Careri AW Rituel, Pathosformel Et Forme Intermediaire

download Careri AW Rituel, Pathosformel Et Forme Intermediaire

of 36

  • date post

    29-Dec-2015
  • Category

    Documents

  • view

    15
  • download

    0

Embed Size (px)

Transcript of Careri AW Rituel, Pathosformel Et Forme Intermediaire

  • ANS LA TRADITION iconographique occidentale certaines formules gestuellesreparaissent, aprs une longue priode de latence, charges dune intensit affec-tive nouvelle1. Peut-on comprendre ce phnomne en se limitant ltude desimages elles-mmes ou faut-il plutt tenter douvrir la recherche sur les actionsrituelles, les mythes et les rcits qui accompagnent les figurations de ces gestes ?Comment envisager ces survivances du point de vue global, qui est celui de lan-thropologie de limage, sans sacrifier aux gnralits du contexte social la sp-cificit formelle singulire et complexe de luvre dart ? Au croisement delesthtique, de lanthropologie et de lhistoire de lart ces questions ont t posesds linstitution acadmique de cette discipline par Aby Warburg (1866-1929)qui compte parmi ses fondateurs 2. partir de linterprtation des prsupposs

    L H O M M E 165 / 2003, pp. 41 76

    Aby WarburgRituel, Pathosformel et forme intermdiaire

    Giovanni Careri

    D

    1 . Ces rsurgences ne sont pas lapanage du grand art , on peut en tro u ver des traces saisissantes dans lesphotographies rcentes sur la crise algrienne et sur la guerre du Ko s ovo. Une photographie d Ir ro m p eOcine (Agence France Presse) montre une femme dsespre soutenue par une femme plus ge. Im a g esymbole du massacre de Benthala du 13 septembre 1997 ; elle a t reprise par la plupart des quotidiense u ropens et intitule, en Italie, de faon assez significative, la Madonne d A l g e r , par la relation videnteq uelle entretient avec la formule gestuelle de la dploration de Marie sur le Christ mort telle quelle appa-rat dans la peinture italienne de la Renaissance. Le fait quune enqute ait montr plus tard que la femmephotographie n a vait pas assist directement aux vnements, bien que sa douleur en soit la consquence,na pas invalid limpact affectif que les mdias ont continu attribuer limage. Pour la guerre du Ko s ovo ,les exemples de rsurgence de formules gestuelles pathtiques antiques sont trs nombreux. La couve rt u rede Li b ra t i o n du 20 juin 1999 (une photographie de Jrme De l a y, Associated Press), montre une femmealbanaise de retour dans sa maison saccage. Assise sur une escalier, la main sur le front, elle re p re n d laformule gestuelle des scnes de deuil reprsente sur les sarcophages grecs et romains, en particulier pour lascne de la m o rt de Mlagre . Ce qui nous intresse dans ces deux exemples nest pas la spontanit (tou-jours soumise au doute) de la p o s e , mais la surv i vance sur la longue dure dont ils tmoignent.2 . C f. E. H. Gombrich, Aby Warburg, An Intellectual Bi o g ra p h y, Oxford, Phaidon Press, 1986 (1re d .1970). Pour la bibliographie, cf. D. Wuttke, Aby Wa r b u r g - Biliographie. Schriften, W rd i g u n g e nA rc h i v m a t e r i a l , in A. Warburg, Ausgewhlte Schriften und W rd i g u n g e n , Ba d e n - Baden, Va l e n t i e nKo e r n e r, 1980 : 517-576. Une slection de la bibliographie sur Warburg est disponible en annexe It a l oSpinelli & Ro b e rto Venuti, eds, Mnemosyne, L Atlante della memoria di Aby Wa r b u r g , Rome, Art e m i d e ,1998. Cf. aussi la publication, en cours, des crits in Vo rtrge aus dem Wa r b u r g - Haus, Berlin, AkademieVerlag. Un choix des textes de Warburg a t traduit en franais par Sybille Mller, cf. Aby Warburg, /

    41-76_careri 21/03/08 15:18 Page 41

  • Giovanni Careri

    thoriques dun certain nombre de ses travaux, nous proposons dans cet articleune nouvelle articulation de ses interrogations et deux exemples danalyse quimontrent lefficace heuristique actuelle de la dmarche.

    Lattention porte au thtre, aux ftes, et plus gnralement toute formedaction rituelle, est lun des foyers anthropologiques de la perspective mthodo-logique de Warburg. Il les appelait formes intermdiaires et pensait, la suite deJacob Burckhardt, quelles constituent un pont entre lart et la vie 3. Cette ten-tative de relativiser lautonomie du territoire de lart occidental ne comporte pasune dvalorisation des uvres. Bien au contraire, celles-ci sont investies dunefonction dorientation existentielle individuelle et collective fondamentale. Lessituer plus prs de la vie signifie leur reconnatre une ncessit vitale pour lasocit et pour lindividu que lhistoire de lart esthtisant du temps de Warburg,et encore aujourdhui, leur nie.

    En 1895, dans ses premiers travaux publis, consacrs aux Intermezzi fioren -tini 4 de Giovanni de Bardi (1589), Warburg a montr quune tradition icono-graphique ne peut tre pleinement comprise en dehors du dialogue que lesimages entretiennent avec dautres formes de reprsentation, et particulirementavec laction thtrale dans laquelle les figures mythologiques reprsentes dansla peinture sincarnent soudain sur la scne dans des personnages en chair et enos. Dans sa perspective, la mythologie antique, telle quelle a t reprise laRenaissance, nest pas un jeu drudition gratuit mais une faon de reformulerradicalement la comprhension du monde. Dj dans ses premiers travaux

    42

    Essais florentins, avec une prsentation de Eveline Pinto, Paris, Klincksieck, 1990. De nombreux lmentsbiographiques et bibliographiques sont runis par Philippe-Alain Michaud dans son livre, Aby Warburget limage en mouvement, prface de Georges Didi-Huberman, Paris, Macula, 1998.3. Lexpression formes intermdiaires apparat en italien (forme intermedie) dans Aby Warbug, I costumiteatrali per gli Intermezzi del 1589 I disegni de Bernardo Buontalenti e il libro dei conti di Emilio deCavalieri , Atti dellAccademia del R. Istituto Musicale di Firenze, 1895. Disponible en italien in AbyWarburg, La Rinascita del paganesimo antico, Gertrud Bing, ed., Florence, La Nuova Italia Editrice,1991 : 59-70. Le passage en question est cit, traduit en franais, et comment par Philippe-AlainMichaud, Aby Warburg, op. cit., 1998 : 162. La rfrence constante de Warburg est Jacob Burckhardt,La Civilisation de la Renaissance en Italie (1860), trad. H. Schmitt, revue et corrige par Robert Klein,Paris, Le Livre de poche, 1958 ; Le Cicerone : guide de lart antique et de lart moderne en Italie, trad.Auguste Grard, Paris, 1885. Dans ses tudes sur Botticelli, il crit : Si lon admet que la fte thtraleoffrait la vue des artistes ces personnages en chair et en os, comme les lments dune vie rellementanime de mouvement, alors on est tout prs de saisir le processus de cration artistique [] On recon-nat ici ce que disait Jacob Burckhardt, une fois de plus infailliblement en avance dans son jugementdensemble : la fte italienne, son degr suprieur de civilisation, fait vritablement passer de la vie lart (A. Warburg, Le printemps , in Essais florentins, op. cit., 1990 : 77). Dans son commentairede ce texte Philippe-Alain Michaud (Aby Warburg, op. cit.,. 1998 : 143 et n. 1) signale lexistence dunensemble de notes indites sur la fte de la Renaissance rdiges entre 1903 et 1906, conserves auWarburg Institute de Londres. Le passage de lart la vie est lun des thmes dominants du livre deMichaud qui crit ce propos que le discours sur la fte ne devait pas se rduire (selon Warburg) lasimple transposition dlments littraires en lments visuels, mais devait souvrir au travail de la trans-formation des corps en images et des images en corps (ibid.). Dans le prolongement de cette lecture,jessaye darticuler le dialogue entre images, actions et textes dans une perspective de type hermneutique(voir infra, note 10).4. Aby Warburg, I costumi teatrali , in Atti dellAccademia, op. cit., 1895. propos de limportancede ce texte dans la formation de la perspective mthodologique de Warburg, et de sa relation avec levoyage au Nouveau Mexique dont il sera question plus loin, cf. Philippe-Alain Michaud, Aby Warburg,op. cit.,. 1998 : chap. III et IV.

    41-76_careri 21/03/08 15:18 Page 42

  • Warburg fait donc clater la notion traditionnelle du tableau ; comme lemasque kwakiutl, la figure mythologique qui apparat dans le tableau et dans lapice thtrale de la Renaissance italienne transite entre le mythe, le spectacle etla figuration iconique. Quelques annes plus tard, les travaux de Warburg sur leportrait des bourgeois florentins (1902) se nouent autour de la dcouverte inoue(du point de vue de lhistoire de lart traditionnel) que le ralisme du portraitnest pas le rsultat dun progrs artistique interne lart de la peinture maisquil est conu en relation troite avec la pratique rituelle de loffrande de statuesvotives en cire que lon pendait aux plafonds des glises5.

    Entre ces deux textes se situe le voyage de Warburg en Amrique (1895-1896),entrepris en rvolte contre lhistoire de lart esthtisante qui dominait sonpoque6. Au cours de cette anne, il rencontre les ethnologues du SmithsonianInstitute et fait un sjour chez les Hopis, dont il rendra compte beaucoup plustard. Warburg a eu limpression de trouver chez les Hopis lexemple dun tat deculture comparable celui de la culture florentine de la Renaissance. Parmidautres lments de cette provocante amorce danalyse comparatiste, nous rete-nons limportance accorde au rituel du serpent7, dans lequel, comme dans lesIntermezzi florentins, les figures de la mythologie, reprsentes dans lart vascu-laire hopi et par les poupes katchina, saniment pour danser.

    Malgr le long silence de Warburg sur son exprience amricaine, son travailsur le portrait des bourgeois florentins, comme toutes ses recherches ultrieuresont t profondment affects par sa rencontre avec les Hopis et avec lanthro-pologie de son temps. Dans ses tudes astrologiques8, comme dans celles quil a

    43

    Rituel, Pathosformel et forme intermdiaire

    5. Aby Warburg, Bildniskunst und florentinisches Brgertum. Domenico Ghirlandaio in S. Trinita : dieBildnisse des Lorenzo de Medici und seiner Angehrigen, Leipzig, 1902 ; trad. fr. Lart du portait et labourgeoisie florentine in Essais florentins, op. cit., 1990 : 105 sq.6. Dans une note rdige en vue de la confrence sur le rituel du