Aw august 2014 french

Click here to load reader

  • date post

    01-Apr-2016
  • Category

    Documents

  • view

    218
  • download

    1

Embed Size (px)

description

French Adventist World

Transcript of Aw august 2014 french

  • Aot 2014

    La religiondu cur

    12 Image oucaricature ?

    20

    ton Ennemi.aimeras

    R e v u e i n t e r n a t i o n a l e d e s a d v e n t i s t e s d u s e p t i m e j o u r

    Vraiment ?

    tu

    26 Laffranchissementdu pch, de la loi,

    et de la mort

  • Mensuel publi par la Confrence gnrale des adventistes du septime jour et imprim par Review and Herald, Hagerstown, au Maryland, lusage de lglise adventiste du septime jour.

    www.adventistworld.orgDisponible en ligne en 11 langues

    E N C O U V E R T U R E

    16 Tu aimeras ton ennemi. Vraiment ?Denis KaiserIl y a cent ans, une guerre en Europe dressa des croyants les uns contre les autres.

    8 P E R S P E C T I V E M O N D I A L E La bataille Ted N. C. Wilson Pourquoi refusons-nous le port darmes ?

    12 M D I T A T I O N La religion du cur Ral Quiroga Vos actes contredisent-ils vos paroles ?

    14 V I E A D V E N T I S T E La voix humaine Wilhelmina Dunbar Un don prcieux qui nous permet de louer Dieu et

    dtre en bndiction nos semblables.

    20 C R O Y A N C E S F O N D A M E N T A L E S Image ou caricature ? Jens O. Mohr Jsus seul peut restaurer compltement limage

    de Dieu en nous.

    24 P A T R I M O I N E De lexclusion linclusion Glenn O. Phillips Comment une petite le devint un grand tmoin.

    22 E S P R I T D E P R O P H T I E

    Foi et doctrine, loi et tmoignage

    26 L A B I B L E R P O N D Laffranchissement

    du pch, de la loi, et de la mort

    27 T U D E B I B L I Q U E Le prix lev du salut

    28 D E S I D E S P A R T A G E R

    D P A R T E M E N T S

    Aot 2014

    3 R A P P O R T M O N D I A L 3 Nouvelles en bref 6 Reportage 10 Une glise en un jour

    11 S A N T Le cancer du clon

    2 Adventist World | Aot 2014

  • R A P P O R T M O N D i A l

    D P A R T E M E N T S

    Suite en page 4

    Les dirigeants adventistes au Zimbabwe se prparent accueillir plus de 40 000 personnes une campagne dvanglisation qui se tiendra lanne prochaine.

    Cet vnement dune dure de deux semaines se tiendra en mai 2015 Harare, capitale de lAfrique du Sud. Il sera, sans aucun doute, lun des efforts dvanglisation les plus ambitieux dans le cadre de linitiative Opration mtropoles de lglise mondiale.

    Jonathan Musvosvi, prsident de la Fdration de lest du Zimbabwe, laquelle organise lvnement, a dit que Ted N. C. Wilson, prsident de lglise mondiale, sera lorateur invit pendant la premire semaine. Le pasteur Wilson sadressera aux gens daffaires et aux dignitaires du gouvernement au Centre international des congrs de Harare, un endroit haut de gamme dans le quartier riche de Harare.

    Cest un segment de la population difficile atteindre, un segment o lglise ne grandit pas aussi rapidement et solidement que nous le voudrions , a dit Jonathan Musvosvi, par courriel.

    Les dirigeants de la fdration dsirent collaborer avec des adventistes fortuns pour inviter les gens de cette classe aux runions, de faon similaire ce qui a t fait lors de la campagne dvanglisation Espoir pour Manille mtropolitain : iCARE une campagne dune dure de deux semaines qui a gnr plus de 3 000 baptmes dans la capitale des Philippines, en mai 2014.

    Au cours de la deuxime semaine, la campagne se tiendra au Stade national des sports, Harare, la plus grande ville du Zimbabwe. Dune capacit de 60 000 siges, ce stade se trouve dans une section densment peuple de cette ville de 1,6 million dhabitants.

    Nous prvoyons une assistance denviron 40 000 personnes , a dit Jonathan Musvosvi.

    Dans la majeure partie de la dernire dcennie, le Zimbabwe a t branl en raison de son instabilit politique et conomique. Selon Jonathan Musvosvi, la population est, par consquent, mre pour la campagne de 2015.

    Nous avons travers une priode dagitation politico-conomique, mais ceci nous a pousss nous tourner vers Dieu, a-t-il ajout. Les gens sont trs rceptifs lvangile. Andrew McChesney

    UN HOMME EN MISSION : Jonathan Musvosvi, prsident de la Fdration de lest du Zimbabwe, pose devant le sige de la fdration, Harare.

    PH

    OT

    O

    :

    CO

    UR

    TO

    IS

    IE

    D

    E

    JU

    DI

    TH

    M

    US

    VO

    SV

    I

    campagne dvanglisation

    Plus de 40 000 personnes sont attendues une

    au Zimbabwe

    Un centenaire solennel

    Lune des tristes ironies de lpoque moderne, cest que son aube a t annonce, non par la dcou-verte de mdicaments capables de sauver des vies ou linvention de technologies qui font gagner du temps, mais par le staccato funeste de mitrailleuses et le massacre de millions dtres humains.

    Ds lcole primaire, nous avons entendu parler des avances mdicales auxquelles des hros du 19e sicle tels que Pasteur et Lister ont contribu, et de la transformation des moyens de transport imputable Karl Benz, Henry Ford, et aux frres Wright. Cependant, les historiens sentendent presque unanimement pour considrer aot 1914 comme lannonce tragique du monde moderne. En tant que tout premier conflit vraiment mondial de lhistoire humaine, la Premire Guerre mondiale transforma dfinitivement la comprhension que lhumanit avait de la culture, de la politique, et mme de la thologie. Toutes les ides optimistes du progrs de lhumanit vers un millenium dor de paix et de prosprit expirrent dans les champs de bataille boueux de la Somme, de Verdun, et des Ardennes. Les armes meurtrires que Barbara Tuch-man, historienne, a immortalis dans son best-seller The guns of August (Les canons daot), nont jamais cess, dans un certain sens, leur rugissement horrible, nous projetant ainsi dans le sicle de loin le plus sanguinaire de lexprience humaine.

    Lorsque ce terrible conflit clata il y a un sicle, lglise adventiste, alors ge de 51 ans seulement, vit ses membres conscrits au sein des armes des nations en conflit. Comme certains gouvernements exigeaient le port darmes aux combattants, de jeunes adventistes, aux oreilles desquels rsonnait le commandement Tu ne tueras point , furent contraints dagir contre leur conscience. Ceux qui refusrent souffrirent terriblement dans des prisons et subirent lhumiliation publique. Comme le rapporte lhistorien adventiste Denis Kaiser dans lhistoire de couverture de ce numro, mme des dirigeants adventistes de lpoque firent imprudem-ment la promotion du port darmes en tant que signe de patriotisme.

    En cet anniversaire solennel pour le monde, nous faisons bien, nous qui attendons le retour imminent du Prince de la paix, de renouveler notre alliance de loyaut envers le Seigneur, envers celui dont les attentes en ce qui nous concerne lemportent large-ment sur les motions que suscitent le patriotisme ou

    la philosophie politique. Celui en qui toutes choses subsistent (Col 1.17, LSG) ta-

    blira bientt son royaume, et donnera lempire de laccroissement, et une paix sans fin (Es 9.6, LSG).

    Aot 2014 | Adventist World 3

  • R A P P O R T M O N D i A l

    En Europe, la dme est en hausse en dpit des difficults conomiques

    De nombreux adventistes des 20 pays de lEurope qui composent la Division intereuropenne apportent davantage de dme, mais environ 40 pour cent dentre eux ne vont pas lglise rgulirement un dfi que les dirigeants adventistes sengagent relever.

    Dans un rapport donn lors de la session du printemps du comit excutif, laquelle sest tenu du 25 au 27 mai lInstitut adventiste italien denseigne-ment suprieur Villa Aurora, Florence, en Italie, les dirigeants de la Division intereuropenne ont appris que la dme retourne en 2013 totalisait 100 millions deuros (135 millions $US) un chiffre semblable celui de 2012.

    Les offrandes ont diminu de faon significative dans des pays en butte des difficults conomiques, tels que lEspagne et le Portugal, o la dme a chut denviron 20 pour cent au cours des cinq dernires annes, a annonc Norbert Zens, trsorier de la division, sur le site Web de la division.

    Ceci signifie quune augmentation de la dme dans dautres parties de la division, laquelle stend depuis la Rpu-blique tchque et la Bulgarie dans lest, jusqu la France et au Portugal dans louest, a contribu stabiliser le chiffre global, a dit Norbert Zens. Par exemple, la dme des adventistes en France, en Belgique, et au Luxembourg a augment de prs de 30 pour cent en cinq ans.

    Ce qui est particulirement signifi-catif, cest que la majeure partie de cette croissance provient dune augmentation de la dme individuelle, a-t-il soulign.

    Loma Linda lance son programme dhygine dentaire en Chine

    Le premier programme dhygine dentaire de la Chine, issu dun partena-riat entre la facult de mdecine dentaire de lUniversit de Loma Linda et lHpi-tal Sir Run Run Shaw, espre changer la faon dont la population du pays consi-dre les soins dentaires.

    Bien que ce programme novateur ne soit pas officiellement reconnu par le gouvernement chinois, deux classes

    Norbert Zens, lors de la session du printemps : Nous sommes particuli-rement reconnaissants envers Dieu de ce quil continue bnir nos membres dglise de faon spciale. Ils peuvent ainsi continuer donner pour rpandre lvangile et proclamer le retour imminent de Jsus.

    Gabriel Maurer, secrtaire excutif de la division, a prsent un premier rapport partiel sur le pourcentage des adventistes qui frquentent lglise rgulirement. Les premires indications parlent dune assiduit de lordre de 60 pour cent. Gabriel Maurer : Nous de-vons prendre cette tendance au srieux, et mettre sur pied une stratgie qui encouragera nos membres assister plus rgulirement aux services religieux. La rdaction de Adventist Review

    L L U H

    FLICITATIONS : Larry Wu ( gauche), directeur de la clinique dentaire de lHpital Sir Run Run Shaw, et Shirley Lee, de la facult de mdecine dentaire de lUniversit de Loma Linda flicitent Oliver Zhang Yi, lors de la crmonie de remise de diplmes du programme dhygine dentaire.

    4 Adventist World | Aot 2014

  • R A P P O R T M O N D i A l

    dtudiants en hygine dentaire ont reu leur diplme, la dernire remise de diplmes ayant eu lieu le 4 mai dernier.

    Lily Hong Li Li, une diplme, a dit quelle espre que lhygine dentaire ne se dveloppera pas seulement Hangzhou, o lhpital se trouve, mais simplantera aussi partout en Chine.

    Lily Hong Li Li : Je suis trs fire dtre lune des premires hyginistes dentaires en Chine. Nous allons continuer grandir et aider dautres personnes dcouvrir ce programme.

    Selon Claudine Stevenson, professeur dhygine dentaire ayant enseign lHpital Sir Run Run Shaw, 90 pour cent de la population chinoise souffre de maladies des gencives, ce chiffre excluant les enfants, ainsi que les gens qui nont que des caries.

    Claudine Stevenson : En Chine, les gens ne vont chez le dentiste que pour se faire extraire les dents qui les font souffrir.

    Shirley Lee, professeur la facult de mdecine dentaire et mentor de la dernire classe sortante, a dit que les 23 diplms qui ont t employs la clinique dentaire de lhpital pourront sinscrire un programme de neuf mois dtudes la facult de mdecine dentaire de lUniversit de Loma Linda. Ce pro-gramme dbutera en septembre 2015.

    Elle a ajout que deux personnes seront invites tudier en Californie pour retourner ensuite lhpital chinois o ils travailleront en tant quinstructeurs et directeurs du programme.

    Nous voyons la main de Dieu luvre travers cette pleine collabora-tion , a-t-elle conclu. Courtney Beckwith, Universit de Loma Linda

    personnes ont t encourages par cette perte de poids spectaculaire.

    En comparant son poids davant son poids actuel, ses collgues de travail ont eu la preuve que nimporte qui peut faire la mme chose, condition de maintenir sa dcision , a-t-elle dit Southern Tidings.

    Kelvin Santana a particip diff-rentes comptitions. Par ailleurs, il a remport un concours de perte de poids, ce qui lui a valu un prix en argent et un article de premier plan dans une revue. Il est pass de la taille 56 34 (pantalon), a perdu 35 pour cent de tissu adipeux, et a gagn 10 kilos en muscle.

    Dieu a jou un rle essentiel dans toutes mes russites , a-t-il soulign. La rdaction de Adventist Review

    Grce une perte de 53 kilos, un adventiste devient un exemple pour sa collectivit

    Un homme de la Floride, lequel a perdu 53 kilos, est une source dinspi-ration pour ses collgues de travail et sa collectivit. Cest son amour pour Dieu et pour sa fille qui la pouss perdre du poids.

    Kelvin Santana, un employ de lUni-versit adventiste des sciences de la sant Orlando, en Floride, a atteint le creux de la vague il y a deux ans lorsque Arianna, sa fille ge de 21 mois, est tombe sur le revtement de sol en cramique.

    Pesant alors 145 kilos, Kelvin a essay de se lever du divan pour laider, mais en vain. Tandis quil y allait dune nouvelle tentative, sa femme, enceinte de huit mois, est arrive en trombe et a pris dans ses bras la petite qui, fort heureusement, ne sest pas blesse.

    Finalement, jai russi sortir du divan en me roulant. Je me suis retrouv par terre, et jai pleur comme un enfant , a dit Kelvin dans une entrevue publie dans le numro de juin de Southern Tidings, la revue officielle de lUnion des fdrations du Sud.

    branl par cet incident, Kelvin a pris la ferme dcision de maigrir. En plus de modifier son rgime alimentaire, il sest mis jouer au basket une fois par semaine, et plus tard, sest inscrit un gym local.

    Kelvin a fini par adopter une nouvelle routine matinale qui sest transforme en style de vie. Il se lve 5 heures pour son culte personnel et mdite un seul verset de la Bible. Ensuite, il se rend au gym et sentrane au maximum. Enfin, il entreprend sa journe de travail lUniversit adventiste des sciences de la sant, o il travaille depuis quatre ans.

    Jennifer Galeana, une collgue de travail de Kelvin, a dit que de nombreuses

    S o u t h e r n t i d i n g S

    AVANT, APRS : Kelvin Santana 145 kilos, puis, son poids actuel.

    Aot 2014 | Adventist World 5

  • R A P P O R T M O N D i A l

    Aux Philippines, une femme daffaires prospre est devenue la figure emblmatique dune campagne dvanglisation qui a abouti plus de 3 000 baptmes Manille, capitale du pays.

    Lourdes Barbero-Ramos a assist cette campagne tenue par Ted N. C. Wilson, prsident de lglise mondiale, du 4 au 17 mai, Manille.

    Mais elle nest pas venue seule.Lourdes Barbero-Ramos, que Ted

    Wilson a baptise lors dune campagne dvanglisation en 2009, a amen plusieurs amis influents avec elle, dont Minnie Aguilar, une comdienne la tlvision de renomme nationale.

    Je nai eu aucune difficult la convaincre de venir, parce quelle regarde 3ABN et connat nos enseignements , a dit Lourdes Barbero-Ramos par tlphone. 3ABN est une chane de tlvision par satellite prive dirige par des adventistes.

    Mais lorsque Minnie a entendu le pasteur Ted Je ne dis pas a parce quil est notre prsident, mais parce quil explique trs trs bien la vrit , a-t-elle ajout.

    Tous les soirs, dans le cadre de la campagne Rvlation de lespoir , les prsentations de Ted Wilson sur les prophties du temps de la fin tires du livre de lApocalypse ont couronn le projet Espoir pour Manille mtropoli-tain : iCARE . Ce projet, au cot de 1,2 million $US et stalant sur un an, a pour objectif de prsenter Jsus la popula-tion de Manille, et en particulier aux gens daffaires et aux politiciens de la ville.

    Conscients de la difficult atteindre

    Nous avons fait un effort spcial pour atteindre une classe sociale nglige depuis longtemps , a dit E. Doug Venn, directeur de Mission adventiste de la Division Asie-Pacifique Sud, laquelle comprend les Philippines et 13 autres pays asiatiques. Malheureusement, a-t-il soulign, parfois nous ne nous int-ressons pas spontanment lindividu ; nous avons dautres intentions.

    Angel Manlapas, 45 ans, entraneuse personnelle de gens daffaires de Makati, a assist aux runions diriges par Ted Wilson les soirs de semaine. a fait deux ans que jexplore ladventisme. Jaime le style de vie quil propose , a-t-elle dit lors dune entrevue par Skype.

    Angel Manlapas, infirmire licencie, a dcid de se faire baptiser lors des runions de Ted Wilson. Pendant la campagne, le Dr Peter Landless, directeur du Ministre de la sant de lglise adventiste, a anim un programme de wellness quotidien.

    Angel Manlapas : Jai pris ma dcision le dernier jour dEspoir Manille, quand le pasteur Wilson a dit : Si vous cherchez la vrit, si vous lavez cherche partout et sans cesse, alors, Dieu vous appelle.

    Elle a t baptise le 7 mai par Ted Wilson.

    Cinq gens daffaires minents ont assist aux runions grce aux efforts de Majintha Gunatilake, un ressortissant sri-lankais et lun des 100 bnvoles qui, dans le cadre dEspoir Manille, ont reu une formation de lcole internationale dvanglisation en milieux urbains.

    Majintha Gunatilake a dabord

    les riches, les organisateurs ont encourag des membres dglise influents, tels que Lourdes Barbero-Ramos, inviter des amis la campagne, ainsi qu des smi-naires de wellness, des tudes bibliques et dautres vnements organiss en prvision de la visite de Ted Wilson.

    Par ailleurs, dans les semaines et les mois prcdant la campagne, une quipe de 100 bnvoles gs de 18 25 ans des Philippines, du Sri Lanka, du Vietnam et dautres pays, ont parcouru la ville de Makati, le quartier financier dynamique de Manille, pour se lier damiti avec des jeunes professionnels et leur donner des tudes bibliques dans des cafs chics.

    Ces efforts et bien dautres encore ont atteint leur apoge larrive de Ted Wilson, dans le cadre de ce quil a qualifi dun des principaux efforts dvanglisa-tion de lglise en 2014 : une campagne dvanglisation (dune dure de deux semaines) dont lauditoire se composait de lgislateurs nationaux, de propritaires dentreprises, dacteurs, et de musiciens.

    Dautres prdicateurs adventistes invits ont tenu simultanment des cam-pagnes dvanglisation dans 75 autres sites Manille, une ville dont la popula-tion slve 11,8 millions dhabitants.

    En tout, 3 152 personnes ont t baptises lors des runions des trois premiers sabbats de mai, a dit E. Doug Venn, un organisateur dEspoir Manille.

    En combinant ce chiffre avec les 7 000 autres baptmes depuis le dbut de lanne, plus de 10 000 nouveaux membres se sont ajouts lglise sous les auspices dEspoir Manille.

    Grce une initiative dvanglisation denvergure, lglise adventiste atteint une classe sociale nglige depuis longtemps

    Andrew McChesney, rdacteur aux informations, Adventist Review

    aux riches et aux puissants de ManilleC O U R T O I S I E D E R U D O L P H A L B E R T E S E R M A S I N A S

    Le prsident de la GC Le prsident de la GC

    6 Adventist World | Aot 2014

  • R A P P O R T M O N D i A l

    travaill troitement avec sept chefs dentreprise dont quatre quil a ren-contrs par des amis adventistes, et trois par un pasteur adventiste local. Interrog par courriel pour savoir comment il sy est pris pour convaincre ces hommes daffaires dtudier la Bible avec lui, il a rpondu : La prire fervente fonc-tionne vraiment !

    Il a aussi attis la curiosit de trois hommes daffaires en leur envoyant une prsentation biblique PowerPoint par un ami adventiste mutuel. Voyant leur int-rt, lami a organis une runion dans un caf-restaurant, et un groupe dtude biblique est n.

    Majintha Gunatilake esprait de tout son cur que ses sept nouveaux amis

    Cest tout un dfi que de prcher Jsus aux riches et aux puissants. Ce dfi exige des contacts personnels et la capacit de parler avec assurance, a dit Lourdes Barbero-Ramos, une importante femme daffaires philippine.

    Lourdes Barbero-Ramos, laquelle sest jointe lglise adventiste en 2009, joue un rle de premier plan pour atteindre la classe suprieure de Manille. Selon elle, il faut dabord se lier damiti avec les riches pour pouvoir les inviter plus tard assister des runions telles que celles que Ted N. C. Wilson, prsident de lglise mondiale, a tenues en mai dernier. Et ce nest que le commencement !

    Ils viennent le premier jour parce quils sont mes amis. Mais reviendront-ils ? a dit Lourdes Barbero-Ramos par

    tlphone, depuis Manille. Cest l mon grand fardeau.

    Les gens qui russissent sont gnrale-ment intransigeants, cals, et intelligents. Ils ne se laisseront pas approcher par nimporte qui, peu importe les bonnes intentions.

    Pour communiquer avec les riches, il faut parler comme eux, tre comme eux , a-t-elle expliqu.

    On a un grand besoin, estime-t-elle, de pasteurs adventistes capables dinteragir avec les riches. Or, un manque de tels pasteurs Manille a compliqu les choses au chapitre de lvanglisation de cette classe sociale. Citant son propre exemple, Lourdes Barbero-Ramos a dit quaucun pasteur adventiste nest parvenu la convaincre daccepter le sabbat du septime jour par un appel personnel.

    Jai t catholique pendant plus dun demi-sicle, a-t-elle dit. Javais 55 ans lorsque jai dcouvert les adventistes. Les pasteurs ne mont pas trouve. Je vous ai trouvs grce Internet.

    Comme il manque une nouvelle gnration de pasteurs, Lourdes Barbero-Ramos suggre loption suivante : on pour-rait demander des lacs comptents de travailler seul seul avec les riches. Selon elle, les chefs dentreprise adventistes prospres pourraient ouvrir la voie.

    Lourdes Barbero-Ramos : Cette glise est lentreprise de Dieu. Et nous, nous devons tre les meilleurs ven-deurs possibles. Dieu a dit : Mets-moi lpreuve, essaie-moi. Je peux toffrir un retour dinvestissement avec lequel aucune entreprise ne peut rivaliser.

    aux riches et aux puissants de Manille

    partage ses secretsUne femme daffaires de Manille

    pour atteindre les riches

    acceptent Jsus avant quil ne quitte Manille.

    Il nous faut leur consacrer plus de temps, a-t-il dit. Mais luvre progresse ! Bientt, je crois, nous les moissonnerons tous, y compris leur famille.

    CAMPAGNE DVANGLISATION MANILLE : Environ 13 000 personnes ont assist la campagne dvanglisation Rvlation de lespoir au Cuneta Astrodrome, Manille, le 17 mai 2014.

    CO

    UR

    TO

    IS

    IE

    D

    E

    LO

    UR

    DE

    S

    BA

    RB

    ER

    O-

    RA

    MO

    S

    CAMPAGNE DVANGLISATION MANILLE : Environ 13 000 personnes ont assist la campagne dvanglisation Rvlation de lespoir au Cuneta Astrodrome, Manille, le 17 mai 2014.

    Aot 2014 | Adventist World 7

  • P E R S P E C T I V E M O N D I A L E

    La question du service militaire a surgi trs tt dans lhistoire de lglise adventiste. Officiellement organise en 1863 alors que la guerre civile amricaine tait son paroxysme, la nouvelle glise fut presque immdiatement confronte la ncessit de statuer sur cette question.

    Comme pour dautres questions difficiles, nos pionniers tudirent ce problme en prenant la Bible pour guide, et conclurent que la position la plus cohrente avec les principes bibliques tait la non-combattance (lobjection de conscience lie au port darmes). Ils adoptrent cette position parce que les adventistes au sein de larme amri-caine seraient forcs de compromettre leur loyaut envers Dieu pour obir aux ordres. Les deux commandements bibliques les plus directement impliqus taient le quatrime se souvenir du jour du repos pour le sanctifier, et le sixime ne pas tuer.

    La position de non-combattancePendant un certain temps, les

    congrgations adventistes aidrent leurs jeunes hommes viter la conscription en payant des frais de commutation de 300 $. Mais en 1864, la jeune glise fit appel avec succs au gouvernement fd-ral des tats-Unis pour une dsignation officielle de non-combattance. Cette position, mise jour au fil des annes, dfinit le service de non-combattance comme tant 1) le service sans armes en tout temps, dans nimporte quelle unit des forces armes ; b) le service au sein du dpartement mdical de nimporte quelle des forces armes [] ; ou c) toute autre mission ne ncessitant pas lutilisation des armes dans le com-bat, pour autant quune telle mission soit acceptable pour lindividu concern et nexige pas le port darmes ou une for-mation dans le maniement des armes 1.

    En adoptant cette position officielle de non-combattance, lglise permit ses membres conscrits de servir dans des postes o ils pourraient gurir et restau-rer. Depuis, des milliers dhommes et de femmes adventistes ont servi titre de brancardiers, dinfirmiers, de mdecins,

    moyens dtre fidles Dieu tout en servant leur pays.

    En Allemagne, lors de la Seconde Guerre mondiale, Franz Hasel, un adventiste fidle, fut contraint de se joindre larme allemande. cause de sa fidlit envers Dieu, ses compagnons darmes et les officiers se moqurent de lui et le maltraitrent. Cependant, au cours de sa formation de tireur dlite une discipline dans laquelle il excellait il gagna leur respect. Lorsque envoy au front en Russie, Franz jeta secrtement son pistolet dans un lac, et le remplaa

    et de professionnels mdicaux dans les forces armes de leur pays. Beaucoup dautres ont pu occuper des postes de service civil au lieu de participer un service militaire actif obligatoire.

    Le recrutement par conscription

    Dans certains pays, cependant, les options lies la non-combattance ntaient pas disponibles. On exigeait des adventistes quils servent au sein de larme de leur pays. Mais encore l, les jeunes croyants viss cherchrent des

    Les adventistes devraient-ils servir dans larme ?

    bataillela Ted N. C. Wilson

    8 Adventist World | Aot 2014

  • Prions pour la paix la paix que seul Jsus peut nous apporter aujourdhui, et dans son royaume venir, o il ny aura jamais plus de guerre.

    par un morceau de bois sculpt quil glissa dans son tui. Des 1 200 soldats de son unit, seuls sept survcurent au front russe. Franz fut lun deux2.

    Dans le thtre du Pacifique, Sigeharu Suzuki, 16 ans, fut appel sous les drapeaux de la marine japonaise, o on lassigna linfme unit kamikaze. Chaque soir, tandis que ses camarades de larme allaient boire, Sigeharu restait la caserne et polissait les bottes de ses cama-rades. Pourquoi ? Parce que sa grand-mre adventiste lui avait enseign faire le bien, peu importe o il se trouvait.

    Vingt ans aprs la guerre, lors dune runion des survivants de lunit kamikaze, Sigeharu dcouvrit comment ce cirage de bottes lui avait sauv la vie. Tous les soirs, je te voyais en train de cirer les bottes de tes compagnons, lui dit le commandant la retraite. Chaque fois que ton nom apparaissait sur le registre des vols, je le mettais la fin de la liste.

    Le service militaire volontaire une poque plus rcente, de

    nombreux pays ont opt pour le service militaire volontaire plutt quobligatoire. Pour inciter les jeunes joindre les rangs de larme, les gouvernements offrent de nombreux bnfices bourses dtudes, formations professionnelles, primes, et plus encore. En plus dtre attirs par de tels bnfices, certains dsirent servir leur pays par patriotisme ou convictions politiques.

    La question est la suivante : com-ment, en tant que membres dglise et en tant quglise mondiale, devrions-nous considrer le service militaire ?

    Gary Councell, directeur du Ministre de laumnerie adventiste, aborde cette question dans son livre intitul Seventh-day Adventists in Military Service : Bien que lglise adventiste recommande une position de non-combattance, le paci-fisme, le service militaire, ou la non-com-battance ne constituent pas des critres dentre dans lglise. Lglise nagit pas comme si elle tait la conscience dun membre dglise ou dun commandant militaire, mais cherche plutt informer la conscience et le comportement de lun et de lautre, afin quune prise de dcision

    Un objecteur de conscience hroque

    Le soldat non-combattant adventiste le plus connu est sans doute Desmond Doss un brancardier militaire servant au sein de larme amricaine lors de la Seconde Guerre mondiale. Le caporal Doss, dont lhistoire hroque fut raconte en 2004 dans le film The Conscientious Objector (Lobjecteur de conscience), est bien connu pour avoir sauv la vie de 75 de ses compagnons darmes lors dune bataille froce sur lle dOkinawa. Sous le feu constant de lennemi, Desmond Doss refusa de se mettre couvert. Il transporta plutt les blesss un un sur une civire de sa conception, retenue par des cordes. laide de cette civire de fortune, il descendit chaque bless dans un endroit sr, soit 10 mtres plus bas que lendroit o la bataille faisait rage.

    Cet acte de courage valut Desmond Doss la Mdaille dhonneur du Congrs lhonneur le plus prestigieux accord par son pays. Il fut le premier, et lun des trois seuls objecteurs de conscience, recevoir un tel honneur.

    Le Prince de la paixAu cours des 151 annes dexistence

    de lglise, les adventistes ont maintenu leur tmoignage historique en faveur de la paix et de la non-combattance. Les dirigeants de lglise, lesquels ont toujours exprim ouvertement leur position, ont priodiquement invit les dirigeants du monde viter les conflits et chercher le Prince de la paix. Voici un extrait de la lettre ouverte publie trois ans aprs la fin de la Premire Guerre mondiale dans Advent Review and Sabbath Herald, le journal officiel de lglise. Cette lettre fut signe par le prsident, le secrtaire, et le trsorier de la Confrence gnrale :

    En tant quadventistes du septime jour, de concert avec dautres instances religieuses, nous prconisons fortement la limitation des armements. Dans ltat actuel de la socit, nous prfrerions, si ctait possible, labolition de toutes les guerres entre les nations. La logique mme de notre croyance en celui qui

    se fasse avec un maximum de compr-hension et de rflexion3.

    Ainsi, tandis que la position officielle de lglise est celle de la non-combat-tance, lobjection de conscience quant au port darmes la dcision de servir ou non au sein de larme et de porter les armes est laisse la conscience de chacun. Si lglise nencourage pas ses membres se joindre larme, cest en raison du concept biblique de la non-combattance, de la difficult dobserver le sabbat, et de bien dautres situations problmatiques. Quelle que soit la dci-sion prise, lglise sengage servir et fournir assistance et soutien tous ses membres, y compris ceux qui servent dans larme, et leur famille.

    Raffirmation de notre positionLglise raffirma sa position

    officielle de non-combattance dans les annes 1950, et de nouveau lors du Concile annuel de 1972 de la Confrence gnrale. En voici les termes :

    Le christianisme authentique se manifeste par un bon comportement de citoyen et la loyaut envers le gouver-nement civil. Lclatement de la guerre parmi les hommes naltre daucune manire lallgeance et la responsabilit suprmes du chrtien envers Dieu, ni ne modifie son obligation de mettre en pratique ses croyances et de donner Dieu la priorit.

    Ce partenariat avec Dieu en Jsus-Christ, lequel vint dans ce monde non pour dtruire les hommes mais pour les sauver, incite les adventistes prconiser la position de non-combattance4[]

    bataille

    Aot 2014 | Adventist World 9

  • P E R S P E C T I V E M O N D I A L E

    est le Prince de la paix et de notre exp-rience en tant que sujets de son royaume nous impose une telle position5.

    Un peuple de prireEn tant quadventistes, soyons un

    peuple de prire. Alors que le monde est engag dans des batailles visibles, de nombreuses batailles invisibles mais trs relles de la grande controverse se livrent chaque jour. Accompagn de ses anges, Satan, qui rclame ce monde pour sien, nous livre une bataille sans merci. Selon les prophties de Daniel et de lApocalypse, nous vivons la toute fin des temps. Jsus revient bientt !

    O que nous soyons dans le monde, prions pour nos pays et leurs dirigeants, afin quils prennent de sages dcisions et se fassent les champions de la libert de conscience et de la libert religieuse. Prions les uns pour les autres, et pour ceux qui se retrouvent au cur de situations trs difficiles dans le monde. Et par-dessus tout, prions pour la paix la paix que seul Jsus peut nous apporter aujourdhui, et dans son royaume venir, o il ny aura jamais plus de guerre.

    Et il ny aura plus ni deuil, ni cri, ni douleur, car les premires choses ont disparu. (Ap 21.4) Exaltons et procla-mons le Christ, le Prince de la paix, et notre roi qui vient !

    1 Tir de la position officielle de lglise adventiste du septime jour sur la non-combattance, http://www-adventistchaplains-org. gcnetadventist.org/noncombatancy. 2 Voir A Thousand Shall Fall, par Susi Hasel Mundy, with Maylan Schurch, Review & Herald, 2001.3 Seventh-day Adventists and Military Service, par Gary R. Councell, Adventist Chaplaincy Ministries, 2011, p. 30, 31.4 Position officielle de lglise adventiste du septime jour sur la non-combattance, http://www-adventistchaplains-org.gcnetadventist.org/noncombatancy.5 Address to President Harding , Advent Review and Sabbath Herald, 8 dcembre 1921, p. 2.

    Tout le monde a t invit, et tout le monde est l ! Parmi les invits, il y a des voisins qui vendent des noix de cajou et des lgumes leur stand au bord de la route, un homme de haute taille chauss dune botte et dune sandale, et quatre motards qui se sont arrts pour fumer lombre de lglise. Mme des coureurs automobiles locaux sarrtent.

    Sept, huit, puis une dizaine de membres dglise se joignent lquipe de Maranatha Angola Eder, Ismael, Daniel, Fush, Periera, et Mateo. Avec enthou-siasme, ils soulvent les poutres dacier, dplacent les chafaudages, percent des trous pour les vis.

    Les Explorateurs dfilent sous un anacardier gant.Les femmes, qui ont achet du poisson, des lgumes, des noix de cajou,

    des lgumineuses, et du riz, dansent joyeusement autour du feu tandis que la construction de lglise progresse. Il y a beaucoup deau transporter.

    Cest la fte, la fte de la construction dune glise en un jour ! On sent une vie nouvelle au sein de la collectivit de Benfica.

    Les congrgations adventistes en Angola vont si bien que les secrtaires dglise doivent faire du temps supplmentaire. En effet, une campagne dvang-lisation qui sest tenue en 2013 dans cette ville a gnr 24 000 nouveaux membres, doublant ou triplant ainsi la taille de nombreuses congrgations. Les membres donnent des tudes bibliques, distribuent des exemplaires de La tragdie des sicles de maison en maison, et manifestent la bont du Christ dans le voisinage.

    Presque toutes les congrgations ont besoin dun nouveau btiment !Lglise construite en un jour Benfica est la 76e des plus de 400 glises que

    lglise a commandes pour le seul secteur de Luanda, capitale de lAngola !On dirait bien quen Angola, 2014 sera lanne de nombreuses ftes de ce genre !

    ASI et Maranatha Volunteers International collaborent pour financer et raliser les projets Une glise en un jour et Une cole en un jour . Depuis le lancement du projet en aot 2009, plus de 1 600 glises de ce type ont t construites dans le monde entier. Des histoires comme celle-ci vous parviennent grce Dick Duerksen, le conteur dhistoires de Maranatha.

    Ted N. C. Wilson est le prsident de lglise adventiste du septime jour.

    Une fte Benfica

    glise en un jourCHARPENTE : Des membres dglise et des amis de lglise adventiste Benfica, en Angola, prparent le btiment avant de poser les murs et le toit.

    R I C H A R D D U E R k S E N

    Une

    10 Adventist World | Aot 2014

  • S A N T

    Peter N. Landless et Allan R. Handysides

    Mon frre plus g a appris quil souffre dun cancer du clon (gros intestin). Il a t opr, mais nous ne savons pas encore si le cancer sest rpandu ailleurs. Jai 48 ans ; suis-je davantage risque de contracter cette maladie ? Y a-t-il quelque chose que je puisse faire pour diminuer mes chances de dvelopper un tel cancer ?

    ignorer ! Si vous remarquez du sang dans vos selles, consultez immdiatement votre mdecin.

    Faites rgulirement de lexercice au moins 150 minutes par semaine dexercice dintensit modre, par exemple, marcher dun bon pas. En intgrant davantage de vgtaux dans votre rgime, en renonant la viande et en vitant la consommation dalcool, vous contribuerez rduire le risque de cancer du clon. La prise quotidienne daspirine peut aussi constituer une mesure prventive chez ceux qui ont un risque significatif de cancer du clon. Par contre, elle nest pas inoffensive et peut causer de lirritation gastrique et des saignements. Nen prenez que sur la recommandation de votre mdecin.

    Tous ces conseils prventifs nous rappellent le merveilleux message de la sant, lequel a t une vritable bndic-tion pour lglise. Tirez-en le meilleur chaque jour et apportez les changements qui simposent, car votre vie peut dpendre de la mise en pratique de choix judicieux.

    clon. Ce risque diminue nettement chez les vgtariens. On a mme remarqu que plus les consommateurs de viande mangent de lgumineuses et de lgumes, plus le risque diminue.

    De rcentes tudes denvergure ont de nouveau mis laccent sur le lien causal important entre la consommation dal-cool et le cancer du clon, surtout chez les hommes. Bien entendu, ce cancer et celui du sein ne sont pas les seuls cancers associs la consommation dalcool, mais reste quen ce qui les concerne, la preuve scientifique est solide.

    Pour diminuer vos chances de dve-lopper un cancer du clon, nous vous recommandons dabord de passer un test de dpistage : la coloscopie. Ce test permet au mdecin dexaminer lint-rieur de votre clon et de votre rectum. Il permet aussi denlever dventuels polypes (petites excroissances), lesquels peuvent prdisposer au dveloppement du cancer. Tous les adultes devraient se soumettre ce dpistage ds lge de 50 ans, et ensuite, tous les dix ans. Si des anomalies, telles que des polypes, sont dtectes, il se peut que votre mdecin vous recommande de passer ce test tous les cinq ans. Il importe aussi de noter sil y a du sang dans les selles. On peut acheter des kits permettant de dtecter facilement la prsence de sang dans les selles, mme sil ne se voit pas (sang occulte). Le sang dans les selles est un signe possible dun cancer de lintestin un signe quil ne faut jamais

    Malheureusement, vous courez un risque accru davoir le cancer du clon, puisque lun de vos parents au premier degr votre frre souffre de ce cancer. Le cancer du clon et du rectum se produit en gnral chez les personnes ges. Environ 10 pour cent des cas se rencontrent chez des individus gs de 50 ans ou moins. Nous ne connaissons pas lge de votre frre, mais en ce qui vous concerne, vous tombez dans cette catgorie dge. Bien que nous constations une diminution densemble de lincidence du cancer colorectal, il semble toutefois tre en hausse chez les gens plus jeunes. Ce cancer est plus courant chez les hommes que chez les femmes. En moyenne, les hommes tendent dvelopper ce type de cancer cinq 10 ans plus tt que les femmes. Les cancers du gros intestin tendent se produire approximativement cinq 10 fois plus tt chez les Afro-Amricains que chez les Blancs.

    Le risque de cancer du clon aug-mente de deux trois fois lorsquon a un proche parent qui en est atteint. Des tudes scientifiques rvlent que de nom-breux facteurs prdisposent au diagnostic dun cancer colorectal, dont lobsit, le manque dexercice, le tabac, lalcool, un rgime riche en gras. Certaines tudes mentionnent aussi le manque de fibres alimentaires. La consommation de viande rouge est associe une augmentation significative du risque de cancer du

    Le Dr Peter N. landless, cardiologue spcialis en cardiologie nuclaire, est directeur du Ministre de la sant de la Confrence gnrale.

    Le Dr Allan R. Handysides, gyncologue certifi, est lancien directeur du Ministre de la sant de la Confrence gnrale.

    cloncancer

    Le

    du

    Aot 2014 | Adventist World 11

  • M D I T A T I O N

    Au dbut de mon service pastoral, jai prsent deux requtes spciales Dieu. Premirement, je lui ai demand la grce de ne jamais tre impliqu dans un grave accident de la route, ou de ne jamais craser quelquun surtout pas un enfant. Deuximement, de ne jamais avoir besoin de subir une opration majeure. Jusqu prsent, et jen suis infiniment reconnaissant, Dieu a exauc ma premire requte mais pas ma deuxime. En 2002, alors que jtais g de 46 ans, mon cardiologue ma dit que les palpitations et arythmies constantes dont je souffrais taient dues une cardiopathie congnitale : une malformation appele communication interauriculaire (CIA). Pour rsoudre ce problme, jai subi une opration en 2002, et une autre en 2011. Grce Dieu, mes cardiologues, et mes chirurgiens, mon cur physique se porte merveille.

    Une autre maladie cardiaqueDes annes plus tt, soit en 1977, alors que javais 20

    ans, Dieu a opr mon cur spirituel . Aprs avoir fait la connaissance dun jeune adventiste et tudi les critures, jai t baptis au nom de Jsus-Christ en symbole du pardon de mes pchs et de mon engagement personnel envers mon sauveur et ses commandements. Les critures nous exhortent clairement pratiquer la religion du cur au lieu de nous limiter en parler. En fait, le cur , dans la Bible, semble se rfrer ltre humain tout entier, et donc, lesprit, lme et le corps (1 Th 5.23).

    Les adventistes ont une perspective assez unique cet gard. Nous reconnaissons tout autant limportance des aspects physiques de la vie que celle de ses dimensions spirituelles. Nous accordons un grand intrt au soin quil

    faut apporter au corps, tout comme lesprit et lme. Selon Paul, ce tout votre tre inclut aussi le corps. La mdecine et la science modernes tudient fond le corps humain, bien souvent lexclusion de la religion et des besoins spirituels de ltre humain. La plupart du temps, les scientifiques sint-ressent avant tout au corps, et non au service d au Dieu qui a cr le corps. lautre extrme, de nombreuses religions prchent que le corps est mprisable, que seuls lesprit et lme sont pertinents pour le royaume des cieux. On dirait un cho des paroles dsae : Mangeons et buvons, car demain nous mourrons ! (Es 22.13)

    Dans les critures, on trouve un nombre assez important de thologiens spcialiss en religion du cur, notamment Mose, Salomon, Jrmie, et Paul.

    Ces spcialistes nous enseignent quil est dune importance capitale que les tables de la loi de Dieu les dix commande-ments gravs dans la pierre soient conserves dans la partie la plus intime du sanctuaire : le lieu trs saint. Mais ils nous

    religion

    Une opration que seul le Chirurgien cleste peut faire

    du cur

    Ral Quiroga

    La

    12 Adventist World | Aot 2014

  • prviennent aussi que si nous ne sommes pas nous-mmes un sanctuaire vivant et que la loi de Dieu nest pas grave dans notre cur, notre religion est vaine. Selon les spcialistes bibliques du cur, lexpression du caractre de Dieu doit rsi-der dans la partie la plus intime, la plus centrale de notre tre : notre cur. Ne pas tenir compte de leur enseignement revient adorer Dieu en paroles seulement. Quil est merveilleux de penser que peu importe lendroit o vont les sanctuaires vivants de Dieu, Dieu et sa Parole y vont aussi, reprsents par lobissance de cur ses commandements ! Nous devenons littralement une bndiction ambulante !

    Forme et substanceEn plongeant nos regards dans lhistoire jusqu lre

    moderne, nous nous rendons compte de limportance accorde la forme extrieure au dtriment de la substance, cest--dire des vraies valeurs. La religion et la culture ont soulign le visible mais pas linvisible. Cependant, lre postmoderne semble prsenter un renversement des choses. Avez-vous remarqu que de nos jours, les gens se proccupent davan-tage des vraies questions que des formes des expressions religieuses et culturelles ? Cest croire quils possdent un dtecteur de sincrit intgr ! Les postmodernes veulent voir de la cohrence entre nos paroles et nos actes. Ce nou-veau paradigme culturel met en vidence lauthenticit. Les postmodernes sont authentiques et sincres, tant pour le bien que pour le mal. Ils ne souffrent pas lhypocrisie, surtout en matire de religion, et encore moins un comportement qui contredit une profession de loyaut envers Dieu et ses prin-cipes. La religion du cur constitue, indubitablement, loutil missionnaire le plus efficace pour atteindre les postmodernes et tous ceux qui sont en qute dauthenticit.

    Au cours de lhistoire, les thologiens bibliques de la vraie religion du cur soulignrent limportance dun cur non divis. Lnergique Mose, le sage Salomon, le tendre Jrmie, et lintrpide Paul appelrent le peuple de Dieu, diffrentes priodes, considrer une opration cur ouvert par le Chirurgien cleste. Or, ce qui tait vrai hier lest encore aujourdhui ! Il nous faut un cur transform, un cur

    sensible la Parole et la loi de Dieu. Il nous faut une transfor-mation authentique du cur, afin que ceux qui nous observent et interagissent avec nous constatent que nos actes attestent nos paroles.

    Mes deux oprations physiques mont donn un second souffle. Et jen suis toujours trs reconnaissant. Mais il y a plus : je serai ternellement redevable Dieu de mon opration spi-rituelle, car il ma donn un cur de chair et ma fait participer un mouvement de croyants qui attendent (et prchent) son retour imminent. Quand je songe ce moment de ma vie qui a tout chang, je me rends compte que sans cette chirurgie cardiaque, tout le reste serait tomb dans linsignifiance. Cette transformation, linstar des nombreuses autres transforma-tions spirituelles effectues par notre chirurgien cleste, fait partie des dmonstrations pratiques que le Seigneur dsire que nous fassions notre entourage. Aujourdhui, je sais quune telle transformation nest pas le rsultat dune seule opration, mais le fruit dun abandon quotidien linfluence du Saint-Esprit.

    Mose Salomon Jrmie Paul

    Env. 1450 av. J.-C. Env. 970 av. J.-C. Env. 606 av. J.-C. Env. 68 apr. J.-C.

    Deutronome 10.12, 16 ; 11.13

    Proverbes 23.26 ; 2.1-3

    Jrmie 31.33 Hbreux 8.10 ; 10.16

    Une opration que seul le Chirurgien cleste peut faire

    Les thologiens bibliques de la religion du cur

    Il nous faut un cur transform, un cur sensible la Parole et la loi de Dieu.

    Ral Quiroga est professeur dAncien Testament lUniversit adventiste de la Plata, en Argentine. Il est mari Yoli, et prend plaisir jouer avec ses petits-enfants.

    Aot 2014 | Adventist World 13

  • V I E A D V E N T I S T E

    P H O T O S : J O E L D . S P R I N g E R E T A U S T I N R . H O ( g A U C H E )

    Wilhelmina Dunbar

    La

    humainevoix

    Un don prcieux de Dieu

    Lusage de la parole et du chant est un don unique de Dieu. Assurment, aucun don nest plus significatif, car par lui, on peut prier et louer Dieu. levez vos voix, levez-les, ne craignez rien (Es 40.9). Cest l le devoir de quiconque se rend compte, bien entendu, combien ltre humain est une crature merveilleuse. Ce don que nous dveloppons ds lenfance nous aide communiquer intelligemment les uns avec les autres tout au long de la vie.

    Lors de nombreux rassemblements publics, on entend souvent un mlange de sons diffrents en raison des diffrentes langues parles. Cependant, peu importe le dialecte utilis, chaque individu dispose dun instrument extraordinaire pro-duisant des sons, dun instrument dont la complexit surpasse de loin celle de nimporte quel instrument de musique. De nombreuses tudes ont t effectues pour tenter de com-prendre la voix humaine. Cest en vain que les scientifiques ont essay de la copier de faon instrumentale. Pour arriver produire un tel son, il faut de nombreux tuyaux de diffrentes longueurs et paisseurs. Sil est possible de produire lectroni-quement des sons ressemblant quelque peu la voix humaine, en revanche, il est impossible dy ajouter simultanment de lexpression et des mots intelligibles.

    La voix humaine moyenne possde un registre dau moins deux octaves (davantage chez les chanteurs professionnels) grce lutilisation de deux cordes vocales en biseau formes de ligaments et de muscles. Pour produire une seule note, les cordes vocales vibrent un nombre prcis de fois par seconde le tout tant contrl par la pense. Nous pensons une note, et les cordes vocales rpondent instantanment.

    Pour chanter un do aigu, les cordes vocales dune voix de soprano doivent vibrer (souvrir et se fermer) 1 200 fois par se-conde, ou 72 000 fois par minute. Par ailleurs, la note la plus grave dune voix de basse ne requiert que 40 vibrations la seconde. Sil y a un trop grand nombre de vibrations la seconde, le chanteur va chanter trop haut, alors quun nombre trop bas de vibrations va faire exactement le contraire. Notre corps dispose, indubitable-ment, dun merveilleux instrument produisant des sons.

    Une crature merveilleuseEn crant la voix humaine, Dieu se chargea de toutes les

    exigences lies lacoustique. Par exemple, nous avons dans notre visage des sinus nos rsonateurs intgrs, ou amplificateurs. Une fois, jai eu la surprise dentendre un mdecin dire quon pourrait bien se passer de ces trous dans le visage, car ils se remplissent de mucus chaque fois quon souffre dun rhume ou dune grippe ! Notre crateur, cependant, ne fait jamais derreur. Outre la lon-gueur et lpaisseur des cordes vocales, ces sinus dterminent aussi dans une grande mesure la qualit de la voix dun chanteur. De

    14 Adventist World | Aot 2014

  • plus, des cordes vocales plus courtes et plus fines produisent des sons plus aigus, tandis que des cordes plus longues et plus paisses produisent des sons plus graves. Les sinus ont aussi diffrentes tailles. Certaines personnes ont de trs grands sinus, alors que chez dautres, ils sont presque inexistants. Mme lpaisseur des os de notre structure faciale joue un rle important. La plupart des chanteurs ont une bouche de bonne grandeur, un palais haut, une langue plus volumineuse et plus paisse.

    Ceci dit, la stature physique des chanteurs nest pas sans intrt. Les chanteurs de petite taille sont plus susceptibles davoir des cordes vocales plus courtes, ce qui leur donne une tessiture plus aigu. Par contre, les chanteurs de taille plus grande ont des cordes vocales plus longues, ce qui leur permet de produire des sons plus graves. On peut comparer ceci avec la longueur et lpaisseur des cordes de piano, o les notes plus graves sont produites par des cordes longues croises, et les aigus, par des cordes plus courtes et plus fines. Dieu aime la varit ! Il a cr les tres humains avec tout un ventail de qualits et de sons. Rien dtonnant ce quune chorale voix mixtes puisse produire une musique aussi belle !

    Une complexit tonnanteAu chapitre de la parole, nos voix peuvent aussi produire

    les variations les plus complexes. Pour contrler les sons de la parole, 72 ensembles de muscles travaillent la seconde prs. En parlant pendant une minute, la langue, la mchoire et les lvres effectuent au moins 300 mouvements distincts. En mme temps, nos cordes vocales vibrent et notre respiration (ou muscles respiratoires) libre exactement la bonne quantit dair. Et comme si ceci ntait pas suffisamment complexe, son-gez aux multiples inflexions de la voix, lesquelles comportent jusqu environ 500 tonalits audibles ! Le ton peut varier considrablement, depuis un cri jusqu un doux murmure. Les chanteurs bien entrans peuvent tenir une note pendant un long moment, tandis quun commissaire-priseur peut parler dun ton sec, saccad. La parole peut tre distincte ou touffe, claire ou brouille, selon les facteurs de rsonnance. Ajoutons tout ceci les tonnantes variations propres aux diffrentes langues du monde, et nous voil bouche be dadmiration !

    Les processus de la penseQuels sont les processus de la pense nous permettant de

    prononcer des paroles significatives ? Jamais on na russi enseigner un animal tenir une conversation intelligente. Des psychologues ont gard des chimpanzs chez eux, et bien quils se soient vertus les duquer et en prendre soin comme sils taient des enfants, rien ny a fait : aprs de nom-breuses annes deffort, ces pauvres btes navaient, pour tout vocabulaire, que quatre sons ! Il est vrai que certains oiseaux, tels que les perroquets, les perruches et les mainates, ont la capacit de reproduire des mots, des phrases, et mme de courtes mlodies ; cependant, ce babillage na aucun sens pour eux. Ils narrivent pas tenir une conversation intelligente.

    La voix et la propagation de lvangileLa connaissance des caractristiques physiques de la voix

    humaine et de son fonctionnement devrait nous permettre de rpandre lvangile plus efficacement. Les pasteurs, pro-fesseurs, et musiciens ont reu un conseil inspir en ce qui concerne la culture de la voix. De nombreux crits dEllen White traitent de la respiration convenable, de la clart de la parole, et de lutilisation des poumons et des muscles abdominaux. Elle parle aussi des rsultats nuisibles lis un usage inappropri des organes vocaux1.

    La culture de la voix constitue un rel facteur de sant. Elle tend fortifier les poumons, augmenter leur capacit, et par consquent prvenir la maladie , crit Ellen White2. Et elle ajoute : La voix humaine est un merveilleux don de Dieu ; cest une puissance pour le bien, et le Seigneur dsire que ses serviteurs fassent en sorte que son caractre touchant et mlo-dieux soit sauvegard3. Elle recommande particulirement aux pasteurs de parler toujours avec rvrence. Certains, poursuit-elle, dtruisent limpression solennelle quils ont faite sur les gens en levant considrablement la voix au point de crier tue-tte pour parler de la vrit. [] Mais si lintona-tion de la voix est convenable, si elle est empreinte de gravit, si elle est module au point dtre touchante, elle produira une bien meilleure impression. Cest ainsi que Jsus enseignait ses disciples. [] Le ton de la voix a une grande influence sur le cur de ceux qui coutent4.

    Souvenons-nous que la capacit de parler et de chanter est un don vraiment prcieux de Dieu. Apprcions et chrissons ce don merveilleux. Utilisons-le de manire honorer et glorifier le Dispensateur de tous les bienfaits. Sans le don de la voix, notre socit serait silencieuse, et de fait, bien appauvrie. Ce don nous sera plus prcieux encore lorsque nous atteindrons le ciel. L-haut, nous parlerons le langage de Canaan et mlerons nos voix celles du chur anglique.

    Par consquent, choisissons ds aujourdhui de mettre en pratique ce que nous ferons bientt sur la nouvelle terre !

    1 Ellen G. White, Testimonies for the Church, Mountain View, Californie, Pacific Press Pub. Assn., 1948, vol. 2, p. 616.2 Ellen G. White, vangliser, p. 597.3 Ibid., p. 596.4 Ibid., p. 595.

    Wilhelmina Dunbar, maintenant la retraite, a enseign la musique et a t directrice de chorale lInstitut denseignement suprieur Helderberg, en Afrique du Sud, pendant

    30 ans. Titulaire dune matrise en musique de lUniversit Andrews, elle dtient aussi une licence en voix et en piano-forte du Conseil associ des coles royales de musique, et de lInstitut denseignement suprieur Trinity, Londres.

    Aot 2014 | Adventist World 15

  • E N C O U V E R T U R E

    Chose intressante, les pays ne com-mmorent pas tous la Grande Guerre de la mme manire. Pour le Danemark, par exemple, cet vnement marque une grande tape vers une Europe moderne parce quil est demeur neutre pendant la guerre. Les Britanniques, eux, chrissent leur victoire sur lAllemagne. Quant aux Amricains, leur implica-tion dans la guerre en 1917 souligne lascension des tats-Unis en tant que superpuissance.

    Tandis que nous examinons les exp-riences ngatives et positives des adven-tistes au cours de la Premire Guerre mondiale, puissions-nous devenir de meilleurs citoyens non seulement de nos pays dorigine, mais aussi du royaume des cieux.

    Cruaut et folie de la guerreLa Premire Guerre mondiale entra-

    na de nombreux individus, mme des chrtiens fervents, dans des circonstances infernales qui les remplirent dincerti-tude. Qutaient-ils censs faire ? Bien entendu, aucun des pays impliqus ne sattendait vraiment une guerre mon-diale. En ralit, laube des annes 1900, diverses alliances politiques et militaires, de mme que la course aux armements entre les principaux pays europens, visaient crer un monde plus sr.

    Mais lorsque lAutriche-Hongrie dclara la guerre la Serbie le 28 juillet 1914, une succession rapide de dclara-tions de guerre entre ces nations sensui-vit. Les pays en guerre utilisrent des technologies et des mthodes guerrires

    Denis Kaiser

    Rflexions loccasion du centenaire de la Premire Guerre mondiale

    ton ennemi.

    Lanne 2014 marque le centenaire du dclenchement de la Premire Guerre mondiale (1914-1918). Inaugurant un nouveau type de guerre, ce conflit mondial entra dans les annales de lhistoire comme lun des conflits militaires les plus meurtriers que le monde ait jamais connus. Lors de cette guerre sanglante, de nouveaux moyens de tuer autant de personnes que possible furent utiliss sans scrupules.

    Aujourdhui, tous les survivants connus de ces terribles vnements et de leurs consquences dsastreuses ne sont plus. Nanmoins, au cours des cinq prochaines annes, de nombreux pays vont commmorer le centenaire de cette guerre en prparant des expositions, en organisant des confrences, et en dif-fusant des documentaires tlviss. Ces diffrents vnements montrent limpor-tance quon attache cet anniversaire.

    aimerastu

    Vraiment ?

  • de pointe tanks, missiles longue por-te, bombes largues depuis des avions, objets pigs, projectiles au phosphore, et gaz de combat. Dans la guerre de tranches entre lAllemagne et la France, des chefs militaires firent de millions de soldats de la chair canon dans des massacres prdtermins parfaitement inutiles1. Dix-sept millions de soldats et de civils moururent en consquence de laction militaire, de la malnutrition, de la maladie, de la famine, et des accidents. Leffectif militaire enregistra huit millions de disparus, et environ 21 millions de blesss.

    Ces pays taient pourtant connus pour leurs contributions tonnantes en matire de musique, de littrature, de science, et de thologie ! Comment ces autorits politiques et militaires tombrent-elles dans le barbarisme et la rage de ce type de guerre ? Les chrtiens, diront certains, nauraient jamais planifi un tel massacre et y auraient encore moins particip. Quils se dtrompent, car nombre de politiciens, de chefs militaires et de soldats taient, en fait, des chrtiens engags. videmment, il nous est impossible de dterminer leur conception du christianisme lheure o ils devinrent soit tueurs, soit victimes un grand nombre de victimes tant sans doute prtes tuer pour chapper leur sort cruel2. Tout compte fait, ce conflit meurtrier rvle que les formes, les exp-riences et la diplomatie religieuses ne nous empchent pas forcment de nous laisser entraner dans la folie de la guerre.

    Se dfendre, oui, attaquer, nonMme ceux qui sobjectaient au

    port darmes et slevaient contre la violence pour des raisons religieuses et de conscience se retrouvrent dans des circonstances difficiles. La majorit des

    pays en guerre ngligrent de fournir des exemptions ceux qui slevaient contre le recours la violence. Les adventistes, qui tentaient dviter toute participation directe au combat, taient connus en tant quobjecteurs de conscience depuis la guerre de Scession (1861-1865). Dentre de jeu, on reconnut que la situation europenne diffrait nettement de celle de lAmrique du Nord.

    Cest ainsi quen 1885, les dirigeants de lglise adventiste en Europe cher-chrent des solutions au problme du service militaire obligatoire et laccom-plissement de tches routinires pendant le sabbat. Finalement, ne pouvant trou-ver la solution parfaite, ils recomman-drent tous les conscrits adventistes dagir selon leur conscience.

    Ellen G. White souligna quil nexistait aucune rponse unique, universelle, cette question parce que les circonstances et les conditions diff-raient dun pays lautre. Elle reconnut que les conscrits adventistes nallaient pas en guerre par choix, mais pour se conformer aux lois de leur pays. Elle les encouragea et pria pour quils se com-portent en fidles soldats de la croix du Christ et pour que les anges de Dieu se tiennent leur ct et les gardent de toute tentation 3. Ils durent apprendre appliquer les principes bibliques selon la diversit des situations.

    En Europe, les adventistes furent en butte diffrentes situations selon leurs pays dorigine. En Grande-Bretagne, par exemple, il nexistait pas de conscription ce qui rgla la question. Mais dautres pays, tels que lAllemagne, lAutriche-Hongrie, et la France, usrent largement de la conscription. Tous ceux qui refu-saient dobir aux ordres taient passibles demprisonnement ou dexcution.

    Cest pour cette raison que les conscrits adventistes dans ces pays fai-saient gnralement leur service militaire. Ils refusaient cependant de sacquitter des tches routinires pendant le sabbat en temps de paix . Certains dentre eux furent traduits en cour martiale et croupirent en prison pendant plusieurs annes cause de leur stricte observation

    du sabbat. Nanmoins, ils dclarrent frquemment devant la cour martiale quils dfendraient leur pays mme le sabbat si lennemi attaquait ce jour-l. Mais ils ne participeraient certainement pas une guerre dagression4.

    Une guerre plus complexeLorsque la guerre clata au cours

    de lt 1914, les adventistes en Europe centrale commencrent immdiatement en reconnatre la complexit. Quel pays voulait faire la guerre un autre pays ? Lequel ne cherchait qu se dfendre ? tant donn la succession rapide des dclarations de guerre rciproques, il tait facile de perdre de vue lensemble de la situation. Chaque pays ne prten-dait-il pas se dfendre contre un agres-seur tranger ?

    Tandis que les armes se mobili-saient, des jeunes de foi adventiste furent conscrits et entrans dans les rouages de la guerre. Certains dirigeants religieux en Allemagne perdirent leur sang-froid et assurrent aux autorits militaires que les conscrits adventistes dfendraient leur patrie avec des armes mme le sabbat. En mme temps, ils cherchrent convaincre les membres dglise que le zle pour la guerre dans lAncien Testa-ment sappliquait encore aujourdhui5.

    vrai dire, une telle position ntait pas entirement nouvelle pour les adven-tistes en Europe centrale. Cependant, le fait que ces dirigeants aient pratiquement dict aux membres dglise leur devoir fut certainement unique. Bon nombre de ces membres manifestrent leur vif mcontentement et leur opposition. Lagitation et les disputes subsquentes ne purent tre arrtes, ce quil parat, quen radiant les fauteurs de trouble ce qui occasionna davantage dalination, dantagonisme, et de sentiments damer-tume. Cette guerre intestine aboutit finalement ltablissement de lglise adventiste du septime jour, Mouvement de rforme6.

    En Grande-Bretagne, les choses changrent lorsque le gouvernement introduisit la conscription gnrale en 1916. Puisque ce pays fournissait certaines

    IL NY A PLUS DENNEMIS : Un infirmier allemand se rend un soldat britannique au terme de la guerre devant mettre fin toutes les guerres .

    I M A g E : W A R O f T H E N A T I O N S , N E W Y O R k T I M E S C O . Aot 2014 | Adventist World 17

  • E N C O U V E R T U R E

    2. Le discipulat. Les batitudes sadressent aux disciples de Jsus (Mt 5.1), aux pauvres en esprit, aux doux, aux misricordieux, aux curs purs, aux paci-fiques, aux perscuts pour la justice, aux mes ayant faim et soif de justice (v. 3-10). Jsus ne promit pas des rcompenses temporelles (richesses, clbrit, succs) ses disciples lesquels constituaient sou-vent une minorit dans la socit mais des rcompenses ternelles (royaume des cieux, consolation, terre, satisfaction, misricorde, vision de Dieu, adoption divine). Cependant, ses disciples ne se distinguent pas tant par les rcompenses quils essaient dobtenir ou les succs quils poursuivent que par leurs efforts pour ressembler au Seigneur et le reflter.

    3. Le tmoignage. Jsus assimila ensuite les disciples au sel de la terre et la lumire du monde (v. 13-16). Leurs paroles, actions, et comportement sont un tmoignage pour le monde. Si, lors de la Premire Guerre mondiale, nous avions t des soldats linstar de certains de nos frres europens, quoi notre tmoignage chrtien aurait-il ressembl ? Rflchissez un instant : lennemi na pas choisi de natre dans un pays parti-culier, et nest sans doute pas responsable des erreurs des dirigeants de son pays. Il na peut-tre mme pas choisi de se joindre larme ! En tant que frre humain, il a besoin du salut tout autant que moi. Alors en quoi et comment pourrais-je lui communiquer lamour infini et le pardon de Dieu ?

    4. Laccomplissement. Jsus dclara

    PRISONNIERS DARTMOOR :

    Ces adventistes, photographis

    dans la prison de Sa Majest Dartmoor, en

    Angleterre, risqurent lemprisonnement parce quils refusaient daccomplir des tches routinires le sabbat et de charger les armes.

    que les scribes et les pharisiens sim-plifiaient lobservation de la loi en affaiblissant les principes de cette loi, en la vidant de sa vraie signification. Le fait quils ne tuaient ni ne commettaient dadultre reposait sur des normes purement externes. Au-dedans deux, ils entretenaient la haine et la convoitise. Leurs penses et attitudes coupables ne posaient pas problme, pensaient-ils, tant et aussi longtemps quelles nabou-tissaient pas des transgressions visibles de la loi. Jsus dclara quil ntait pas venu abolir la loi, mais laccomplir et en rvler toute la plnitude (v. 17). Il illustra son vritable objectif, intensifia son application, et cra une notion de sa spiritualit (v. 19-48).

    5. Lamour parfait. On peut toujours rtorquer : Quest-ce que ceci a voir avec les conflits militaires ? Plus que nous ne le pensons ! Souvenez-vous que trois des six Vous avez entendu [] mais moi je vous dis de Jsus ont trait linimiti, la violence, et la vengeance (v. 21-26, 38-42, 43-48). Aimer un ami na rien dextraordinaire, nest-ce pas ? Jsus demanda ses disciples daimer ceux qui ne semblent pas le mriter ou qui sont enclins au mal (v. 43-48).

    Bien entendu, il est tout naturel de dire : Mais alors, ne sommes-nous pas complices de leurs mauvaises inten-tions ? Allons, qui dentre nous oserait tenir pour coupable notre Pre cleste de nous avoir aims et davoir donn Jsus alors que nous tions encore pcheurs ennemis, mme (Rm 5.8,10) ? Ainsi,

    exemptions lgard de la non-combat-tance, la plupart des conscrits adventistes britanniques purent senregistrer en tant quobjecteurs de conscience et servir titre de non-combattants. Ceci ne leur pargna pourtant pas le harclement, des mesures rpressives, et des peines demprisonnement, parce que leurs suprieurs et la population en gnral considraient les observateurs du sabbat comme des tratres la cause nationale , et de ce fait, ntaient gure disposs leur accorder des privilges7.

    Que ce soit au sein de larme allemande, franaise, ou britannique, les conscrits adventistes avaient du mal demeurer fidles leurs convictions. Quelle tait la solution ? Comment devaient-ils se conduire et agir dans ces circonstances ?

    Le caractre des disciples de Jsus

    Dans le sermon sur la montagne (Mt 5-7), Jsus brossa un tableau des lois de son royaume et donna un aperu du contexte tendu dans lequel il abordait des questions dordre moral et thique. John Howard Yoder, thologien et thicien mennonite, a relev dans ce sermon sept principes thiques utiles, mon avis, quant la faon dappliquer les principes bibliques en prsence de circonstances changeantes8.

    1. La repentance. Jsus commena son ministre par ces paroles : Repentez- vous car le royaume des cieux est proche. (Mt 4.17) Jsus appelait ses auditeurs un changement desprit (metanoia), cest--dire la douleur davoir commis le pch et le dlaissement de celui-ci , explique Ellen White9.

    Il convient de comprendre que lappel de Jsus des premiers disciples (v. 18-22) et lthique de son royaume (Mt 5-7) furent prcds dun appel changer de mentalit. Jsus nous rap-pelle que lthique du royaume consiste en une mentalit change plutt quen la description dune socit scularise idale ou de rgles pour une vie heu-reuse et russie.

    18 Adventist World | Aot 2014

  • Jsus nous demande de reflter lamour parfait de notre Pre cleste et de mani-fester un intrt cratif pour le salut de nos ennemis (Mt 5.48).

    6. Lextraordinaire. En demandant que faites-vous dextraordinaire ? (v. 47), Jsus nous exhorte sortir des sentiers battus. Nous nous demandons ce quoi les autres sattendent de nous, quelles options soffrent nous, ou en quoi consiste la moins mauvaise dci-sion. Mais Dieu fait souvent linattendu quelque chose pouvant fort bien ne pas figurer sur notre liste doptions. Jsus ne nous demande pas de tmoigner pour pater la galerie, de nous en tenir aux rgles, ou de russir. Il nous demande plutt de reflter son caractre. Il pourrait lui-mme demander : Dans cette situation, comment la puissance de lEsprit qui donne la vie ira-t-elle au-del des modles et des options dis-ponibles pour faire une chose nouvelle, une chose dont la nouveaut mme sera un tmoignage de la prsence divine10?

    7. La rconciliation. Dans ses com-mentaires sur la colre (Mt 5.21-26), Jsus dclara quune disposition har est plus grave que lacte haineux lui-mme. Il insista ensuite sur limportance de se rconcilier avant de lui rendre un culte. Dieu ne fit-il pas limpossible pour rconcilier le monde avec lui-mme ?

    dglise font encore face des circons-tances semblables. Mais mme si nous vivons dans des circonstances appa-remment paisibles, nous faisons chaque jour lexprience dune guerre interne. Nous sommes tous tents dentretenir un esprit de guerre lorsque nous faisons face un conflit. Les enfants de Dieu devraient se distinguer principalement par leurs efforts pour reflter lamour parfait, extraordinaire et rconciliateur de Dieu envers les amis et les ennemis. Finalement, les adventistes considrent quils ont pour mission de proclamer le message des trois anges toute nation, toute tribu, toute langue, et tout peuple (Ap 14.6), pour les attirer Jsus, en sorte quils ne prissent point, mais soient sauvs.

    1 Hartmut Lehmann, Das Christentum im 20. Jahrhundert: Fragen, Probleme, Perspektiven, Kirchengeschichte in Einzeldarstellungen, Leipzig, Evangelische Verlagsanstalt, 2012, vol. VI/9, p. 141, 142.2 Ibid., p. 142.3 Ellen G. White, Messages choisis, vol. 2, p. 386.4 Ulysse Augsburger, Un soldat adventiste devant le conseil de guerre , Le Messager, mai 1914, p. 51-54 ; Gerhard Padderatz, Conradi und Hamburg: Die Anfnge der deutschen Adventgemeinde (1889-1914) unter besonderer Bercksichtigung der organisatorischen, finanziellen und sozialen Aspekte, Hambourg, auteur, 1978, p. 243-253.5 Voir, par exemple, Guy Dail, An unsere lieben Geschwister! , lettre circulaire, Hambourg, 2 aot 1914 ; G. Freund, Krieg und Gewissen , Zions-Wchter, 6 dcembre, 1915, p. 365.6 Helmut H. Kramer, The Seventh-day Adventist Reform Movement (German Reform), Washington, D.C., Institut de recherche biblique, 1988, p. 9-17.7 Francis M. Wilcox, Seventh-day Adventists in Time of War, Washington, D.C., Review and Herald Pub. Assn., 1936, p. 253-296.8 John Howard Yoder, The Original Revolution: Essays on Christian Pacifism, Scottdale, Pa., Herald Press, 2003, p. 36-51.9 Ellen G. White, Vers Jsus, p. 36.10 Yoder, p. 49.

    CONSCRITS : Les adventistes se portrent souvent volontaires pour les oprations de dminage un travail conforme leurs convictions de sauver des vies. Plusieurs de ceux que lon aperoit sur cette photo servirent par la suite en tant que pasteurs, missionnaires, et administrateurs.

    Cest ainsi que nous, en tant quenfants de Dieu, devons reflter le caractre divin en nous rconciliant avec nos semblables. Bien que certains rejettent extrieurement une participation des actes de violence et de tuerie, ils peuvent quand mme entretenir des sentiments de haine et de non-rconciliation dans leur cur. Nanmoins, les enfants de Dieu sont les ambassadeurs de son royaume. On les reconnatra comme tel par lamour rconciliateur quils manifestent envers leurs amis et leurs ennemis.

    Reflter le caractre de Dieu une mission mondiale

    Lors de la Premire Guerre mondiale, les conscrits adventistes en Allemagne et en France se retrouvrent dans des circonstances moins quidales. Cepen-dant, beaucoup dentre eux essayrent dobtenir des postes dans larme o ils pourraient gurir et sauver au lieu de blesser. Ainsi, ils servirent en tant quinfirmiers, brancardiers, interprtes, cuisiniers, conducteurs de train, etc. Beaucoup dentre eux prirent avec leurs camarades, donnrent des tudes bibliques, distriburent des imprims, et rendirent un culte Dieu avec leurs frres croyants le sabbat.

    De nos jours, de nombreux membres

    ST

    AN

    BO

    RO

    Ug

    H

    PR

    ES

    S

    Denis Kaiser, originaire de lAllemagne, complte son doctorat en histoire adventiste et en thologie

    historique lUniversit Andrews, Berrien Springs, au Michigan (tats-Unis).

    Aot 2014 | Adventist World 19

  • C R O Y A N C E S F O N D A M E N T A L E S

    Ds le premier chapitre, les critures nous rvlent que nous avons t crs limage de Dieu : Puis Dieu dit : Faisons lhomme notre image, selon notre ressemblance, et quil domine sur les poissons de la mer, sur les oiseaux du ciel, sur le btail, sur toute la terre, et sur tous les reptiles qui rampent sur la terre. Dieu cra lhomme son image, il le cra limage de Dieu, il cra lhomme et la femme. (Gn 1.26,27, LSG)

    Lexpression image de Dieu dcrit la relation unique entre lhumanit et Dieu. Avouons quune telle expression est quelque peu paradoxale, puisque la Bible interdit formellement lhomme de se faire une image de Dieu, quelle quelle soit tant crs limage de Dieu, les humains se distinguent des animaux et du reste du monde matriel.

    La pense originelle de DieuQue veut donc dire crs limage

    de Dieu ? Ce concept comporte au moins trois lments importants :

    1. Les humains partagent certaines qualits avec Dieu. Par consquent, lhumanit est semblable Dieu. Nous avons t crs en tant qutres morale-ment responsables, nous jouissons dune personnalit distincte, du libre arbitre, nous prouvons des sentiments, etc.

    2. Les humains reprsentent Dieu en raison du mandat qui leur a t confi lors de leur cration. Les humains jouent un rle fonctionnel : ils dominent sur les poissons de la mer, sur les oiseaux du ciel, et sur tout animal qui se meut sur la terre (v. 28, LSG). tant crs limage de Dieu, nous reprsentons le Crateur en tant que vice-rgents.

    3. Les humains se rfrent Dieu parce quils ont t crs en vue dune relation avec lui. Dans le rcit de la cration, Dieu et lhumanit se runissent dans une rencontre personnelle. Dieu sadresse personnellement Adam et ve.

    Par consquent, notre dignit humaine est attribuable au fait que nous

    avons t crs limage de Dieu. Dieu nous appelle tre ses reprsentants ainsi que ses partenaires dans une relation personnelle avec lui.

    La force destructrice du pchAprs la chute, lhumanit fut

    dsormais spare de Dieu. cause du pch, elle se dgrada, devint centre sur elle-mme, dnue damour, et incapable de rsister au mal. Avec le temps, cette terrible dgradation saccrut.

    Selon une vieille lgende juive, Dieu consulta ses anges avant de crer lhuma-nit. Ne cr pas lhomme, dit lange de la justice, car si tu le fais, il commettra toutes sortes de mchancets ; il sera dur, cruel, malhonnte, et injuste. Ne le cre pas, dit lange de la vrit, car il parlera avec fausset, sera dloyal envers son prochain, et mme envers toi. Ne le cre pas, dit lange de la saintet, car il suivra ce qui est impur tes yeux et te dshonorera en face.

    Malheureusement, toutes les craintes des anges se confirmrent. Do la ques-tion : peut-on aujourdhui parler srieu-sement dtres humains crs limage

    de Dieu ? Cette vision est-elle toujours justifie quand on voit la misre, la souffrance et la destruction causes par lhumanit ? Se pourrait-il que le pch ait dform cette image au point de ne plus pouvoir reconnatre limage de Dieu en lhomme ? Cette image nest-elle plus quune caricature ?

    Que sommes-nous ? Sommes-nous bons par nature ? Nos mauvaises actions ne sont-elles quune aberration quil est possible de redresser ? Ou sommes-nous mauvais par nature, le bien que nous faisons ntant quun masque propre dissimuler notre vraie nature ?

    Les thologiens et les philosophes ont lutt avec cette question tout au long de lhistoire. Parfois, leurs rponses dif-frent considrablement. Le fait est qu part le rcit de la cration, la raison pour laquelle Dieu nous a crs son image napparat que deux fois dans lAncien Testament (Gn 5.1-3 et 9.6). Les deux circonstances suggrent quen dpit du pch, les humains sont toujours consi-drs comme ayant t crs limage de Dieu une image dforme, certes, mais qui na pas totalement disparu.

    Image caricature ?ou

    Crs limage de Dieu

    N U M R O 7

    20 Adventist World | Aot 2014

  • Image ou caricature ? Tout compte fait, il nous est impossible de rsoudre la question. Le pch a dform limage de Dieu en nous. Malgr tout, on la retrouve encore partiellement dans chaque tre humain. Ainsi, nous sommes deux : un tre cr limage de Dieu, et un pcheur dchu. La vie de chaque individu tmoigne de cette ambivalence.

    Restaurs par la grceAu fil de lhistoire, on trouve de

    nombreuses tentatives pour triompher dune telle ambivalence. Lhumanisme suggre que nous pouvons vaincre le mal par nous-mmes. En revanche, Ellen White y va de cette rflexion cruciale : Il nous est impossible, par nous-mmes, de nous arracher labme de pch dans lequel nous sommes plongs. Nos curs sont mauvais, et nous sommes incapables de les changer. [] Lducation, la culture intellectuelle, lexercice de la volont, les efforts humains peuvent produire une certaine correction extrieure de la conduite, mais ils ne sauraient changer le cur, ni purifier les sources de la vie*.

    Fort heureusement, les critures nous rvlent quil est possible de chan-ger, mais seulement par Jsus-Christ. Le Seigneur dsire ardemment restaurer son image en nous.

    Et la lgende juive ? Par bonheur, elle ne sarrte pas l ! Aprs linterven-tion de lange de la saintet, lange de la grce savana et dit : Cre-le, notre Pre cleste ! Sil pche, sil se dtourne du sentier de la justice, de la vrit, et de la saintet, je le prendrai tendrement par la main et lui murmurerai des mots remplis damour. Ensuite, je le ramnerai toi.

    Le Nouveau Testament montre clairement quen Christ, Dieu nous tend la main. Seul Jsus peut parfaire notre caractre. Lui seul peut restaurer compltement limage de Dieu en nous. Cette transformation doit commencer ds maintenant chez les disciples du Christ. Paul lexprime en ces termes : Ne mentez pas les uns aux autres, vous tant dpouills du vieil homme et de ses uvres, et ayant revtu lhomme nouveau, qui se renouvelle, dans la connaissance, selon limage de celui qui la cr. (Col 3.9,10, LSG)

    Jens O. Mohr

    Le vieil homme nest autre quune personne sans Christ. L homme nou-veau est une personne ne de nouveau par le Saint-Esprit. Chose intressante, Paul dit que lhomme nouveau doit tre renouvel ! Renouveau , par consquent, nest pas quun autre mot dcrivant lexprience de la nouvelle naissance. Ce terme dcrit plutt un processus continu dans lhomme nou-veau et touche la personne tout entire. Nous pouvons connatre la volont de Dieu et nous y conformer grce la puissance divine. Et lorsque nous jouirons enfin de la nouvelle cration de Dieu sur la nouvelle terre, la caricature sera finalement devenue une image restaure de Dieu.

    * Ellen G. White, Vers Jsus, p. 27.

    caricature ?nature lhommede La

    Lhomme et la femme furent crs limage de Dieu et dots de leur propre individualit, avec le pouvoir et la libert de penser et dagir. Bien que cr libre, chacun deux est une unit indivisible, corps, me et esprit, dpendant de Dieu pour la vie et ltre dans tous les aspects de leur existence. Quand nos premiers parents dsobirent Dieu, ils rejetrent leur dpendance de lui et furent dchus de la position leve quils occupaient auprs de Dieu. Limage divine en eux fut altre et ils devinrent mortels. Leurs descendants participent de cette nature dchue et en supportent les consquences. Ils naissent avec des faiblesses et des tendances au mal. Mais Dieu en Christ a rconcili le monde avec lui-mme, et, par son Esprit, il rtablit chez les mortels repentants limage de celui qui les a faits. Crs pour la gloire de Dieu, ils sont appels laimer, saimer les uns les autres et prendre soin de leur environnement. (Gn 1.26-28 ; 2.7 ; Ps 8.5-9 ; Ac 17.24-28 ; Gn 3 ; Ps 51.5 ; Rm 5.12-17 ; 2 Co 5.19,20 ; Ps 51.12 ; 1 Jn 4.7,8,11,20 ; Gn 2.15)

    Jens O. Mohr est pasteur de lglise adventiste Stuttgart Center, Stuttgart, en Allemagne.

    Il est mari Claudia.

    Aot 2014 | Adventist World 21

  • E S P R I T D E P R O P H T I E

    En voyageant en Europe, je me suis vite rendu compte que jtais ignorante de certaines des lois mineures du pays. Il a donc fallu que je minforme des coutumes de lendroit de crainte dtre mise au rang des transgresseurs. Cest dire combien il est important de connatre la loi de Dieu, afin de ne pas tre reconnus coupables de transgression. Dieu bnira tous ceux qui sont disposs lui obir. Si nous sommes dsireux de comprendre la loi des gouvernements terrestres, combien plus forte raison devrions-nous chercher connatre les exigences divines notre endroit ! Si nous cherchons comprendre notre devoir, le Seigneur ne nous laissera pas dans les tnbres, mais illuminera notre comprhension afin que nous sachions pour nous-mmes ce quest la vrit.

    Nous ne voulons pas recevoir une erreur dangereuse comme tant la vrit. Nous ne voulons pas mettre notre me en pril en rejetant les messages divins davertissement et de conseil. Notre plus grand danger rside en notre tendance refuser une plus grande lumire. Notre seule scurit consiste voir et com-prendre pour nous-mmes un ainsi parle lternel . Le prophte dit : la loi et au tmoignage ! Si lon ne parle

    pas ainsi, il ny aura point daurore pour le peuple. La Parole de Dieu seule doit constituer notre rgle de foi et de doc-trine. notre poque, une grande lutte se prpare lgard de la loi de Jhovah. sae nous donne ces paroles dinstruc-tion : Enveloppe cet oracle, scelle cette rvlation, parmi mes disciples. Voici, moi et les enfants que lternel ma

    Assurment, ils marchent la main dans la main !

    Foi et doctrine, loi et tmoignage

    donns, nous sommes des signes et des prsages en Isral, de la part de lternel des armes, qui habite sur la montagne de Sion. La controverse lgard de la loi de Dieu a dj commenc. Soyons donc prts rendre compte de lesp-rance qui nous anime avec douceur et respect. Nayons aucun doute quant notre position.

    Ellen G. White

    22 Adventist World | Aot 2014

  • E S P R I T D E P R O P H T I E

    De loyaux serviteurs des cieuxLe temps viendra o la loi de Dieu

    sera rendue nulle et sans effet presque universellement. Cependant, un reste de justes obira aux exigences divines. Alors, la colre du dragon se dirigera contre les loyaux serviteurs du ciel. Le prophte scrie : Et le dragon fut irrit contre la femme, et il sen alla faire la guerre aux restes de sa postrit, ceux qui gardent les commandements de Dieu et qui ont le tmoignage de Jsus. Ce texte montre que ce nest pas lauthen-tique glise de Dieu qui fait la guerre ceux qui gardent les commandements de Dieu et qui ont le tmoignage de Jsus-Christ, mais ceux qui anantissent la loi, ceux qui se placent volontairement du ct du dragon et perscutent les dfen-seurs des prceptes divins.

    Beaucoup vous diront que ceux qui observent la loi de Dieu sont sous la loi, et non sous la grce. Leurs affirmations puissantes, propres garer leurs semblables, sont sans fondement. Ils ne savent ce dont ils parlent. Le prophte dit : Enveloppe cet oracle, scelle cette rvlation, parmi mes disciples. Ceux qui cherchent dtruire la loi ne sont pas de ceux qui scellent la loi parmi les disciples du Christ, mais de ceux qui trbucheront ; ils tomberont et se briseront ; ils seront enlacs et pris au filet . []

    Sur lle de Patmos, Jean vit des scnes se rapportant notre poque : Et le temple de Dieu dans le ciel fut ouvert, et larche de son alliance apparut dans son temple. Cette arche contient les tables sur lesquelles Dieu a grav sa

    loi. Dans une vision prophtique, le vieil aptre aperut le peuple de Dieu, et vit qu cette poque, lattention des fidles et loyaux disciples du Christ serait attire par la porte ouverte du lieu trs saint dans le sanctuaire cleste. Il vit quils suivirent, par la foi, Jsus au-del du voile, l o il exerce son ministre au-dessus de larche de Dieu dans laquelle se trouve sa loi immuable. Le prophte dcrivit ainsi les fidles : Cest ici la persvrance des saints, qui gardent les commandements de Dieu et la foi de Jsus. Ce sont ces croyants qui excitent la colre du dragon parce quils obissent Dieu et observent fidlement ses commandements.

    Vents de doctrineDes vents de doctrine souffleront

    violemment sur nous, mais ne nous laissons pas branler par eux. Dieu nous a laiss une norme de justice et de vrit : la loi et le tmoignage. Beau-coup professent aimer Dieu ; cepen-dant, ils manifestent lesprit du dragon ds quon leur prsente des preuves scripturaires attestant les exigences de la loi de Dieu. Comme ils dtestent la lumire, ils ne viennent pas elle, de peur que leurs actes soient condamns. Ils ne comparent pas leur foi et leur doctrine avec la loi et le tmoignage. Ils se bouchent les oreilles pour ne pas entendre la vrit, et dclarent avec impatience que tout ce qui compte, cest la foi en Christ. Ils prtendent tre guids par lEsprit, et cependant, leur esprit les conduits loppos de la loi du ciel. Ils refusent de reconnatre

    loi et tmoignage

    Notre plus grand danger rside en notre tendance refuser une plus grande lumire.

    le quatrime commandement, lequel exige que les hommes sanctifient le jour du sabbat. Le Seigneur, affirment-ils, leur a rvl quil est inutile dobserver le sabbat.

    Cependant, la Parole de Dieu d-clare : Celui qui dit : Je lai connu, et qui ne garde pas ses commandements, est un menteur, et la vrit nest point en lui. Mais celui qui garde sa parole, lamour de Dieu est vritablement par-fait en lui . Il ne suffit pas de consentir thoriquement la vrit ; ses principes doivent tre tisss mme la vie et sassimiler au caractre. Nous faisons bien de craindre ceux qui refusent de faire passer leur foi par le test des critures. Notre seule sauvegarde consiste prendre les critures comme unique rgle de vie et pierre de touche de nos doctrines. Martin Luther scria un jour : La Bible, et la Bible seule, constitue le fondement de notre foi ! Notre uvre consiste exalter la loi de Dieu, car Christ a dit : Il est plus facile que le ciel et la terre passent, quil ne lest quun seul trait de lettre de la loi vienne tomber. Et encore : Heu-reux ceux qui lavent leurs robes, afin davoir droit larbre de vie, et dentrer par les portes dans la ville !

    Ce qui prcde est tir de larticle intitul Preparation for the Testing-Time , lequel a dabord paru le 22 avril 1889. Les adventistes du septime jour croient quEllen G. White (1827-1915) a exerc le don de prophtie biblique pendant plus de 70 ans de ministre public.

    Aot 2014 | Adventist World 23

  • P A T R I M O I N E

    Le sabbat 11 janvier 2014, des milliers dadventistes des quatre coins de la Barbade une le de 267 kilomtres carrs lest des Petites Antilles se sont runis au Complexe sportif Sir Garfield Sobers, prs de Bridgetown, pour rendre un culte Dieu. R. Danforth Francis, nouveau prsident de la Fdration de lest des Petites Antilles, a prch sur le thme Dieu est prt Et vous ? Sur cette le, on compte 18 442 adventistes (un adventiste sur 15 habitants) rpartis en 57 congrgations ce qui fait de ladventisme lune des principales confessions chrtiennes du pays. Les adventistes de la Barbade participent des programmes dvanglisation dynamiques, et dirigent de nombreux services lis lducation et la sant dans le pays.

    Premiers pas de ladventisme la BarbadeLadventisme la Barbade a parcouru un long chemin

    depuis ses dbuts sur cette le il y a 130 ans. Anna Alleyne reut de sa sur (laquelle habitait en Guyane britannique aujourdhui la Guyan