Causes toujours 25

download Causes toujours 25

of 26

  • date post

    07-Mar-2016
  • Category

    Documents

  • view

    214
  • download

    1

Embed Size (px)

description

Causes toujours numéro 25

Transcript of Causes toujours 25

  • asbl

    Groupe Socialiste dAction et de Rflexion sur lAudiovisuel asbl

    gsara

    Causes toujours

    Service Production 2

    Atelier Production 4

    Rgionales 8

    Campagne de sensibilisation 12

    Agenda Contacts 26

    Trimestriel 25Mars Avril Mai 2012

  • Do theWriting

    Portrait-documentaire avec

    Mohamed Moussaouicrivain public

    service de production

    ... Sous la forme du portrait ? Cest un peu une obsession chez moi. Le fil rouge de ma position de documentariste passe souvent par le portrait. Alors pourquoi a mintresse ? Dabord parce que je suis convaincue que le cinma documentaire est dabord un art de la relation. Ce qui me touche, ensuite, ce qui mintresse, cest de partir de lindividu pour aller vers luniversel et non linverse. Je suis peu sensible aux discours universalisant(s), collectifs, politiques, normatifs. Ces espces de choses qui ont lair de correspondre tout le monde. Moi a ne me parle pas !Lorsque tu as un personnage, que tu le suis et le rencontres dans une certaine proximit, il y a un moment o on a limpression quil nous ressemble, quon pourrait tous tre cet individu-l car on est connect, en phase avec ce quil a dhumain, duniversel et de commun nous tous.On est tous tellement les mmes. Tenter par le documentaire dbaucher des communauts virtuelles, fantasmatiques, symboliques, mintresse plus.

    Mohamed semble rencontrer des difficults se faire connatre : est-ce une ralit que toi aussi tu rencontres dans ta pratique dcrivaine publique ?

    Je ne pense pas que Mohamed ait un souci de reconnaissance mais je pense quil se questionne sur la faon dintgrer sa pratique dans des lieux institutionnels. Dans ce type de lieu, il y a gnralement dautres acteurs sociaux qui comprennent mal sa pratique et du coup se posent, se sentent en rivalit avec lui. Pour ma part, ce qui mintresse cest de proposer des permanences dans des lieux o jai le sentiment que ma pratique peut apporter des choses la fois la collectivit et lindividu. Du coup, je mets mon nergie proposer, des permanences dans des lieux qui me

    paraissent riches denjeux symboliques : les Maisons dArrt de Fort et Berkendael, la Maison des femmes de Schaerbeek, la prison de Nivelles, jaimerais tenir une permanence aussi rue Traversire Saint-Josse, dans un centre dhbergement auto-gr de personnes et familles sans-papiers.

    La rencontre de Mohamed a-t-elle dbouch sur des projets en commun ? Dabord, mon sens, une belle rencontre entre nous. En reprage javais fait quelques permanences avec lui. Et l, on a senti une espce dvidence, on rdigeait 2 cerveaux et 4 mains! Du coup aprs le tournage, on a eu envie de bosser en binme un jeudi sur deux lors des permanences EP lEspace Citoyen de Marchienne-au-Pont. Depuis le film, je fais des permanences avec Mohamed dans la caftria. Jadore cette configuration. Tu nes pas dans un bureau. Toute la question de lintimit est rinvente !

    Pas de sous-titrage ton film ?Ne pas sous-titrer ce Monsieur qui parle en arabe cest simplement oprer une bascule symbolique. Probablement illusoire car peu de spectateurs vont intgrer la chose comme cela mais a mintresse de poser les choses ainsi. Tout coup, sil y a des arabophones dans la salle, ils comprennent et nous pas. Une manire image de redistribuer le savoir.

    Mais un titre en anglais, Do the Writing ?Clin doeil, en toute lgret, Do the right thing de Spike Lee. Je suis particulirement absorbe par les titres, je passe beaucoup de temps sur les titres. Gnralement, une fois que jai le titre, tout le reste arrive. Le titre chez moi cest vraiment un vhicule. Puis dans ce titre DO THE WRITING, il y a lide que lcriture est un ACTE. Fais lcriture. Lcriture est mes yeux un acte, un engagement fort. Mme quand tu rdiges un formulaire ou un CV, ta faon dcrire, de construire le contenu, laisse deviner quelque chose de l o tu te trouves, de qui tu es. Lcriture, cest un rvlateur en mme temps quune rvlation.

    qui sadresse ton film ?Ce film mon sens sadresse au plus grand nombre et chacun en particulier. Je pense mon grand-pre qui savait peine lire et crire, a mintresse quil eut pu comprendre ce film, tant quaujourdhui des amis intellectuels, des ados, des agriculteurs, des notaires, mon boucher cela mintresse que tous ces gens puissent recevoir le film.Jai toujours trouv pauvre et louche cette question rcurrente des producteurs, des diffuseurs : quel est le public cible de ton film ?, A qui a sadresse ? pour moi a concerne un produit marketing pas un objet valeur potico-symbolique quest avant tout un film.

    Do test venue lenvie de faire ce film ?Jai rencontr Mohamed Moussaoui dans le cadre de la formation de base Ecrivain Public que jai suivie au PAC-Bruxelles. Ce type mavait plu humainement dj, mais aussi dans sa position politique, dans son rapport avec les gens quil rencontre lors de ses permanences et puis dans sa vision de la pratique dcrivain public. Jaime beaucoup sa faon dincarner la fonction dcrivain public qui peut tre trs diffrente selon la nature des personnes qui lendossent. Mohamed prne un suivi des personnes quil rencontre. Sa pratique est mixte : la fois rdaction, fdration, animation datelier dcriture et volont dinformer sur toute une srie de manquements institutionnel ou socital. Au-del de la rdaction de formulaires et de demandes rdactionnelles strictes, sa pratique est assez profonde et donne du sens.

    Pourquoi parler des crivains publics ?La position de lcrivain public mintresse beaucoup parce quelle ressemble la position de lartiste dans la socit. Position de libert, absolument prcieuse. Mme lorsque tu travailles dans un espace citoyen o le tout tat est bien prsent dans les murs, tu nes rattach rien ni personne. Tu es un individu qui propose dtre la main de lAutre pendant un certain temps et de rdiger. Au-del de lcriture qui reste la fonction premire de lducation permanente, cest sa position au monde qui est capitale pour moi.

    interview de

    Valrie Vanhoutvinckralisatrice

    32 - 2012 - VO franais - Outil pdagogique

    ralisation Valrie Vanhoutvinckmusique Pierre Laplaceimage Lucie Laffineur

    quipe GSARA - DISC

    son Loc Villiot / Omar Perezmontage image Roberto Ayllonmontage-mixage son Omar Perezproduction Rosanna Mendolia

    diffusion Sandra Dmal (DISC) / Aline Leboeuf

    avec laide de la Fdration Wallonie-Bruxelles

    Do theWriting

    Propos recueillis parAline Leboeuf

  • Do theWriting

    Portrait-documentaire avec

    Mohamed Moussaouicrivain public

    service de production

    ... Sous la forme du portrait ? Cest un peu une obsession chez moi. Le fil rouge de ma position de documentariste passe souvent par le portrait. Alors pourquoi a mintresse ? Dabord parce que je suis convaincue que le cinma documentaire est dabord un art de la relation. Ce qui me touche, ensuite, ce qui mintresse, cest de partir de lindividu pour aller vers luniversel et non linverse. Je suis peu sensible aux discours universalisant(s), collectifs, politiques, normatifs. Ces espces de choses qui ont lair de correspondre tout le monde. Moi a ne me parle pas !Lorsque tu as un personnage, que tu le suis et le rencontres dans une certaine proximit, il y a un moment o on a limpression quil nous ressemble, quon pourrait tous tre cet individu-l car on est connect, en phase avec ce quil a dhumain, duniversel et de commun nous tous.On est tous tellement les mmes. Tenter par le documentaire dbaucher des communauts virtuelles, fantasmatiques, symboliques, mintresse plus.

    Mohamed semble rencontrer des difficults se faire connatre : est-ce une ralit que toi aussi tu rencontres dans ta pratique dcrivaine publique ?

    Je ne pense pas que Mohamed ait un souci de reconnaissance mais je pense quil se questionne sur la faon dintgrer sa pratique dans des lieux institutionnels. Dans ce type de lieu, il y a gnralement dautres acteurs sociaux qui comprennent mal sa pratique et du coup se posent, se sentent en rivalit avec lui. Pour ma part, ce qui mintresse cest de proposer des permanences dans des lieux o jai le sentiment que ma pratique peut apporter des choses la fois la collectivit et lindividu. Du coup, je mets mon nergie proposer, des permanences dans des lieux qui me

    paraissent riches denjeux symboliques : les Maisons dArrt de Fort et Berkendael, la Maison des femmes de Schaerbeek, la prison de Nivelles, jaimerais tenir une permanence aussi rue Traversire Saint-Josse, dans un centre dhbergement auto-gr de personnes et familles sans-papiers.

    La rencontre de Mohamed a-t-elle dbouch sur des projets en commun ? Dabord, mon sens, une belle rencontre entre nous. En reprage javais fait quelques permanences avec lui. Et l, on a senti une espce dvidence, on rdigeait 2 cerveaux et 4 mains! Du coup aprs le tournage, on a eu envie de bosser en binme un jeudi sur deux lors des permanences EP lEspace Citoyen de Marchienne-au-Pont. Depuis le film, je fais des permanences avec Mohamed dans la caftria. Jadore cette configuration. Tu nes pas dans un bureau. Toute la question de lintimit est rinvente !

    Pas de sous-titrage ton film ?Ne pas sous-titrer ce Monsieur qui parle en arabe cest simplement oprer une bascule symbolique. Probablement illusoire car peu de spectateurs vont intgrer la chose comme cela mais a mintresse de poser les choses ainsi. Tout coup, sil y a des arabophones dans la salle, ils comprennent et nous pas. Une manire image de redistribuer le savoir.

    Mais un titre en anglais, Do the Writing ?Clin doeil, en toute lgret, Do the right thing de Spike Lee. Je suis particulirement absorbe par les titres, je passe beaucoup de temps sur les titres. Gnralement, une fois que jai le titre, tout le reste arrive. Le titre chez moi cest vraiment un vhicule. Puis dans ce titre DO THE WRITING, il y a lide que lcriture est un ACTE. Fais lcriture. Lcriture est mes yeux un acte, un e