Cameroon cafe rocare

download Cameroon cafe rocare

If you can't read please download the document

  • date post

    28-Dec-2014
  • Category

    Business

  • view

    482
  • download

    2

Embed Size (px)

description

 

Transcript of Cameroon cafe rocare

  • 1. ROCARE CAMEROUN CAFE ROCARE 2010 RAPPORT RESTITUTION DES TRAVAUX SMALL GRANTS ROCARE 2009 La salle des confrences du Centre National de lEducation (CNE) du Ministre de la recherche scientifique et de linnovation a servi de cadre le 23 avril 2010 pour la tenue de latelier de restitution des rsultats des Small Grants 2009. Cet atelier a runi une centaine de participants parmi lesquels le bureau national du ROCARE, le parrain scientifique du Projet, les membres du ROCARE Cameroun, les responsables de certains ministres en charge de lEducation au premier plan ceux du Ministre de lEducation de Base et de lEmploi et de la Formation Professionnelle, lUNESCO, des Etudiants, des Enseignants, des Administrateurs de lEducation et quelques organisations de la Socit Civile). La recherche portait sur le thme Engagement productif et rendement scolaire. Le cas des coles primaires de la rgion du centre au Cameroun. Le Professeur Pierre Fonkoua, Coordonnateur National du ROCARE prsidait les travaux de latelier assists du Professeur Fonkeng George Parrain scientifique du projet et de Mr. Inack Inack Samuel, Chef de la Division des Etudes au Ministre de lEmploi et de la Formation Professionnelle et Personne Ressource invite audit atelier. Mr Bruno Dzounesse Tayim rapportait les travaux. Dentre de jeu, le Coordonnateur national du ROCARE a tout dabord formul les souhaits de bienvenu aux participants avant de le relever pour sen fliciter leur dvouement et leur attachement aux activits du ROCARE Cameroun. Il a ensuite flicit lquipe de recherche conduite par Mme ETA sabine et leur parrain scientifique avant de faire une prsentation sommaire du ROCARE. A sa suite, la synthse des travaux a t prsente par lquipe rcipiendaire constitue de : Mme Eta Sabine Clestine pse Fouda Bidzoa, Mme Amana Evelyne, Mme Mve Ndongo Edith et de M. Mboe Gustave Georges, tous tudiants en thse et doctorants lUniversit de Yaound I, a consist la prsentation gnrale du thme, la mthodologie et les rsultats de ladite recherche. Il est ressorti de son expos que lanne 2010 marque lamorce de la dernire ligne droite du parcours vers latteinte des objectifs du millnaire pour le dveloppement prvue en 2015. Lun des objectifs tant celui de produire un enseignement de qualit et adapt lenvironnement socioconomique des Etats. Les gouvernements sont sans cesse luvre pour y parvenir. Cependant, cette recherche de lamlioration de la qualit de lducation semble tre en dphasage avec les conditions de travail de lenseignant qui demeurent prcaires. Cette situation conduit aujourdhui la majorit du personnel enseignant chercher envisager une mobilit professionnelle pour amliorer leurs conditions de vie et de travail, mme au dtriment de lapprenant quil est cens encadrer, do la question : Lengagement productif peut-il dterminer le rendement scolaire ?
  • 2. Il convient de rappeler que lcole est avant tout une entreprise, lquipe sest-elle proposer de scruter sa gestion sous le prisme du management. Encore appel modle des quatre piliers, lengagement productif permet de faire la diffrence entre la satisfaction des employs, la production individuelle et la rentabilit de lentreprise. Ltude, de type qualitative, a consist en une exploration documentaire et des descentes sur le terrain. Le protocole dentretien, une grille dobservation, des prises de vues et un questionnaire ont constitu lessentiel des instruments de collecte des donnes ; les donnes ont t analyses qualitativement par les techniques danalyse documentaire et de contenu et quantitativement par le logiciel SPSS 12.0. Il ressort de leurs travaux que la non application des piliers indissociables de lengagement productif explique la mauvaise qualit de lducation surtout dans les coles publiques, alors que les coles prives qui font des efforts considrables dans ce sens connaissent des rsultats plutt apprciables. En conclusion, ltat de dlabrement dplorable des infrastructures constates sur le terrain, les conditions prcaires de vie et de travail de lenseignant et lextrme solidarit entre les enseignants qui couvrent leurs camarades qui dsertent leurs classes entrainent la mauvaise qualit de lducation surtout dans le secteur public. Une rflexion profonde sur lautofinancement de lducation au Cameroun simpose avec urgence. Le gouvernement, en rapport avec les partenaires sociaux et les experts devant rflchir sur la ncessit de la cration dune redevance ducative. Puis, sen est suivi dautres exposs sur les modalits suivantes : larrimage, les capacits, les ressources, la motivation. Larrimage constitue le socle de la politique gnrale dune organisation. Il ressort des rsultats de cette tude que les politiques gouvernementales dans le secteur de lducation sont inappropries et inadaptes. Il sagit plutt dune juxtaposition de fonctionnalits qui, mises ensemble, contribuent plus abrutir les enfants qu les aider. La gratuit de lcole, le paquet minimum, le jumelage des classes, la mi-temps, la promotion collective, sont des stratgies mises en place par le gouvernement pour juguler le dficit en ducation et les dperditions scolaires en favorisant la scolarisation de tous les enfants sans distinction de sexe ni de classes sociales, mais surtout en combattant lchec scolaire. Mais toutes ces politiques, au regard de cette tude, semblent remises en question. Plutt que dtre vues comme stratgies comme le prvoient Malboeuf et Daigle (2005), elles semblent tre au contraire des goulots dtranglement du systme scolaire camerounais. La notion de capacits quand elle renvoie au potentiel, au background, lensemble des expriences thoriques et pratiques dont a bnfici lemploy travers des formations professionnelles, des recyclages des autres stages de perfectionnement (Malboeuf et Daigle, ibid). Il ressort de cette tude quen gnral les enseignants sont bien forms. Mais leur formation manque de ralisme et de pratique. Plus encore la segmentation du personnel enseignant dilue cette formation dj imparfaite des enseignants. Lobservation des coles de la Rgion du Centre au Cameroun prsente une disparit dans les infrastructures. Il sagit ici des ressources. Autant le constat gnral est que les coles publiques manquent du minimum humanitaire en matire dinfrastructures, autant
  • 3. les efforts des investisseurs privs (partenaires du gouvernement et promoteurs de lcole prive) sont louables. En effet, les meilleures coles au plan infrastructurel sont soit prives soit construites par des bailleurs de fonds trangers. Les coles construites sous fonds propres de lEtat camerounais sont dun dlabrement insoutenable et inhumain. En plein centre de la capitale politique du Cameroun, Yaound, nous avons des tablissements qui tombent en ruine. Pour ce qui est de la Motivation, il ressort de ce travail que le Personnel enseignant est particulirement dmotiv. Les conditions de travail sont des plus inhumains dans les coles publiques, les ressources sont insuffisantes et la satisfaction du personnel nest pas assure. Lemploi de temps est dcri, les enseignants se plaignent en gnral de leurs conditions de travail et de rmunration, et dautres qui sont frustrs par la gestion injuste du personnel enseignant travers des contractualisations fantaisistes. La fragmentation salariale est une caractristique de la gestion des enseignants au Cameroun. Aprs la prsentation succincte de leurs travaux, parole a t tour tour donn au Pr. Fonkeng pour la qualit scientifique de ladite recherche et au Dr Inack Inack Samuel pour une meilleure comprhension des concepts et des enrichissements ventuels. Plusieurs questions ont ponctu ces prsentations, des rponses adquates ont t donnes. A la suite des recommandations issues de la recherche, les participants ont formules quelques unes dans la perspective dune meilleure prise en compte des conditions du personnel enseignant pour une nette amlioration de la qualit de lducation. Latelier de restitution sest acheve autour dun buffet 18h30 minutes et sur une note de satisfaction gnrale. Le Coordonnateur National du ROCARE a mis le vu de voir les jeunes chercheurs soumettre davantage des projets pertinents au programme ROCARE des petites subventions. Bruno Dzounesse Tayim Rapporteur des travaux