Alternatif Bien-Être.pdf

Click here to load reader

  • date post

    10-Jul-2016
  • Category

    Documents

  • view

    26
  • download

    1

Embed Size (px)

Transcript of Alternatif Bien-Être.pdf

  • LE JOURNAL D INFORMATION DES SOLUTIONS ALTERNATIVES DE SANT JANVIER 2014 NUMRO SPCIAL

    p. 1 Alzheimer : la dcouverte qui change tout !p. 5 Mdicaments antihypertenseurs : un nouveau mensongep. 7 Interview de Jean-Paul Curtay :

    Comment jai dcouvert lle aux centenaires

    p. 9 Faire soi-mme son produit vaisselle naturel aux huiles essentielles

    p. 11 Dossier : Les infections urinaires p. 16 Naturopathie & Traditions :

    Chronique : Non merci, jai dj donn !Ce quon ne vous dit pas sur la myrtille

    p. 18 Apaiser anxit et douleurs grce lOpen Focusp. 21 Le remde naturel oubli depuis 15 000 ansp. 26 Livres / Courrier des lecteurset aussi : Le coenzyme Q10 pour soigner la fi bromyalgie - Diabte : alerte aux mdicaments toxiques (p.4) - Trop dhuile de tournesol augmente le risque de cancer du sein (p.6) - Faites confi ance votre instinct - 50 % des douleurs lombaires provoques par les pieds plats (p.10) - Du gingembre contre lasthme (p.20) - Chirurgie ? Pensez lhuile essentielle deucalyptus - INSPIRATIONS : Le puits, le fermier et lne (p.25)

    1

    Pendant que les laboratoires et le gouvernement dpensent des millions afi n de trouver des mdicaments pour traiter les symptmes de la maladie dAlzheimer, des recherches qui dvoilent les vritables causes de la maladie sont totalement passes sous silence

    une vritaBle pandmie

    a lors que lincidence de la maladie dAlzheimer ne cesse daugmenter

    dans la population mondiale, ses causes restent encore inconnues. Pire, les traite-ments jusqualors prescrits sont dsormais critiqus par la Haute Autorit de Sant. Quant aux derniers essais cliniques sur de nouvelles molcules, ils ne sont gure en-courageants.

    Les chiffres sont implacables : 35,6 millions dindividus dans le monde souffrent de d-mence, selon lOrganisation mondiale de la sant. Ils seront deux fois plus nombreux en 2030. Cette prvision est dailleurs op-timiste puisquen trois ans seulement, le nombre de personnes atteintes de la ma-ladie dAlzheimer et dautres dmences a progress de prs de 14 %.

    d

    ito

    so

    mm

    air

    e

    analyser votre adn Aux tats-Unis, la socit 23andme, fi liale de Google, propose un kit de test ADN accessible tous pour la modique somme de 73 euros. Aprs avoir envoy un prlvement de votre salive, votre gnome est squenc et la socit utilise les dernires donnes de la re-cherche gntique pour vous informer sur lorigine de vos anctres, votre compatibilit avec certains traitements mdicamenteux et, bien sr, votre risque de maladie : cancer du sein, maladies cardio-vasculaires, arthrite, intolrance au lactose et mme maladie dAl-zheimer. Le problme des facteurs gntiques, cest quils peuvent sactiver ou non en fonction de facteurs environnementaux tels que lexposition des polluants ou le niveau en vitamines. Cest particu-lirement le cas de la maladie dAlzheimer : alors que tout le monde sactive frntiquement la recherche de gnes hypothtiquement responsables ou de mdicaments symptomatiques, les pistes les plus intressantes sur les causes exactes de la maladie sont occul-tes. Je vous les rvle en exclusivit dans ce numro. Encore plus surprenant, alternatif Bien-tre a test pour vous une mthode peu connue capable de faire disparatre les angoisses et les douleurs, sans dpenser le moindre euro en sances de psychothrapie. Pour fi nir, le dossier du mois porte sur les infections urinaires : bien que toutes les femmes aient entendu parler des vertus de la canneberge, cette dernire nest pas toujours suffi sante. Vous dcouvrirez donc tous les conseils naturels pour viter les antibiotiques, un impratif chez les femmes enceintes.

    Julien Venesson

    alzheimer : la dcouverte qui change tout !

  • Janvier 2014 numro spcialalternatifbientre

    2

    Ce quil faut faire pour prvenir la maladie dalzheimer

    l a bonne nouvelle, cest que si la maladie dAlzheimer est une mala-

    die infectieuse, alors toutes les stratgies qui amliorent le fonctionnement du sys-tme immunitaire doivent tre efficaces pour la prvenir. Et cest exactement ce que montrent les recherches effectues jusqu aujourdhui.

    Une tude toulousaine, portant sur des femmes ges de 80 ans en moyenne pendant 7 ans, a mis en vidence que celles qui ont les apports alimentaires en

    1. Mathuranath PS, George A, Ranjith N, Justus S, Kumar MS, Menon R, Sarma PS, Verghese J. Incidence of Alzheimers disease in India: a 10 years follow-up study. Neurol India. 2012 Nov-Dec;60(6):625-30.

    2. Morales R, Estrada LD, Diaz-Espinoza R, Morales-Scheihing D, Jara MC, Castilla J, Soto C. Molecular cross talk between misfolded proteins in animal models of Alzheimers and prion diseases. J Neurosci. 2010 Mar 31;30(13):4528-35.

    prion dans les produits animaux, la re-cherche met tous ses efforts dans la des-truction des plaques. Il nest pas tonnant que tous les mdicaments mis au point jusqu maintenant aient chou : quils dtruisent une plaque ou cent plaques, ils ne tuent pas le prion !

    Malgr cela, certaines tudes mettent en vidence des faits trs surprenants. Et des chercheurs pourraient bien avoir d-couvert la cause exacte de cette dgnrescence mentale, et les nouvelles quils nous apportent ont de quoi nous rjouir !

    la dCouverte qui Change tout

    p remier lment, la diffrence de prvalence de la ma- ladie en Asie. Le Japon, en particulier, est une excep-

    tion parmi les pays industrialiss et riches : la maladie y est presque 10 fois plus rare quen France o elle touche 2 4 % des adultes aprs 65 ans. Intriguant. En Inde, la maladie est nettement moins prsente dans les rgions rurales (0,51 %) que dans les rgions industrielles1. Mais quelle diffrence entre lInde rurale, lInde industrialise et le reste du monde ?

    Cest le Dr Claudio Soto, chercheur et directeur du Centre de recherches des maladies neurodgnratives luniversit mdicale du Texas (Houston, tats-Unis) qui nous apporte la rponse. Lui et son quipe travaillent activement la compr-hension de la maladie dAlzheimer depuis plusieurs annes et leur dernire exprience est rvolutionnaire.

    Cette exprience est relate dans la revue scientifique Mole-cular Psychiatry : le Dr Soto et son quipe ont prlev du tissu dun cerveau dhomme malade atteint dAlzheimer et lont inject des souris en bonne sant. Ils ont ensuite observ ce qui se passait en comparant lvolution de ltat de sant des animaux comparativement un groupe de souris de contrle. Et le rsultat est difiant : toutes les souris ayant reu un extrait de cerveau contamin ont dvelopp des plaques amylodes et des altrations typiques de la maladie dAlzheimer2.

    Les chercheurs commentent leurs rsultats : Notre dcou-verte ouvre la possibilit que la maladie dAlzheimer rsulte dun processus infectieux qui survient aussi dans dautres maladies neurologiques comme la maladie de la vache folle et sa variante humaine, la maladie de Creutzfeldt-Jakob. Les mcanismes sous-jacents de la maladie dAlzheimer sont trs similaires aux maladies provoques par des prions. Cela met en cause une protine normale qui se met dysfonctionner et qui devient capable de contaminer les autres protines. Les mauvaises protines saccumulent alors dans le cerveau, formant les plaques amylodes qui semblent tuer les cellules neuronales dans la maladie dAlzheimer.

    Traduction : la maladie pourrait tre lie une forme din-fection lie la consommation de viande ! Ce qui pourrait expliquer les diffrences gographiques : comparativement la France, le Japon et lInde ont une consommation de viande beaucoup plus faible, et dautant plus quon sloigne des grandes villes industrielles. Mais au lieu didentifier ce

    alz

    he

    ime

    r

    alz

    he

    ime

    r

    les signes qui doivent alerter

    l es premiers symptmes peuvent tre dtects jusqu 15 ans

    avant que la maladie soit installe. On observe frquemment : Pertes de mmoire Difficults accomplir les tches

    quotidiennes Problmes de langage Dsorientation dans le temps et

    dans lespace Difficults dans les raisonnements

    abstraits Perte dobjets Altration du jugement Modification de lhumeur et dmo-

    tivation

    Dans ce cas il faut consulter un neuro-logue ou un griatre.

  • 3

    Janvier 2014 numro spcialalternatifbientre

    vitamine D les plus importants ont 4 fois moins de risques de dvelopper la maladie dAlzheimer que les autres. Celles qui sexposent rgulirement au soleil la mi-journe (moment auquel la synthse de vitamine D dans la peau est maximale) ont un risque de dvelopper la maladie encore diminu de moiti3. En revanche, la vitamine D ne diminue pas le risque des autres dmences sniles, qui ne sont pas provoques par un agent infectieux. Des constatations tout fait cohrentes avec le fait que la vitamine D est le plus puissant anti-infec-tieux et antiviral naturel connu.

    Bien entendu, la premire mesure devrait tre de limiter sa consommation de viande, et plus particulirement de viande issue des levages industriels qui utilisent foison des anti-biotiques et o les animaux, entasss les uns contre les autres, se transmettent virus et bactries. Des filires comme lagri-culture biologique, plus respectueuses des animaux, sont moins propices hberger des prions toxiques. Voil de quoi conforter galement les vgtariens, condition videmment de suivre ce mode alimentaire de manire intelligente. (voir alternatif Bien tre 87, Novembre 2013).

    mesures hygino-dittiques

    u ne stratgie complte anti-Alzheimer implique donc en premier lieu de veiller son alimentation.

    Un des acides gras les plus importants dans la structure c-rbrale est le DHA, un acide gras omga-3 longue chane, retrouv en grande quantit dans les poissons gras. Avec lge, la teneur en DHA du cerveau diminue alors que les lsions dgnratives augmentent. Daprs les chercheurs de luni-versit Tuffs (Boston, tats-Unis), ceu