Byzantinisme et rationalité : Julien Benda et Constantin ...· s’étend jusqu’à Jean-Paul...

download Byzantinisme et rationalité : Julien Benda et Constantin ...· s’étend jusqu’à Jean-Paul Sartre

of 23

  • date post

    16-Sep-2018
  • Category

    Documents

  • view

    223
  • download

    0

Embed Size (px)

Transcript of Byzantinisme et rationalité : Julien Benda et Constantin ...· s’étend jusqu’à Jean-Paul...

  • P E I T H O / E X A M I N A A N T I Q U A 1 ( 8 ) / 2 0 1 7

    Byzantinisme et rationalit : Julien Benda et Constantin Tsatsos

    GEORGE ARABATZIS / Universit dAthnes /

    1. Introduction

    Le terme Byzantin se rfre un ordre qui nest pas limit strictement un contexte historique particulier, mais concerne de dispositions culturelles plus gnrales. Lusage le plus gnral de la notion est exprim peut-tre par le mot byzantinisme qui est employ, dabord, pour dmarquer un ordre politique aux pratiques capitales de dissi-mulation, de verbiage, dhypocrisie, de tromperie, darrangement bureaucratique, de distinction totale entre morale et politique, dincohrence entre raisons et intentions, mots et choses. Par extension, le terme byzantinisme, ct de la vie politique de la cour constantinopolitaine, peut aussi bien tre appliqu dautres poques dhistoire politique, dautres lieux et avec de diffrents acteurs. Dans lhistoire des ides, le terme byzantinisme revt, la plupart du temps, une connotation ngative et acquiert, rare-ment, un sens positif comme, p. ex., chez Cavafy qui parle de notre glorieux byzanti-nisme, dans son pome lglise (cf. Hass 1996: 91129).

  • 424 GEORGE ARABATZIS / Universit dAthnes /

    2. Le byzantinisme expressif selon Julien Benda

    2.1 La littrature hellnistique prenne

    propos de la relation entre Byzance et la littrature, on peut concevoir deux approches thoriques : (a) une thorie thmatique o lon examine les thmes littraires qui dune manire ou dune autre renvoient aux divers aspects de la vie byzantine et (b) une thorie forte o, comme on va le voir, Byzance apparat comme limage mme de la littrature. Pour ce qui est de lapproche (a) o Byzance fait particulirement lobjet de traitement littraire, lorigine de cette tendance se trouve dans les Lumires mmes o la rpul-sion et lattrait pour Byzance vont de pair. Ainsi, Voltaire, tout en critiquant labsolu-tisme et le fidisme, a crit en 1778 Irne, une tragdie dinspiration byzantine. Toutefois, lappel byzantin, en ce qui concerne la littrature franaise, est fortement dvelopp vers la fin du XIXe sicle. Sous limpulsion du roman Salammb de Flaubert et de luvre historique de G. Schlumberger, lorientalisme franais et lesprit de fin de sicle dcou-vrirait Byzance comme lieu privilgi de dclin, de dlices et de malheurs, de sexualit perverse, datmosphre mystrieuse, de lallgorie de Constantinople comme Babylon, un mlange de mysticisme et de luxe, de pripties dhermtisme, de saintet et de fmi-nit (cf. Delouis 2003: 101151). Cette image de Byzance comme symbole de dcadence trouve un parallle dans la thorie mme de la littrature byzantine o on voit que, selon Jenkins, par exemple, les Byzantins taient incapables non seulement de continuer mais aussi de comprendre les chefs-duvre de la littrature antique (voir Jenkins 1963: 3752).

    Le thme de Byzance ne tarde pas dapparatre comme mtaphore de la littrature en soi, lorsque, par exemple, en 1894, un critique, Paul Rabiot, parle de notre byzan-tinisme (cf. Delouis 2003: 135). Lide que le byzantinisme est la littrature mme est soutenue par Julien Benda dans son livre La France byzantine ou le triomphe de la litt-rature pure: Mallarm, Gide, Valry, Alain, Giraudoux, Suars, les Surralistes (Benda 1945). Le livre porte le sous-titre Essai dune psychologie originelle du littrateur; lobjet de Benda est, comme le titre lindique, la critique de quelques personnalits minentes de la littrature franaise, bien que la controverse soit en particulier concentre sur Paul Valry et Andr Gide. Benda (1927) est par ailleurs connu pour son livre La Trahison des Clercs o il accuse nos clercs de la vie intellectuelle de se transformer, daptres de vrit en penseurs relativistes.

    Lopinion que le byzantinisme est la littrature-mme va tre appele ici littrature byzantine sans, pour autant, que ce terme se rfre spcifiquement la littrature de lEmpire byzantin. La rfrence la littrature byzantine comme littrature gnrale est justifie, comme nous allons le voir, par la longvit persistante de lhritage de la litt-rature hellnistique alexandrine. Le terme littrature byzantine dsigne une litt-rature de la littrature qui, crit Benda ayant lesprit la littrature franaise contem-poraine, est dirige contre lintellectualisme. En fait, la littrature adopte une attitude

  • 425Byzantinisme et rationalit : Julien Benda et Constantin Tsatsos

    ambigu envers lintellectualisme, parce que ce dernier a une signification double, soit en tant que thorie des ides pures soit comme intellectualit; la littrature byzan-tine soppose lintellectualisme de Descartes, cest--dire celui des ides claires et distinctes. La littrature du romantisme, dit Benda, est la plus hostile lintellectua-lisme; hostile, galement, la science laquelle elle impute de lindtermination selon la clbre maxime de Heisenberg. Benda note, toutefois, et juste titre, que le thorme dincertitude nest pas indtermin en soi, mais, au contraire, il est formellement logique. La littrature byzantine est une prose et une posie de labsence et donc, elle abonde en mots appartenant au champ lexical du manque et de la ngativit (voir la rfrence faite la strophe de Mallarm: la fleur... labsente de tous bouquets ). Cette tendance stend jusqu Jean-Paul Sartre et sa thorie de limaginaire, o limage est traite comme nantisation de la ralit (voir Arabatzis 19992000). Ainsi, la littrature est une reprsentation qui ne sauto-dfinit pas et o limage, en particulier limage du rve, est considre comme chemin menant vers la connaissance1.

    Benda cite dautres caractristiques du byzantinisme littraire comme la rpulsion lanalyse en faveur de lunion mystique du sujet avec lobjet. Il y a encore, dit-il, le dsir du synchronique au lieu du diachronique, travers une clbration de la totalit et non de la consquence ni de la cohrence logique. On distingue galement ici une transpo-sition de limpratif catgorique de Kant, qui dit que la conduite morale de nos actions doit avoir force de loi. Selon Valry, Mallarm juge la posie de cette manire et selon le critique franais Thibaudet, lthique anti-utilitariste kantienne est compatible avec lan-ti-utilitarisme de la posie. Pour Benda, il y a une norme diffrence entre les deux, car la premire (la morale anti-utilitariste) est asctique tandis que la seconde (la potique anti-utilitariste) est extatique. Une autre caractristique de la littrature byzantine est le culte de lindividuel qui, selon Benda, est une autre forme dgosme. Sur ce point, on constate une confusion entre la profondeur psychologique et lindividu particulier2. Par le mot juste on arrive lunion mystique dsire, mentionne ci-dessus, de sorte que la littrature constitue une carrire dans lextase. La doctrine principale du byzantinisme est lanti-cohrence et, ainsi, la totalit tant dsire par la littrature est fragmente, car cette dernire ignore la cohrence logique. Pour Benda, lide de fragmentation constitue limportance supplmentaire dune uvre de littrature byzantine qui peut tre lue en commenant par o le lecteur veut et Benda cite comme exemple luvre de Proust, quon peut lire partir de nimporte quel volume (mais Proust, dans sa thorie et pratique littraires, nest pas un littrateur byzantiniste, crit Benda).

    la liste des caractristiques de la littrature byzantine , vient sajouter lamour de lhermtisme. Selon Gide, cit par Benda, la littrature doit tre hermtique car la vie lest aussi. La diffrence entre hermtisme et complexit est proportionnelle la diffrence

    1 Cette opinion maintient une certaine validit dans la philosophie de lempirico-criticisme dErnst Mach, qui a, particulirement, influenc luvre de Robert Musil.

    2 Confusion qui a particulirement contribu renforcer lexistentialisme.

  • 426 GEORGE ARABATZIS / Universit dAthnes /

    entre littrature et mathmatiques. La littrature byzantine est encore une recherche de lexcentricit, car il y a une confusion qui veut que le style naturel passe pour banalit. Plus prcisment, lamour du langage littraire est lamour du mot juste et non pas de la proposition. Tel tait le caractre de la littrature alexandrine, le modle de la littra-ture byzantine . Le langage littraire selon le byzantinisme doit tre diffrent du langage commun et on voit ici une obsession du phnomnisme contre lextriorit du rel. Le beau est propuls comme tant le vrai (mais non pas le contraire), ce qui indique un besoin de vrit ou, plutt, de validit et de valeurs qui rsident dans la vrit. Lambigut de lintellectualisme dans le contexte de la littrature devient ainsi vidente. La littra-ture byzantine ne repousse pas lintellectualisme mais, au contraire, elle le veut souverain dans son intrieur, mais comme uvre dart et non pas en tant quanalyse logique. Si nous voulions clarifier les positions de Benda sur ce point, nous devrions faire une distinction entre intellectualisme instrumental et intellectualisme organique . Le premier soffre comme soutien de la littrature dans la mesure o il est pertinent pour elle, tandis que le deuxime, bien quorganique de la pense, est repouss car en tant absolu, il pour-rait mme arriver exiler la littrature3.

    ce stade, Benda prcise la dfinition de la littrature byzantine : elle nest pas une littrature de la littrature, mais une littrature pour esprits philologiques. Qui est, cependant, lcrivain esprit philologique? Benda avance certaines de ses caractris-tiques: il est (a) celui qui tend vers lide primaire, celle qui provoque des motions (b) celui qui repousse la gnralit, la vrit impersonnelle et lobjectivit (c) celui pour qui, dans son uvre, la forme lemporte sur le contenu (d) celui qui est caractris par le dsir de plaire.

    2.2. Byzantinisme et violence critique

    La littrature byzantine est ltat normal de la littrature dans la longue dure. Comme nous venons de le dire, la littrature alexandrine est la source de la littrature byzantine et la comparaiso