24 Poivron de serre

Click here to load reader

  • date post

    05-Jan-2017
  • Category

    Documents

  • view

    217
  • download

    0

Embed Size (px)

Transcript of 24 Poivron de serre

  • 24 Poivron de serre

    Figures 24.1 24.24

    Mycoses Fonte des semis Moisissure grise Pourriture noire fusarienne

    Viroses Maladie bronze de la tomate Marbrure bnigne du poivron Mosaque de la tomate Mosaque du concombre Mosaque du tabac

    Maladies non parasitaires Insolation Ncrose apicale

    Nmatodes Nmatode ccidogne du nord

    (nmatode galles du nord)

    MYCOSES

    ~ Fonte des semis Pythium spp. Rhizoctonia solani Khn

    Fig. 24.1

    (tlomorphe Thanatephorus cucumeris (A.B. Frank) Donk)

    La fonte des semis est une maladie commune qui peut devenir grave lorsque l'hygine de la serre est dficiente. Elle se trouve plus frquemment dans les substrats base de terre que dans les substrats artificiels ou de laine de roche. Les Pythium et le R. solani peuvent attaquer plusieurs espces de cultures lgumires.

    Symptmes Les symptmes de la fonte des semis chez le poivron sont les mmes que chez la tomate de serre. La fonte des semis en prleve ne prsente pas de symptmes ariens puisque les plantes sont tues avant qu'elles n'mergent. Un des signes de la maladie est la prsence, dans les lits de semence et les caissettes, de zones bien dfinies dpourvues de plantes. La fonte des semis en postleve est caractrise par l'affaissement des jeunes plantules. Parfois des lots entiers de plantules sont dtruits dans les lits de semence ou dans les caissettes. Les plantes plus ges peuvent aussi tre attaques et peuvent mourir si la maladie est grave.

    U ne pourriture brune et humide apparat la base des tiges lorsqu'elles sont attaques par diverses espces du genre les tiges attaques par le R. solani demeurent sches et prsentent une constriction brune (le symptme de la tige fil-de-fer). Les plantes infectes finis-sent pas mourir.

    365

    Insectes Anthonome du poivron Pucerons vert du pcher Thrips des petits fruits Autres insectes

    Chenilles (arpenteuses, autres chenilles) Mineuses (mineuse du chrysanthme,

    mineuse marachre) Puceron du melon (puceron du coton) Punaises Thrips de l'oignon

    Acariens Ttranyque deux points

    Autres rfrences

    Agents pathognes (voir Haricot, pourritures des racines, fonte des semis et pourriture des graines; Betterave, pourriture pythienne, et rhizoc-tone brun; et Carotte, maladie de la tache, et dprissement pythien des racines)

    Cycle volutif (voir Tomate de serre, fonte des semis) Les espces du genre Pythium, principaux agents pathognes, sont favorises par des conditions de crois-sance fraches et humides, un excs d'azote dans le milieu de croissance et des peuplements trop denses. Le Rhizoctonia solani peut causer une fonte des semis svre, le symptme de la tige fil-de-fer et une pourriture racinaire des plantes maturit, surtout dans des milieux de crois-sance chauds. humides et acides.

    Moyens de lutte Pratiques culturales Les producteurs doivent adopter des pratiques qui favorisent une leve rapi-de et une croissance vigoureuse des plantules. Les plantules doivent tre arroses aussi peu que possible le matin, de sorte qu'elles puissent scher avant la fin de la journe. On doit les cultiver sur des bancs o la ventilation et le drainage sont adquats. Les plantules dans les mottes en laine de roche ou autres substrats artificiels doivent tre places sur des bancs propres et dsinfects, loin du sol et des claboussures d'eau contenant des particules de sol. On ne doit jamais les placer sous une corbeille de plantes orne-mentales.

    Lutte chimique - Les producteurs doivent utiliser de la semence saine ou traite avec un fongicide et effectuer les semis dans des milieux de croissance qui ont t dsin-fects la vapeur, par fumigation chimique ou incorpora-tion de fongicides. On peut aussi utiliser des substrats inertes comme la laine de roche. Des traitements fongi-

  • 366 POIVRON DE SERRE

    cides ultrieurs, sous forme d'abreuvement, peuvent tre utiles.

    (Texte original de J.G. Menzies et W.R. Jarvis)

    ~ Moisissure grise Fig. 25.20 25.22 Botrytis cinerea Pers.:Fr. (tlomorphe Botryotiniafuckeliana (de Bary) Whetzel) (syn. Sclerotiniafuckeliana (de Bary) Fuckel)

    La moisissure grise peut infecter les feuilles, les tiges et les fruits du poivron de serre. Elle est commune et peut tre grave dans les serres mal gres. Cependant, elle ne cause pas de problmes l o on observe des mesures prophylac-tiques et des pratiques culturales adquates. Le Botrytis cinerea affecte plusieurs espces vgtales (voir Laitue, pourriture grise).

    Symptmes Chez le poivron de serre, on note souvent les premiers symptmes lorsque les lsions tranglent les tiges qui alors s'affaissent. Les lsions sont vert olive, dprimes et molles et contours bien nets. Les lsions sur les feuilles et les tiges ressemblent celles de la moisissure grise sur la tomate (25.20 25.22). La maladie dbute habituellement dans la zone pdonculaire et peut envahir tout le fruit. La moisissure grise caractristique cause par ce parasite se dveloppe sur des fruits endommags, surtout si l'piderme est dchir l'intrieur d'une lsion.

    Agent pathogne (voir Laitue. pourriture grise)

    Cycle volutif (voir Laitue, pourriture grise) Une forte hygromtrie favorise le champignon qui envahit la plante-hte par des blessures dans les tissus sains et par les tissus snescents comme les fleurs fanes.

    Moyens de lutte (voir Tomate de serre, moisissure grise) Pratiques culturales Les pidmies peuvent tre vites en quilibrant le chauffage et la ventilation afin de main-tenir l'humidit relative entre 70 et 80 %. Il est essentiel d'empcher la formation de rose sur les plantes qu'on ne doit jamais arroser par aspersion. La moisissure grise est une maladie favorise par les tempratures froides (12 16C); on doit donc maintenir une chaleur adquate en vi-tant les grandes fluctuations de temprature qui entranent la formation de rose. On doit liminer les dbris de culture et les dtruire, moins qu'ils ne soient ncessaires la survie d'agents de lutte biologique tels que l' Encarsia fo1'-mosa Gahan, un parasite de l'aleurode des serres; dans ce cas, on doit les garder secs afin d'empcher que le champignon ne les colonise et sporule.

    ~ Pourriture noire fusarienne

    (Texte original de J.G. Menzies et W.R. Jarvis)

    Fig. 24.2 24.4

    Fusarium solani (Mart.) Sace. (tlomClrpt1e Nectria haematococca Berk. & Broome)

    Au Canada, cette maladie a t signale sur le poivron en 1991, dans des serres commerciales en Ontario et en Colombie-Britannique. Les pertes de rendement en fruits et en plantes ont t approximativement de 5 %. Le Fusarium solani attaque une grande varit de plantes, dont plusieurs

    CHAPITRE 24

    cultures lgumires. Plusieurs races physiologiques adap-tes des htes spcifiques ont t identifies.

    Symptmes Des lsions tendres, brun fonc ou noires apparaissent sur la tige, habituellement sur les noeuds ou les blessures (24.2). Ces lsions peuvent ventuellement se transformer en taches orange rouges qui correspondent aux fructifications du champignon (24.3). Les lsions sur la tige peuvent entraner la mort de la plante. Des lsions huileuses, qui prennent naissance dans la zone du calice, peuvent aussi appratre sur les fruits (24.4). Ces lsions grandissent, s'unissent et peuvent s'tendre sur les parois des fruits. Des conditions humides favorisent la croissance d'un myclium abondant.

    Agent pathogne Le Fusarium so!ani produit gnralement des macro-conidies unicellulaires, ovales rniformes, qui varient de clairsemes abondantes. Les macroconidies sont abondantes, trapues, parois paisses et gnralement cylindriques. Les surfaces ventrale et dorsale sont paral-lles sur presque toute leur longueur. La cellule apicale est mousse et arrondie ou nettement pdiforme ou crante. Les conidiophores ne sont pas ramifis, mais possdent des monophialides ramifis. Les chlamy-dospores sont produites une une ou en paires et sont nombreuses.

    Le F. so!ani crot rapidement sur glose glucose la pomme de terre et produit un abondant myclium arien. L'agar, en surface, se couvre rapi-dement de sporodochies contluentes qui prennent l'apparence de pion-notes et colorent la surface en crme, bleu-vert ou bleu, mais jamais en orange. En dessous. la surface est gnralement incolore, mais peut tre violet fonc.

    Le parasite se distingue du Fusarium oxysporum par la morphologie de ses macroconidies, ses monophialides allonges qui portent des micro-conidies et la couleur caractristique crme, bleu-vert ou bleu de ses colonies sur glose glucose la pomme de terre. Certaines souches pro-duisent d'abondants prithces en culture sur glose la pomme de terre et la carotte, particulirement la priphrie des botes de Ptri.

    Cycle volutif Au Canada, le Fusa1'ium solani est un habitant extrmement commun des sols et il est habituelle-ment saprophyte. Il peut envahir les tiges de poivron par les noeuds ou la ligne de terre, en tirant profit de blessures causes par la taille ou les dpts de sel. Les cultures suc-culentes et en croissance rapide sont particulirement sensi-bles, de mme que les fruits en cours de mrissement par rapport ceux qui sont encore verts. Les fruits qui ont subi des dommages, surtout dans la zone du calice, sont trs sen-sibles l'infection. La pourriture peut continuer se dvelopper en entrept. Les fruits sains et intacts ne sont habituellement pas affects. Les fruits avorts ou tombs au sol et les fleurs snescentes sont susceptibles d'tre coloniss par le champignon.

    Moyens de lutte Pratiques culturales - Des mesures prophylactiques efficaces et un mondage sanitaire aident lutter contre cette maladie. Les plantes et les fruits malades doivent tre retirs de la serre et enfouis. Si la maladie svit, on doit rcolter les fruits verts. Il faut viter de laisser scher la laine de roche en surface pour viter les dpts de sels minraux autour de la base des tiges, ce qui favoriserait l'infection. la f