Connaissance Soi Estime Soi

download Connaissance Soi Estime Soi

of 21

  • date post

    21-Feb-2018
  • Category

    Documents

  • view

    234
  • download

    0

Embed Size (px)

Transcript of Connaissance Soi Estime Soi

  • 7/24/2019 Connaissance Soi Estime Soi

    1/21

    rudit est un consortium interuniversitaire sans but lucratif compos de l'Universit de Montral, l'Universit Laval et l'Universit du Qubec

    Montral. Il a pour mission la promotion et la valorisation de la recherche.rudit offre des services d'dition numrique de documents

    scientifiques depuis 1998.

    Pour communiquer avec les responsables d'rudit : [email protected]

    Article

    Connaissance de soi et estime de soi : ingrdients pour la russite scolaire Delphine MartinotRevue des sciences de l'ducation, vol. 27, n 3, 2001, p. 483-502.

    Pour citer cet article, utiliser l'information suivante :

    URI: http://id.erudit.org/iderudit/009961ar

    DOI: 10.7202/009961arNote : les rgles d'criture des rfrences bibliographiques peuvent varier selon les diffrents domaines du savoir.

    Ce document est protg par la loi sur le droit d'auteur. L'utilisation des services d'rudit (y compris la reproduction) est assujettie sa politique

    d'utilisation que vous pouvez consulter l'URI https://apropos.erudit.org/fr/usagers/politique-dutilisation/

    Document tlcharg le 11 novembre 2015 08:27

  • 7/24/2019 Connaissance Soi Estime Soi

    2/21

    Revue des sciences de lducation, Vol. XXVII, no 3, 2001, p. 483 502

    Connaissance de soi et estime de soi:ingrdients pour la russite scolaire

    Delphine MartinotMatre de confrences

    Universit Blaise-Pascal

    Rsum Lautrice discute des vertus supposes de la connaissance de soiet de lestime de soi dans le domaine scolaire partir dune rflexion thori-que empiriquement taye par des travaux de psychologie sociale. Elle montreque les conceptions de soi des lves, qui permettent dapprhender leurconnaissance de soi, sont principalement relies la russite scolaire, contri-buant ainsi au maintien dune bonne estime de soi. La rflexion principaleporte sur le rle de lorganisation en mmoire de ces conceptions de soi etsur le cot des stratgies visant les protger lors de situations menaantes.

    Introduction

    Parmi les nombreuses croyances que nous partageons socialement, lune dellesconcerne leffet bnfique de la connaissance de soi et de lestime de soi sur la rus-site de notre vie. Bien se connatre, cest tre capable de choisir des objectifs adapts,

    donc ralisables. Avoir une bonne estime de soi est cens favoriser notre succs per-sonnel, notre sant, notre russite sociale. Cette valorisation de la connaissance desoi et de lestime de soi se manifeste, en France, travers la volont de crer dansle domaine de lducation des programmes favorisant la connaissance de soi etlestime de soi. Aux tats-Unis, ces programmes existent depuis le dbut des annes1990. Que ce soit en France ou aux tats-Unis, cette volont de favoriser la connais-sance de soi et lestime de soi est base sur une forte croyance en leurs vertus prsumes.Lexemple du rapport du comit de la California Task Force1 est parfaitement illus-tratif de cette croyance. Il y est en effet stipul que lestime de soi fonctionnerait

    comme un vaccin social quil serait utile dinoculer aux individus et la socitpour lutter contre les crimes, la violence, labus de drogues, les grossesses chez lesadolescentes, les enfants maltraits, et lchec scolaire (1990, p.4).

  • 7/24/2019 Connaissance Soi Estime Soi

    3/21

    484 Revue des sciences de lducation

    Les croyances naves, sur lesquelles senracine la volont de mettre en placeces programmes, peuvent toutefois tre tayes par un discours scientifique. Certaines

    thories sur la personnalit valorisent en effet la connaissance de soi en considrantque les individus sont motivs atteindre leurs idaux et devenir la personne quilsont envisage (Wicklund et Gollwitzer, 1982). De mme, de nombreux travauxattestent que se voir comme quelquun de bien favorise la sant aussi bien physiqueque mentale et est un indicateur dune bonne adaptation (Taylor et Brown, 1988).

    La connaissance de soi et lestime de soi pourraient donc tre prises comme unmoteur fondamental de lexistence. Toutefois, tant donn lampleur que sembleprendre cette croyance sur leurs effets bnfiques, notamment dans le domaine sco-

    laire, il nous parat important de nous interroger plus avant sur ces vertus supposes.Le but de cet article est de mener ce questionnement partir dune rflexion tho-rique empiriquement taye par des travaux de psychologie sociale.

    Concept de soi et estime de soi: quelques prcisions

    Avant toute chose, il convient de prciser comment la connaissance de soi etlestime de soi sont dfinies en psychologie sociale. Tout individu possde de trsnombreuses connaissances sur lui-mme, ou, plus prcisment, de trs nombreusesconceptions de soi (ce qui ne signifie pas une ide dexactitude), cest--dire quil peutse conceptualiser dans beaucoup de rles possibles ou comme ayant des attributsdiffrents. Les individus sont ainsi guids et influencs par ces diverses conceptionsde soi la fois actuelles mais aussi futures (ce quils pourraient devenir) (Ruvoloet Markus, 1992). Ces conceptions de soi sont emmaganises en mmoire de faonplus ou moins organise. Les rles, les traits, les valeurs, les relations, et les expriencespasses sont mlangs ensemble sans ncessairement tre relis les uns aux autres.Toutefois, il est important de considrer qu lorigine de ces multiples conceptions,il ny a quun seul et mme concept de soi. Ainsi, la plupart des auteurs saccordentpour reconnatre un caractre multidimensionnel au concept de soi, cest--direque tout individu possde un concept de soi global constitu de multiples concep-tions de soi diffrentes (Markus et Wurf, 1987).

    Ce concept de soi, considr comme la composante cognitive du soi (Martinot,1995), ne permet toutefois pas de rendre compte de la dimension valuative du soi,cest--dire lestime de soi. Lestime de soi correspond la valeur que les individussaccordent, sils saiment ou ne saiment pas, sapprouvent ou se dsapprouvent(Rosenberg, 1979). Les psychologues sociaux saccordent pour reconnatre sa grandeimportance pour le bien-tre psychologique et physique de tout individu. Mmesi elles sont lies, lestime de soi globale et les multiples conceptions de soi ne sontpas quivalentes (Rosenberg, 1979). Ainsi, une personne peut tout fait prsenter

  • 7/24/2019 Connaissance Soi Estime Soi

    4/21

    Connaissance de soi et estime de soi: ingrdients pour la russite scolaire 485

    une forte estime de soi globale tout en se considrant relativement incomptentedans le domaine du sport, cest--dire tout en possdant des conceptions de soi

    ngatives concernant le sport (Harter, 1986). Cette distinction se retrouve aussidans les travaux effectus, car rares sont les recherches qui sintressent conjointe-ment la composante cognitive du soi, le concept de soi et ses multiples conceptionsde soi, et sa composante affective, lestime de soi globale. Notre rflexion sur leseffets bnfiques de la connaissance de soi et de lestime de soi dans le domainescolaire va donc sarticuler autour de cette distinction en sappuyant dans une pre-mire partie sur des travaux mens sur la composante cognitive du soi et, dans uneseconde partie, sur des travaux conduits sur la composante valuative du soi, avantdaboutir une synthse possible des arguments issus de ces deux courants.

    Les conceptions de soi dans le domaine scolaire

    Conceptions de soi et performance

    Comme nous lavons dj prcis, les individus dsirent se voir comme despersonnes de valeur, ce qui les conduit souvent censurer des informations sus-ceptibles de menacer leur estime de soi (Brown et Dutton, 1995). Les conceptionsde soi qui vont rsulter de ce traitement slectif de linformation sur soi ont mmet considres par certains auteurs comme des illusions positives sur soi (Tayloret Brown, 1988). Illusoires ou relles 2, ces conceptions de soi positives seraient por-teuses dune dynamique de succs. Pintrich et Schrauben (1992) ont en effet montrque des conceptions de soi positives favorisent une accentuation de leffort, une per-svrance lors de difficults, une utilisation des capacits et des stratgies acquises,ou encore une efficacit accrue. Les travaux de Bandura (1982; 1997) confirmentlexistence dun lien important entre ce quun individu pense de lui dans un domaine(sa perception dautoefficacit) et sa performance dans ce domaine. Dans le champscolaire, les lves qui pensent du bien deux-mmes, par comparaison aux lvesqui sestiment plus modestement, poursuivent leurs tudes plus longtemps, pers-vrent davantage dans leur travail scolaire lorsquils rencontrent des difficults, utilisentplus efficacement les comptences et les stratgies quils ont dveloppes, et ont uneperception plus tendue des options de carrires qui leur sont accessibles (Harter,1990; Pintrich et Schrauben, 1992). Pour Calsyn et Kenny (1977), la russite sco-laire dpend non seulement des performances passes, mais aussi des conceptionsde soi actuelles. Possder de nombreuses conceptions de soi de russite pourrait

    tre une prcondition favorable pour linitiation et la persistance de leffort dansles situations dapprentissage et de performance (Helmke et Van Aken, 1995). Autre-ment dit, les conceptions de soi de russite relies au domaine scolaire peuventinfluencer la russite en agissant sur la motivation (Schunk, 1991). Ruvolo et Markus(1992) vont encore plus loin en considrant que les soi possibles ce que les indi-

  • 7/24/2019 Connaissance Soi Estime Soi

    5/21

    486 Revue des sciences de lducation

    vidus pourraient devenir, aimeraient devenir ou ont peur de devenir agissent aussisur la motivation. Ainsi, les soi possibles scolaires du dbut de ladolescence servent

    organiser et focaliser lattention des adolescents sur les futurs soi plausibles etsur la faon optimale de les atteindre. Bandura (1982) dcrit une tude de Dowrick(1977) dans laquelle des enfants avec des capacits sociales