Ademe synthese scenarios2030_2050_nov2012

download Ademe synthese scenarios2030_2050_nov2012

of 32

  • date post

    18-May-2015
  • Category

    Documents

  • view

    1.343
  • download

    0

Embed Size (px)

Transcript of Ademe synthese scenarios2030_2050_nov2012

  • 1. Contribution de lADEME llaboration de visionsnergtiques 2030-2050 SYNTHESE 08 Novembre 2012

2. Contribution de lADEME llaborationde visions nergtiques 2030-2050 Durant lanne 2012, lAgence a mobilis ses services techniques et conomiques sur lexercice de prospective nergtique Vision 2030-2050 qui est synthtis dans ce document. Ce travail, ralis en interne, permet lAgence de proposer des scnarios nergtiques et climatiques volontaristes axs sur la matrise de la consommation nergtique et le dveloppement de loffre dnergies renouvelables. Cet exercice de prospective identifie ainsi une voie possible pour la transition nergtique en France, rpondant aux enjeux environnementaux et identifiant les adaptations ncessaires de loutil de production dnergie franais et les filires de croissance verte. Deux horizons temporels et deux mthodologies distinctes Vision ADEME 2030Vision ADEME 2050 MthodologieExploratoire (forecast)Normatif (backcast)Facteur 4 : division par quatre Objectif Tendanciel volontaristedes missions de GES Secteurs considrs Tous secteursTous secteursIndicateurs principaux Energie, GES (CO2, CH4, N20) Energie, GES (CO2, CH4, N20)Indicateurs Qualit de lair, ressource en Qualit de lair, ressource en environnementaux ex-eaueau postIndicateurs conomiques PIB, emploi, investissements,Investissements, balancebalance commerciale, facture commerciale, facturenergtique nergtique Prise en compte des Non Oui pour btiments etconsquences duagriculture, (scnario A1B changement climatiquedu rapport du GIEC)Rsultats Energie primaire (% 2010)181 Mtep (-30 %) Energie finale (% 2010)121,9 Mtep (-20 %) dont 34 % EnR79,8 Mtep (-48 %) dont 70 % EnR GES (% 1990)377 Mt CO2eq (-33 %)150 Mt CO2eq (-74 %)Contribution de lADEME llaboration de visions nergtiques 2030-2050 Synthse - 08/11/2012 2 3. Vision 2030CADRAGE MACROECONOMIQUE ET DEMOGRAPHIQUE Pour les deux scnarios, lvolution dmographique retenue est issue du scnario fcondit haute de lINSEE savoir 68 531 000 habitants en 2030 contre 62 881 000 aujourdhui. Lhypothse de dcroissance du nombre de personnes par mnage de lINSEE est galement retenue (2,17 personnes par mnage en 2030 contre 2,31 aujourdhui). Les paramtres macroconomiques sont ceux de lAgence internationale de lnergie (AIE) pour les prix du ptrole, du gaz et du charbon en 2030, et ceux du Conseil danalyse stratgique (CAS) pour la croissance du PIB, savoir 1,8 % par an en moyenne sur la priode. Paramtres Valeur 2010Valeur 2030Unit Source Ptrole78.1134.5 $2010/baril AIE WEO 2011 Gaz 7.513$2010/Mtu AIE WEO 2011 Charbon 99.2 115.9$2010/tonneAIE WEO 2011 Croissance structurelle du PIB 1.8 %/an sur la priode CASENCADRE 1 : DONNEES MACROECONOMIQUE BATIMENT ET ORGANISATION URBAINE Le secteur du btiment (qui regroupe le rsidentiel et le tertiaire) reprsente plus de 40 % de lnergie finale consomme en France aujourdhui.Un plan ambitieux de construction et de rnovations thermiques Pour rduire les consommations dans ce secteur-cl, lhypothse dun plan ambitieux de construction neuve et de rnovations thermiques des btiments rsidentiels et tertiaires est retenue pour 2030. Le rythme de construction neuve serait augment, de 310 000 logements par an aujourdhui 350 000 par an. Cette valeur est une moyenne sur la priode 2010-2030 dont le rythme peut tre modul selon les arbitrages politiques, conomiques et sociaux. En particulier, lquilibre entre construction de logements collectifs et de maisons individuelles serait atteint en 2030 (contre 58 % de maisons individuelles et 42 % de logements collectifs dans le neuf actuellement). Si ces nouvelles constructions sinscrivent dans une organisation urbaine ncessitant moins de transports et limitant lartificialisation des sols, lorganisation urbaine lhorizon 2030 est dj largement fixe par le parc actuel. En moyenne, 500 000 logements feraient lobjet de rnovations thermiques par an. Dici 2030, tout le parc de logement social construit avant 1990 serait ainsi rnov ainsi que 5 millions de maisons (pour plus de la moiti, construites avant 1975), soit plus de 70 % des maisons individuelles.Contribution de lADEME llaboration de visions nergtiques 2030-2050 Synthse - 08/11/20123 4. Des quipements plus performants pour un niveau de confort au moins quivalentConcernant les deux principaux postes de consommation des btiments rsidentiels, le niveau de confort est considr inchang (temprature dans les btiments, quantits deau chaude sanitaire consommes). Les besoins diminuent globalement grce aux travaux disolation et sont satisfaits par des technologies bien plus efficaces nergtiquement que les appareils actuels.- Pour le chauffage, les pompes chaleur (PAC) notamment arothermiques rversibles, quipent 20 % du parc total de logements, notamment ceux chauffs llectricit, avec un coefficient de performance de 4 en 2030 contre 3 en moyenne aujourdhui. Le fort taux de pntration de cet quipement est galement li la poursuite de la demande tendancielle en climatisation dans certaines rgions. Les logements chauffs au gaz squipent progressivement en chaudires condensation. Sur la fin de la priode, les systmes hybrides et de microcognration commencent galement pntrer le parc.- Pour leau chaude sanitaire, les cumulus (chauffe-eau effet joule) sont progressivement remplacs par des chauffe-eau thermodynamiques (CET) qui permettent de rduire de moiti la facture des mnages et, dans une moindre mesure, par des chauffe- eau solaires individuels (CESI). Sans volution majeure de la filire (cots, performances) en France, aujourdhui non prvisible, les CESI se diffusent lentement dans le parc, leur taux de pntration a t valu 10 % des logements en 2030. Sur les usages rglements, la consommation nergtique passe ainsi de 240 kWhep/m/an 130 kWhep/m/an en 2030, soit une diminution de prs de 46 %. Des usages spcifiques maitriss Concernant les usages spcifiques de llectricit, lhypothse est faite que la moyenne du parc en 2030 dispose des meilleures technologies disponibles aujourdhui. Le taux dquipement est pris 1 par mnage pour chaque produit lectromnager blanc , 2 tlvisions par mnage, etc. Lmergence de consommations correspondant de nouveaux usages est galement intgre et constitue le poste de plus forte croissance pour les usages spcifiques. Au total, le progrs technique combin la multiplication des usages permet au mieux de tabler sur une stabilit de ce poste de consommation.5046,88 Mtep4540Spcifique3532,4 MtepClimatisation3025Eclairage20Cuisson15ECS10Chauffage 5 02010 2030ENCADRE 2 : CONSOMMATION ENERGETIQUE DANS LE BATIMENT RESIDENTIEL EN 2010 ET 2030, PAR USAGEContribution de lADEME llaboration de visions nergtiques 2030-2050 Synthse - 08/11/2012 4 5. 50Charbon40Solaire thermiqueGPL30Fioul20GothermieRseau de chaleur10Bois0 Gaz 2010 2030ElectricitElectricit Electricit Rseau de GPL CharbonGaz chaleur et 3% 1% autres BoisRseau de3% FioulElectricit Rseau de gaz15%chaleurRseau deElectricit 30%11% 33%chaleur46,88 32,4Gothermie Bois BoisMtep Bois20% MtepFioul 16% Rseau deGPLRseau degazgazSolaire32%Rseau de29% thermique chaleur et Charbon autresENCADRE 3 : CONSOMMATION ENERGETIQUE DANS LE RESIDENTIEL EN 2010 ET 2030, PAR VECTEUR Les btiments tertiaires Les hypothses prises sur la croissance structurelle du PIB tirent les consommations nergtiques dans le tertiaire. La croissance des surfaces est considre comme lie la croissance du nombre demploys : la surface par employ est suppose constante dici 2030. Les surfaces climatises progressent tandis que les besoins en chauffage diminuent par la rnovation des btiments. Par ailleurs, les rendements des quipements samliorent de la mme faon que dans le scnario rsidentiel.ENCADRE 4 : CONSOMMATION ENERGETIQUE DANS LE TERTIAIRE EN 2010 ET 2030 EN MTEP FINALESContribution de lADEME llaboration de visions nergtiques 2030-2050 Synthse - 08/11/2012 5 6. ElectricitRseau de Gaz chaleurBois 14%17,6 ElectricitRseau de chaleurBois6%Mtep52%GothermieRseau de gaz Fioul18%GPLENCADRE 5 : CONSOMMATION ENERGETIQUE DES BATIMENTS TERTIAIRES EN MTEP EN 2030, PAR VECTEUR Les btiments nergie positive, quils soient rsidentiels ou tertiaires font leur apparition et permettent de dvelopper une production dcentralise dnergie, notamment par la production photovoltaque en toiture. Celle-ci est chiffre dans la partie Offre nergtique.Contribution de lADEME llaboration de visions nergtiques 2030-2050 Synthse - 08/11/2012 6 7. TRANSPORT ET MOBILITE Se dplacer autant, mais se dplacer diffremment Aujourdhui, la voiture individuelle reste la rgle que ce soit pour les dplacements urbains, priurbains ou de longue distance. Or, mme si chaque vhicule parcourt 13 000 km par an, il est inexploit 95 % du temps. En 2030, on considre que chaque personne parcourt autant de kilomtres quaujourdhui, mais diffremment. Des services de mobilit - vhicules proprits de professionnels, notamment lectriques, mis la disposition des usagers par exemple en libre-service - se dveloppent largement partir de 2020 pour reprsenter 10 % des flux urbains et priurbains en 2030. Le co-voiturage continue se dvelopper. Une part importante du report modal se fait galement sur les transports en commun et les modes doux. Ainsi, les trafics comptabiliss en vhicules-kilomtres restent stables.Longue Flux de voyageurs : 2010 / 2030 UrbainPriurbaindistanceVhicules individuels 75 % / 54 %84 % / 61 % 68 % / 55 %Covoiturage, autopartage0 % / 10 % 0 % / 10 % 0%/5%Transports collectifs (bus, car)6 % / 10 % 7 % / 10 %8 % / 10 %Transports collectifs (fer) 8 % / 10 % 7 % / 10 %25 % / 30 %Vlo4 % / 10 %1%/6% 0%/0%Deux-roues motoriss (service) 0%/2%0%/1%0 % / 0,1 %Deux-roues motoriss 6%/4%1%/2%0 % / 0,1 % Mobilit et trafics2010 2030 Trafics 450 450 (milliards de vhicules * km) Mobilit globale711 790 (milliards de voyages * km)ENCADRE 6 : FLUX ET TRAFICS EN 2010 ET 2030 Des vhicules mieux adapts Du point de vue technologique, les motorisations thermiques continuent de samliorer et le parc intgre de plus en plus de vhic