Cioran : désespoir, mode d’emploi

download Cioran : désespoir, mode d’emploi

of 11

  • date post

    19-Feb-2016
  • Category

    Documents

  • view

    217
  • download

    3

Embed Size (px)

description

En liant intimement pensée et style de vie, Cioran prolongea une certaine tradition antique.

Transcript of Cioran : désespoir, mode d’emploi

  • littrature & philosophie un dialogue renou

    un nouveau texte de jean gionoSon conte oriental en avant-premire

    DOM

    6,5

    0

    - BEL

    6,5

    0

    - CH

    12,0

    0 FS

    - CAN

    8,3

    0 $ C

    AN - A

    LL 6

    ,90

    - I

    TL 6

    ,60

    - E

    SP 6

    ,60

    - G

    B 5

    - A

    UT 6

    .70

    - GR

    6,6

    0

    - POR

    T CON

    T 6,6

    0

    - MAR

    60

    DH - L

    UX 6

    ,60

    - T

    UN 7,

    3 TND

    - TOM

    /S 8

    50 C

    FP - T

    OM/A

    1350

    CFP

    - MAY

    6,5

    0

    3:HIKMKE=

    ^U[UU\:?a

    @p@a@s@a;

    M 02

    049 -

    508 - F

    : 6,00

    EcioranPar Peter Sloterdijk, Pierre assouline, nicolas Cavaills virgil tanase, vincent Piednoir, Patrice Bollon

    dsespoir, mode demploi

    vnementJulien gracqses manuscrits de guerre enfin publis

    www.magazine-litteraire.com - Mai 2011

    entretien aveC PhiliPPe foreSt Quon maccuse de tout ce quon veut

    Deux indits du philosophe

    d o c u m e n t s

  • 3 ditorial

    Mai 2011 | 508 | Le Magazine Littraire

    dit par Sophia Publications74, avenue du Maine, 75014 Paris.Tl. : 01 44 10 10 10 Fax : 01 44 10 13 94Courriel : courrier@magazine-litteraire.comInternet : www.magazine-litteraire.com

    Service abonnements Le Magazine Littraire, Service abonnements 22, rue Ren-Boulanger, 75472 Paris Cedex 10Tl. - France : 01 55 56 71 25Tl. - tranger : 00 33 1 55 56 71 25Courriel : abo.maglitteraire@groupe-gli.comTarifs France 2010 : 1 an, 11 numros, 58 .Achat de revues et dcrins : 02 38 33 42 87 U. E. et autres pays, nous contacter.

    Pour joindre directement par tlphone votre correspondant, composez le 01 44 10, suivi des quatre chiffres placs aprs son nom.

    RdactionDirecteur de la rdactionJoseph Mac-Scaron (13 85)j.macescaron@yahoo.frRdacteur en chef Laurent Nunez (10 70) lnunez@magazine-litteraire.comRdacteur en chef adjoint Herv Aubron (13 87) haubron@magazine-litteraire.comConseiller ditorial Alexis LacroixChef de rubrique La vie des lettres Alexis Brocas (13 93)Conception couverture A noirConception maquette Blandine PerroisDirectrice artistique Blandine Perrois (13 89) blandine@magazine-litteraire.comResponsable photo Michel Bnichou (13 90) mbenichou@magazine-litteraire.comSR/ditrice web Enrica Sartori (13 95) enrica@magazine-litteraire.comCorrectrice Valrie Cabridens (13 88)vcabridens@magazine-litteraire.comFabrication Christophe Perrusson (13 78)Directrice administrative et financireDounia Ammor (13 73)Directrice commerciale et marketing Virginie Marliac (54 49)

    Marketing directGestion : Isabelle Parez (13 60) iparez@magazine-litteraire.comPromotion : Anne Alloueteau (54 50)

    Vente et promotionDirectrice : velyne Miont (13 80) diffusion@magazine-litteraire.comVentes messageries VIP Diffusion Presse Contact : Frdric Vinot (N Vert : 08 00 51 49 74)Diffusion librairies : Difpop : 01 40 24 21 31

    PublicitDirectrice commerciale Publicit et Dveloppement Caroline Nourry (13 96)Publicit littraire Marie Amiel - directrice de clientle (12 11) mamiel@sophiapublications.frPublicit culturelle Franoise Hullot - directrice de clientle (12 13) fhullot@sophiapublications.fr

    Service comptabilit Sylvie Poirier (12 89) spoirier@sophiapublications.fr

    Impression Imprimerie G. Canale, via Liguria 24, 10 071 Borgaro (To), Italie.

    Commission paritairen 0410 K 79505. ISSN- : 0024-9807

    Les manuscrits non insrs ne sont pas rendus.Copyright Magazine LittraireLe Magazine Littraire est publi par Sophia Publications, Socit anonyme au capital de 115 500 euros.

    Prsident-directeur gnral et directeur de la publicationPhilippe ClergetDpt lgal : parution

    Par Joseph Mac-Scaron

    Han

    naH

    /OPa

    le

    J adis moque, bafoue, condamne, mal-traite, la biographie se porte comme un charme. Un demi-sicle danathmes et les coups de boutoir conjugus de Flaubert, de Mallarm, de Proust, de Valry, de Blan-chot et des avatars successifs de Barthes ne sont pas parvenus faire disparatre ce continent littraire. Mieux, il existe fort heureusement des universitaires pour lexplorer et en dessiner la carte. Jos-Luis Diaz, qui a beaucoup uvr lui-mme pour sortir lcrivain du trou du souffleur, est un de ces aventuriers, et il le prouve brillam-ment dans son dernier essai (*).Quest-ce qui se joue ici ? Si lon en croit les biographes, une guerre de frontires selon que lon choisisse de faire entrer ou non lintime dans le champ de la littrature. Que faire des Mmoires ? Comment traiter les Correspondances ? Si lon en croit les anti-biographes, une guerre de position o les intrus, leurs pieds coincs dans la porte du Panthon qui se referme, sacharnent tre des rudits sur des riens (Hugo). Pour certains romantiques, ces gens-l ne sont que des scribes du dtail, connaisseurs du vtement, ignorants de lme Pour dautres, le sujet transcendant et infini lem-porte sur luvre. No poem is equal to its poet , notait Carlyle. Pour Lamartine, ceux qui prtendaient quHomre navait pas exist, et que LIliade et LOdysse taient luvre de chanteurs ambulants, taient dans le tort : Cette opinion est lathisme du gnie ; elle se rfute par sa propre absurdit.

    C ette querelle qui traverse le xixe sicle est bien plus violente que celle des Anciens et des Modernes. Certes, l Affaire remonte la Renaissance. Laffirmation de lindividu en peinture, et notamment travers lart du portrait, donne alors sa pleine mesure dans les rcits de vie et les premiers essais autobiographiques. Dj, on fourbit les armes dans une de ces guerres de religion dont nous avons le secret. Montaigne est renvoy dans sa tour et ces Messieurs de Port-Royal clament quun honnte homme doit viter de se servir des mots je et moy . Cest dire si lessai de Jos-Luis Diaz est bien plus quune agrable promenade littraire, il nous permet dembrasser plusieurs sicles de cration littraire en reposant cette question : Qui dit moi en je ?

    F rotter une biogra-phie contre une autre peut provo-quer des tincelles. Cest prcisment ce que Fran-ois-Bernard Michel (**) fait en comparant les vies de Proust et de Beckett. La thse est simple et belle. Les uvres de ces deux crateurs sont lies par une mme humanit fra-gile. En sapprochant de leur psych tourmente, lauteur rvle combien ils poursuivent un objectif identique. Beckett conti-nuateur de Proust ? Cette ide dj expose devient ici plus sduisante. Bec-kett, tout comme Proust,

    considrait son uvre et sa vie comme indpen-dantes . Mais, crit Franois- Bernard Michel, peut-on tre asthmatique ou dpressif longueur de jours et de nuits, et devenir totalement neuf parce quon se met crire ?Virginia Woolf repoussa la proposition de sa sur dcrire des Mmoires. Le hasard qui est, comme nous le savons, la rencontre de deux dtermi-nismes voulut quelle rencontrt, un jour de 1939, Freud, qui balayait dun revers de main, ainsi que nous le rappelle Daniel Mendelsohn (***), lide de se prter un exercice aussi vulgaire. Woolf et Freud approchaient de la fin de leur vie. Le psychanalyste aurait offert un narcisse la romancire. Par ce geste, Freud commettait lerreur de tous ceux qui vomissent la biographie. Si crire un grand roman sans sujet tait lambition de Mrs Woolf, sa vie tait bien du mme tonneau : un chef-duvre peupl de ce quelle nommait des instants de non-tre .

    j.macescaron@yahoo.fr

    (*) LHomme et luvre, Jos-Luis Diaz, d. PUF, Les Littraires , 242 p., 26 .(**) Proust et Beckett. Deux corps loquents, Franois-Bernard Michel, d. Actes Sud, Un endroit o aller , 186 p., 19 .(***) Si beau, si fragile, Daniel Mendelsohn, traduit de langlais (tats-Unis) par Isabelle D. Taudire, d. Flammarion, 428 p., 22 .

    Lauteur en ses uvres

    Peut-on tre asthmatique ou dpressif longueur de jours et de nuits, et devenir totalement neuf parce quon se met crire ?

  • 5

    Mai 2011 | 508 | Le Magazine Littraire

    Le cercle critiqueChaque mois, des critiques indites exclusivement accessibles en ligne.

    Courants carabes loccasion du IIe Congrs des crivains de la Carabe (qui sest tenu en Guadeloupe en avril dernier), panorama dune rgion littraire trs fertile.

    RetrouvaillesUne nouvelle rubrique qui se propose de faire dcouvrir un livre oubli ou mconnu, suggr par un crivain, un critique ou un lecteur. Su

    r w

    ww

    .mag

    azin

    e-lit

    tera

    ire.

    com

    n 508 mai 2011Sommaire

    844622 Cahier critique : les Manuscrits de guerre de Julien Gracq. Dossier : Cioran, cent ans de finitude. Entretien avec Philippe Forest.

    Photo de couverture : John Foley/Opale. ADAGP-Paris pour les uvres de ses membres reproduites l'intrieur de ce numro. Nous remercions les ditions de lHerne et Anatolia pour leur contribution liconographie de ce numro.

    Abonnez-vous page 89

    Ce numro comporte 3 encarts : 1 encart abonnement sur les exemplaires kiosque, 1 encart Edigroup sur exemplaires kiosque de Suisse et Belgique, 1 encart Le Nouvel Observateur sur une slection dabonns.

    Littrature et philosophie, insparables surs ennemies. Artificiellement opposs, les deux domaines disposent de nombreux terrains de rencontre.

    Lactualit 3 Lditorial de Joseph Mac-Scaron 6 Contributeurs 8 Analyse Littrature et philosophie,

    insparables surs ennemies, par Anne Sauvagnargues

    12 La vie des lettres dition, festivals, spectacles Les rendez-vous du mois

    Le cahier critiqueFiction 22 Julien Gracq, Manuscrits de guerre 26 Claude Louis-Combet, Gorg 26 Juan Gabriel Vsquez,

    Les Amants de la Toussaint 27 Camille de Toledo, Vies ptentielles 29 Mathias nard, LAlcool et la Nostalgie 30 Peter Handke, La Nuit morave 31 Andr Benchetrit, Le Li