APPRENDRE POUR LA .6 Goethe-Institut Yaoundé 2006 EXPOSÉ DE MONSIEUR FAHA JOSUÉ, ENSEIGNANT AU

download APPRENDRE POUR LA .6 Goethe-Institut Yaoundé 2006 EXPOSÉ DE MONSIEUR FAHA JOSUÉ, ENSEIGNANT AU

of 53

  • date post

    10-Sep-2018
  • Category

    Documents

  • view

    213
  • download

    0

Embed Size (px)

Transcript of APPRENDRE POUR LA .6 Goethe-Institut Yaoundé 2006 EXPOSÉ DE MONSIEUR FAHA JOSUÉ, ENSEIGNANT AU

  • 1 Goethe-Institut Yaound 2006

    CONTENU

    EN GUISE DAVANT- PROPOS Nyankam Jean 2

    PROGRAMME 4

    LA CULTURE A BATCHAM Faha Josue 6

    LA FORT TROPICALE Tchoffo Cyrille 9

    LAPPROCHE PAR COMPETENCES ET

    SES IMPLICATIONS PEDAGOGIQUES Nyankam Jean 14

    CHANGEMENT DE PARADIGME DANS LENSEIGNEMENT DE LALLEMAND COMME LANGUE ETRANGERE AU CAMEROUN Ngatcha Alexis 25 POURQUOI LECOLE DOIT CHANGER Ulrich Gibitz 32 TABLE RONDE 52

  • 2 Goethe-Institut Yaound 2006

    EN GUISE DAVANT- PROPOS

    Dans son livre intitul Dans la tte du client. Ce que les neurosciences disent au

    marketing . GERALD ZALTMAN condamne avec nergie la manire dont les chercheurs en

    marketing traitent les clients. Il leur reproche de faire dans la routine, de marcher sur des

    sentiers battus. Il est vrai que la routine a parfois ses bon cts, mais quand on y recourt

    constamment, il y a problme.

    ZALTMAN demande ces chercheurs dinnover, de penser de manire crative. Il

    montre ce quil faut faire pour y arriver. Ce qui pourrait paratre bizarre aux yeux des suppts

    de la rflexion disciplinaire, cest quil dmontre que le chercheur en marketing a besoin des

    disciplines comme la psychologie, lanthropologie, la sociologie, la philosophie etc.

    Pourquoi est-ce que je dis tout ceci ? Parce que les reproches que ZALTMAN fait aux

    chercheurs en marketing, sont rigoureusement- je nexagre rien les mmes que lon devrait

    faire la grande majorit des enseignants camerounais. En effet, les habitudes pdagogiques

    ont la peau dure : Parce quun enseignant a une faon de faire qui le scurise, il nest pas prt

    sen dpartir. Mais comme le demande si bien EVELYNE CHARMIER : Quest-ce qui

    est plus important, la scurisation de lenseignant ou la formation de lenfant ?

    Au de-l des habitudes pdagogiques, il y a galement le fait que la plupart des

    contenus des enseignements ne respirent plus lair du temps. Est-il encore besoin de rappeler

    quavec le dveloppement des nouvelles technologies le dlai de premption des savoirs

    devient un peu plus court chaque jour ?

    Il y a un autre problme que je pourrais considrer comme la consquence des deux

    autre et qui menace lenfant former dans son existence. Lcole passe ct du sujet. Les

    exemples pour le dmontrer foisonnent. Je pourrais rsumer la situation de lcole au

    Cameroun par cette mtaphore : Au lieu que ce soit le chien qui remue la queue, cest plutt la

    queue qui remue le chien.

    ZALTMAN na pas fait que critiquer. Il a montr comment on peut penser de manire

    crative, comment on peut innover. Entre autres, il propose de prfrer la fbrilit au

    contentement , danalyser les anomalies , de ne pas saccrocher toujours aux mmes

    ides , davoir le courage de ses convictions , de rendre les ides caduques et de

    poser les question gnriques

    Conscients des graves lacunes de lcole au Cameroun les professeurs dallemand

    camerounais, sur limpulsion de Monsieur ULRICH GIBITZ, conseiller pdagogiques

  • 3 Goethe-Institut Yaound 2006

    LInstitut Goethe de Yaound, ont organis le 28 mars 2006 lInstitut Goethe de Yaound

    une journe quils ont baptise APPRENDRE POUR LA VIE .

    Monsieur le Ministre des Enseignements Secondaires y tait reprsent par une de ses

    proches collaboratrices et la CRTV et Canal 2 International taient prsents.

    APPRENDRE POUR LA VIE. Le thme na pas t choisi par hasard. Si on apprend

    pas pour la vie, lapprentissage doit dpasser le cadre scolaire et servir quelque chose.

    Les exposants proposent quun regard nouveau soit jet sur lcole au Cameroun. Cela

    passe par lapplication des principes noncs par ZALTMAN, principes dont le degr de

    pertinence est trs lev. Les exposants ont prfr la fbrilit au contentement .

    Le lecteur est pri de lire tout ce qui suit dun il critique, de considrer tout ce qui a

    t dit comme des questions gnriques, c'est--dire des questions qui en gnrent dautres.

    Ce qui peut lui paratre comme affirmation doit tre transform en question

    La rforme de lcole au Cameroun passe par une rflexion profonde et cette rflexion

    interpelle toute la communaut ducative nationale.

    Le lecteur constatera quil nest fait allusion aucune discipline. Cela sinscrit en droit

    ligne de la logique de lapprentissage pour la vie. Puisse en travail faire tche dhuile!

    Je souhaite tous une bonne lecture.

    Une fois de plus, merci ULRICH GIBITZ

    NYANKAM JEAN

    Inspecteur Pdagogique National dallemand

  • 4 Goethe-Institut Yaound 2006

    APPRENDRE POUR LA VIE Confrence lInstitut Goethe de Yaound en collaboration avec le dpartement dallemand du ministre des enseignements secondaires Lieu : Goethe-Institut Yaound (Bastos) Date : Le 28 mars 2006

    Programme

    9.00 h Accueil Ulrich Gibitz (Goethe-Institut) Nyankam Jean

    (Chef du Dpartement dallemand du ministre) 9.15 h Approche par comptences et ses implications pdagogiques Nyankam Jean Discussion 9.45 h Changements de paradigme dans

    lenseignement de lallemand au Cameroun Alexis Ngatcha (Professeur lENS) Discussion

    10.15 h Prsentation de quelques projets raliss par - 12.00 h les lves germanisants

    Graffiti lcole Lyce de Tignre (Bitouh Daniel) La culture Batcham Lyce de Batcham (Faha Josu) Emigrer Lyce de Makepe (Douala) (Monasanen Honorine) Les petits et les grands explorateurs Lyce Mixte dEndom (Agoa Simon Pierre)

  • 5 Goethe-Institut Yaound 2006

    La fort tropicale Lyce de Pouma (Tchoffo Cyrille)

    12.00 h Pourquoi lcole doit changer Ulrich Gibitz

    (Conseiller Pdagogique) Discussion

    12.30 h Collation 13.30 h TABLE-RONDE. THEME :

    EST-CE QUE LENSEIGNEMENT DE LALLEMAND PEUT ETRE UN EXEMPLE POUR LES AUTRES MATIERES ? Panlistes :

    Dr Zacharie Tchoundjeu (Directeur de lICRAF) Narcisse Kouakam (Comdien) Dr Suzanne Ikoo (Psychologue) Prof Dr Alexis Ngatcha (Professeur lENS) Eboko Fred (Sociologue de lIRP) Modrateur : Ulrich Gibitz

  • 6 Goethe-Institut Yaound 2006

    EXPOS DE MONSIEUR FAHA JOSU,

    ENSEIGNANT AU LYCE DE BATCHAM,

    LOCCASION DU SYMPOSIUM

    APPRENDRE POUR LA VIE

    ORGANIS PAR

    LINSTITUT GOETHE DE YAOUND LE 28 MARS 2006.

    LA CULTURE A BATCHAM

    Mesdames, Messieurs, Honorables Invits,

    Cest avec un plaisir et une satisfaction illimits que je prends aujourdhui la parole devant

    vous, pour vous prsenter le projet que les lves de la seconde A4 du Lyce de Batcham ont

    mont et ralis en octobre dernier, grce lapplication pendant le cours dallemand de la

    pdagogie oriente vers laction.

    Ce projet se prsente comme une contribution lpanouissement de lart et de la culture

    Batcham.

    Permettez-moi de vous dcrire brivement comment ces enfants sont arrivs mettre sur pied

    un tel projet.

    Tout est parti de ltude de certains textes du livre quils ont au programme, notamment du

    manuel IHR UND WIR, bande III, unit 6. Les lves ont pu comprendre travers ces textes

    que lart et la culture constituent un secteur sur lequel un peuple peut aussi sappuyer pour

    assurer son dveloppement.

    Forts de cette conviction, ils se sont donc poss la question de savoir quel est lapport de lart

    et de la culture au dveloppement de Batcham. Cette question les a amen faire dabord

    ltat des lieux. Pour cela, ils se sont dirigs vers trois ples : les artisans qui sont mieux

    placs pour parler de leur activit, la radio qui constitue en quelque sorte le carrefour des

    uvres culturelles, et lautorit traditionnelle qui jette le regard dun gardien des traditions

    ancestrales sur lvolution de la culture dans son village. A chaque phase, ils ont ralis des

    interviews, afin de recueillir des informations sur le fonctionnement de lart et de la culture

    Batcham. Aprs analyse de ces informations, ils ont pu dceler un certain nombre de

    problmes qui entravent la bonne marche de lart et de la culture Batcham. La mditation

  • 7 Goethe-Institut Yaound 2006

    sur ces problmes leur a permis de faire une srie de propositions qui selon eux permettraient

    de sortir lart et la culture Batcham de sa lthargie. Et enfin, pour pouvoir communiquer leurs

    recommandations la communaut Batcham et ventuellement tout lOuest, ils ont prpar

    et prsent une mission sur RADIO BATCHAM FM, une station trs coute dans la

    province. Nous vous proposons dailleurs quelques extraits de cette mission.

    AUDITION DE QUELQUES EXTRAITS DE LMISSION :

    Vous constatez travers ces extraits, que ces enfants se sont vraiment penchs sur les

    problmes de lart et de la culture dans leur localit, et quils sont plus que jamais dtermins

    prendre le destin de leur culture en main. Ils ont dailleurs prch par lexemple, en

    appliquant certaines