81197492 Sommaire 44 Pentacles Abbe Julio

download 81197492 Sommaire 44 Pentacles Abbe Julio

of 20

  • date post

    21-Oct-2015
  • Category

    Documents

  • view

    53
  • download

    3

Embed Size (px)

Transcript of 81197492 Sommaire 44 Pentacles Abbe Julio

  • Table des matires

    Avant-propos 1

    Thorie magique et talismanique 9Pratique magique et talismanique 31Approfondissement spirituel des quarante-quatre Pentacles de labb Julio 41Pentacle n 1 : Trinit sainte 43Pentacle n 2 : Pre ternel 49Pentacle n3 : Mdaille de saint Benot 53Pentacle n4 : Triangle divin 59Pentacle n5 : Monogramme du Christ 65Pentacle n6 : Sainte face de Jsus-Christ 73Pentacle n7 : Lampe des catacombes 79Pentacle n8 : La plaie du ct de Jsus-Christ 85Pentacle n9 : Chiffre de Marie 89Pentacle n10 : LAnge de la Prire 97Pentacle n11 : Lvque 103Pentacle n12 : Lion ail 107Pentacle n13 : Taureau ail 111Pentacle n14 : Archange Raphal 115Pentacle n15 : Les Trois Rois Mages 119Pentacle n16 : Ange de la Justice 125Pentacle n17 : Saint Colomban 129Pentacle n18 : Archange Michel 133Pentacle n19 : Archange Gabriel 141Pentacle n20 : Ange gardien 145

  • 310 Pratique fantasophale gnostique et profane de la haute magie des Pentacles

    Pentacle n21 : LAigle 151Pentacle n22 : Adona 157Pentacle n23 : Bndiction de saint Antoine de Padoue 161Pentacle n24 : Conjuration toute puissante 167Pentacle n25 : lom 171Pentacle n26 : Jehovah 175Pentacle n27 : Chiffre de Marie 179Pentacle n28 : Formule de gurison 185Pentacle n29 : Amour troubl 189Pentacle n30 : Agneau 195Pentacle n31 : La Montagne 201Pentacle n32 : Paysage 205Pentacle n33 : Le Dragon 209Pentacle n34 : La Croix 217Pentacle n35 : Le Triangle protecteur 225Pentacle n36 : Les Trois Routes 231Pentacle n37 : Bouclier 235Pentacle n38 : Lys 239Pentacle n39 : Amour pur 243Pentacle n40 : La Sainte Hostie 247Pentacle n41 : Raisins 253Pentacle n42 : Charbons ardents 259Pentacle n43 : Le Calice et la Colombe 263Pentacle n44 : Lil de Dieu 269pilogue thurgique ou dernires considrations sur la Haute Magie des Pentacles 275Postface 287Bibliographie 297Index 303

  • Pratique magique et talismanique

    Avant de se lancer dans lexprience talismanique proprement dite, il est important de sassurer de lintgration des principes essentiels concer-nant lutilisation de la Magie, et de savoir prendre une certaine posture m-ditative permettant de crer les conditions doccurrence de la circulation nergtique. De cette posture traditionnelle, dnomme ici fantasophale en raison de lhommage rendu aux vrais philosophes, aiguise par une longue et exprimente pratique de la mditation et du travail magique, va dpen-dre la connaissance anticipe des erreurs et, par l mme, leur vitement, la cl de la russite de la ralisation talismanique. Un discours sur labus de pouvoir dans la Magie est inutile tant chacun des adeptes a pu vrier, tout au long de son apprentissage et de son initiation, combien il nest pas dans la nature de cette pratique de saccommoder dintentions avides, gocentriques ou perverses, et combien toute attitude de cette sorte conduit immdiatement sur les fausses voies du desschement intrieur et de la mort spirituelle. La Magie exige de ladepte la certitude la plus absolue que le changement oprer par la Science est ncessaire, que ce change-ment est totalement dsintress, et quil va pouvoir sinscrire dans la plus parfaite vacuit jusquau but lgal, au moins, du profond dessaisisse-ment prouv par le Mage. La Magie est une forme dentre en dialogue, avec limmense force nergtique quest lEsprit universel ; cet Esprit, le Nwywre des anciens celtes et le cinquime lment dans de nombreuses spiritualits paennes qui vibre partir dun espace quon peut qualier de cosmique et qui communique sa force un rseau dit tellurique, que lon

  • 32 Pratique fantasophale gnostique et profane de la haute magie des Pentacles

    nomme, en Occident moderne, rseau Hartmann (cette structure de rayon-nements qui quadrille toute la plante de son gigantesque maillage), peut entrer en rsonance quasi harmonique avec un objet consacr. Le Pentacle (ou Pantacle) est le mdium, capable dtre accompli par une puissante circulation, immanente autant que transcendante, et capable de restituer cette vibration alors scelle dans son champ symbolique. Le Pentacle est un objet vritablement arien, capable dengrammer un nouveau motif symbolique dans le plan spirituel qui lui est destin, et sa vibration peut tre ressentie jusqu grande distance de la mme faon que le battement daile du papillon ici pourra gnrer la tempte l-bas. Bien sr, il est un temps o lobjet magique devra retrouver sa place dans lincr (en avant de lvnement ncessaire qui la produit et constitu), et devra rejoindre symboliquement la nature primordiale qui la vu natre. Le Mage doit donc se purier, pour se dbarrasser du pouvoir dvorant que lobjet magique a pu gnrer en lui. Il convient dajouter que le Mage ne peut superposer les charmes sans danger, car de telles oprations, ajoutes les unes aux autres, formeraient de redoutables amalgames et pourraient engendrer des puis-sances capables dchapper toute possibilit de contrle.

    La Magie, dans sa formidable puissance, ne doit jamais servir dalter-native la Responsabilit. Si la Magie fait perdre le sens de la ralit, ou spare de lessentiel de la vie, cest que quelque chose na pas t intgr, ni compris. Cest que le spirituel sest loign, et que la profondeur se re-ferme. Si les illusions simposent au rel, cest que le Mage a oubli que le pouvoir vivant nexiste que dans le dessaisissement de ce pouvoir mme. La Magie ne peut pallier labsence de dmarche, labsence de rexion de ltre sur ltre, labsence de conscience de la ncessit de la lenteur, lab-sence dintrt pour la Nature et pour la Cration, labsence de volont de prendre le temps de la Mditation. La Magie ne remplace pas linvestisse-ment ncessaire de chacun, la saine curiosit, ce que ltre doit ncessaire-ment exprimenter de sa propre vie. La Magie arrive toujours par surcrot, comme un don supplmentaire de la vie elle-mme. Dans ses Aperus sur lInitiation, Ren Gunon explique : Nous rappellerons que la magie est proprement une science, on peut mme dire une science physique au sens

  • Pratique magique et talismanique 33

    tymologique de ce mot, puisquil sagit des lois et de la production de certains phnomnes (et cest dailleurs [] le caractre phnomnique de la magie qui intresse certains Occidentaux modernes, parce quil satisfait leurs tendances exprimentalistes) ; seulement, il importe de prciser que les forces qui interviennent ici appartiennent lordre subtil, et non pas lordre corporel, et cest en cela quil serait compltement faux de vouloir assimiler cette science la physique prise dans son sens restreint o lenten-dent les modernes ; cette erreur se rencontre du reste aussi en fait, puisque certains ont cru pouvoir rapporter les phnomnes magiques llectricit ou des radiations quelconques du mme ordre. Dans la suite, Ren Gunon prcise : Maintenant, si la magie a ce caractre de science, on se demandera peut-tre comment il est possible quil soit question de rites magiques, et il faut reconnatre que cela doit tre en effet assez embarras-sant pour les modernes, tant donne lide quils se font des sciences ; l o ils voient des rites, ils pensent quil sagit ncessairement de tout autre chose, quils cherchent presque toujours identier plus ou moins compl-tement avec la religion ; mais, disons-le nettement tout de suite, les rites magiques nont en ralit, quant leur but propre, aucun point commun avec les rites religieux, ni dailleurs (et nous serions mme tent de dire plus forte raison) avec les rites initiatiques, comme le voudraient, dun autre ct, les partisans de certaines des conceptions pseudo-initiatiques qui ont cours notre poque ; et pourtant, quoiquils soient entirement en dehors de ces catgories, il y a bien vritablement aussi des rites magi-ques. Pour les profanes, ces distinctions peuvent sembler bien obscures mais, pour Ren Gunon, il est videmment ncessaire dexpliquer prci-sment les enjeux de la Science : Lexplication est trs simple au fond : la magie est une science comme nous venons de le dire, mais une science traditionnelle ; or, dans tout ce qui prsente ce caractre, quil sagisse de sciences, dart ou de mtiers, il y a toujours, ou du moins ds quon ne se borne pas des tudes simplement thoriques, quelque chose qui, si on le comprend bien, doit tre considr comme constituant de vritables rites ; et il ny a point lieu de sen tonner, car toute action accomplie selon les rgles traditionnelles, de quelque domaine quelle relve, est rellement une action rituelle []. Prcisant encore davantage, Gunon poursuit :

  • 34 Pratique fantasophale gnostique et profane de la haute magie des Pentacles

    Naturellement, ces rites devront, dans chaque cas, tre dun genre sp-cial, leur technique tant forcment approprie au but particulier auquel ils sont destins ; cest pourquoi, il faut soigneusement viter toute confusion et toute fausse assimilation telle que celles que nous avons mentionnes tout lheure, et cela aussi bien quant aux rites eux-mmes que quant aux diffrents domaines auxquels ils se rapportent respectivement, les deux choses tant dailleurs troitement solidaires ; et les rites magiques ne sont ainsi rien de plus quune espce parmi beaucoup dautres, au mme titre que le sont, par exemple, les rites mdicaux qui doivent paratre aussi, aux yeux des modernes, une chose fort extraordinaire et mme tout fait in-comprhensible, mais dont lexistence dans les civilisations traditionnelles nen est pas moins un fait incontestable.

    Lespace que le Mage ou ladepte cre lAutel et le Cercle en vue de lactivit spirituelle, de la mise en jeu des rites et des forces, est sacr : cest un lieu qui gure la place que nous mritons dans lunivers, un lieu o nous sommes capables dentrevoir nos failles autant que nos comptences, un athanor o nos oprations les plus complexes sinitient. Oprer le change-ment psychologique, le changement profond, est un but transitoire qui peut tre obtenu par diffrentes techniques, analytiques et magiques, et dont la meilleure part est lapprhension intuitive de lArche, le cur con