causes toujours 27

download causes toujours 27

If you can't read please download the document

  • date post

    23-Mar-2016
  • Category

    Documents

  • view

    212
  • download

    0

Embed Size (px)

description

Causes Toujours n°27

Transcript of causes toujours 27

  • 1 CT_27

    _ RGIONALES

    gsara

    GROUPE SOCIALISTE DACTION ET DE RFLEXION SUR LAUDIOVISUELasbl _

    _2012 TRIMESTRIEL

    CAUSES TOUJOURS

    (27)

    27

  • _2Gsara 2012

  • 3 CT_27

    _

    CAMPAGNE DE SENSIBILISATIONOUISHARE

    SERVICE DE PRODUCTIONa peut tout changer

    RGIONALESAvant-Premire Do the writingVoyage MaastrichtNul ne peut cder sa facult de jugerLArt dans la Ville

    OPINIONSOpen DataConvergences dinconsciences...Quen est-il de louverture des donnes publiques ?Coup de rtroprojecteur sur Michel Polac

    ATELIER DE PRODUCTIONDiffusion Calendrier 2012

    4

    6

    8

    10/12

    44

  • 4Gsara 2012

    _CAMPAGNE DE SENSIBILISATION

    OUI SHARE BELGIUMPour dire Oui la consommation

    collaborative et lconomie du partage

    Lheure est-elle venue de passer du capitalisme consumriste lconomie de la contribution et du partage ? Quil sagisse du troc, du don, de la location, ou dchanges de biens ou de savoirs, les sites internet et les applications qui reposent enti-rement sur la participation de ses utilisateurs se multiplient et investissent progressivement tous les espaces de notre vie quotidienne pour mieux les renouveler : du transport aux voyages en passant par lali-mentation, lhabitat, lnergie, le financement de projets, la production, la distribution et la politique.

    Le don, lchange, le troc ne sont certes pas une ide neuve mais les systmes peer-to-peer et linventivit des citoyens promettent de beaux lende-

    mains qui chantent, innovent, hackent, collaborent, co-pro-duisent, co-voiturent, co-ha-bitent, co-oprent, co-crent, co-financent, co-inventent, rinventent et renchantent le monde.

    Les initiatives collaboratives sont tantt un remde anti-crise, tantt un dveloppement de systmes D, tantt une rponse aux aspirations plus profondes des consommateurs-contribu-teurs daujourdhui. Elles sont aussi une manire de rinventer nos socits en transformant nos rapports aux objets et aux autres car elles privilgient lusage plutt que la proprit, laccs plutt que lexcs et les expriences plutt que la possession. La consomma-tion collaborative et lconomie du partage sont encore bal-

    butiantesaujourdhui mais ne le seront sans doute plus trs longtemps.

    Tout le monde connat Wikipedia o des millions de contributeurs actifs crent et changent leurs savoirs sur le rseau. Untel a rdig gratuitement, anonyme-ment, un article de Wikipdia qui a permis un autre dappro-fondir son billet. Cet autre a cr un plug-in bien utile pour un troisime, la musique que ce dernier coute contribuera la ralisation du film du quatrime, lui-mme inspir par les vidos mises sa disposition par des inconnus et par les forums peu-pls dinternautes gnreux qui rpondent rapidement toutes ses questions

    Pour faire connatre et faire esprit de contagion positive autour de la consommation collaborative et lconomie du partage, le Gsara asbl ralise une campagne de sensibilisation : un portail web de lconomie du partage en Belgique (www.ouishare.be), une performance artistique dans les rues de Bruxelles et les premiers pas de la communaut europenne OuiShare en Belgique.

    Julie van der Kar

  • 5 CT_27

    _ CAMPAGNE DE SENSIBILISATION

    OUI SHARE BELGIUMPour dire Oui la consommation

    collaborative et lconomie du partage

    Lconomie de la contribution et du partage offre des rponses sociales et durables grce loptimisation des ressources et la cration du lien social fond sur le dsir, le besoin de convivialit (et non pas sur la pulsion). Elle permet au plus grand nombre de penser par soi-mme, de se remettre en question, dtre responsable de ses actes et surtout dchanger avec les autres pour lintrt et le capital communs. Voil ce qui constitue le cur mme de lconomie de la contribution: des pratiques plus respon-sables, moins dintermdiaires, plus de pouvoir aux citoyens, le plaisir, le partage des savoirs et des richesses, lenrichisse-ment rciproque et lintelligence collective. Face la raret des ressources matrielles et labondance des ressources immatrielles (linformation, les savoirs, le savoir-faire, les ser-vices, les relations), le cur de la valeur conomique rside de plus en plus dans la pro-duction en rseau de solutions intelligentes et dans lchange qui permet de produire de nou-veaux savoirs, de la valeur et du plaisir!

    Triptyque www.ouishare.be : le portail web de lconomie du partage en Belgique, pour que tout chacun puisse se retrouver dans le ddale dinitiatives. Cet outil pratique ser-vira de guide et qui sait... ouvrira dautres horizons.

    Commando collaboquestion: une performance de Gilles Duvivier. Pendant plusieurs jours, dans divers endroits de la capitale, il changera autour dun stock de munitions, dun caf ou dun biscuit aux orties, quelques mots, quelques gestes, quelques images, avec les habitants pour se demander ensemble ce qui, dans notre monde et en nous-mmes, entrave le partage et le don.

    OuiShare Dink Brussels #1. Aprs Paris, Berlin, Londres, Rome, Barcelone, Lille, Bor-deaux, Nancy, Toulouse, Ds-seldorf, sest tenu le premier OuiShare Drink Bruxelles le7 novembre dernier lespace de coworking The Loft. Anim par les fondateurs de la com-munaut europenne OuiS-hare1, ce moment convivial a donner voir les innovations et initiatives les plus fcondes et

    a marqu les premiers pas de OuiShare Belgique. Un groupe pour construire de la commu-naut OuiShare Bruxelles sest constitu sur facebook. Vous tes le bienvenu si vous dsirez nous rejoindre, rflchir collecti-vement et/ou passer laction : http://www.facebook.com/groups/134237690058315/?ref=ts&fref=ts

    Une campagne de sensibilisation du Gsara abl. En collaboration avec coconso et la communaut OuiShare. Avec le soutien de la Fdration Wallonie Bruxelles

    1. OuiShare est un collectif international com-

    pos dentrepreneurs, journalistes, chercheurs,

    designers, activistes et citoyens uvrant pour

    le dveloppement de lconomie collaborative,

    structur en rseau global de hubs locaux (Paris,

    Berlin, Barcelone, Rome, Londres, Bruxelles,..)

    lui permettant dagir au niveau global, avec un

    mdia en ligne collaboratif, et au niveau local par

    lorganisation dvnements et linterconnexion du

    tissu local des acteurs de cette nouvelle conomie.

    Lanc en Janvier 2012 et aprs seulement cinq

    mois dexistence, OuiShare compte 400 membres

    dans 20 pays dEurope, Amrique du Nord et

    Amrique Latine contribuant en anglais, franais et

    espagnol.

  • 6Gsara 2012

    SERVICE DE PRODUCTION

    UN FILM, A PEUT TOUT CHANGER

    le cinma comme thrapie

    Sur le plateau pour la premire scne du film.

  • _CT_277

    Un atelier de cinma mis en place il y deux ans lhpital de jour psychiatrique dHor-nu, sest concrtis par la ralisation dun court-mtrage dune vingtaine de minutes. Le film raconte, avec posie et humour, comment Georges, un pre de famille maussade, parvient sortir de la dpression avec laide dun petit nez rouge.

    Pour devenir comdiens et affronter la camra, les patients ont souvent d repousser leurs limites et bousculer leur quotidien. Aprs plusieurs mois de prparation, ils ont vcu pendant quelques jours au rythme dun tournage professionnel mis en place par le Gsara, qui a galement assur la postproduction.

    Aujourdhui, ils sont fiers de leur film mais appr-hendent un peu la premire prvue le 16 janvier 2013. Rencontre avec ces nouveaux comdiens.

    Comment est n ce projet de film ?Paulette Jos [lanimateur] nous a parl dun festival sur le thme de la sant (Festival Interna-

    tional du Film de Sant http://www.imagesante.be Lige). On avait le choix entre plusieurs thmes et on a choisi de travailler lestime de soi. Franoise - Chacun a apport un peu de ses ides. Au dpart, ctait bas sur un clown et puisa a volu. On a gard le nez et on en a fait autre chose

    Massimo - Si on a gomm le clown cest parce quon a voulu parler de la dpression, de com-ment on se sent. Seul Georges voit le nez. Le nez, a lui sert se sentir bien, a lui donne limpres-sion quil est intouchable.

    Paulette - Quand il met le nez, il retrouve lestime de lui. Mais la fin, il nen a plus besoin car il a retrouv compltement lestime de lui-mme.

    Massimo On est tous un peu dpressifs ici etil y avait certaines scnes qui ressemblaient fort ce quon vit rellement, donc ctait un peu dur. Quand il y a une camra qui filme, cest encore plus dur. On se dit que tout le monde va dcou-vrir a. Mais finalement, on sy habitue et la fin a va.

    Le court-mtrage a peut tout changer est n grce la colla-boration entre un groupe de patients et de thrapeutes de Lap-prt, hpital de jour psychiatrique du Centre hospitalier Hornu-Frameries (CHHF), le Gsara asbl et le ralisateur Bart Vermeer.Ce film permet ces personnes en difficult psychologique de se dpasser et de retrouver petit petit du sens au quotidien en saccrochant au projet collectif : faire ensemble du cinma. Ils ont choisi de tmoigner de leur dtresse en se servant de la camra et de sassumer en tant que personnes fragilises un

    moment de leur vie.

  • Gsara 2012 8

    _SERVICE DE PRODUCTION

    Quest-ce que a change davoir travaill avec une quipe de tournage professionnelle ? Massimo - Premirement, on sest sentis quand mme un peu importants. Tout en tant malades, on nous considrait quand mme comme des gens plus ou moins normaux. Lquipe a trouv le sujet assez srieux que pour pouvoir en faire un film et ils ont vu quon tait quand mme capables de faire quelque chose de bien.

    Au dpart, on ne simaginait jamais que ce serait une vraie quipe qui allait venir filmer. On croyait que a resterait une histoire entre nous et cest tout. Mais on ne le regrette pas, cest vrai que ctait une belle exprience.

    Avec un peu de recul, que vous