Bulletin de veille technologique et économique

Click here to load reader

  • date post

    05-Jan-2017
  • Category

    Documents

  • view

    222
  • download

    0

Embed Size (px)

Transcript of Bulletin de veille technologique et économique

  • BULLETIN DE VEILLE TECHNOLOGIQUE ET

    ECONOMIQUE

    Dans ce numro :

    Innovations technologiques 2

    Brevets 4

    Publications scientifiques et rap-ports

    7

    Notes dinformation scientifique 9

    Sites web utiles 12

    Manifestations scientifiques 14

    Informations et donnes cono-miques

    15

    INSTITUT NATIONAL DE LA RECHERCHE AGRONOMIQUE DALGERIE

    N 24 - Dcembre 2012

    Dpartement Information, Equipement,

    Valorisation et Veille Technologique

    Institut National de la Recherche Agronomique dAlgrie - I.N.R.A.A. - 2, rue Frres Ouadek - BP N 200 Hassen Badi 16200 - El Harrach - ALGER Tl: + 213 21 52 12 81 Fax: +213 21 52 12 83

    En ligne : www.inraa.dzCourriel: [email protected]

  • Page 2 BULLETIN DE VEILLE TECHNOLOGIQUE ET ECONOMIQUE

    ....lorsqu'il fait froid, les insectes perdent leur capacit maintenir un quilibre hydrique normal, et l'eau et le sodium migrent de leur sang (l'hmolymphe) vers leur systme digestif. Ceci a pour rsultat de concentrer l e p o t a s s iu m d a n s l'hmolymphe restante, ce qui empche les muscles de fonctionner....

    INNOVATIONS TECHNOLOGIQUES

    Zoologie

    Mcanisme de la tolrance au froid des insectes

    Des chercheurs en biologie de l'Uni-versit de Western - Ontario (Canada) ont dcouvert un principe par lequel les insectes ont la capacit de sortir de l'engourdissement caus par le froid.

    Les photographes animaliers font sou-vent poser les insectes aprs les avoir fait refroidir au rfrigrateur, o ils entrent dans un tat de paralysie appe-l "chill coma", caractris par une perte totale de la fonction musculaire. Si le photographe est alors suffisam-ment patient, il aura la chance d'obser-ver l'insecte lors de son rveil. Le "chill coma" a t dcrit pour la premire fois il y a plus d'un sicle, et les photo-graphes ne sont pas les seuls avoir su en tirer profit. Par exemple, un certain nombre d'araignes des neiges pren-nent pour proie des insectes ayant atterri par mgarde sur la neige et y ont t paralyss. Les biologistes, quant eux, ont appliqu ce phnom-ne la mesure de la tolrance des insectes au froid : une quipe de l'Uni-versit de Western a tudi la sortie du "chill coma" du grillon automnal (Gryllus pennsylvanicus) et a dcou-vert que leur capacit de rcupration dpend de la faon dont ils organisent les dsquilibres hydrique et salin qui se produisent lorsque l'insecte est froid.

    En effet, lorsqu'il fait froid, les insectes perdent leur capacit maintenir un quilibre hydrique normal, et l'eau et le sodium migrent de leur sang (l'hmolymphe) vers leur systme di-gestif. Ceci a pour rsultat de concen-trer le potassium dans l'hmolymphe restante, ce qui empche les muscles de fonctionner. Afin de pouvoir faire repartir leurs muscles, les grillons rta-blissent les concentrations en potas-sium de l'hmolymphe, ce qui peut prendre seulement quelques minutes.

    Cependant, mme si l'insecte a alors la possibilit de se dplacer, ce qui lui est utile en prsence de prdateurs, cela ne signifie pas que son tat physiologique est retourn la normale : La balance hydrique et sodique doit encore tre rtablie. L'quipe du Prof. MacMillan a mesur le cot mtabolique de ce red-marrage et a trouv que ce processus augmente le taux mtabolique du grillon de cinquante pour cents pour une dure de plusieurs heures.

    L'importance de ce travail tient au fait qu'il a permis d'identifier les mcanismes dirigeant le mouvement des insectes basses tempratures. Ceci mnera une meilleure comprhension de la bio-logie des ravageurs ou des insectes utili-ss dans la lutte biologique au cours des vagues de froid qui peuvent survenir au cours de l'anne, et peut-tre nous ai-der prdire comment les insectes r-agissent aux changements de conditions climatiques. Ceci sera galement utile pour la gestion de l'agriculture et de la biodiversit lors du changement climati-que.

    Pour en savoir plus: Jeff Renaud : [email protected]

    Sources : - Communiqu du 26 No-vembre de l'Universit Western Onta-rio - http://communications.uwo.ca/media/chillcoma/

    - Article mentionn accessible en ligne sur le site internet de la revue PNAS -h t t p : / / w w w . p n a s . o r g /content/109/50/20750

    Origine: BE Canada numro 413 (18/12/2012) - Ambassade de France au Canada / ADIT - http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/71755.htm

  • Page 3

    INNOVATIONS TECHNOLOGIQUES

    Qualit des aliments

    Des photos de grains de raisin permettent de dterminer leur maturit

    Des chercheurs de l'Universit de S-ville (Espagne) ont mis au point un logiciel capable de dterminer, partir d'images, la maturit de grains de rai-sin. La mthode inclut aussi des images des ppins, qui jouent sur la maturit des grains. Les chercheurs ont aussi dmontr que l'aspect et la couleur des grains taient corrls au taux de phnols qu'ils contiennent, aussi li la maturit. Cette mthode pourrait terme venir remplacer les analyses chimiques, notamment le taux de su-cre, couramment utilises mais ne prsentant pas le mme degr de pr-cision.

    Le groupe "Couleur et Qualit des Aliments" de l'Universit de Sville s'intresse depuis plus de 30 ans la relation entre l'apparence des produits alimentaires et leurs caractristiques. L'quipe met en permanence au point de nouvelles mthodes de mesures et d'analyse base sur l'image des pro-duits et permettant d'obtenir des in-formations sur leur qualit.

    Dans le cas prsent, les chercheurs emmens par Francisco J. Heredia Mira se sont intress aux grains de raisin et leurs ppins. Les fruits ou ppins sont introduits dans une cabine d'illumination contrle qui permet d'obtenir des images. Les images sont ensuite analyses par un logiciel, qui compare les donnes recueillies une base de donnes de rfrence. Les chercheurs ayant tabli au pralable des corrlations entre la couleur, la taille et l'aspect des grains et les don-nes de composition chimique de leur contenu, les images permettent de connatre ces donnes pour les diff-rents grains analyss.

    Cette mthode permet par exemple

    de diffrencier des grains de diffrentes varits. "L'avantage de cette technique est qu'elle facilite l'analyse et le contrle qualit rapide et automatique, ainsi qu'un suivi objectif du processus de ma-turation", explique Francisco. La corr-lation entre aspect et teneur en phnols et l'analyse des ppins permet en outre d'obtenir des donnes plus solides sur l'tat de maturit des grains en compa-raison avec l'analyse de la teneur en sucre, largement utilise actuellement pour dterminer le dbut des vendan-ges.

    La mthode des chercheurs pourrait ainsi permettre terme de dcider du moment des vendanges avec des don-nes plus fiables. Ce travail dmontre ainsi quel point l'utilisation des nouvel-les technologies peut venir modifier les activits agricoles les plus traditionnel-les. Les rsultats sont prsents dans une revue qui tmoigne de ces volu-tions "Ordinateurs et Electronique dans l'Agriculture".

    contacts : - [1] Ripeness estimation of grape berries and seeds by image analy-sis, F.J. Heredia Mira et al., Computers and Electronics in Agriculture Volume 82, Pages 128-133 DOI:10.1016/j.compag.2012.01.004, 03/2012 - http://www.sciencedirect.com/science/article/p i i / S 0 1 6 8 1 6 9 9 1 2 0 0 0 1 7 8- [2] Preliminary study to determine the phenolic maturity stage of grape seeds by computer vision,F.J. Heredia Mira et al., Analytica Chimica Acta, Volume 732, Pages 78-82, 30/06/2012 - http://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S0003267012000190

    Source : El retrato digital de las uvas anuncia su madurez, Plataforma SINC, 29/11/2012 - http://redirectix.bulletins-electroniques.com/tuFSX

    Origine: BE Espagne numro 121 (17/12/2012) - Ambassade de France en Espagne / ADIT - http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/71743.htm

    wikipedia.org

    N 24 - Dcembre 2012

  • Page 4 BULLETIN DE VEILLE TECHNOLOGIQUE ET ECONOMIQUE

    BREVETS

    La prsente invention concerne l'utilisation d'une mulsion eau dans huile (e/h) ou huile dans l'eau (h/e) compose d'une phase huileuse comprenant une ou plusieurs huiles d'origine vgtale brute ou raffine, au moins un tensio-actif mulgateur non ionique et/ou anionique, et d'une phase aqueuse la phase aqueuse com-prenant au moins un phyllosilicate, en tant qu'adjuvant phytopharmaceutique destin tre mlang avec au moins un actif phytophar-maceutique ou en tant que produit phytophar-maceutique action mcanique. La prsente invention se rapporte galement une compo-sition phytopharmaceutique comprenant un actif ainsi qu'un adjuvant phytopharmaceutique tel que dfini ci-dessus, ainsi que l'utilisa-tion de ladite composition. Fig.

    Rfrence: N de pub.:WO/2012/168584 - N demande internationale: PCT/FR2012/050281 Date de publication: 13.12.2012 - Date de dpt international: 09.02.2012

    muls ion huile dans eau ou eau dans l 'huile base d'huiles vgtales en tant qu'adjuvant phytopharmaceutique

    h t t p : / /patentscope.wipo.int

    Les brevets slectionns en

    relation avec lagriculture

    dposs auprs de

    lOrganisation Mondiale de la

    Proprit Intellectuelle

    (OMPI) et publis au mois de Dcembre

    2012 La prsente invention concerne des composs de pyrazine substitue de la formule (I) ou de N-oxydes ou des sels adapts en agriculture de ceux-ci, les variables dans la formule (I) tant dfinies comme indiqu dans la description. Les pyrazines substitues de formule (I) sont utiles en tant qu'her-bicides.

    Rfrence: N de pub.: WO/2012/168241 - N demande internationale: PCT/EP2012/060600 Date de publication: 13.12.2012 - Date de dpt international: 05.06.2012

    Pyrazines substitues ayant une activit herbicide

    La prsente invention concerne des champignons pratiquement purifis ou isols de No-dulisporium spp. (isolat 1 Dandenong Ranges) ou Ascocoryne spp. (isolats 7, 10, 11, 12, 13 et 15 Yarra Ranges et isolats 1, 3, 4 et 5 Otway Ranges), des vgtaux infects avec les-dits champignons, des composs organiques produits par lesdits champignons, et des aci-des nucliques, des polypeptides et des procds apparents.

    Rfrence: N de pub.: WO/2012/159161 - N demande internationale: PCT/AU2012/000574 Date de publication: 29.11.2012 - Date de dpt international: 22.05.2012

    Champignons et produits de ceux-ci

  • Page 5 N 24 - Dcembre 2012

    BREVETS

    Les espces aviaires sont importantes l'agriculture animale autour du monde et pour des modles de dveloppe-ment et de maladies; cependant, contrairement aux souris, chez qui des lignes clonales de cellules souches pluri-potentes ont permis aux chercheurs d'tudier une fonction gnique de mammifre, les lignes cellulaires aviaire pluripotentes clonales hautement prolifratives sont un objectif difficile atteindre. Dans ce rapport, nous dmon-trons pour la premire fois la gnration russie de cellules souches pluripotentes induites chez une espce non mammifre. Des cellules fibroblastes embryonnaires de caille et de poulet ont t transfectes ou transduites par des gnes de pluripotence OCT4, NANOG, SOX2, LIN28, C-MYC et KLF4 dans des vecteurs de reprogramma-tion. Les cellules souches pluripotentes induites aviaires (AiPSC) ont prsent une morphologie d'iPSC, une activit tlomrase leve, une prolifration rapide et ont t maintenues pendant > 50 passages sans perte de phnotype de pluripotence. Les AiPSC taient fortement positives pour AP, un marquage PAS, POU5F1 et SOX2 et ont t aptes l'expansion clonale aprs une manipulation gntique. Aprs la formation de corps embryonnaire in vitro et une diffrenciation dirige, les aiPSC ont form les trois feuillets embryonnaires et les trois lignages de cellules neurales : neurone, astrocyte et oligodendrocyte. Finalement, les aiPSC, mme des cellules de passage tardif, ont t aptes gnrer des oiseaux chimriques vivants lorsqu'elles ont t introduites dans des embryons de stade X-XV et incorpores dans des tissus provenant des trois feuillets embryonnaires, dans des tissus extra-embryonnaires et potentiellement dans la ligne germinale.

    Rfrence: N de pub.: WO/2012/170995 - N demande internationale: PCT/US2012/041873 Date de publication: 13.12.2012 - Date de dpt international: 11.06.2012

    Cellules souches pluripotentes induites aviaires et leur uti l isation

    L'invention concerne un agent chimique pour l'agriculture ou l'horticulture dans lequel le volume de pulvrisation de l'agent chimique qui est ncessaire pour exercer approximativement les mmes effets que des agents chimiques classiques est rduit, cet agent chimique pour l'agriculture ou l'horticulture contient divers ingrdients actifs, dont un est un driv d'azole reprsent par la formule gnrale (I). (Dans la formule (I), Ra et Rb reprsentent un groupe hydrocarbon prdtermin et dans au moins l'un deux l'atome d'hydrogne est remplac par un atome de chlore ou un atome de brome. Y reprsente un atome de chlore ou un atome de fluor, et m reprsente 0 ou 1.)

    Rfrence: N de pub.: WO/2012/169523 - N demande internationale: PCT/JP2012/064549 Date de publication: 13.12.2012 - Date de dpt international: 06.06.2012

    L'invention concerne un lment modulaire vgtalis d'paisseur mince, en matriau souple et de dimensions va-riables pouvant tre accroch sur un mur ou une facade afin de lui confrer une grande valeur esthtique et dco-rative, lequel module permet de transporter la vgtation l'intrieur et l'extrieur d'un lieu de manire simple, conomique et contrle.

    Rfrence: N de pub.: WO/2012/168509 - N demande internationale: PCT/ES2012/000156 Date de publication: 13.12.2012 - Date de dpt international: 06.06.2012

    Systme modulaire d'paisseur mince et matriau souple pour la culture de plantes dans des surfaces verticales

    Agent chimique pour l 'agriculture ou l'horticulture, composit ion pour lutter contre les maladies des plantes, procd pour lutter contre les maladies des plantes et produit pour lutter contre les maladies des plantes

  • BULLETIN DE VEILLE TECHNOLOGIQUE ET ECONOMIQUEPage 6

    BREVETS

    La prsente invention concerne des mutations dans des gnes de licheninase codant pour des polypeptides ayant une activit diminue de licheninase, qui, lorsqu'ils sont exprims dans des plantes conduisent des taux levs de glucane dans les plantes. En particulier, l'invention porte sur des acides nucliques et polypeptides de licheninase se rapportant une accumulation de glucane dans les plantes, des plantes ayant une expression rduite d'un acide nuclique de licheninase, et des procds apparents la gnration de plantes ayant une teneur augmente en glucane dans les parois cellulaires de tissu de feuille.

    Rfrence: N de pub.: WO/2012/170304 - N demande internationale: PCT/US2012/040544 Date de publication: 13.12.2012 - Date de dpt international: 01.06.2012

    Plantes ayant des teneurs leves en glucane

    L'objectif de la prsente invention est de dvelopper une mthode de prvention de la grippe aviaire chez la volaille l'aide d'un vaccin inactiv, par laquelle il devient possible de confrer une immunit puissante sans ncessiter l'utilisation combine d'un quelconque adjuvant huileux (qui est essentiel pour la vaccina-tion par vaccins inactivs classiques pour la grippe aviaire) et il devient galement possible d'administrer le vaccin inactiv de nombreux volatiles rapidement sans ncessiter l'utilisation d'aucune aiguille d'in-jection. La prsente invention concerne une mthode de prvention de la grippe aviaire chez la volaille, caractrise en ce qu'elle comprend l'administration d'un vaccin inactiv qui contient un virus inactiv de la grippe aviaire en tant qu'antigne et ne contient aucun adjuvant huileux, la volaille au moyen d'une instillation dans les yeux de la volaille.

    Rfrence: N de pub.: WO/2012/176582 - N demande internationale: PCT/JP2012/063604 Date de publication: 27.12.2012 - Date de dpt international: 28.05.2012

    Vaccin de type goutte ophtalmique pour la grippe aviaire

  • Une histoire des jardins botaniquesEntre science et art paysager

    Yves-Marie AllainEditions Quae, collection Beaux livres, 2012

    Dessins partir du XVIe sicle, les 1 775 jardins botaniques du monde hbergent au-jourdhui plus de six millions de plantes. Louvrage, illustr de gravures anciennes et de pho-tos, en retrace lorigine et lhistoire, conduisant le lecteur dcouvrir ces endroits magi-ques qui ont permis le partage des connaissances au travers des poques.

    Source: www.quae.com/fr/r2057-une-histoire-des-jardins-botaniques.html

    Page 7

    PUBLICATIONS SCIENTIFIQUES ET RAPPORTS

    Changements climatiques

    Selon le Groupe d'experts intergouvernemental sur l'volution du climat (GIEC), principal organisme international charg

    de l'valuation des changements climatiques, le rchauffement du systme climatique mondial est indiscutable. Cette vi-

    dence est tire de l'observation d'une hausse des tempratures moyennes de l'air et des ocans travers le monde, de la

    fonte gnralise des neiges et des glaces et d'une lvation du niveau moyen des mers. Les experts scientifiques du cli-

    mat ont dtermin que les hausses de temprature devaient tre limites 2C afin d'viter qu'elles ne causent des

    dommages irrparables la plante. Pour y parvenir, les missions mondiales de gaz effet de serre doivent culminer

    vers 2015 et diminuer ensuite, pour atteindre une rduction de 50 % vers 2050.

    Tlcharger le rapport spcial sur la gestion des risques d'vnements extrmes et des catastrophes pour

    faire progresser l'adaptation au changement climatique (SREX).ENhttp://www.ipcc-wg2.gov/SREX/

    Source: http://www.un.org/fr/climatechange/science.shtml

    N 24 - Dcembre 2012

    Consulter les 20 derniers articles du Cirad publis dans des revues comit de lecture et rfrencs dans

    la base de donnes documentaire Agritrop

    http://www.cirad.fr/nos-recherches/axes-prioritaires/agriculture-environnement-nature-et-societes/publications-scientifiques

    La revue Innovations Agronomiques

    Volume 25 / Dcembre 2012

    Ce volume regroupe une slection de textes issus des travaux du programme Casdar "Innovation et Partenariat" de 2007

    et prsents lors d'un colloque le 4 dcembre 2012, sous l'gide du GIS Relance Agronomique

    http://www.inra.fr/ciag/revue/volume_25_decembre_2012

  • BULLETIN DE VEILLE TECHNOLOGIQUE ET ECONOMIQUEPage 8

    PUBLICATIONS SCIENTIFIQUES ET RAPPORTS

    Scurit alimentaire : la FAO plaide pour scuriser les investissements agricoles

    Dans son rapport annuel sur la situation mondiale de lalimentation et de lagriculture, publi le 6 dcembre, la FAO estime quil faut mettre les agriculteurs au centre dune nouvelle stratgie visant amliorer lefficacit des investissements. Les principaux investisseurs agri-coles sont les agriculteurs eux-mmes, notamment dans les pays en dveloppement o entre 2000 et 2012, ils ont investi quatre fois plus chaque anne dans l'quipement de leurs exploita-tions que les pouvoirs publics, et 50 fois plus que l'aide au dveloppement accorde leurs pays. Sans un environnement porteur et incitations commerciales adquates, les agriculteurs

    ninvestiront pas suffisamment dans lagriculture et leurs investissements risquent de ne pas produire des effets optimaux sur le plan social, prvient la FAO dans son rapport. Or ces investissements sont indispensables : si la tendance actuelle sepoursuit, la production agricole ralentira d'ici 2 021 1,7 % par an, contre 2,6 % sur la priode 2000-2012.

    Rdaction: Agra Presse Hebdo

    Source: http://www.agrapresse.fr/s-curit-alimentaire-la-fao-plaide-pour-s-curiser-les-investissements-agricoles-art348460-

    22.html

    La situation mondiale de lalimentation et de lagriculture

    La situation mondiale de lalimentation et de lagriculture, principale publica-tion annuelle de prestige de la FAO, a pour objectif doffrir un public plus large des valuations quilibres reposant sur des donnes scientifiques sur des aspects importants de lalimentation et de lagriculture mondiale. Chaque dition du rap-port prsente un panorama trs complet, mais facilement accessible, de questions qui revtent une importance capitale pour le dveloppement rural et agricole et pour la scurit alimentaire mondiale. Une vue densemble synthtique de la situa-tion agricole mondiale actuelle complte ce rapport.

    Tlcharger le rsum http://www.fao.org/docrep/017/i2885f/i2885f00.pdf

    Tlcharger le rapport intgralhttp://www.fao.org/docrep/017/i3028f/i3028f.pdf

    Voir la collection complte du 1947 http://www.fao.org/economic/es-home/sofa/fr/

    Voir le communiqu de pressehttp://www.fao.org/news/story/fr/item/165816/icode

    Commander un exemplaire de louvragehttp://www.fao.org/icatalog/inter-f.htm

    Pour plus dinformations, contacter [email protected] du Dpartement du dveloppement conomique et social.

  • Page 9

    NOTES DINFORMATION SCIENTIFIQUE

    N 24 - Dcembre 2012

    Premier salon international de zootechnie en Algrie

    Le premier Salon international de zootechnie sest tenu au centre dquitation de la ville de Sidi Bel Abbs en prsence dune assistance nombreuse.

    Organise sous le thme gnrique intitul La scurit alimentaire, un enjeu pour la production animale, la manifesta-tion, qui a regroup de nombreux reprsentants nationaux et trangers (Pologne, Italie), a permis aux participants dap-profondir leur rflexion sur les moyens mettre en pratique pour contribuer au dveloppement qualitatif et quantitatif de la production animale dans son ensemble.

    Le programme danimation de la rencontre, qui sest tal sur trois jours, comportait un cycle de confrences sarticu-lant prcisment autour de la filire ovine, du dveloppement de lindustrie laitire, des conditions dlevage bo-vin laitier, de la filire avicole et autres. Le salon de zootechnie a t sanctionn par un large dbat lissue duquel diverses recommandations ont t formules par les participants.

    Source: http://www.elwatan.com, Publi le 13/12/2012

    LEcole Nationale Suprieure dAgronomie dAlger (ENSA): 50 ans de formation et de recherche

    Note dinformation pour les participants et les invits

    En raison de la trs forte sollicitation qui continue de parvenir lEcole de la part des anciens de lcole qui souhaite-raient ne pas rater la clbration du cinquantenaire de leur cole et la conjoncture internationale caractrise par lem-pchement de certains participants trangers en plus de lagenda national ( lections locales ), le comit dorganisation du colloque international, aprs une large concertation avec la Direction de lEcole, dcide de reporter la tenue du col-loque international de lENSA au premier trimestre 2013 . La date exacte vous sera communique ultrieurement par lEcole.

    Source: http://www.ensa.dz/

    Sminaire sur la valorisation des produits agricoles algriens: L'agriculture biologique prconise

    Des participants au sminaire sur "la valorisation des produits agricoles algriens", qui sest tenu les 10 et 11 Mostaga-nem, ont insist sur la ncessit de mettre en place une stratgie de dveloppement de l'agriculture biologique. Ils ont galement mis l'accent sur l'importance de sensibiliser les agriculteurs notamment des zones montagneuses, steppiques, sahariennes et des hauts plateaux pour adhrer la stratgie de dveloppement de l'agriculture de montagne, et de former des cadres et des techniciens en matire d'agriculture bio pour se charger ensuite de l'imprgner aux agri-culteurs. Les recommandations de ce sminaire ont port aussi sur l'attribution de subventions et la facilitation des pro-cdures d'importation de certaines matires utilises dans la protection vgtale en agriculture bio. Les travaux de la deuxime et dernire journe de cette rencontre se sont concentrs sur l'importance de la vulgarisation de l'agriculture biologique pour la prservation du sol et la protection de l'environnement et de la sant du consommateur, ainsi que sur l'orientation des agriculteurs notamment les jeunes vers ce mode de production qui se caractrise par l'absence d'usage de la chimie de synthse, et ce dans le cadre de la politique du renouveau rural. Organis par le ministre de l'Agriculture et du Dveloppement rural avec le concours de l'Union europenne (UE), ce sminaire a abord des as-pects divers traitant, entre autres de la valorisation de l'conomie des indicateurs gographiques au march europen", de l'approche algrienne en matire d'agriculture bio et des retombes conomiques de l'agriculture biologique. Cette rencontre a regroup des experts chercheurs algriens et leurs homologues de l'UE, le directeur gnral de l'agricultu-re et de dveloppement rural au Conseil europen, le reprsentant de la mission de l'UE en Algrie, des oprateurs conomiques, des agriculteurs, des reprsentants des ministres du Commerce et des Affaires trangres et des Doua-nes.

    Source: http://www.lemaghrebdz.com, Publi le 23/12/20

  • Page 10

    NOTES DINFORMATION SCIENTIFIQUE

    Stress prnatal chez les brebis

    Les brebis sont observes en groupe pendant trente minutes. On enregistre le nombre de vocalisations (basses et hau-tes), de coups donns aux agneaux ainsi que le temps de flairage, laccs la mamelle et la dure de la tte.

    En levage, les femelles sont souvent exposes des contraintes pendant la gestation, ce qui peut altrer le bientre ultrieur des jeunes. Cest particulirement vrai pour les animaux dlevage, qui, au contraire des rongeurs, font une grande partie de leur maturation neurobiologique in utero. Aprs la naissance, des expriences stressantes peuvent ga-lement conduire le jeune animal dvelopper une perception pessimiste de son environnement et une incapacit res-sentir des motions positives, ce qui contribue maintenir un stress chronique, comme lont montr des rsultats r-cents (Destrez et al, 2012).

    Face ce constat, le projet PsySheep conduit lInra de Clermont-Ferrand sur des ovins depuis 2012 vise tudier lesconsquences dun stress chronique subi au cours de la gestation, dune part sur le comportement maternel des brebis,et dautre part sur le dveloppement de la sensibilit motionnelle et des fonctions cognitives des agneaux.En pratique, deux groupes de brebis, lun faible, lautre forte ractivit au stress, sont soumis pendant la gestation divers types de contraintes frquentes dans les systmes de production, telles que isolement, transport, manipula-tions

    Une batterie de tests effectus diffrents moments aprs la mise bas permettent dtudier les effets du stress sur le comportement des brebis, par comparaison avec des brebis non stresses. On regarde si elles sont moins maternelles, moins slectives, moins motives pour soccuper de leurs agneaux. Et si ceux-ci sont perturbs en retour. Les tests devraient donner les premiers rsultats dici deux mois.

    Plus dinformations:

    Destrez Alexandra, Deiss Vronique, Belzung Catherine et al. 2012. Applied animal behaviour science. Volume : 139 Issue: 3-4, 233-241.

    Source: Inra magazine n23 dcembre 2012

    BULLETIN DE VEILLE TECHNOLOGIQUE ET ECONOMIQUE

    Sommet climatique des Nations Unies Doha (COP 18)

    Runissant plus de 190 Etats, la COP est le grand rendez-vous diplomati-que annuel concernant la lutte contre les drglements climatiques. Lenjeu principal de ce sommet est ltablissement des fondements dun accord mondial ambitieux, quitable et juridiquement contraignant dici 2015.

    Les objectifs de Doha sont notamment:

    Conclure les travaux du Plan d'Action de Bali sur le renforcement de la mise en uvre de la Convention concer-

    nant la priode entre 2013 et 2020

    Adopter les amendements au Protocole de Kyoto portant sur la deuxime priode d'engagement pour la prio-

    de postrieure 2012 Progresser dans les ngociations du rgime climatique international postrieur 2020 en identifiant les caract-

    ristiques et les lments du futur rgime et adopter un plan de travail pour le renforcement des objectifs de r-duction des missions

    Source: http://www.un.org/apps/newsFr/

  • Page 11

    NOTES DINFORMATION SCIENTIFIQUE

    Zoologie - Une vie de homard

    Pour la premire fois, des scientifiques ont russi dterminer l'ge d'un homard en comptant ses anneaux, comme pour un arbre. Leur tude est publie ce mois-ci dans le Journal canadien des sciences halieutiques et aquatiques.Le fait de pouvoir dterminer l'ge du homard et non de le deviner aidera les scientifiques mieux comprendre l'espce et rguler leur commerce trs lucratif.Pour Raouf Kilada, chercheur associ l'Universit du Nouveau-Brunswick (Canada) et l'un des principaux auteurs de l'tude, le fait d'avoir une information sur l'ge de toute espce commerciale pourra vraiment aider valuer les stocks et assurer la continuit de l'espce.

    Avant cette dcouverte, les scientifiques dduisaient l'ge des homards en fonction de leur taille et d'autres variables. Mais ils savent dsormais que les homards, tout comme les crabes et les crevettes, prennent un anneau par anne dans des parties internes de leur organisme.

    Susan Waddy, une chercheuse spcialise dans le homard au ministre canadien des Pches et Ocans, a soulign qu'el-le avait gard des homards dans son laboratoire pendant plus de 30 ans. Elle pense qu'ils peuvent vivre entre 40 et 50 ans.

    Source: www.radio-canada.ca/

    L'volution de la biotechnologie agricole en Afrique sub-saharienne

    LUniversit de Cape Town Hodeba D. Mignouna de l'agriculture africaine Technology Foundation (AATF) Un certain nombre de cultures avec une varit de traits sont en cours de dveloppement par des partenariats public-priv en Afrique sub-saharienne. Ceux-ci comprennent le mas qui rsiste la mauvaise herbe parasite, Striga; tolrante la s-cheresse et rsistant au virus africain de mas endmique srie. D'autres dans le pipeline sont rsistantes aux insectes nib et pomme de terre, ainsi que sur le plan nutritionnel enrichi en sorgho. Certains d'entre eux font l'objet d'essais sur le terrain dans diffrentes parties du sous-continent.

    Source: http://www.aatf-africa.org/node/302

    Machinisme agricole

    La FNCuma, le BCMA, Entrepreneurs des Territoires, l'Irstea et les diffrents partenaires du RMT (Rseaux mixtes technologiques) ont dvoil leurs projets dans le cadre du RMT et les rsultats concrets des premiers travaux.

    Les Rseaux mixtes technologiques (RMT) ont pour objet de runir les organismes formateurs, la recherche et le dve-loppement autour de questions transversales. Dans le domaine du machinisme agricole, un RMT a t form sur le th-me de l'utilisation de l'nergie fossile ou renouvelable dans les tracteurs et automoteurs. Les travaux des diffrents par-tenaires s'articulent autour de quatre axes : la connaissance des pratiques, la formation, la structuration des partenariats et la prospective.Les travaux sur la connaissance des pratiques sont mens en parallle par les Cuma, les conseillers en machinisme, l'as-sociation Aile, l'Irstea et l'ITB. Les premiers rsultats concrets, ns de l'tude des courbes des moteurs des tracteurs passs au banc d'essai par les conseillers et par les performances OCDE des tracteurs neufs, ont conduit l'laboration d'une tiquette nergtique pour les tracteurs, sur le mme principe que celle qui est propose sur les appareils lec-tromnagers.

    Source: http://www.lafranceagricole.fr/actualite-agricole/ ,Publi le 06/12/2012

    N 24 - Dcembre 2012

  • Page 12

    SITES WEB UTILES

    Dpartement d'Economie et de Sociologie Rurale - ENSAensa.univ-thies.sn/departements/economie-rurale.html

    Dveloppement / Economie rurale - AgroParisTechwww.agroparistech.fr/Developpement-Economie-rurale,1711.html

    conomie ruraleCette publication bimestrielle, organe de la Socit Franaise d'Economie Rurale, a paru jus-qu'en 1953 sous le titre de Bulletin de la Socit Franaise d'Economie Rurale. Depuis 1953, le titre a t raccourci. Economie Rurale publie les comptes rendus des sances de travail de la Socit ainsi que des articles originaux et des comptes rendus bibliographiques. "

    www.persee.fr/web/revues/home/prescript/revue/ecoru

    Revue conomie rurale 2012/3, Varia -Cairn.info

    www.cairn.info/revue-economie-rurale-2012-3.htm

    UCL - Economie ruraleA l'interface des sciences agronomiques et des sciences humaines, cette unit applique au domaine de l'agriculture et du monde ruralhttps://www.uclouvain.be/ecru.html

    conomie rurale - OpenEdition Revue de sciences conomiques et sociales consa-cre aux dbats scientifiques sur lagriculture, lin-dustrie agroalimentaire, les territoires ruraux et la socit ruralewww.openedition.org/3063 -

    Socit Franaise d'Economie Rurale (SFER) - Revue Economie ruraleL'dition de la revue conomie rurale est une part importante des activits et du fonction-nement de la SFER. Cette revue comit de lecture est publie depuis 1949 et diffuse dans plus de quarante pays. C'est une des rares publications de sciences sociales consacre l'agri-culture et l'alimentation (au sens large) tre publie en langue franaise. Il s'agit d'une revue scientifique reconnue linternational dont les articles sont indexs dans le Journal of Economic Literature (JEL).www.sfer.asso.fr/revue_economie_rurale

    Les experts de l'conomie ruraleCe site prsente les diffrents axes de rflexion, les publications et les prestations que peut vous apporter la cellule Veille conomique du rseau CER Francehttp://perso.cernet.fr/cer79/users/veilleeco/

    Dveloppement / Economie rurale - AgroParisTechwww.agroparistech.fr/Developpement-Economie-rurale,1711.html

    Nous tenons

    informer nos

    aimables

    chercheurs que

    nous mettons

    leur disposition

    des sites Web

    utiles en

    relation avec

    leurs domaines

    dactivits.

    Le prsent

    numro est

    consacr

    LEconomie

    Rurale

    BULLETIN DE VEILLE TECHNOLOGIQUE ET ECONOMIQUE

  • Page 13

    SITES WEB UTILES

    L'Economie rurale : au-del de l'agriculturewww.inter-reseaux.org/IMG/doc_Tomety_animation_de_territoire.doc

    conomie ruraleCOURS : conomie rurale, Universit laval, Qubec, Canada.www.ulaval.ca/sg/CO/C2/ERU.cours.html

    Questions spciales d'conomie rurale - UCLwww.uclouvain.be/cours-2012-LBRAI2218.pdf

    Un nouvel espace pour l'conomie rurale ?economierurale.revues.org/2096

    L'levage et l'conomie ruralewww.la-viande.fr/lelevage-et-leconomie-rurale

    Centre de Recherche en Economie Applique pour le Dveloppement CREADhttp://www.cread-dz.org/

    ESA: Division de l'conomie agricole et du dveloppement - FAO

    www.fao.org/es/esa/fr/about.htm

    N 24 - Dcembre 2012

  • Page 14

    MANIFESTATIONS SCIENTIFIQUES

    BULLETIN DE VEILLE TECHNOLOGIQUE ET ECONOMIQUE

    Le groupe FAYMAB organise pour la premire fois en Algrie le Salon internatio-

    nal de lagriculture saharienne - Agrosouf qui se droulera dans la ville milles et une

    coupoles, El-oued (Algrie) du 23 au 27 Janvier 2013.

    Site web: http://www.agrosouf.com/

    5 - 7 Fvrier 2013 - Centre des conventions du mridien ORAN: Salon international de l'agro-alimentaire. Site web: http://www.sial-dz.com/

    Salon International de lagricultureHtel du Parc des Expositions Paris, 1 Place de la Porte de VersaillesParis - 23 fvrier / 3 mars 2013

    Site web: www.salon-agriculture.com/

    10 - 12 avril 2013 - Bizerte (Tunisie): Confrence Scientifique et Technique sur l'aquaculture Mditerranenne.Site web: http://www.medaquacultureconf.org

    09 - 12 avril 2013 - Alger (Algrie): 11me dition salon djazagro : le salon international de l'agroalimentaireSite web: http://www.djazagro.com/

    24 - 28 Avril 2013 - Mekns (Maroc): Salon international de lagriculture au Maroc SIAM 2013 Courriel: [email protected] web: http://www.salon-agriculture.ma/

    22 - 25 Mai 2013 - Casablanca (Maroc): Salon et forum de l'eau.Courriel: [email protected] web: http://www.eauexpo.com

    10 -13 Juin 2013 - Avignon (France): Rsistance induite chez les plantes contre les insectes et maladies : du succs au laboratoire la russite au champSite web: https://colloque.inra.fr/iobc_inducedresistance_avignon_fre/

    16 - 17 avril 2013 - Avignon (France): Congrs international "green ex-traction of natural products"Site web: http://www.univ-avignon.fr/fr/mini-site/minigenp2013/accueil.html

  • Page 15

    INFORMATIONS ET DONNEES ECONOMIQUES

    Les partenariats algro-amricains dans le machinisme agricole Le premier tracteur Massey Ferguson made in Algeria

    Le premier tracteur Massey Ferguson made in Algeria , est sorti des chanes de montage le mois de Dcembre de lusi-ne sise Oued Hamimine dans la wilaya de Constantine, et ce en vertu dun accord entre lEntreprise nationale des trac-teurs agricoles (ETRAG) et lEntreprise de commercialisation de matriel agricole (PMAT) pour la partie algrienne, et le Groupe industriel AGCO/Massey Ferguson pour la partie amricaine, qui a donn naissance Algerian Tractors Company(ATC).

    Source: http://www.lemaghrebdz.com

    N 24 - Dcembre 2012

    Monsieur le Ministre de l Agriculture et du Dveloppement Rural voque le dveloppe-ment de l 'agriculture saharienne l 'APN

    Dr. Rachid Benassa a affirm que le montant allou au dveloppement de l'agriculture dans le Sud du pays, a t port 79 milliards de DA soit prs d'un milliard de dollars durant l'anne en cours. "Outre les programmes enregistrs par le pass, les wilayas du Sud ont bnfici en 2012 de programmes supplmentaires pour le dveloppement de l'agriculture dans le Sud. Il a prcis ce propos, que les programmes en question concernaient plusieurs projets dont le dveloppe-ment des rgions pastorales situes aux frontires et dans les rgions sahariennes outre le forage des puits, la mise en place d'units d'amlioration de la production des fourrages et de l'agro-alimentaire. Le Ministre a affirm que ces pro-grammes dont certains sont en cours de ralisation, visaient le dveloppement de la richesse animalire. Au volet agro-alimentaire, il a relev que "5000 hectares ont t rservs la production agricole destine ce secteur"

    S'exprimant sur le patrimoine forestier, il a indiqu que l'Algrie possdait 5 millions d'hectares en 1830 et il n'en reste que 3 millions en 1962. Et grce aux efforts consentis depuis l'indpendance, la superficie forestire couvre actuellement 4,1 millions d'hectares. Il a enfin soulign que l'Algrie ambitionnait d'augmenter la couverture forestire estime 11% dansle Nord et 25% dans les 20 prochaines annes.

    Source: http://www.lemaghrebdz.com, Publi le 15/12/2012

    Algrie: Production agricole en hausse et prix inaccessibles

    Au cours de lanne qui sachve, les consommateurs algriens ont lourdement ressenti leffet de la hausse des prix sur le march. Une hausse qui sest installe dans la dure comme le montrent les chiffres de lOffice national des statistiques (ONS). Avec des taux dinflation de 8,3% en octobre et de 8,6% en novembre, on est loin de lobjectif trac dans la loi de finances 2012, cest--dire 4%. Tout simplement parce que le march des produits de base, particulirement des produits agricoles, est loin dtre organis. Le rsultat est l aujourdhui : une production en hausse et des produits des prix inac-cessibles. LONS la soulign dans ses diffrentes notes. Linflation provient essentiellement des fruits, lgumes et viandes. Les exemples les plus difiants sont ceux des viandes (blanches et rouges), du poisson et de la pomme de terre. Et ce avec des hausses oscillant entre 15 et 42%. Une situation totalement en contradiction avec la dynamique que connat lagri-culture, o les formules daide la production foisonnent avec lappui de la Banque de lagriculture et du dveloppement rural (Badr), qui a rserv une enveloppe de plus de 400 milliards de dinars pour financer linvestissement dans les nouvel-les exploitations agricoles et dlevages, pour les trois prochaines annes.

    Source : http://www.latribune-online.com/suplements/economiesup/76789.html

    Publi le 30/12/2012

  • Page 16

    Le 30 Dcembre 2012, les prix des principaux produits agricoles ont t comme suit:

    Chicago: Bl, chance Mars 2013 : 7.7225 USD/boisseau

    Mas, chance Mars 2013 : 6.9150 USD/boisseau

    Tourteaux de soja, chance Mars 2013 : 426.60 USD/tonne

    Rendu Rouen : Orges fourragres pour des livraisons jan/mars2013 : 224 /tonne

    Source: http://www.agritel.fr

    Le march de rfrence pour la cotation des matires premires agricoles est le Chicago Board of Trade (CBOT), et l'unit de mesure n'est pas la rfrence mondiale, le kilogramme, mais le boisseau.1 boisseau US de bl vaut 0,02721 tonne (27,21 kg) ; 1 boisseau US de mas vaut 0,02540 tonne ; 1 boisseau US de soja vaut 0,02721 tonne.

    INFORMATIONS ET DONNEES ECONOMIQUES

    Recul de la production mondiale de bl en 2012 par rapport 2011 (FAO)

    La production mondiale de bl devrait enregistrer en 2012 un recul plus important, par rapport 2011, que celui qui avait t anticip par la FAO en mars dernier, selon le dernier rapport trimestriel de lagence.

    "La production mondiale de bl en 2012 devrait chuter de 3,6 % par rapport 2011, et stablir 675 millions de tonnes, les plus fortes baisses tant prvues en Ukraine, suivie du Kazakhstan, de la Chine, du Maroc et de lUnion europenne (UE)", est-il prcis dans le rapport.Ce flchissement concide avec les perspectives dune lgre rduction de lutilisation totale de bl durant la campagne de commercialisation 2012/13, a-t-on expliqu."Cette situation fait suite une expansion significative de lutilisation de bl durant la campagne 2011/12, principalement due une croissance exceptionnelle de la demande fourragre.

    Toutefois, compte tenu de la hausse prvue de loffre de crales secondaires lors de la prochaine campagne, lutilisation fourragre de bl pourrait retomber des niveaux plus proches des niveaux habituels", a indiqu la FAO.Nanmoins, aprs une forte reconstitution des rserves au cours de cette campagne, les stocks de bl devraient se contracter de 6,5 % durant la prochaine campagne, et stablir 183 millions de tonnes, a-t-on estim."La baisse pourrait saccentuer si lutilisation totale de bl devait augmenter plutt que reculer, comme les prvisions ac-tuelles lindiquent.

    Ces perspectives se refltent galement dans le rapport stocks-utilisation, qui, en dpit dune baisse prvue par rapport au niveau lev de cette campagne, pourrait rester encore un niveau relativement confortable", est-il soulign dans le rap-port.

    Le commerce mondial de bl en 2012/13 devrait se contracter denviron 1,7%, aprs une croissance de presque 8,7% en 2011/12, en raison dun affaiblissement de la demande dimportation, en particulier de bl fourrager, a expliqu la FAO.

    Source: http://www.aps.dz/, Publi le 07/12/2012

    BULLETIN DE VEILLE TECHNOLOGIQUE ET ECONOMIQUE

  • Missions du service Veille Technologique et Economique

    Recueil dinformations sur les acquis scientifiques (de voir ce qui s'est dj fait), leur analyse, et leur diffusion; Surveiller lvolution des connaissances et le savoir faire principalement dans les domaines de lagriculture; prospecter les brevets existants; Dtecter les opportunits de recherche; Faciliter le processus de dcision; Cibler et Choisir des projets innovants; Cration dun systme permanent dinformation conomique.

    Dmarche de fonctionnement du service Veille Technologique et Economique

    La dmarche que le Service veille technologique a adopt comprend quatre (04) tapes: la collecte; le stock, lanalyse; et la diffusion des informations scientifiques, techniques et conomiques

    slectionnes en ligne travers un bulletin mensuel et une rubrique veille sur site web www.inraa.dz

    Sources dinformation

    Les sources les plus pertinentes que le Service couramment surveiller :

    sites web/ flux RSS, moteurs de recherche, forums, revues spcialises, bulletins lectroniques, google alerte, analyse de rapports et documents cibls, etc);

    Brevets dposs et publis chaque mois au niveau de lOrganisation Mon-diale de la Proprit Intellectuelle (OMPI) : http://www.wipo.int;

    Articles de presse nationaux et internationaux.

    2, rue Frres Ouadek -BP N 200 Hassen Badi 16200 - El Harrach -

    ALGER

    Tl: + 213 21 52 12 81 Fax: +213 21 52 12 83

    La Recherche Agronomique au service du

    dveloppement agricole et rural

    INSTITUT NATIONAL DE LA RECHERCHE AGRONOMIQUE

    DALGERIE

    Elaboration et conception par:

    Mr. EL BOUYAHIAOUI Rachid