BULLETIN N° 1/2012 - Janvier 2012 - la solitude et l’isolement dû à l’âge. ... initiative se

BULLETIN N° 1/2012 - Janvier 2012 - la solitude et l’isolement dû à l’âge. ... initiative se
BULLETIN N° 1/2012 - Janvier 2012 - la solitude et l’isolement dû à l’âge. ... initiative se
BULLETIN N° 1/2012 - Janvier 2012 - la solitude et l’isolement dû à l’âge. ... initiative se
BULLETIN N° 1/2012 - Janvier 2012 - la solitude et l’isolement dû à l’âge. ... initiative se
download BULLETIN N° 1/2012 - Janvier 2012 - la solitude et l’isolement dû à l’âge. ... initiative se

of 4

  • date post

    12-Sep-2018
  • Category

    Documents

  • view

    212
  • download

    0

Embed Size (px)

Transcript of BULLETIN N° 1/2012 - Janvier 2012 - la solitude et l’isolement dû à l’âge. ... initiative se

  • BULLETIN N 1/2012 - Janvier 2012

    Le Billet du Prsident

    Malgr tous nos espoirs, 2011 na pas t une anne dont nous nous souviendrons avec plaisir. La crise a pris des mandres que nous nimaginions pas et la France value telle une andouillette de Troyes risque de voir diminuer la quantit de ses A , qui, parat-il, mesure notre solvabilit. Bien sr, de lconomique nous sommes passs la crise politique et les futures lections prsidentielles sannoncent houleuses sur base de dsordres qui claboussent tant la droite que la gauche et dvaluent lopinion que les citoyens de base peuvent avoir de leur classe politique. Au plan du civisme, une telle ambiance est particulirement dltre et nombre de citoyens perdent foi en la dmocratie et, jetant le manche aprs la cogne, se laissent attirer par les mirages des extrmes.

    Pour 2012, je souhaite notre pays comme nous de savoir choisir sans se laisser distraire par les scandales plus ou moins provoqus dont le but est le plus souvent de dissimuler lindigence des programmes. Il sera dur de choisir, mais cest notre fiert et notre devoir que de le faire en nous laissant guider par les principes dhonneur et de civisme que nous prnons depuis toujours.

    En ce qui concerne notre Association, la succession du Gnral Koscher, aprs un dpart difficile, semble tre sur les rails dune gestion plus calme et saine ce qui augure favorablement de son avenir.

    Notre Section a le mme prsident depuis 12 ans, il serait peut-tre temps que l aussi un vent nouveau souffle grce une lection que jappelle de mes vux et qui, nen doutez pas, sera sereine. En effet, la tche nest pas mince mais jai toujours bnfici dun bureau et dun comit des plus efficaces. Mon successeur en bnficiera tout autant et cela lui permettra de tout mettre en uvre pour rnover notre Association, lui donner un nouvel appel d'air, en bref rendre notre Section plus attractive.

    Nous avons dj commenc avec le Prix du Civisme, dont la nouvelle formule est en cours de mise an place. Il faudra galement revoir peut-tre les diffrentes activits que nous vous proposons, srement amliorables, aussi dynamiser nos relations avec la S.E.M.L.H pour le plus grand bien des deux associations (voir p. 4).

    Pour terminer par ce qui est le plus important, je souhaite, et les membres du bureau et du comit se joignent moi, que 2012 soit une anne radieuse pour vous et les vtres et que vous ny trouviez que les joies quapportent la sant et la prosprit.

    Bonne et heureuse anne ! Pierre AVRIL

    Pour nous contacter : A.N.M. O.N.M. Maison des Associations - 2 rue des Corroyeurs - Bote G 3 - 21068 DIJON cedex - Courriel : amonm-21@wanadoo.fr

    ISSN : 0755-9127, Dpt lgal 1er trimestre 2012, Directeur de publication : Pierre Avril

    1

    mailto:amonm-21@wanadoo.fr

  • LA VIE DE LA SECTION

    COMMISSION DENTRAIDE

    Cette anne, 104 de nos compagnons les plus gs vont recevoir la visite dun membre de la Commission dEntraide qui leur remettra un colis de friandises, signe damiti et de solidarit. Cette visite est trs apprcie de nos ans, car elle est pour eux loccasion de rompre avec la solitude et lisolement d lge. Trois compagnons sont venus renforcer lquipe : grand merci eux !

    CIVISME

    Le 15 juin 2011, une convention-cadre a t signe lHtel national des Invalides entre le ministre de lEducation nationale, de la Jeunesse et de la Vie associative et lANMONM, afin dtablir un partenariat qui reconnaisse et encourage les comportements civiques et citoyens des lves (Voir Le Mrite, n 128, juil. 2011, p. 13-14). Sa mise en uvre est dvolue aux sections dpar-tementales, enjointes de prendre contact avec les inspections acadmiques concernes afin de rdiger, puis de signer, une convention de partenariat qui permettra dengager ou de promouvoir diffrentes actions (lettre du Prsident national Jean-Claude Talbert, et du Prsident de la Commission nationale Education citoyenne , Pierre Bourtayre, 8 sept. 2011).

    Rengageons-nous donc, dautant que cette initiative se range tout fait dans la suite du Prix du Civisme cr par notre section de Cte-dOr ds 1980 ! Nous avons donc repris clavier et souris, pour insrer notre proposition dans le moule, sollicit nouveau des rendez-vous au Rectorat puis l'Inspection acadmique dont la participation est aussi indispensable quoffi-cielle. M. le Recteur Cyril Nourissat nous a rserv le meilleur accueil et introduit auprs de Mme Annaik Loisel, Inspectrice dAcadmie.

    Celle-ci va organiser avec ses services une runion, en fvrier, o nous rencontrerons M. Guillaume Lion, Inspecteur gnral, et les proviseurs des tablissements les plus idoines pour tester la formule nouvelle, Charles de Gaulle, Simone Veil, mettre au point les thmes de rflexion proposer aux lves, compte tenu des programmes scolaires, et lancer enfin le concours la rentre 2012. Nous serons heureux daccueillir les compagnons intress pour le meilleur aboutissement du projet de notre section. Avis aux volontaires ! - Martine Chauney-Bouillot

    SORTIE DAUTOMNE 1 er OCTOBRE 2011

    Les Cte-dOriens, et les Dijonnais en par-ticulier, nont pas souvent les yeux tourns vers lest de leur territoire, sans doute une consquence des vicissitudes de lHistoire. Et pourtant, il y a une merveille dcouvrir moins dune heure en voiture, la ville de Dole. Nous avons bnfici dune superbe journe dautomne pour nous y rendre et nous avons t sous le charme de cette cit qui fut ville-frontire entre la Bourgogne et la Comt, ballotte entre le royaume de France et lempire des Habsbourg.

    Lancienne capitale de la Franche-Comt jus-quau 17me sicle a conserv et restaur un patrimoine prestigieux li son statut de sige du Parlement : palais de Justice, collgiale, htel-Dieu, htels particuliers, ..., rivalisent de hardiesse architecturale. Depuis les bords du Doubs, le dcor de cette ville en surplomb simpose par sa majest et son harmonie. Le pittoresque quartier des tanneurs stire le long dun petit canal latral au Doubs et sa mise en valeur, avec une restauration russie, incite le visiteur grimper dans les petites rues qui serpentent: au-dessus et le mnent jusqu la

    2

  • maison natale de Louis Pasteur transforme en muse. Le dlicieux djeuner servi sur la rive du Doubs dans un ancien moulin a constitu une tape mmorable avant que nous nous rendions Seurre pour visiter son htel-Dieu, parmi les plus beaux de Bourgogne. Son apothicairerie, la salle des hommes, lquivalent de la salle des pauvres de Beaune, rivalisent sans peine avec celles quabrite son glorieux voisin.- Yves Japiot.

    SORTIE A LA FOIRE ET CONFERENCE SUR LLE MAURICE - 8 NOVEMBRE 2011

    Les Franais se prcipitent, chaque anne plus nombreux, lle Maurice. Il faut dire que ce pays vhicule tant de rves depuis que son gouvernement en assure intelligemment sa promotion. Nous voulions tous en savoir davantage sur cet hte dhonneur de la Foire gastronomique de Dijon en 2011. Sollicit par le Bureau, j'ai prsent cette nation si attachante et voqu mes souvenirs de touriste.

    Lle, situe dans locan Indien sous le Tropique du Capricorne, lest de Madagascar, 11 heures davion de Paris et 2.000 km de Durban en Afrique du Sud est voisine de notre le de la Runion.

    Son histoire remonte sa dcouverte par les Portugais en 1505, et celui qui les avait guids jusque-l, un certain Mascarenhas : l'archipel des Mascareignes porte aujourdhui son nom. A la fin du 16me sicle, les Hollandais y dbarquent presque par hasard la suite dune tempte et en prennent possession ; ils la baptisent lle Mauritius en lhonneur du Prince Maurice de Nassau. Dcourags trs vite par les conditions difficiles dexploitation de lle, ils laban-donnent et en 1721, la Compagnie des Indes orientales loccupe au nom du roi Louis XV. Lle de France, cest son nouveau nom, change ses esclaves avec lle Bourbon (la Runion) toute proche. Est alors construit Port-Louis, la capitale, un port indispensable pour assurer le commerce maritime avec lEurope, les Indes et lAfrique. Les corsaires emmens par Surcouf sen servent comme base navale stratgique pour engager des courses victorieuses contre des navires anglais. Tout va pour le mieux pour la colonie jusqu ce que les Anglais, venus de la ville du Cap, lui appliquent un terrible blocus et sen emparent en 1814. Aprs un sicle et demi dans le giron de lempire britannique, elle devient indpendante en 1968.

    Aujourdhui, la Rpublique de lle Maurice se pose en dragon ou tigre conomique de lOcan Indien. Elle doit sa prosprit lexploitation du sucre avec un rang de 10me producteur mondial, lexportation dpices telles que la cannelle ou la muscade, de textiles comme les tissus ou confections et quelques contrefaons, des services bancaires et financiers dops par une fiscalit taux unique de 15%, un secteur de lentreposage maritime en plein dveloppement, et surtout une activit touristique qui connat un essor considrable avec un million de visiteurs par an, prin-cipalement franais. Les Indiens, Chinois, Europens constituent une socit multiethnique et multiculturelle bien intgre. Lhindouisme, le bouddhisme, le christianisme et lislam sont pratiqus dans la plus grande tolrance. La cuisine exquise reflte la diversit des modes de subsistance des populations : la rougaille crole, sorte de so