3 questions, 20 mn environ par question. 1. Étymologie / Définitions 2. Notions / Concepts / Prise...

download 3 questions, 20 mn environ par question. 1. Étymologie / Définitions 2. Notions / Concepts / Prise de vue: La volonté chez Descartes, Kant, Rousseau, Schopenhauer.

of 13

  • date post

    04-Apr-2015
  • Category

    Documents

  • view

    102
  • download

    0

Embed Size (px)

Transcript of 3 questions, 20 mn environ par question. 1. Étymologie / Définitions 2. Notions / Concepts / Prise...

  • Page 1
  • 3 questions, 20 mn environ par question. 1. tymologie / Dfinitions 2. Notions / Concepts / Prise de vue: La volont chez Descartes, Kant, Rousseau, Schopenhauer et Nietzsche. 3. Questions / Discussion : 3 questions, 20 mn environ par question. 4. En guise de conclusion Choix des 7 prochains thmes (doctobre mars inclus) Runion prpare avec Annie Marraud et Michel Fuster.
  • Page 2
  • tymologie et dfinitions tymologie : Volont vient du latin voluntas, -atis, bonne volont. Dfinitions : Larousse sur internet : Facult de dterminer librement ses actes en fonction de motifs rationnels ; pouvoir de faire ou de ne pas faire quelque chose. Disposition de caractre qui porte prendre des dcisions avec fermet et les conduire leur terme sans faiblesse, en surmontant tous les obstacles : Avoir une volont de fer. Une entreprise qui exige de la volont. Ce que veut quelqu'un : Aller contre la volont de ses parents. Ce que souhaite, ce que dsire une collectivit, un groupe : La volont du corps lectoral. Synonymes : Disposition de caractre : caractre, dtermination, nergie, fermet, rsolution, tnacit. Ce que veut quelqu'un : dsir, dessein, exigence, intention, souhait, vu. Dictionnaire de philosophie Godin (extrait) : Kant (1724-1804 ) distingue et oppose la volont particulire soumise lgosme des dsirs et la volont universelle. Seule la seconde est autonome et valeur morale ; la premire est htronome (qui reoit sa loi du dehors, au lieu de la tirer de soi-mme). A partir de William James (1842-1910), la psychologie classique distingue quatre moments dans laction volontaire : la conception, la dlibration, la dcision et lexcution. La volont peut dsigner lensemble de ces moments ou plus troitement les deux derniers.
  • Page 3
  • Notions / Concepts / Prise de vue La volont est-elle une force morale ou un simple dsir ? Est-elle dissociable de laction ? A.La volont comme facult. Jusqu Descartes, les coles philosophiques admettent gnralement la supriorit de lintellect (lentendement) sur la volont concernant lacquisition de connaissances. Pour Descartes, cest le contraire. Pour lui en effet, dans lacte de jugement, la volont est naturellement suprieure lentendement car : Dune part, lentendement est toujours limit, personne ne pouvant prtendre dtenir un savoir absolu. Alors que dautre part, la volont en tant que simple facult de dire oui ou non, de dcider le pour ou le contre est absolument simple et par consquent illimite. Mme si cela est une source derreur, nous ne pouvons faire autrement. B.La volont et les valeurs. Ce que je peux vouloir pour tous et pour tous les temps, cest cela la loi morale pour Kant. Lhomme se montre moral quand sa volont est conduite et dtermine par la loi morale qui tend tre universelle. Ce rapport de la volont et de la loi se retrouve galement dans la notion de volont gnrale chez Rousseau (Du contrat social) qui constitue le principe de toute socit. C.La volont et le vouloir vivre. Chez Schopenhauer, le vouloir-vivre est la force qui pousse les tres persvrer dans lexistence (le conatus chez Spinoza). Pour lui cette volont l est la seule chose en soi, la seule ralit vritable, toutes les autres volonts conscientes ntant que des drivs secondaires. D.La volont de puissance. Chez Nietzsche la volont fondamentale ( lorigine de toutes les autres) est la volont de puissance anime par la passion de commander. Mais ce nest pas pour lui une volont de puissance pour la puissance et encore moins une volont dinstauration de rapport de force brutal car cette volont dtre obi sexerce dabord sur soi-mme.
  • Page 4
  • QUESTIONS 1.La volont se confond-elle avec le dsir ? 2.La volont est-elle condition de la libert ? 3.La volont est-elle une vertu ?
  • Page 5
  • 1.La volont se confond-elle avec le dsir ? La volont suppose-t-elle le dsir ? Sy rduit-elle ? La dcision dagir dpend-elle de la volont ?
  • Page 6
  • 1. La volont se confond-elle avec le dsir ? Vouloir, nest-ce pas dsirer en acte ? Si vouloir cest faire ce que lon dsire parce quon la dcid, nest-ce pas parce que le dsir procde du corps tandis que la volont procde de lesprit (pense et raison) ? Sans sy rduire, tout vouloir ne suppose-t-il pas un dsir ? Toute volition est dsir, tout dsir nest pas volition dit ACS 1.Vouloir / volition / volont ? La volition est lacte de vouloir. La volont est la facult de vouloir : lacte en puissance ou la puissance en acte. Une volont qui nagit pas nest plus une volition, ni mme tout fait une volont : cest un projet, un vu, ou une lchet. dit ACS. 2.Peut-on vouloir sans dsirer ? Comment pourrais-je vouloir si je ne le dsire pas ? La volont ne suppose-t-elle pas le dsir ? Si on peut dsirer plusieurs choses contradictoires sans les vouloir, nest-ce pas parce quon ne veut vraiment que ce quon fait ? La volont nest-elle pas une certaine espce de dsir dont la satisfaction dpend de nous, de ce que lon dcide ? Toute volont est puissance de choix : cest le pouvoir dtermin de se dterminer soi- mme dit ACS Ne pourrait-on vouloir que ce qui dpend de soi et condition de le faire ?
  • Page 7
  • 2.La volont est-elle condition de la libert ? Quest-ce qutre libre ? A quelles conditions puis-je ltre ? Sans capacit dautodtermination puis-je tre libre ?
  • Page 8
  • 2. La volont est-elle condition de la libert? Sans pouvoir de me dterminer moi-mme, sans volont, comment pourrais-je tre libre ? Comme dit ACS, la volont nest-elle pas le pouvoir dtermin de se dterminer soi-mme ? 1.Libert ? Pour les Stociens, le sage est libre parce quil russit se dtacher de tout ce qui nest pas en son pouvoir (matrise des passions et intelligence de la nature). Pour Leibniz et Spinoza, la libert cest lindpendance intrieure et la capacit morale de se dterminer en suivant les seuls conseils de la raison et de lintelligence non dvoye par la passion (la libert ne se distingue pas clairement de la raison). Pour Kant, la libert repose sur la capacit de se dterminer en fonction dune volont morale sans laquelle il ne saurait tre question de libert (postulat de la raison pratique). 2.Volont ? Sans dsir que pourrais-je vouloir ? Mais la volont nest-elle pas une certaine espce de dsir dont la satisfaction dpend de moi, de ce que je dcide ? Toute volont nest-elle pas puissance de choix et/ou de dcision ? Ma capacit dautodtermination nest-elle pas mon seul espace de libert ?
  • Page 9
  • 3.La volont est-elle une vertu ? Quest-ce quune vertu ? Les vertus dpendent-elles de la morale et / ou de la volont ?
  • Page 10
  • 3. La volont est-elle une vertu ? Si la volont ne fait pas partie des vertus cardinales de lantiquit, ni mme des 18 vertus du petit trait dACS, avant le courage mme, nest-elle pas la condition de toute vertu ? Comment pourrais-je tre vertueux sans la volont de ltre ? 1.Vertu ? Si la vertu dun couteau est de couper, la vertu dun tre humain nest-elle pas de vivre et dagir humainement ? On ne nat pas vertueux, on le devient disait Aristote. Ne le devient-on pas par cet effort joyeux faire le bien pour son bien et celui de lhumanit ? Mais quest-ce que le bien ? Alors que les Grecs tenaient le courage pour une vertu cardinale, Voltaire lui en doutait : Le courage n'est pas une vertu, mais une qualit commune aux sclrats et aux grands hommes. Ny a-t-il pas que la morale pour faire la diffrence entre le courage des sclrats et celui des hros ? Or la morale quest-ce que cest, si ce nest une espce de dsintressement ? Comme un certain oubli de soi ? 2.Volont morale ? Comment pourrais-je respecter le moindre principe moral sans le vouloir ? Comme le pensait Kant, lHomme ne se montre-t-il pas moral quand sa volont est conduite et dtermine par la loi morale quil simpose parce quelle tend tre universelle ? Ce rapport de la volont et de la loi ne se retrouve-t-il pas galement dans la notion de volont gnrale qui constitue le principe de toute socit comme le pensait Rousseau ? Etre vertueux, cest tendre vers son bien qui est aussi celui de lhumanit et par l le raliser, disait Spinoza. Cela ne suppose-t-il pas ncessairement un certain dcentrement de lego, une morale altruiste ?
  • Page 11
  • Contrairement la volont qui agit et ne porte que sur ce qui dpend de nous, lesprance de la russite concernant nos actions ne dsire-t-elle pas plus quelle ne peut ?
  • Page 12
  • Choix des 7 prochains thmes Choix des 7 prochains thmes Action (67) Agressivit (15) Amiti (45) Amour (21) Authenticit (26) Bonheur (12) Chaos (10) Civilisation(s) (32) Compassion (63) Complexit (53) Conscience (6) Courage (27) Cration (7) Culpabilit (40) Dmocratie (60) Dsir (49) Destin (2) Devoir (65) Dialogue (17) Diffrence(s) (59) Egalit (36) Ego (54) Energie (3) Esprance (48) Esprit-Matire (68) Eternit (55) Fminin-Masculin (14) Fte (22) Fidlit (44) Gnrosit (39) Hasard (28) Histoire (56) Humour (13) Imagination (19) Intelligence (41) Intuition (62) Jalousie (46) Jeu (24) Jugement (50) Libert (9) Lucidit 25 Matrialisme-Idalisme(37) Moi (16) Morale (23) Mort (20) Objectivit (34) Optimisme-Pessimisme (64) Ordre-Dsordre (69) Orgueil (51) Paix (57) Pardon (11) Passion (8) Peur (18) Philosophie (66) Plaisir (35) Pouvoir (31) Raison (52) Respect (58) Rvolte (42) Rire (72) Sagesse (1) Sciences (61) Sentiment (38) Solidarit (43) Souffrance (47) Temps (4) Tolrance (30) Utopie (70) Valeur(s) (33) Vrit (5) Vieillesse (29) Volont (71) Agde n dordre (x) Bziers /autres Certitude/Vrit Ecologie Guerre Identit Mmoire Mondialisation Mort-voyage Pardon 2 Temps 2 Vie Absurde (8) Alination (14) Ambition (19) Anarchie (23) Ataraxie (paix de lme) (26) Bonne foi (1) Bont (9) Cohrence (1) Confiance (23) Dterminisme (23) Droit(s) (8) Gratitude (4) Inn-Acquis (24) Justice (21) (23) Mtaphysique (16)