Bressoutois 28 - Novembre 2014

Click here to load reader

  • date post

    06-Apr-2016
  • Category

    Documents

  • view

    219
  • download

    0

Embed Size (px)

description

Le bulletin de la section PS Bressoux/Droixhe

Transcript of Bressoutois 28 - Novembre 2014

  • Priodique bimestrielN28 - Novembre 2014

    Bulletin de la section duSection de Bressoux

    Editeur responsable : Jean-Claude Guiot - Rue des Evieux, 48 4130 ESNEUX

    Belgique BelgeP.P.-P.B.

    4000 Lige 1BC 30999

    Le Bressoutois

    Billet du

    president

    De lcoute laction

    Il y a quelques mois, une quipe de femmes et dhommes est partie la rencontre des habitants de Bressoux pour les interroger sur diverses facettes de leur vie quotidienne. Nous avions prcdemment entam la diffusion du rsultat de leur enqute. Aujourdhui, il nous parait plus opportun de publier le fruit de ce travail de longue haleine dans son intgralit.

    En effet, favoriser cette expression citoyenne nous semblait une belle ide. Ne dit-on pas que lcoute est la premire manire de prter reconnaissance quelquun ?

    Cette aventure humaine est aussi le produit dune audace visant marquer une prsence permanente sur le terrain.

    Et de laudace, il en faudra encore

    pour exprimer notre dsaccord face un gouvernement de droite qui tente de dtricoter la couverture sociale et menace le bien-tre de chacun.

    Jajoute aussi que le service public, plus que jamais, doit tre le rempart contre les dangers ports par la nouvelle majorit fdrale.

    La commune est le niveau de pouvoir le plus proche du citoyen. Cest l que les consquences des politiques de rgression sociale se font sentir en premier, mais cest aussi l que nous pouvons renforcer la solidarit en amliorant le dialogue entre les services de proximit et les citoyens.

    Cest lune des tches que le collge a confie notre ami Jean Pierre Hupkens. A ses cts, nous pouvons aisment passer de lcoute laction.

    Jean-Claude GuiotPrsident de lUSC

  • rsultat

    consultation

    La propret : un problme majeur ressenti par la population

    76% des personnes interroges se plaignent de la propret. Si elles sont seulement 50% Bressoux haut, elles sont 90% Droixhe et 85% Bressoux bas.

    Les remdes proposs sont les suivants, par ordre dimportance : le respect et leffort des habitants eux-mmes, le passage plus frquent du service des poubelles, plus de contrles et sanctions effectives, nettoyer plus souvent les rues, entretenir les parcs, reprendre la construction des immeubles, plus de poubelles publiques.

    Le sentiment de scurit domine sur celui dinscurit Ce qui est tonnant, cest que le sentiment de scurit domine (2/3 des personnes interroges se dclarent en scurit) sur celui dinscurit. tonnant aussi que lins-curit est plus importante dans un quartier apparemment sans histoire : Bressoux haut (44% des personnes interroges ont un sentiment dinscurit, contre 35% Bressoux Bas et 32 % Droixhe). Ce sont surtout les femmes qui se sentent en inscurit : 51% contre 26% des hommes.

    Les jeunes ont-ils une place dans les quartiers ?Cela dpend o.

    Seulement 52 % des personnes interroges trouvent quil y a une place pour les jeunes dans leur quartier. A Bressoux haut, 2/3 des personnes interroges sont satisfaites de la situation des jeunes dans leur quartier. Par contre, Bressoux Bas et Droixhe, plus de la moiti de la population est mcontente (53%). Les femmes sont plus inquites (57%) que les hommes (47%).

    Les quartiers sont-ils agrables pour les personnes ges? Cela dpend desquels mais les plus jeunes qui sin-quitent pour les plus gs

    58 % des personnes interroges pensent que le quartier nest pas agrable pour les personnes ges. Parmi elles, ce sont les plus jeunes qui sont les plus inquiets : 70% des plus jeunes (moins de 25 ans) trouvent que le quartier nest pas agrable pour les personnes ges ! Les quartiers qui sont perus comme les moins agrables sont Droixhe (63%) et Bressoux bas (70%) contre 35 % pour les habitants de Bressoux Haut.

  • rsultat

    consultation

    Et la culture ? Environ les 2/3 des gens interrogs pensent que lon favorise la culture Droixhe et Bressoux bas. Par contre, seulement 47 % Bressoux haut..

    La mobilit : la satisfaction domine 80% des personnes interroges disent se dplacer facilement dans leur quartier : 90% Droixhe, 87% Bressoux Haut et un peu moins Bressoux bas : 67%.

    La qualit des logements : avis mitigsLa qualit des logements est satisfaisante pour seulement 56% des personnes interroges. La satisfaction est plus grande Bressoux haut et Droixhe (60 et 61%). Par contre, linquitude est plus grande Bressoux bas : 52% se plaignent de la qualit des logements.

    La solidarit : autre sujet de satisfactionDans les 3 quartiers, la solidarit semble rgner. Elle parat plus forte Bressoux bas (82%) et Droixhe (83%) qu Bressoux haut (66%). Nanmoins, 61% de plus de 60 ans peroivent cette solidarit, soit un peu moins que la moyenne..

    Conclusion Rptons tout dabord que cette consultation nest pas scientifique et quon ne peut pas en tirer de conclusion gnralisable. On a nanmoins ralis une analyse respectueuse des avis mis par les habitants interrogs.

    Si lon en croit les 113 personnes ayant t consults, se dessine une grande insatisfaction propos de la propret. Par contre, on aurait pu sattendre plus dinscurit notamment Droixhe.

    Autres constatations agrables : le souci quont les jeunes pour les ans et le sentiment de solidarit qui apparat majoritaire.

  • MERCI

    Pour votre participation nombreuse et chaleureuse loccasion de mon apro de rentre au MadCaf ce 25 septembre dernier.

    Jean Pierre HUPKENSchevin de la Culture et de lUrbanisme

    Michele Chianese