Concepts de Base & Méthodes - who.int · Emanuelli Venulet Kramer Naranjo Française dépend de la...

of 29/29
IMPUTABILITÉ Concepts de Base & Méthodes Cours Francophone Inter pays de Pharmacovigilance Centre Anti Poison et de Pharmacovigilance du Maroc Pr. R. Soulaymani-Bencheikh
  • date post

    16-Aug-2019
  • Category

    Documents

  • view

    216
  • download

    0

Embed Size (px)

Transcript of Concepts de Base & Méthodes - who.int · Emanuelli Venulet Kramer Naranjo Française dépend de la...

  • IMPUTABILITÉConcepts de Base & Méthodes

    Cours Francophone Inter pays de Pharmacovigilance

    Centre Anti Poison et de Pharmacovigilance du MarocPr. R. Soulaymani-Bencheikh

  • DÉFINITIONS

    L’imputabilité: est le nom qui correspond à l’adjectif “Imputable”synonyme “d’attribuable ”.

    L’imputation: est le nom qui correspond au verbe imputer (du latin « imputare » : “ porter au compte de ”

    En PharmacovigilanceL’imputabilité est l’évaluation clinique systématisée du lien causal susceptible d’exister entre un événement indésirable et l’administration d’un médicament.

  • « L'imputation relève du diagnostic médical et fait largement appel aux connaissances et à l'expérience de la personne »

    Pr G-Lagier

    G-Lagier. Thérapie 1983;38:295

  • CONCEPTS DE BASE

  • FINALITÉS / INTERET

    Classer un événement indésirable comme étant un effet indésirable: ValidationExaminer de façon approfondie la relation causale (recherche d’une preuve)Déclencher un Signal: quantifier l’impact de cet effet indésirable sur la santé publiqueConstituer un support scientifique pour une prise de décisionAssurer la reproductibilité afin de permettre aux utilisateurs d ’une même méthode de parler le même langage.Échanger les données entre les différents centres Publier des articles Scientifiques

  • PROBLÉMATIQUE DE L’AFFIRMATION DE LA CAUSALITÉ

    Absence de spécificité des réactions déclenchées par les médicaments

    Difficulté de prouver l’implication du médicament

    Difficulté d’affirmer par «oui» ou «non» la relation de cause à effet

    La relation entre la qualité de la notification et le score d’imputabilité obtenu

    Influence des données bibliographiques.

  • DÉMARCHE POUR AFFIRMER LA CAUSALITÉ

    EIM = Accident ou Maladie

    Établir un diagnostic

    Critéres diagnostiques Données bibliographiques

  • ÉLÉMENTS À PRENDRE EN CONSIDÉRATION

    Physiopathologie de la maladie

    Les différentes étiologies de cette maladie

    Le mécanisme d’action du médicament

    Les données pharmacocinétiques du médicament.

  • CRITÈRES DIAGNOSTIQUES

    Peu d’Examens complémentaires disponiblesDosages plasmatiques, AC spécifiques

    Confirmation par des examens paracliniques

    Elimination des Diagnostics différentiels

    Chronologiques

    Séméiologique

    Critères de jugement

    la cause médicamenteuse est un diagnostic d’élimination

    Délai d’apparition des symptômes après introduction du médicamentÉvolution après arrêt du médicament

    (Dechallenge)Évolution après Ré administration du

    médicament (Rechallenge)

    Absence de spécificité

    Effet Indésirable

  • CRITÈRES SÉMIOLOGIQUE

    Absence de spécificité

    Quel est le mécanisme physiopathologique de cette pathologie

    Quelles sont les étiologies possibles

    Quel est le mécanisme d’action du médicament.

  • CRITÈRES CHRONOLOGIQUES

    Comment apparaît, évolue et disparaît la pathologie en fonction de la prise et de l’arrêt du médicament

    Temps nécessaire pour le développement de cette pathologie

    Quelles sont les données pharmacocinétiques du médicament: Pic plasmatique, demie vie plasmatique et la demi-vie d’élimination.

  • CHRONOLOGIE DES EVENEMENTS

    Prise d ’un médicament(challenge)Apparition d ’un EIM

    Arrêt du médicament(dechallenge)

    Régression de l ’EIM

    Réadministration du médicament(Rechallenge)

    Réapparition de l ’EIM

  • CONFIRMATION PAR DES EXAMENS PARACLINIQUES

    Distinguer les examens complémentaires qui:confirment la pathologieÉliminent la cause non médicamenteusePrésument de la cause médicamenteuse

    Dosages plasmatiquesExplique le mécanisme d’apparition: pharmacologique, immunologique….confirme l’étiologie médicamenteuse:

    AC spécifiques

  • BIBLIOGRAPHIEn’est pas un critère de diagnostic

    La description de cas semblables dans la littérature ne signifie pas que pour le cas présent il s’agit d’un EIM

    L’absence de description de cas semblables dans la littérature ne signifie pas qu’il ne s’agit pas d’un EIM

  • AFFIRMATION DE LA CAUSALITÉ

    Le médicament est-il responsable de cet événement ?

    La réponse ne peut être : OUI ou NON

    Plusieurs réponses possibles:«Le médicament est la cause .. : la relation de cause à effet est certaine

    «Le médicament peut être une cause ..: la relation de cause à effet est probable

    «Le médicament a contribué à l’apparition …: la relation de cause àeffet est possible

    «La cause médicamenteuse est peu probable ou exclue: la relation de cause à effet est douteuse

  • NÉCESSITÉ DE MESURER LE DEGRÉ DE RESPONSABILITÉ DU MÉDICAMENT

    Établir des tables de décision: critères de jugement

    Établir des Scores pour chaque critère: quantifier le degré de responsabilité du médicament

  • EmanuelliVenuletKramerNaranjo

    Française

    dépend de la fiabilitéet de la validité des

    Critères

    SimplicitéStandardisée

    Utilisation en routine possible

    Arbres de décision :appui sur des critères

    de jugement

    Algorithmes

    Méthode Bayesienne

    Oui

    Gold Standard

    Utilisation en routine impossible

    Théorème de Bayes: probabilité

    conditionnelle(incidence maladie avec ou sans médicament +

    critères imputation)

    Probabilités

    Analyse classique du

    clinicien

    Non Approche Subjective

    Non standardisée

    Expert apporte son jugement

    Sur le cas observé

    Jugement d’experts

    Exemples de Méthodes

    ReproductibilitéAvantagesInconvénients

    Description Approche

    Type de Méthodes

    TROIS APPROCHES

  • 10030Total3.3IrlandeAucune Méthode3.3EspagneKarch Lasagna10Algérie Tunisie Maroc Méthode Française3.3MexicoNaranjo

    3.3Nouvelle ZélandeOMS et KarchLasagna

    3.3SerbieOMS et Naranjo

    73.3

    Singapour Bulgarie CanadaArgentine Chili ColombieSuède Ukraine TurquieAutriche Uruguay BrésilIsraël Croatie IslandeIran Suisse MalaisieAllemagne Cuba Sri LankaTanzanie

    OMS

    %PaysMéthode

    METHODE D’IMPUTABILITE UTILISEE EN ROUTINE PAR LES PAYS

    VIGIMED, Janvier 2007

  • Méthode Type Remarques Cotation

    Emanuelli Questionnaire (8) - 2 questions identiques - incomplet

    1 : exclu 2 : douteux 3 : probable 4 : presque certain 5 : certain

    Venulet Questionnaire (27) - Trop détaillé - Compliqué

    1 : exclu 2 : douteux 3 : possible 4 : probable 5 : certain

    Kramer Algorithme Axial

    - Trop compliqué

    1 : douteux 2 : possible 3 : probable 4 : certain

    Naranjo Questionnaire (10) - Incomplet - 2 Questions identiques

    1 : douteux 2 : possible 3 : probable 4 : certain

    Française Tableau - Didactique

    1 : exclu 2 : douteux 3 : Plausible 4 : vraisemblable 5 : très vraisemblable

    O.M.S. Définition - Incomplète

    1 : Certain 2 : Probable 3 : Possible 4: improbable 5 : inclassifié 6: inclassifiable

    COMPARAISON DES DIFFÉRENTES MÉTHODES

  • METHODE DE KRAMER LEVENTHAL ET HUTCHINSON (1979)

    Six axes disposés en organigramme (arbres de décision) / 56 questions :Scores réponses possibles : -1 0 +1

    1. Données de littérature sur le médicament2. Les différentes étiologies3. La chronologie des événements4. La concentration plasmatique du produit et possibilité

    du surdosage5. De challenge6. Re challenge

  • METHODE DE A. EMANUELLI G. SACCHELLI 1980

    1. La chronologie, est-elle évocatrice d ’une relation de cause à effet entre la drogue et l ’événement indésirable (réaction adverse) ?

    2. L ’événement, est-il explicable par la maladie en question ou par une autre cause ? Diagnostic différentiel

    3. la réaction adverse ( R.A), est-elle observée avec d ’autres substances du même groupe chimique? Diagnostic différentiel

    4. La R.A, a- t-elle occasionné un arrêt du traitement? Dechallenge

  • METHODE DE A. EMANUELLI G. SACCHELLI 1980

    1. La R.A a t-elle disparu (ou régressé) à l ’arrêt du traitement ? Ou aggravée par l ’augmentation de la dose ? De challenge /rechallenge

    2. Le patient, rapporte le même type de réactions avec le même produit ou avec des produits similaires. Diagnostic différentiel

    3. L’ EI réapparaît-il à la réintroduction (Rechallenge positif).

    4. Le patient a-t-il rapporté le même événement ou des événements similaires avec des drogues du même groupe chimique ou apparentés à ce groupe. Diagnostic différentiel

  • TABLEAU DE DECISION SELON EMANUELLI

    Question1

    Question 2

    Question 3

    Question 4

    Question 5

    Question 6

    Question 7

    Question 8

    Non Non Non

    Oui Non Non

    Exclu

    Oui Non Oui

    Oui Oui Non

    Douteuse

    Possible Oui Oui Non Non Non Non

    Oui Oui Non Non Non Non Non Non

    Probable

    Oui Oui Oui Oui ou Non

    Oui pour l'une ou les deux questions

    Non Non

    Oui Oui Oui Oui Oui ou Oui ou Non Non

    Presque certain

    Oui Oui Oui Oui ou Non

    Oui ou Non

    Oui ou Non

    Oui pour l'une ou l'autre

    certain

  • 00+1L’événement indésirable a-t-il été confirmé par des données objectives?

    00+1Le patient a-t-il eu une réaction similaire au même médicament ou à un médicament similaire lors d’une précédente exposition?

    00+1La réaction était elle plus grave quand la dose était augmentée,ou moins grave quand la dose était diminuée?

    00+1Le médicament a-t-il été détecté dans le sang (ou autre liquide)à une concentration réputée toxique?

    0+2-1Y a –t-il d’autres causes (autres que le médicament)qui pourraient à elles seules avoir provoqué la réaction ?

    0-1+2La réaction est-elle réapparue lorsque le médicament a été ré administré?

    00+1L’état du patient s’est-il amélioré après arrêt de l’administration du médicament suspecté ?

    0-1+2L ’EIM est-il apparu après l ’administration du médicament ?

    00+1Y a-t-il eu des rapports concluants sur cette réaction ?

    Ne sait pasNONOUIQUESTION

    NARANJO (1981)

  • Suite NARANJO (1981)

    Score Total:Réaction certaine > 9Réaction Probable :5-8Réaction Possible: 1-4Réaction Improbable: 0

  • METHODE VENULET-1986-

    27 questions : 3 groupes

    1er groupe: Concerne l ’analyse détaillée de l’effet indésirable (11 Q)2ème groupe: Antécédents du sujet vis à vis de l’événement.(5 Q)3ème groupe: Confrontation des informations cliniques avec les données bibliographiques (11 Q)

  • DEGRES DE CAUSALITE (Vénulet)

    Non en rapport avec le médicament : ≤ - 30Exclue : -25 ≤ ≤ -5Possible : 0 ≤ ≤ 30Probable : 35 ≤ ≤ 55Certaine : ≥ 55

  • METHODE FRANCAISE(1985)

    Elaborée en 1978 par J. Dangoumou, J.C. Evreux et J. Jouglard

    Réactualisée en 1985 par B. Bégaud, J.C. Evreux; J. Jouglard et Lagier.

    Envisage séparément l ’imputabilité intrinsèque et l ’imputabilité extrinsèque.

    Permet de réduire les distorsions d ’interprétation par les utilisateurs et facilite les comparaisons internationales.

  • REUNIONS DE CONSENSUSBenichou

    Harmonisation et standardisation des définitions et des critères d ’évaluation des réactions indésirables par système (experts Français) concernant :

    Atteinte hépatiqueCytopénies granuleuses ou plaquettairesInsuffisance RénalePneumopathie interstitielle Purpura vasculaire Photosensibilité …