Analyse politique de contexte : pourquoi une nouvelle politique dégalité ? Par Pierrette Bouchard...

download Analyse politique de contexte : pourquoi une nouvelle politique dégalité ? Par Pierrette Bouchard Copyright : Bouchard, P. 2004.

of 36

  • date post

    03-Apr-2015
  • Category

    Documents

  • view

    102
  • download

    0

Embed Size (px)

Transcript of Analyse politique de contexte : pourquoi une nouvelle politique dégalité ? Par Pierrette Bouchard...

  • Page 1
  • Analyse politique de contexte : pourquoi une nouvelle politique dgalit ? Par Pierrette Bouchard Copyright : Bouchard, P. 2004
  • Page 2
  • Mouvement des femmes et politique dgalit Mouvement des femmes plutt unifi. Efficacit relativement bonne des actions : ducation PA, protection et sensibilisation en violence, homosexualit, publicit, mtiers non traditionnels, etc. (voir Science, conscience et action). Approches fministes dans les orientations et les actions de nombreux groupes de femmes. Dynamique dmocratique respecte entre ltat et la socit civile (aller-retour).La politique dgalit rsulte de la participation des femmes au processus. La politique sinspire dune approche spcifique pour rpondre aux besoins spcifiques des femmes Les institutions de condition fminine sont des gains des femmes Copyright : Bouchard, P. 2004
  • Page 3
  • Pourquoi une nouvelle politique de lgalit ? Rle du politique : faire se rsorber les tensions et les conflits. Qui crie le plus fort? La rgulation des rapports sociaux de sexe dans le prsent et dans un avenir rapproch Aligner cette politique sur les autres Lapproche intgre de lgalit (AI), une rgulation dans lappareil dtat, une approche den haut Copyright : Bouchard, P. 2004
  • Page 4
  • Les lections, prtexte au changement ou pas ? Les lections : un prtexte au changement Des forces conomiques et politiques de droite sont luvre depuis au moins dix ans Nolibralisme et noconservatisme. Moderniser ltat veut dire rduire sa taille Les valeurs librales individuelles qui cachent les intrts des groupes dominants. La fin des politiques spcifiques pour rpondre aux besoins des femmes mais pas ncessairement pour rpondre la demande de certains groupes dhommes. Copyright : Bouchard, P. 2004
  • Page 5
  • Les options explores par le CSF et le Comit : ce quelles impliquent Lintgration des hommes (orientations, ressources, politiques spcifiques) La fin des politiques spcifiques pour les femmes ou la mixit des approches Lintgration dautres groupes sociaux Les mcanismes de participation des groupes de femmes (socit civile) La division entre les femmes (isoler les fministes, de nouveaux fminismes ractionnaires, la sparation du fminisme dtat davec les autres fminismes). Copyright : Bouchard, P. 2004
  • Page 6
  • Les forces en prsence : acteurs sociaux et intrts Les groupes masculinistes de diverses tendances. Des hommes qui se disent victimes et qui rclament lgalit. Ils prtendent reprsenter les hommes. Les jeunes (femmes et hommes) pour qui lgalit serait atteinte. On veut travailler avec les hommes. Ils prtendent reprsenter les jeunes. Les fministes universitaires et les groupes de femmes. Ils veulent prserver les institutions et avoir une ministre la condition fminine. Ils travaillent dj avec les hommes. Les profministes qubcois. Un appui sans prcdent aux revendications du mouvement des femmes. Le CSF, le Comit, la ministre : repositionner le CSF face au nouveau gouvernement; rguler les rapports sociaux de sexe; rpondre des objectifs conomiques. Copyright : Bouchard, P. 2004
  • Page 7
  • Les scnarios sur la table et les positions probables des groupes Un Conseil de lgalit : loption fourre-tout Un Conseil de lgalit entre les hommes et les femmes : loption de la ministre et qui conviendrait aux groupes masculinistes Un Conseil de lgalit des femmes et des hommes : probablement loption prfre des masculinistes, des jeunes signataires de la lettre Bienvenue aux hommes et dautres groupes intresss Un Conseil de lgalit pour les femmes. Loption premire des groupes de femmes. Le statu quo plus. Loption des signataires de la ptition des femmes et des profministes. Ma postion : lgalit des femmes avec les hommes. Copyright : Bouchard, P. 2004
  • Page 8
  • Le retournement du principe dgalit des sexes [] Lide que lgalit est chose faite est devenue une conviction partage par beaucoup. Dans ce contexte, les discours sinsurgeant contre les privilges des femmes commencent tre entendus de plus en plus largement. Lide mme que la socit en aurait trop fait pour elles et quil serait temps de soccuper des hommes discrimins par les politiques mises en place en faveur des femmes fait du chemin. [] Au nom de lgalit, il faudrait donc dsormais porter notre attention sur les hommes. Derrire ce retournement du principe dgalit se profile une offensive antifministe : cest par la faute des fministes, qui auraient contamin lensemble de la socit avec leurs ides et obtenu quantit davantages pour les femmes, que les hommes seraient aujourdhui les laisss-pour-compte. Ce discours est port depuis des annes par des groupes masculinistes . Copyright : Bouchard, P. 2004 Roux, Patricia et collab. (2003). Dtournements et retournements du principe dgalit . NQF, vol. 22, no 3 : 8
  • Page 9
  • Parler dgalit cest aussi concevoir lingalit Dans une perspective sociopolitique, quoi servirait la notion dgalit dans un monde o il ny aurait plus ni races, ni sexes, ni classes sociales, ni minorits, ni priphries, ni marginalits, ni gnrations, ni sexualits, pour ne parler que de cela? Ce monde reposerait sur des valeurs dhumanit, sorganiserait selon un principe duniversalit citoyenne. Un tel monde nest possible quavec la disparition des rapports de pouvoir qui permettent lapparition de sous catgories dtres humains. Cest de la domination inhrente ces rapports de pouvoir que naissent les ingalits et non de la disparit des situations individuelles. Copyright : Bouchard, P. 2004
  • Page 10
  • La notion d galit dont se rclament les groupes masculinistes Le postulat masculiniste repose sur le sens commun. Il existe deux sexes, cest un fait irrfutable, un dogme de lvidence. La diffrence des sexes est montre comme immuable, structurant universellement les socits humaines et englobant toutes les autres diffrences (Bereni et Lepinard 2003).. Le principe de reprsentation binaire domine. Ce qui est bon pour minou est bon pour pitou (Pageau). Le raisonnement repose sur la symtrisation et dbouche sur une logique attributionnelle et distributive. Les caractristiques dun sexe et de lautre, les ressources aux unes et aux autres; cest chacun son tour. Pour soutenir ce principe, il faut vacuer toutes les dimensions sociales, historiques, conomiques et politiques de la mise en relation des sexes qui montrent que femmes et hommes noccupent pas des places interchangeables. Copyright : Bouchard, P. 2004
  • Page 11
  • La discrimination sur la base du sexe pour les hommes? La prtention que les hommes sont discrimins sur la base de leur sexe par le systme judiciaire, le systme de la sant et des services sociaux et le systme scolaire nest pas taye par les faits. La majorit des garons russissent lcole; labandon scolaire tait pire il y a 20 ans; il faut tenir compte des autres variables La garde des enfants est attribue par les juges au parent responsable Les mdecins et professionnels de la sant de sexe masculin sont en surnombre Aucun mcanisme nempche les hommes dtre enseignants, de se scolariser, de consulter, de se faire soigner, de prendre soin de leurs enfants, etc. Les groupes de pres (Fathers Rights) et les groupes de dfense des droits des hommes (Mens Rights), trs visibles sur Internet, accusent les femmes, les fministes et le fminisme. Autrement dit, ceux qui exercent leur domination sur les femmes ont le culot de prtendre que cest le contraire qui arrive, do lide de retournement de Patricia Roux et de ses collaboratrices. Copyright : Bouchard, P. 2004
  • Page 12
  • La critique des jeunes fministes du groupe Salvya Ils nient les discriminations faites aux femmes en prtextant au contraire qu'ils en seraient les victimes. [] Qui prtendra que la condition des patrons est aussi pnible que celle des ouvriers et que les deux devraient lutter ensemble pour l'galit ? [] Les hommes conscientiss aux rapports ingalitaires entre les sexes s'impliquent dj aux cts des fministes sans pour autant chercher, par ailleurs, imposer leurs problmatiques et leurs visions de ce que devrait tre l'galit. Qui osera dire aux mouvements ouvriers d'arrter de s'organiser entre eux et plutt de dialoguer avec les patrons afin de partager leurs richesses ? Cette symtrie des deux sexes est aussi inapproprie que l'est la comparaison entre la pauvret ouvrire et le spleen bourgeois. Copyright : Bouchard, P. 2004 Salvya (2004). Un "Conseil de l'galit" : une arme tourne contre les femmes . http://sisyphe.org/article.php3?id_article=991
  • Page 13
  • La symtrisation : une approche fausse Les revendications et les luttes des femmes sont nes dune volont de mettre fin un systme de contrle et dassujettissement. Les premires fministes ont nomm ce systme patriarcat. On parle de rapports de pouvoir et de domination. Dans leurs luttes, elles parlaient non seulement dgalit mais aussi de de libration des femmes (le MLF, le Womens Lib) [se librer, saffranchir ou smanciper]. Les Chartes des droits faisaient, et font encore, rfrence aux droits et liberts fondamentales. Se librer voulait dire mettre fin au systme de domination. Libration : Rendre civilement libre, de condition libre (un serf, un esclave). mancipation. Action daffranchir ou de saffranchir dune autorit, de servitudes ou de prjugs. Libert. tat dune personne qui nest pas sous la dpendance de quelquun. Pouvoir dagir, au sein dune socit organise, selon sa propre dtermination.
  • Page 14
  • Quest-ce que le patriarcat? Le patriarcat est un systme socio familial, politique et idologique dans lequel les hommes, par la force, lautorit ou travers les rites, la tradition, les lois, le langage, les habitudes, la culture, lducation et la division