Agile et CMMI - Potion magique ou grand fossé ?

of 45 /45
AGILE & CMMI POTION MAGIQUE OU GRAND FOSSÉ ? VERSION I.VI UNE AVENTVRE DE AGILE TOVLOVSE 2011

Embed Size (px)

description

Agile & CMMi, potion magique ou grand fossé ? Conférence lors de l'Agile Tour Toulouse 2011 - Par Pablo Pernot et Yassine ZAKARIA.

Transcript of Agile et CMMI - Potion magique ou grand fossé ?

  • 1. AGILE & CMMIPOTION MAGIQUE OU GRAND FOSS ?VERSION I.VIUNE AVENTVRE DEAGILETOVLOVSE2011

2. [email protected]://WWW.SMARTVIEW.FRHTTP://[email protected]://WWW.SMARTVIEW.FRHTTP://WWW.AREYOUAGILE.COMTULLIUS DETRITUS, SME LA ZIZANIEDE MAUVAISE FOI, TOUJOURS. 3. 3POURQUOI CETTESESSION ? 4. COMMENT LESAGILISTESPEROIVENT CMMI 5. 5COMMENT LESCMMISTESPEROIVENT L'AGILE 6. L'AGILE MANQUE QUAND MME DE RIGUEUR !en agile,lesprojetssontmoinsbienorganiss 7. CC ll oo ss ee rrCMMI OUBLIE L'HUMAINEt se focalise sur l'outilCMMI PRFRE QUE LES PROCESSUS SOIENTRESPECTS ...PLUTT QUE LE PROJET RUSSISSE 8. 8ET POURTANT ! 9. 9POURQUOI L'AGILITLe fameux rapport Chaos du Standish Group...Principales causes des checsMauvaise comprhension du besoin : 51%Estimation et planification dficiente : 48%Technologies mal matrises : 45%Facteurs clefs du succsImplication des utilisateursSoutien par le managementObjectifs business clairPrimtre optimisUn constat svre64% des fonctionnalits dveloppessont peu ou pas utilises...Source : http://www.cs.nmt.edu/~cs328/reading/Standish.pdf 10. 10Le fameux rapport Chaos du Standish Group...Principales causes des checsMauvaise comprhension du besoin : 51%Estimation et planification dficiente : 48%Technologies mal matrises : 45%Facteurs clefs du succsImplication des utilisateursSoutien par le managementObjectifs business clairPrimtre optimisUn constat svre64% des fonctionnalits dveloppessont peu ou pas utilises...Source : http://www.cs.nmt.edu/~cs328/reading/Standish.pdfPOURQUOI CMMI 11. 11ET POURTANT ! MME CONSTATMME RPONSE 12. 12ET POURTANT ! MME CONSTATMME RPONSELA RECHERCHE D'UNEEXCELLENCEDANS UN ENSEMBLE DE BONNESPRATIQUESINTGRES POUR CMMIEXTRMES POUR AGILE 13. 13UNE BATAILLE DE CHAPELLESBIEN DOMMAGE ! 14. 14PERSONNE NE PEUT EXPLOITER LES BIENFAITSDE L'AUTRE 15. 15ET POURTANT !IL Y AURAIT UNEPOTION MAGIQUE 16. 16JEFF SUTHERLAND, CARTSEN JAKOBSEN, KENT JOHNSON, 2007SCRUM &CMMI NIVEAU 5 :LA POTION MAGIQUE DESGUERRIERS DU CODEINTGRER DES PRATIQUESSCRUM (COMMENT)DANS UN CADRE CMMI(QUOI) 17. 17JEFF SUTHERLAND, CARTSEN JAKOBSEN, KENT JOHNSON, 2007FORCE DU FEEDBACK AGILEUNEINSTITUTIONNALISATIONDES MTHODES AGILES 18. 18JEFF SUTHERLAND, CARTSEN JAKOBSEN, KENT JOHNSON, 2007EVITER QUELES MTHODES AGILESNE DRIVENT VERS UNEPRATIQUEINDISCIPLINEGOUVERNANCEAGILE NCESSAIRE 19. 19JEFF SUTHERLAND NE VOULAIT-ILPAS PROFITER DU SUCCS DECMMI EN 2007 ? 20. 20DAVID ANDERSON 2009, SEPG 2009KANBAN PERMETD'ATTEINDRE LE HAUT NIVEAUDE MATURIT QUERECHERCHE CMMIROOT CAUSE ANALYSISAVEC LA PRATIQUE CMMICARKAIZEN AVEC LA PRATIQUECMMI OIDNCESSIT DECONNAITRE CM(CMMI NIVEAU 2)POUR FAIRE DUKANBAN 21. 21DAVID ANDERSON 2009, SEPG 2009LA COMMUNAUT AGILE A TLENTE INTGRER LESPRATIQUES DE MESURESQUANTITATIVES QUI PERMETTENTPLUS DE PRDICTIBILITS(CMMI NIVEAU 4) 22. 22TOUT CE QUI EST BON POURDIFFRENTIER KANBAN DESCRUM EST BON POUR DAVIDANDERSON ? 23. 23RICHARD BASQUE 2009, AGILE TOUR GENVECONVERGENCES ENTRECMMI & SCRUM/XPCMMI DFINIT LE QUOIMAIS PAS LE COMMENTL'AGILIT DFINIT LECOMMENT 24. 24RICHARD BASQUE 2009, AGILE TOUR GENVEL'AGILIT PERMET D'INITIERUNE DMARCHE CMMI SANSTROP DE FORMALISMEIL EST JUSTE DE CONSIDRERQUUNE DMARCHE AGILE PEUTTRE RIGOUREUSE ETDISCIPLINE DANS UNCONTEXTE SCRUM/XPFAIRE CONVERGERAGILE & CMMI :QUILIBRE LES EXCS 25. 25RICHARD BASQUEAURAIT-IL VOULU PROFITERDU SUCCS DESCRUM EN 2009 ? 26. 26SCOTT W. AMBLER 2010, AGILE MATURITY MODELNIVEAU 1 : MODLERHTORIQUE MARKETINGNIVEAU 2 : PSEUDOCERTIFICATION AGILE :QUELQUES PRATIQUESCOMMUNESNIVEAU 3 : MISE ENOEUVRE ETCONFRONTATION AUXPROBLMATIQUES DUPROJET 27. 27SCOTT W. AMBLER 2010, AGILE MATURITY MODELNIVEAU 4 : ADAPTABILIT,COSYSTME DES GRANDESENTREPRISESNIVEAU 5 : AMLIORATIONCONTINUE BASE SUR DESMESURES TANGIBLES 28. 28...ECRIT UN PREMIER AVRIL 29. 29CONSTATTOUT MODLE OUMTHODE PRSENTEDES FORCES ET DESFAIBLESSES.OBJECTIFDANS UN SOUCIDAMLIORATIONCONTINUE, ON PEUTCOMBLER CERTAINESFAIBLESSES PAR DESAPPORTS DAUTRESMODLES. 30. 30FAIBLESSE:DOCUMENTATIONPLTHORIQUE ETPRATIQUES INUTILESAMLIORATION:MISE EN PLACEDAJUSTEMENTS AULANCEMENT DU PROJET AFINDE SLECTIONNER LE STRICTNCESSAIRE 31. 31FAIBLESSE:EFFET TUNNEL,TESTS TARDIFSAMLIORATION:CYCLE COURT ITRATIF,LOTISSEMENTTESTS AU PLUS TT 32. 32FAIBLESSE:BILAN EN FIN DEPROJET (TROP TARD)AMLIORATION:INSTAURER DES BILANSINTERMDIAIRES SOUSFORME DERTROSPECTIVES. 33. 33CULTUREAGILERETOURD'EXPRIENCECMMI 34. PROFITONS DUSAVOIR SUR LEQUELREPOSE CMMI34CMMI COMME"ACCLRATEURD'EXPRIENCE" 35. 35"FORTUNE CMMI"ELIGIBILIT &APPRENTISSAGE 36. 36FORTUNE CMMI, DEUX PROPOSITION DE MODES OPRATOIRES OUVRIR UNE FORTUNE DE FAON JOURNALIRE. SI 10 FORTUNES SONTJUGES NON LIGIBLES OU DJ EN OEUVRE, ON ARRTE CAR ON ESTIME QUE LEPROJET EST DJ MATURE OU NON ADAPAT LA PRATIQUE. OUVRIR UNE FORTUNE PAR PARTICIPANT DURANT LA RTROSPECTIVE. LESFORTUNES SONT LA BASES DE DISCUSSIONS AUTOUR DE L'AMLIORATIONCONTINUETOUJOURSS'INTERROGER SURL'GIBILIT D'UNEFORTUNE 37. 37QUANTITATIVE PROJECT MANAGEMENT :COMPARER DANS LE PROJET, MAIS SURTOUT ENTRE LES PROJETSPOUVOIR S'ADAPTER EN COURS DE PROJETTO GET PREDICTABLEOUTCOMES, DONT PREDICT!MAKE DECISIONS BASED OFFACTS, NOT FORECASTS. 38. 38QUANTITATIVE PROJECT MANAGEMENTNI PRDICTIONNI ESTIMATIONCOMPARAISON AVEC DES LMENTSCOMPARABLESEXISTE-T-IL UNTHERMOMTRE QUIMESURE L'AVENIR ? 39. 39MAIS SI NOUS AVIONS STOCKTOUTES NOS MESURES ?POURRAIT-ON ANTICIPER LESSAISONS ? 40. 40ELMENTS DE COMPARAISONTYPOLOGIE D'QUIPESTYPOLOGIE DE TECHNOLOGIESTYPOLOGIE DE MTIERSTYPOLOGIE DE PHASETYPOLOGIE D'ORGANISATIONETC.FAIRE MERGER DES TENDANCESMAIS NE PAS S'ALINER AVEC DESCHIFFRES 41. 41QUAND CMMI & AGILECHOUENT,ILS CHOUENT POUR LES MMESRAISONS 42. APPLICATION SUPERFICIELLE,SANS IMPLICATION, SANSRFLEXION42UNE APPLICATION DUPROCESSUS POUR LEPROCESSUS...UTILISATION DU "GIMMICK"(STANDUP, ITRATION,POKER...) 43. 43UNE CERTIFICATIONARGUMENTAIREMARKETINGSANS RALITSANS VALEURUN EFFET DE MODE, UNEOPPORTUNIT COMMERCIALE 44. 44DONCQUELQUE SOIT VOTRE CHOIXVOUS DEVEZ VOUS DONNER LES MOYENSDE VOTRE DMARCHE ! 45. QUESTIONS ?45