a) ~c - Centre Pompidou .National d'Art Moderne a choisi de rendre un double hommage ... récemment

download a) ~c - Centre Pompidou .National d'Art Moderne a choisi de rendre un double hommage ... récemment

of 18

  • date post

    12-Sep-2018
  • Category

    Documents

  • view

    212
  • download

    0

Embed Size (px)

Transcript of a) ~c - Centre Pompidou .National d'Art Moderne a choisi de rendre un double hommage ... récemment

  • CENTRE NATIONAL D'ART ET DE CULTURE GEORGES POMPIDOU

    Muse national d'art moderne

    75191 - Paris Cdex 04

    Tl . 277 .12 .33

    c3

    1-0Ouvert tous les joursSauf le mardi

    de 12 h 22 hLe samedi et le dimanchede 10 h 22 h

    GEORGES BRAQUE

    17 juin 1982 - 27 septembre 1982

    "JNnO NN

    arI O

    Dl

    A l'occasion du 100 me anniversaire de sa naissance, le Muse

    a) NNational d'Art Moderne a choisi de rendre un double hommage

    ~cGeorges Braque :

    - d'une part en rassemblant toutes les oeuvres conserves dansles collections publiques francaises (Muse National d'Art Moderne -Centre Georges Pompidou, Muse d'Art Moderne de la Ville de Paris,Muse d'Art Moderne du Nord, Muse de Peinture et de Scul p ture deGrenoble, Muse des Beaux Arts de Strasbourg . . . .entre autres)/'es60 tableaux permettent d'envisager dans sa totalit le parcours deBraque depuis le Fauvisme, jusqu'aux chefs-d'oeuvre de la fin, enpassant par des jalons aussi exceptionnels que L'Homme la Guitare(1914) rcemment acquis avec le concours d'une dotation spciale de1'Etat.

    - d'autre part, en mettant l'accent sur la priode Cubiste, cesannes 1912-1914 fondatrices d'un nouvel espace (" un espace dont onn'a pas ide", disait Paulhan) par le regroupement, pour la premirefois, de la majorit des papiers colls de Braque actuellementrecenss (sur prs de 60 papiers colls reprs , plus des deux-tiersdisperss dans le monde entier sont rassembls dans l'exposition)

    Dans l'espace de l'exposition, les oeuvres seront prsentes de faonchronologique, avec une prsentation particulire conue pour lasquence des papiers colls qui s'insrera sa place dans le parcourscomme une exposition l'intrieur de l'exposition .

    ./

  • 2

    Chacun des deux aspects de l'exposition donnera lieu une publicationimportante.

    Le Muse ditera un catalogue raisonn des papiers colls reproduisarla totalit des pices connues en couleur, avec un appareil document ; reet critique trs important (textes de E .A . Carmean,D . Cooper, P, Daix,E . Fry, A . Martin . I . Monod-Fontaine).

    D'autre part dans la srie des monographies du Muse National d'ArtModerne paratra pour cet anniversaire Braque dans la Collection duMuse National d'Art Moderne : Selon le principe de cette collection,chaque oeuvre est tudie la fois dans le contexte historiqueet dans le contexte de l'atelier de l'artiste, avec une abondantedocumentation en couleur et en noir.

    SERVICE DE PRESSE :

    Postes 46 .60 - 47 .13

  • ara u

    le Cubisme e la traditi^n franais e

    (Extrait du catalogue - papiers colls)

    L'interaction Braque/Picasso qui donna naissance au cubisme estbeaucoup plus complexe qu'on ne l'a jamais admis . Et ce furentprcisement les oppositions plus que les complmentarits de leursdmarches qui permirent le succs de l'entreprise cubiste . On peutrsumer en une brve chronologie les tapes successives essentiellesde cet chang e rciproque : 1907-1908 : Braque, en pleine volutiond'un style "fauve" vers un style czannien, ragit aux Demoisellesd'Avignon de Picasso par le Grand nu ; il retourne ensuite lapeinture de paysages inspirs de Czanne.

    1909-1910 : Dans une suite de nature mortes aux instruments demusique ralises durant l'hiver et le printemps 1910, Braquetranspose, les expriences menes dans la seconde moiti de 1909par Picasso et son dessin nouveau fact, qui refuse l'illusion;il en donne un quivalent pictural lyrique qui privilgie la notionde tableau comme surface ; inversement, Picasso assouplira satendance implicite au sculptural afin de mieux intgrer la figureau fond.

    1910-1911 : Un sjour Cadaqus, l't 1910, voit se dvelopperchez Picasso une tendance, qui s'amplifiera ensuite radicalement, dessiner de faon "anti-classique", et utiliser une grille deverticales et d'horizontales comme systme de reprsentation schmatique.A la suite de cela une convergence croissante s'tablira entre lesdeux peintres, particulirement dans une suite de petites natures mortesexprimentales ralises durant le printemps et l'hiver 1919-1911 . Cetteconvergence crescendo entre Braque et Picasso atteint un premier palier Cret en aot 1911, irosque Braque, suivant l'exemple de Picasso,ralise des compositions avec figures qui reprennent la plupart desexpriences de Picasso et ses reprsentations schmatiques bases surune construction par plans et par lignes.

    Rciproquement, Picasso intensifie sa recherche de l'unit picturalede la figure et du fond et, l'instar de Braque, introduit la lettredans ses toiles ; sans pour cela accepter aussi pleinement que celui-cila platitude physique de support pictural qui mnera la notionde "tableau-objet".

    Autre consquence probable de l'exemple de Braque : Picasso, durantl't 1911, atteint une plus parfaite harmonie visuelle et davantage d'unit dans le coloris que jamais auparavant .

  • . "mtier et 1 sa =cep_ orale

    rrivilci e la notion du tableau comme surface ; il introduitdans ses toiles, au d9b_'t

    1912, le motif du "faux-bois" . Picassoado p te promptement cette technique au printemps 1912 et l'intgre sonrpertoire de signes et d'images reprsentatifs, non illusionniste alors,en rapide vo l ution . Les autres expriences de Braque sur les textureset les matriaux, par exemple le mlange de sable aux couleurs, neseront qu'occasionnellement re p rises par Picasso.

    Et 1912 . Aux environs de septembre 1912, Braque utilise pour lapremire fois dans ses toiles le papier peint motif " faux bois "q ui est l'origine de tous les papiers colls cubistes ; cette innovationmarque la fois la continuit de ses recherches antrieures - quandil reproduisait le grain du bois de faon "illusionniste" au moyen d'unpeigne - mais aussi un glissement vers une technique lie plus directement,plus physiquement, la surface du tableau, qui lui permet pourtantd'atteindre au mme but.

    1912-1913 : Premire utilisation de papiers colors, avec ou sans motif,dans les collages de Braque . Il les utilise comme des signes/imagesintgrs la surface du tableau et les combine avec des signes dessins :des objets vus en profil ou encore des images schmatiques d'objets.

    Vers le mois d'octobre 1912, Picasso ragit d'abord de faon exprimentale ces innovations ; mais ds la premire moiti de novembre il modifieradicalement cette technique du papier coll et la transforme en unenouvelle syntaxe de reprsentation visuelle et intellectuelle.

    Printemps 1913 : Braque et Picasso simultanment - traduit dans lelangage de la peinture les rsultats de son travail sur les papiers colls.Cependant, vers le milieu de l'anne 1913, au plus tard, les dmarchesdes deux peintres tendent diverger : Braque dveloppe ses recherchescubistes antrieures dans un langage toujours plus pictural qui s'attacheaux tons et aux matires ; Picasso quant lui, se tourne vers uneinterrogation de plus en plus intellectualise des reprsentationscubiste et classique.

    Ainsi, pratiquement chaque stade de cet change qui s'tablit entreBraque et Picasso dans les premires annes du cubisme, l'influencedu premier sur le second fut-elle de fournir les moyens proprementpicturaux ncessaires la transformation des conventions classiques quele second allait mener bien . A l'inverse, l'action vivifiante dePicasso sur Braque aida ce dernier transcender les limites du symbolismeet devenir le premier peintre du XXe sicle l'intrieur de '..atradition franaise .

  • nI1

    rm nrr

    r

    1

    pc P ,~ E c C r r

    Prciser les rapports entre Braque et Picasso durant cette tonnantervolution qu'ils ralisrent de concert . l'invention et l'explorationdu moyen d'expression radicalement nouveau, le papier coll, pourraitsembler, quelque soixante dix ans aprs, un exercice acadmique, voireune clbration conventionnelle . Il n'en est rien . Cela saute aux yeuxdans le fait qu'une exposition des papiers colls de Braque est undfrichement qui renouvelle de fond en comble les donnes acquises.Le paradoxe est d'autant plus frappant qu'il est bien tabli que c'estBraque qui a t l'origine de l'invention . En fait, c'est le statutmme du papier coll en tant que mdium , en tant qu'innovation cra-trice qui est en cause . Il a bnfici trs tt, grce Aragon(ds septembre 1918) et aux surralistes d'une aura scandaleuse, maissa provocation a en quelque sorte, dtourne de la rflexion srieuseet de l'tude concrte des oeuvres et de leur signification . On en auraune ide si je rappelle qu' cause d'une erreur systmatique de Zervosen 1942, dans le premier recensement gnral des papiers colles dePicasso, son exploration du mdium a t compltement retourne, lespapiers colls de 1913 se trouvant placs avant les essais initiauxde l'automne 1912 . Ce renversement chronologique, qui interdisait toutesaisie du processus de cration de Picasso durant une priode dcisive,a t admis sans critique jusqu'au dbut des annes 1970 et ce n'estgure qu'au cours des dernires annes qu'on a rtabli sa cohrence.

    Autrement dit, jusqu'ici il tait pratiquement impossible de saisir lacoopration entre Braque et Picasso ce moment prcis o .i. ils explorentensemble le mdium des papiers colls . Or, les travaux de Picassooffrent cet avantage inestimable que, par l'utilisation de coupuresdes journaux, non seulement de fragments de titres ou de publicits,mais d'assez longues bandes de texte imprim - trait comme une couleurindite - ils permettent de reprer assez facilement la date depublication du journal, apportant chaque fois un terminus a quoirrfutable . Braque, non seulement, a utilis plus rarement lescoupure de journaux, mais son mode d'utilisation a t plus discret.Cela rendrait la recherche des journaux employs plus dlicate, maisil faut bien convenir que ce recensement en est encore ses balbutie-ments . 7e mme, le rassemblement des donnes d'archives concernantBraque est trs en retard sur celui qui touche Pi casso . Souhaitonsque le ; rvaluaties qui ne vont pas manquer