs

  • Life 2002/NatConservation de l’habitat des Moules perlières (Margaritifera margaritifera) en Belgique

    ACT

    ION

    A3

    :A

    CTIO

    N A

    3 :

    rés

    olut

    ion

    des

    poin

    ts n

    oirs

    rés

    olut

    ion

    des

    poin

    ts n

    oirs

    Rulles Vierre Sure Our Total2003-2004 11 0 11 9 31

    2004-2005 3 4 5 5 17

    2005-2006 12 2 13 4 31

    Total 26 6 29 18 79

    122 8

    1032

    144 21

    847

    0%10%20%30%40%50%60%70%80%90%

    100%

    Rulles Vierre Sure Our Total

    dossiers en cours

    dossiers clôturés

    1 Agriculture (accès du bétail, épandage, effluents...)

    2 Épuration collective - autonome (étude de zone)

    3 Exploitation forestière (traversée, érosion)

    4 Espèces invasives (végétales - animales)

  • Life 2002/NatConservation de l’habitat des Moules perlières (Margaritifera margaritifera) en Belgique

    ACT

    ION

    BA

    CTIO

    N B

    Acquisitions : TOT = 138,5 ha / 96 ha (incl. Achats sur Fonds Propres, hors Natura 2000)

    achat de terrain (30/01/07)

    0,0%

    50,0%

    100,0%

    150,0%

    200,0%

    250,0%

    300,0%

    350,0%

    Rulles Vierre Sure Our Total

    % p

    ar r

    appo

    rt à

    l'ob

    ject

    if

    à réaliser

    réalisé

    Rulles Vierre Sûre Oursurface du bassin (ha) 8.205 28.903 20.640 36.288surface du fond de vallée (ha) 432 457 418 689surface sous statut à l'échelle du bassin (ha) 156,22 115,89 181,36 281,46surface sous statut à l'échelle du fond de vallée (ha) 156,22 40,05 114,53 66,46% terrain sous statut / bassin 1,9 0,4 0,9 0,8% terrain sous statut / fond de vallée 36,3 8,8 27,4 9,6

  • Life 2002/NatConservation de l’habitat des Moules perlières (Margaritifera margaritifera) en Belgique

    Retrait de résineux : TOT = 81,84ha / 56haA

    CTIO

    N C

    ACT

    ION

    Csurface concernée par le retrait de résineux (30/01/07)

    0,0%

    50,0%

    100,0%

    150,0%

    200,0%

    250,0%

    300,0%

    350,0%

    400,0%

    Rulles Vierre Sure Our Total

    % p

    ar r

    appo

    rt à

    l'ob

    ject

    if

    à réaliser

    réalisé

  • Life 2002/NatConservation de l’habitat des Moules perlières (Margaritifera margaritifera) en Belgique

    ACT

    ION

    CA

    CTIO

    N C

  • Life 2002/NatConservation de l’habitat des Moules perlières (Margaritifera margaritifera) en Belgique

    Clôtures et abreuvoirsA

    CTIO

    N C

    ACT

    ION

    Cclôtures (15/07/06)

    0,0%

    10,0%

    20,0%

    30,0%

    40,0%

    50,0%

    60,0%

    70,0%

    80,0%

    90,0%

    100,0%

    Rulles Vierre Sure Our Total

    % p

    ar r

    appo

    rt à

    l'ob

    ject

    if

    à réaliser

    réalisé

    abreuvoir (15/07/06)

    0,0%

    20,0%

    40,0%

    60,0%

    80,0%

    100,0%

    120,0%

    140,0%

    160,0%

    180,0%

    200,0%

    Rulles Vierre Sure Our Total

    % p

    ar r

    appo

    rt à

    l'ob

    ject

    if

    à réaliser

    réalisé

    TOT clot. = 50km / 72km(+ 19km en cours Sûre)

    TOT abr. = 66 u/ 64u

  • Life 2002/NatConservation de l’habitat des Moules perlières (Margaritifera margaritifera) en Belgique

    ACT

    ION

    CA

    CTIO

    N C

  • Life 2002/NatConservation de l’habitat des Moules perlières (Margaritifera margaritifera) en Belgique

    ACT

    ION

    CA

    CTIO

    N C

  • Life 2002/NatConservation de l’habitat des Moules perlières (Margaritifera margaritifera) en Belgique

    Action C2 : Production larves et Fossé d ’élevage...(en collaboration étroite avec le Life Life-Nature : GroBmuscheln Unionoidea im Dreiländereck Bayern-Sachsen-CR(D) et Interreg IIIa de M. Lange " Flussperlmuschel-Dreiländereck": Experiences and problems with breeding andupbringing of young freshwater pearl mussels (D) "

    mai-06 Syst 1 Syst 2 total2-mai 524 5245-mai 4.585 4.886 9.4719-mai 4.198 3.568 7.766

    17-mai 10.757 14.409 25.16624-mai 481 573 1.054

    Total 20.021 23.960 43.981

    juin-06 Syst 1 Syst 2 total12-juin 1.135 1.952 3.08719-juin 1.765 4.484 6.24928-juin 10.571 6.429 17.000

    5-juil 42 171 213Total 13.471 12.865 26.549

    Syst 1 Syst 2 totalTOTAL 33.492 36.825 70.317

    ACT

    ION

    CA

    CTIO

    N C

  • Life 2002/NatConservation de l’habitat des Moules perlières (Margaritifera margaritifera) en Belgique

    E3d : Étudiants (plus de 5000 étudiants concernés)E3 animation école, étudiants

    action nbr étudiants

    2002-2003 Jeux interscolaires les « Chlorophylliades » 900Stage ados en collaboration avec le CRIE Anlier 15Animation La Reid « sylvicuture » groupe 1, 2, 3 40Olympiade de biologie 150Animation dans les écoles de la vallée de l’Our (n = 28en 2004)

    420

    Stage ados en collaboration avec le CRIE Anlier 15Animation mise en place par Interreg III « qualité de l’eau» du PNHSFA

    1000

    Animation camp scout, Sûre 30

    2003-2004

    Animation enfant 6-12 ans, Arlon 24La Reid, « sylviculture » groupe 1, 2, 3, 4 40La Reid, « environnement », groupe 1 15Conférence école de St Vith 302004-2005Animation dans les écoles du bassin de l’Our (n = 9 en2005)

    130

    Animation dans les écoles primaires du bassin de laRulles, Sûre (n = 23)

    379

    Animation dans les écoles primaires du bassin de laVierre (n = 8 )

    300

    Animation dans les écoles primaires du bassin de l'Our (n=13)

    330

    Animation journée de l'eau (bassin de l'Our) 53Présentation projet, 2ème bio ingénieur des FUSAGx 3Stage ados organisé par le CRIE Anlier 30Animation mise en place par Interreg III « qualité de l’eau» du PNHSFA

    250

    2005-2006

    Jeux interscolaires les « Chlorophylliades » (en cours) (900)

    TOTAL (5054) 4154

    ACT

    ION

    EA

    CTIO

    N E

  • Life 2002/NatConservation de l’habitat des Moules perlières (Margaritifera margaritifera) en Belgique

    ACT

    ION

    D1

    ACT

    ION

    D1Action D1 : Étude qualité du fond des cours d ’eau

    Action D1 : Suivi de la qualité de l ’eau

    Action D2 : Suivi des populations de poissons

  • Life 2002/NatConservation de l’habitat des Moules perlières (Margaritifera margaritifera) en Belgique

    Processus sédimentologiques dans les cours d’eauardennais abritant des populations de moules

    perlières.

    - Localisation des sites étudiés (phases 1 et 2)

    - Objectifs et techniques mises en œuvre

    - Résultats de la première phase

    - Résultats provisoires de la seconde phase

    - Conclusions

    Étude sédimentologique : J. Mols (ULg), O. Defechereux, F. Petit (Ulg)

    ACT

    ION

    D1

    ACT

    ION

    D1

  • Life 2002/NatConservation de l’habitat des Moules perlières (Margaritifera margaritifera) en Belgique

    Contexte géomorphologique- Massif schisteux-rhénan dénommé Ardenne en Belgique et en France.- Roches sédimentaires d’âge Cambro-ordovicien et Dévonien inférieur consolidées, plissées(Poudingue, grès, quartzites, schistes). En surface, altération tertiaire et fine couche de limonéolien quaternaire.- Plateau de 500 mètres d’altitude pouvant atteindre 700 mètres. Les vallées y sont inciséeset développent des versants pouvant atteindre 200 mètres de dénivelée.

    Ardenne

    La BelgiqueA

    CTIO

    N D

    1A

    CTIO

    N D

    1

  • Life 2002/NatConservation de l’habitat des Moules perlières (Margaritifera margaritifera) en Belgique

    Affectation du sol- Forestier, prairie et (à l’heure actuelle) peu de cultures

    Contexte humain- « Faible » densité de population (moins de 50 hab./km²), habitat groupé envillages espacés d’environ 5 km

    Liège

    NamurMons

    Arlon

    ACT

    ION

    D1

    ACT

    ION

    D1

  • Life 2002/NatConservation de l’habitat des Moules perlières (Margaritifera margaritifera) en Belgique

    Objectifs :

    - Décrire les caractéristiques sédimentologiques du lit des cours d’eau

    - Evaluer le transport des sédiments (en charriage et en suspension)

    - Evaluer le piégeage des fines dans la couche et la sous-couche du lit

    - Suivre l’évolution de la fourniture de sédiments fins libérés par le bassinversant et la plaine alluviale au cours du dernier siècle.

    Méthodes :

    - Analyse granulométrique du fond du lit (couche et sous-couche)

    - Marquages de galets et installation de chaînes d’érosion

    - Installation de pièges à sédiments dans la couche et la sous-couche

    - Analyse diachronique de l’affection du sol sur base de cartes anciennes, àl’échelle (i) du bassin versant et (ii) de la plaine alluviale

    - Analyse diachronique de la mobilité latérale des cours d’eauACT

    ION

    D1

    ACT

    ION

    D1

  • Life 2002/NatConservation de l’habitat des Moules perlières (Margaritifera margaritifera) en Belgique

    Marquages Chaînes d’érosion

    Pièges à Sédiments

    ACT

    ION

    D1

    ACT

    ION

    D1

  • Life 2002/NatConservation de l’habitat des Moules perlières (Margaritifera margaritifera) en Belgique

    Etudes diachroniques

    - Sources : cartes topographiques de l ’IGN Belge- 1869- 1923- 1963- 1987

    - Digitalisation de 6 affectations du sol- cultures- prairies- landes- forêt de feuillus- forêt de conifères- forêt mixte- urbain

    - Digitalisation du tracé des cours d’eauACT

    ION

    D1

    ACT

    ION

    D1

  • Life 2002/NatConservation de l’habitat des Moules perlières (Margaritifera margaritifera) en Belgique

    Bassin versantexclusivement forestier

    Même en plainealluviale (à l’heureactuelle)

    ACT

    ION

    D1

    ACT

    ION

    D1

  • Life 2002/NatConservation de l’habitat des Moules perlières (Margaritifera margaritifera) en Belgique

    Résultats (phase 1 et 2 sur la Rulles et affluents)

    - Granulométrie du lit :- Dans la couche, le D50 varie entre 11,3 mm et 65 mm selon le site étudié.- Dans la sous-couche, le D50 varie entre 2,3 mm et 2,6 mm.

    - Lors des crues, les sédiments qui composent le fond du lit sont remaniés, maisdans des proportions minimes. Ces remaniements sont favorables audécolmatage du lit.

    - Les cours d’eau montrent des concentrations en matière en suspension (MES)de 200 à 400 mg/l lors des premières crues hivernales. Suite à ce lessivage, lesconcentrations lors des crues suivantes sont plus modestes (20 à 40 mg/l). Lorsde crues débordantes, une partie non négligeable des MES sédimente ce qui serépercute en aval par une baisse significative des valeurs.

    ACT

    ION

    D1

    ACT

    ION

    D1

  • Life 2002/NatConservation de l’habitat des Moules perlières (Margaritifera margaritifera) en Belgique

    Taux de remplissage 10 à 50 %3 à 10 %

    Pièges horizontaux(décantation) phase 2

    Pièges verticaux(flux latéral) phase 1

    - Le colmatage du lit par des sédiments fins se fait préférentiellement par décantationet moins par transport horizontal de fine dans la couche et la sous-couche

    - Les levés ont lieu après des périodes de deux à trois mois.

    - La part de matière organique est comprise entre 6 et 20 % du volume piégé.

    - Pas de différences significatives de piégeage vertical entre couche et sous-couche.

    - Les particules piégées sont composées (40%) de sable fin (63-400 µm) et de limongrossier (32-63 µm ) et moins de 10% de matières plus fines.

    ACT

    ION

    D1

    ACT

    ION

    D1

  • Life 2002/NatConservation de l’habitat des Moules perlières (Margaritifera margaritifera) en Belgique

    1869 1923

    1963 1987

    1869 1923

    1963 1987

    ACT

    ION

    D1

    ACT

    ION

    D1

    Arlune RullesÉvolution de l’occupation du sol entre 1869-1987

  • Life 2002/NatConservation de l’habitat des Moules perlières (Margaritifera margaritifera) en Belgique

    - Abandon des prairies et prés de fauche entre les 2 guerres au profit de landes etde peuplement de conifères.

    - Peuplements de feuillus stables.

    ACT

    ION

    D1

    ACT

    ION

    D1

  • Life 2002/NatConservation de l’habitat des Moules perlières (Margaritifera margaritifera) en Belgique

    Résultats provisoires(phase 2 Rulles et affluents)

    • Impacts sédimentologiques d’une mise à blanc* enplaine alluviale

    • Impacts de passages à gué

    • (Impacts de dégâts provoqués par des sangliers àproximité du cours d’eau)

    ACT

    ION

    D1

    ACT

    ION

    D1

    * surface exploitée de 8 ha sur 6km de cours d ’eau répartieen 4 blocs et entrecoupés d ’environ 10ha de forêt feuillues ou vestige de prairie de fauche.

  • Life 2002/NatConservation de l’habitat des Moules perlières (Margaritifera margaritifera) en Belgique

    Rau. Goutellesdes Bacs

    Rau. desBeauxCharmes

    LaRulles

    Etangs dela fabrique

    Mise à blanc nov. 2006

    Traversée avec aménagements lors de la MAB

    Piège à sédiment et son n°

    Limnimètre, avec tarage

    Prélévement MES systématiquePrélevement MES de circonstance (…)

    Dégâts sanglierguégués

    1 2 3 414 15

    7

    89

    56

    5

    25%

    23%

    26%

    30% 25%

    50% 22% 32%

    Schéma du dispositif installé sur la Rulles en 2006Taux de remplissage des pièges (Oct. à déc. 2006)

  • Life 2002/NatConservation de l’habitat des Moules perlières (Margaritifera margaritifera) en Belgique

    • La mise à blanc en plaine alluviale de la Rulles a été accompagnée de mesurespermettant de limiter la libération de fines dans le cours d’eau (Pontsprovisoires, éviter les lourdes charges à proximité des berges). Dans l’ensembleles mesures ont été bien suivies.

    Rau des Beaux Charmes (novembre 2006)

    ACT

    ION

    D1

    ACT

    ION

    D1

  • Life 2002/NatConservation de l’habitat des Moules perlières (Margaritifera margaritifera) en Belgique

    Rau. Goutellesdes Bacs

    Rau. desBeauxCharmes

    LaRulles

    Etangs dela fabrique

    Mise à blanc nov. 2006

    Traversée lors de la MAB

    Piège à sédiment et son n°

    Limnimètre, avec tarage

    Prélévement MES systématiquePrélevement MES de circonstance (…)

    Dégâts sanglierguégués

    1 2 3 414 15

    7

    89

    56

    5

    Schéma du dispositif installé sur la Rulles en 2006MES lors d’une crue non débordante 21/11/2006

    9 mg/l

    20 mg/l

    35 mg/l 42 mg/l

    17 mg/l

  • Life 2002/NatConservation de l’habitat des Moules perlières (Margaritifera margaritifera) en Belgique

    Rau. Goutellesdes Bacs

    Rau. desBeauxCharmes

    LaRulles

    Etangs dela fabrique

    Mise à blanc nov. 2006

    Traversée lors de la MAB

    Piège à sédiment et son n°

    Limnimètre, avec tarage

    Prélévement MES systématiquePrélevement MES de circonstance (…)

    Dégâts sanglierguégués

    1 2 3 414 15

    7

    89

    56

    5

    Schéma du dispositif installé sur la Rulles en 2006MES lors d’une crue débordante (23/11/2006)

    92 mg/l485 mg/l

    205 mg/l 140 mg/l

    10 mg/l

  • Life 2002/NatConservation de l’habitat des Moules perlières (Margaritifera margaritifera) en Belgique

    Impacts de la mise à blanc (MAB)

    La mise en pratique de traversées limitées et plus douces du cours d’eau a permis delibérer moins de matière en suspension par rapport à une exploitation dite «traditionnelle ». Cela se vérifie comme suit :

    - Le taux de remplissage des pièges est du même ordre de grandeur dans les secteursamonts de la mise à blanc (entre 23 et 30%) que le remplissage en des pièges situé lelong et en aval de la MAB (22 à 32%). Cependant, un piège situé dans une traversée aenregistré un taux de remplissage significativement supérieur (50%), mais cela ne serépercute pas en aval.

    - La mise à blanc n’a pas entrainé de départ accru de matière en suspension :

    - Aucune augmentation significatives de MES n’a été mesurée entre l’amont etl’aval des traversées lors de crues.- En crue débordante, les rémanents de coupe ont permis de favoriser ladécantation de la même manière qu’une végétation herbacée.

    ACT

    ION

    D1

    ACT

    ION

    D1

  • Life 2002/NatConservation de l’habitat des Moules perlières (Margaritifera margaritifera) en Belgique

    Autres résultats, observations et premières conclusions

    1. Dynamique sédimentaire du lit mineur

    La Rulles est une rivière peu dynamique (puissance de 25 W/m² au plein bord Qb),ce qui se traduit :

    - par une grande stabilité de son tracé (méandres et seuils à la même place depuisplus de trente ans),

    - un faible transfert de sa charge de fond (D50 mobilisé = 15 à 20 mm). Les galetsprogressent peu car immobilisés fréquemment dans des sites de piégeage.Cependant ce remaniement est fréquent car le débit de mobilisation est atteint àla moitié du Qb et ce Qb revient deux fois par an.

    L’épaisseur de charriage (couche active) est de l’ordre de 5 cm et peut atteindre10 cm localement.

    La Rulles transporte peu de matière en suspension (max. 250 mg/l), sauf lors de laprésence d’artefacts (gués) libérateurs de fines.

    ACT

    ION

    D1

    ACT

    ION

    D1

  • Life 2002/NatConservation de l’habitat des Moules perlières (Margaritifera margaritifera) en Belgique

    2. Dynamique sédimentaire du lit majeur et du bassin versant

    - Depuis un siècle, le paysage du bassin versant de la Rulles a fort évolué :

    - Après une intensification de l’agriculture traditionnelle à la fin du 19ème siècle, elle alaissé place à un finage spécialisé vers l’élevage. Les forêts feuillues en bordure desvillages et en bordure des lits mineurs ont laissé place aux plantations de résineux.

    - En plaine alluviale, les prés de fauche ont été, soit abandonnés, soit plantés derésineux.

    Hypothèses de travail

    - L’intensification agricole vers 1900 a vraisemblablement permis une dénudation dubassin versant de L’Arlune et de l’Anlier, mais la conversion en prairie du finage qui asuivi a sans doute ralenti voire stoppé l’apport de fines vers les fonds de vallée.

    - Par contre, l’enrésinement des versants et de la plaine alluviale a fait disparaître lastrate herbacée protectrice. Ce qui induit :

    - en plaine alluviale, favorise l’érosion des berges, les recoupements de méandre,

    - de plus, la mécanisation de l’exploitation forestière (lourdes machines, éliminationdes contraintes météorologiques) libère des quantités accrues de sédiments finsvia le réseau de chemins forestier ainsi que lors des traversées de cours d ’eau.

    ACT

    ION

    D1

    ACT

    ION

    D1

  • Life 2002/NatConservation de l’habitat des Moules perlières (Margaritifera margaritifera) en Belgique

    3. Perspectives

    La mise à blanc et la non replantation de résineux dans la plaine alluvialepermettra :

    - à la strate herbacée de se reformer (restauration habitat natura 2000), ce quifavorisera la sédimentation alluviale lors des fréquents débordements,- ralentir l’érosion des berges,-que les fines piégées en plaine alluviale ne seront plus disponibles pour colmaterle fond du lit

    - Dans ce bassin, l’imposition de nouvelles techniques d’exploitations forestièresplus douces a permis de sensibiliser les exploitants sur les impact écologiques deleurs pratiques et des solutions envisageables.

    - La finalisation du deuxième volets de l’étude permettra de répondre à quelquesquestions en suspens : cerner la dynamique annuelle du colmatage et de l’aérationde la couche et de la sous-couche, évaluer l’impact global de la MAB, des gués, dupiétinement par le gibier, etc.

    - Le suivi du taux de colmatage de la couche et de la sous couche doit s’inscriredans un processus à plus long terme afin d’identifier la nouvelle dynamique ducours d’eau suite aux changements d’occupation du sol de la plaine alluviale. Celapermettra de détecter une éventuelle amélioration de la qualité du milieu quifavorisera le redéveloppement de la moule perlière.

    ACT

    ION

    D1

    ACT

    ION

    D1