2. Opérationnalisation des concepts d’informalité et ...· Statisticiens.à.l’...

download 2. Opérationnalisation des concepts d’informalité et ...· Statisticiens.à.l’ .(INS),.Yaoundé,.Cameroon..Joseph.

of 35

  • date post

    14-Sep-2018
  • Category

    Documents

  • view

    216
  • download

    0

Embed Size (px)

Transcript of 2. Opérationnalisation des concepts d’informalité et ...· Statisticiens.à.l’...

  • Le Journal statistique africain, numro 9, novembre 2009130

    2. Oprationnalisation des concepts dinformalit et laboration des comptes des units de production informelles : lexprience de lenqute nationale sur lemploi et le secteur informel au Cameroun (EESI 2005)

    Ren Aymar Bertrand Amougou, Anaclet Dsir Dzossa, Joseph Fouoking, Stphane Nepetsoun et Joseph Tdou1

    RsumLenqute nationale sur lemploi et le secteur informel (EESI) ralise au Came-roun en 2005 fait suite une premire enqute mene uniquement Yaound en 1993. Les notions denregistrement administratif et de la comptabilit formelle utilises pour dfinir le secteur informel ont volu entre les deux dates. De mme le dveloppement rcent demploi informel semble tre dornavant une alternative plus pratique la notion de secteur informel. Au terme de la collecte et de lexploitation des donnes, nous faisons ressortir trois principaux problmes savoir : i) la dtermination de lunivers des UPI considrer dans lanalyse, ii) le problme de reconstitution des comptes des UPI et enfin, iii) le problme dannualisation des agrgats conomiques. Cest dans cette perspective quaprs plusieurs annes de ralisation denqutes sur le secteur informel en Afrique en gnral et au Cameroun en particulier et compte tenu du poids de ce secteur dans les conomies de nos pays, il importe de faire le point sur les difficults de collecte et dexploitation des donnes, et de partager les expriences. Cette dmarche vise mieux critiquer les dispositifs denqutes sur le secteur informel et aboutir des mthodes de collecte plus adaptes aux ralits locales.

    Mots cls : Enqutes du secteur informel, Units de production informelles, Comptes nationaux

    1. INTRODUCTION

    Le.prsent.article.porte.sur.le.bilan.mthodologique.de.lEnqute.sur.lEm-ploi.et.le.Secteur.Informel.(EESI).de.20052.au.Cameroun.3..Aprs.lenqute.

    1. Ren.Aymar.Bertrand.Amougou,.Anaclet.Dsir.Dzossa,.et.Stphane.Nepetsoun.sont.Statisticiens.. lInstitut.National.de. la.Statistique.(INS),.Yaound,.Cameroon..Joseph.Tdou.est.Directeur.Gnral..lINS,.Yaound,.Cameroon..Email:.josephtedou@yahoo.fr.2. Tout.au.long.de.cet.article.lenqute.sera.note.en.abrge..EESI.2005..ou.EESI.1.sagissant.de.la.premire.de.la.srie.3. Pour.de.plus.amples.informations,.le.lecteur.pourra.consulter.le.document.publi.par.lINS.sur.le.bilan.mthodologique.de.lenqute.sur.lemploi.et.le.secteur.informel.(EESI).

  • The African Statistical Journal, Volume 9, November 2009 131

    2. Oprationnalisation des concepts dinformalit et laboration des comptes des units de production informelles : lexprience de lenqute nationale sur lemploi et le secteur informel au Cameroun (EESI 2005)

    pionnire.1-2-3.ralise..Yaound.en.1993,.lEESI.2005.est.la.premire.exprience.mene.au.niveau.national.pour.ce.type.denqute.au.Cameroun..Larticle.comporte.deux.parties.:

    . lanalyse.des.rponses.apportes.aux.questions.doprationnalisation.des.concepts.;

    . llaboration.des.comptes.dune.Unit.de.Production.Informelle.(UPI).

    2. REPONSES APPORTEES AUX QUESTIONS DOPERATIONNALISATION DES CONCEPTS

    2.1. Dfinition de linformel : choix effectus lors du traitement de lEESI

    Suivant. les.recommandations.formules.par. le.Bureau.International.du.Travail.(BIT).lors.de.la.13me.Confrence.Internationale.des.Statisticiens.du.Travail.(1982),.rvise.de.la.15me.CIST.en.1993,.la.dfinition.du.sec-teur.informel.retenue.par.le.systme.denqutes.1-2-3.est.la.suivante.:.toute personne active occupe (au sens de la rsolution de 1982 qui propose les critres de dfinition des populations actives occupes et non occupes), est considre comme chef dunit de production informelle dans la mesure o elle exerce, dans son activit principale ou dans son activit secondaire, en tant que patron ou pour son compte propre, une activit non enregistre et/ou dpourvue de comptabilit formelle crite.

    Lors.de.lenqute.ralise..Yaound.en.1993,.lenregistrement.administra-tif.au.Cameroun.se.rfrait.sans.ambigut.au.numro.statistique.encore.appel.numro.SCIFE.(Service.Central.dImmatriculation.au.Fichier.des.Entreprises)..En.1996,.le.numro.SCIFE.a.t.remplac.par.le.numro.du.contribuable.issu.du.fichier.des.contribuables.tenu.par.la.direction.gnrale.des.impts..Toutefois,.lexhaustivit.et.la.mise..jour.du.fichier.posent.en-core.problme..De.mme,.les.exigences.du.fisc.en.matire.de.comptabilit.ont.chang.:.aux.rgimes.fiscaux.du.rel.et.de.base.qui.coexistaient.avant.la.rforme.en.1996,.sont.venus.sajouter.le.rgime.du.rel.simplifi.et.le.rgime.de.limpt.libratoire,.tous.dfinis.suivant.le.chiffre.daffaires.de.lunit.de.production..Ainsi.dans.lenqute.EESI.2005,.est.considre.comme.in-formelle,.toute.entreprise.ne.disposant.pas.de.numro.de.contribuable.ou.

    2005.(cf..rfrences.bibliographiques).

  • Le Journal statistique africain, numro 9, novembre 2009132

    Ren Aymar Bertrand Amougou, Anaclet Dsir Dzossa, Joseph Fouoking, Stphane Nepetsoun et Joseph Tdou

    bien.uniquement.soumise.au.rgime.de.base.ou.de.limpt.libratoire.mais.dpourvue.dune.comptabilit.conforme.au.systme.comptable.OHADA4.

    Pour.la.phase.2.de.lenqute.EESI,.lunit.statistique.est.lUnit.de.Production.Informelle.(UPI).non.agricole..Il.sagit.des.activits.de.production.des.biens.et.services..lexclusion.des.activits.agricoles.au.sens.large.(lagriculture,.llevage.y.compris.laviculture.et.la.production.de.produits.drivs.dorigine.animale,.la.chasse.et.le.pigeage,.la.pche.et.la.pisciculture)..Cependant,.le.champ.de.lenqute.inclut.les.autres.activits.du.secteur.primaire,.notamment.celles.relevant.du.monde.rural.comme.lextraction.des.ressources.du.sol.ou.du.sous-sol.(sable,.minerais,.etc.),.lartisanat.de.services.(poterie,.vannerie,.fabrication.de.charbon,.dfrichage,.la.cueillette.du.vin,.etc.).ainsi.que.les.activits.de.sylviculture.et.dexploitation.forestire.(production.de.bois.de.feu,.etc.).dont.il.est.difficile.de.dissocier.les.produits.

    2.2. Difficults dans loprationnalisation des dfinitions retenues

    Le.concept.demploi.et.toutes. les.variables.permettant.dapprhender.le.caractre.formel/informel,.en.particulier.la.branche.dactivit.et.le.secteur.institutionnel.ont.t.difficiles..transmettre.aux.enquteurs.et.aux.mnages..De.mme.que.la.nomenclature.des.emplois,.professions.et.mtiers.sest.av-re.incomplte,.peu.reprsentative.des.emplois.dans.le.secteur.priv.et.ne.distinguant.pas.clairement.les.fonctions.et/ou.des.niveaux.de.responsabilits..Mais.les.difficults.qui.mritent.dtre.soulignes.sont.lies..:

    . la.dtermination.du.secteur.institutionnel.;. la.dtermination.de.lactivit.conomique.;. linterprtation.diffrente.du.concept.dinformalit.selon.les.institutions.

    2.2.1 La dtermination du secteur institutionnel

    Si.pour.les.employeurs.et.les.indpendants.les.critres.dinformalit.ont.t.bien.compris.et.dfinis,.le.secteur.institutionnel.des.travailleurs.dpendants.(employs,.aides.familiaux,.apprentis).sest.avr.plus.difficile..dterminer..Ces.derniers.ntant.pas.interrogs.sur.la.tenue.de.la.comptabilit.crite.par.lentreprise.dans.laquelle.ils.travaillent,.car.ils.sont.peu..mme.de.connatre.linformation,.seuls.les.deux.critres.de.lenregistrement.et.de.la.taille.de.lentreprise.ont.t.retenus.pour.les.travailleurs.dpendants..Aussi,.tous.les.tablissements.de.plus.de.10.personnes.ont.t.automatiquement.considrs.comme.appartenant.au.secteur.formel..Par.ailleurs,.lobtention.dun.bulletin.de.salaire.nest.pas.systmatique.au.Cameroun.et.ne.peut.donc.tre.utilis.

    4. Organisation.pour.lHarmonisation.du.Droit.des.Affaires.en.Afrique.

  • The African Statistical Journal, Volume 9, November 2009 133

    2. Oprationnalisation des concepts dinformalit et laboration des comptes des units de production informelles : lexprience de lenqute nationale sur lemploi et le secteur informel au Cameroun (EESI 2005)

    comme.un.critre.pour.dfinir.le.caractre.formel.ou.non.de.lentreprise.dans.laquelle.est.employ.un.salari.

    2.2.2 La dtermination de lactivit conomique

    La.notion.dactivit.conomique.a.pos.des.difficults.tant.en.phase.1.(enqute.sur.lemploi).quen.phase.2.(enqute.sur.le.secteur.informel)..En.effet,.cette.notion,.telle.que.dfinie.par.le.BIT,.nest.pas.vraiment.adapte.au.contexte.des.pays.africains.en.raison.du.dysfonctionnement.ou.de.labsence.des.rglementations.qui.doivent.rgir.le.march.du.travail..Cest.pour.cette.raison.que.lon.a.t.amen.en.plus.des.indicateurs.classiques.que.sont.le.taux.dactivit.et.le.taux.de.chmage..recourir..dautres.indicateurs.pour.mieux.caractriser.le.march,.par.exemple.le.sous-emploi.visible.ou.invisible.et.la.nature.des.relations.entre.lemploy.et.lemployeur.

    Durant la phase 1 : la.dtermination.de.lactivit.principale.et.secondaire.constitue.une.des.difficults.majeures..Elle.requiert.en.effet.une.description.dtaille.de.lactivit,.une.nomenclature.adapte.et.une.formation.rigoureuse.de.lquipe.denqute..Utilise.comme.critre.de.stratification.pour.consti-tuer.la.base.de.sondage.de.la.phase.2,.toute.erreur.sur.la.branche.dactivit.entrane.des.erreurs.quil.est.ncessaire.de.corriger.par.un.re-calcul.des.pondrations.des.UPI..Quelques.confusions.ont.t.observes.notamment.entre.certaines.activits.de.production.et.de.commerce.(confiserie,.produits..base.de.manioc,.boulangerie).et.de.service.(restauration)..Par.ailleurs,.la.nomenclature.officielle.des.activits.sest.rvle.parfois.incomplte,.insuf-fisamment.documente.et.prsentant.parfois.des.anomalies.

    Durant la phase 2 : les.principales.difficults.rencontres.ont.concern.;.i).le.traitement.des.UPI.pluriactives.exerant.des.activits.diffrentes.sur.un.mme.lieu,.ii).la.dtermination.de.lactivit.principale.pour.les.UPI.dont.les.activits.voluent.au.cours.de.lanne.et.iii).les.erreurs.de.codification.lies.au.manque.dexprience.des.quipes.denqute.et.aux.insuffisances.des.nomenclatures.croises.activits/produits.

    Les UPI pluriactives

    Une.UPI.peut.comporter.plusieurs.types.dactivits..Aussi,.lorsque.lactivit.dite.secondaire.est.aussi.importante.que.lactivit.pr