1914-2014 DE LA COURSE À LA MER AUX .DE LA COURSE À LA MER ... La Course à la Mer déplace la

download 1914-2014 DE LA COURSE À LA MER AUX .DE LA COURSE À LA MER ... La Course à la Mer déplace la

of 15

  • date post

    10-Sep-2018
  • Category

    Documents

  • view

    213
  • download

    0

Embed Size (px)

Transcript of 1914-2014 DE LA COURSE À LA MER AUX .DE LA COURSE À LA MER ... La Course à la Mer déplace la

  • Lassociation lAllu Terre de Batailles 1914-1918 prsente son nouveau travail dhistoire et de mmoire

    1914-2014

    DE LA COURSE LA MER AUX TRANCHES

    DU FRONT OUBLI

    Une histoire et un territoire mconnus mettre en valeur en 2014 UN PROJET LABELLISE PAR LA MISSION DU CENTENAIRE 14-18

    DOSSIER DE PRESSE

    Au mois doctobre 1914, la guerre gagne le Nord-Pas-de-Calais et notamment le Pays de lAlloeu, les Weppes, le Bthunois et la Flandre. La Course la Mer provoque linvasion allemande dune partie du territoire et une srie de combats dans lesquels deux corps de cavalerie franais et dautres units sont engags en attendant larrive des troupes britanniques. Les civils qui nont pas tous fui sont alors confronts la violence de guerre. Le creusement des premires tranches provoque la stabilisation du front entre Armentires et La Basse, au niveau de Richebourg, Neuve-Chapelle, Lorgies, Laventie, Aubers, Fleurbaix, Fromelles, Le Maisnil, Bois-Grenier et La Chapelle dArmentires. Lille est en territoire occup, Bthune en zone libre.

    POUR CONTACTER lA.T.B.14-18 : Tel : 03/21/66/21/36 ou 06/83/96/41/99

    Mail : latb1418@free.fr Website : http://latb1418.free.fr/

    32 rue Jean Boute 62840 LAVENTIE

  • INTRODUCTION

    Une programmation culturelle ambitieuse et partage autour de lhistoire et de la mmoire

    Au mois doctobre 1914, la guerre gagne le Nord-Pas-de-Calais et notamment le Pays de lAlloeu, les Weppes, le Bthunois et la Flandre. La Course la Mer provoque linvasion allemande dune partie du territoire et une srie de combats dans lesquels deux corps de cavalerie franais et dautres units sont engags en attendant larrive des troupes britanniques. Les civils qui nont pas tous fui sont alors confronts la violence de guerre. Le creusement des premires tranches provoque la stabilisation du front entre Armentires et La Basse, au niveau de Richebourg, Neuve-Chapelle, Lorgies, Laventie, Aubers, Fleurbaix, Fromelles, Le Maisnil, Bois-Grenier et La Chapelle dArmentires. Lille est en territoire occup, Bthune en zone libre. De nombreux aspects de cette histoire sont mconnus du grand public. Lassociation laventinoise lAlloeu Terre de Batailles 1914-1918 , soutenue par la Ville de Laventie et la Communaut de Communes Flandre-Lys, met en place une importante programmation culturelle entre avril et novembre 2014 pour raconter et expliquer cette poque tout en commmorant les victimes. Un long travail dhistoire doit aboutir la cration dune exposition historique itinrante indite. Plusieurs balades historiques commentes, un cycle de causeries, la mise en place dactions artistiques et lanimation de nombreux ateliers pdagogiques ponctueront lanne afin dclairer cette poque tragique de lhistoire locale. Dautres actions, au caractre prenne et durable, seront mises en place afin de valoriser les sites de mmoire qui voquent cette histoire mconnue. A cet effet, un chantier de restauration, la pose dun panneau pdagogique vocation touristique et la cration de circuits touristiques en Franais et Anglais sont au programme. Pour ne rien manquer de ces actions, menes Laventie et dans les environs, inscrivez-vous la newsletter de lA.T.B.14-18 en compltant le formulaire disponible cette adresse : http://latb1418.free.fr/crbst_616.html ou abonnez-vous au profil Facebook LAlloeu Terre de Batailles. Lassociation souhaite galement associer des habitants volontaires cette dmarche en leur proposant de rejoindre lquipe de animateurs pdagogiques qui accompagneront les coliers lors des ateliers proposs en novembre ou en contribuant la ralisation de lexposition par la mise disposition de documents lis lhistoire de Laventie ou de leur famille durant la Grande Guerre. Lassociation souhaite galement valoriser le travail en rseau avec des associations partenaires, des tablissements scolaires et des structures culturelles et touristiques du Pas-de-Calais et du Nord. Notre projet 2014 sinscrit dans un travail de longue haleine men par notre association depuis 2004 dont les objectifs sont de :

    - Valoriser les traces et sites de mmoire - Collecter des documents auprs des familles et des archives - Ecrire lhistoire des acteurs et des faits historiques - Partager et diffuser cette histoire vers le grand public - Commmorer la mmoire des victimes de la Grande Guerre

  • Le contexte historique de lanne 1914 au cur de notre projet commmoratif pour 2014

    Le territoire entre Bthune et Armentires au cur de la Course la Mer et de linvasion 1914 Devenue invitable, la guerre affecte presque toute lEurope en aot 1914. Espre courte et joyeuse , elle se rvle longue et atroce. La Course la Mer dplace la ligne de feu vers le Nord-Pas-de-Calais o les combattants, venus parfois du bout du monde, usent et souffrent des multiples formes de la violence de masse. Les civils rests dans la zone des armes ne sont pas pargns, surtout dans celle occupe par les Allemands. Au dbut du mois doctobre 1914, les vnements militaires senchanent. Des cavaliers franais appartenant deux corps de cavalerie oprant entre Armentires et Bthune couvrent le dbarquement du 21me corps darme La Basse et environs. Ce dernier prend la route de Lens o sont signals les premiers fantassins allemands puis celle de Notre-Dame-de-Lorette. A Lille, aprs un moment de flottement, la garnison franaise dcide de dfendre la mtropole. Les cavaliers franais couvrent ensuite le dbarquement des troupes britanniques Saint-Omer au moment o larme allemande se lance dans un large mouvement offensif travers les Flandres, les Weppes et le Pays de lAlloeu. Un important pisode de la Course la Mer est alors enclench. Les Allemands progressent. La ville de Lille est prise le 12 octobre 1914. Les troupes franaises reculent. Les batailles de La Basse et Armentires, entre la mi-octobre et le dbut novembre 1914, dans lesquelles les troupes franaises sont impliques puis de plus en plus dunits britanniques se terminent par la stabilisation complte du front et le creusement des tranches.

    Cuirassier franais La Course la mer provoque la stabilisation du front

  • Des troupes franaises et des sites de mmoire mconnus : les cavaliers, les chasseurs, les cyclistes . Au mois doctobre 1914, les deux corps de cavalerie franais aux ordres du gnral Conneau et du gnral De Mitry arrivrent dans la plaine de la Lys pour y disputer une partie de la Course la Mer. Dans une guerre o linfanterie et lartillerie, par leur puissance de feu, taient matresses du champ de bataille, la cavalerie pouvait difficilement tenir le choc. Les deux corps franais se bornrent donc mener des actions locales, colmater les trous entre les corps darme allis et oprer des dcouvertes, c'est--dire des reconnaissances. En face, la cavalerie allemande, un moment engage, adopta la mme tactique. Les premires semaines de la guerre bouleversrent en effet les conceptions de lemploi de la cavalerie. La thorie, heurte la pratique et au feu destructeur, fut remise en cause. Cependant lexistence de cette arme fut maintenue. Aux 81 rgiments stationns en France mtropolitaine sajoutaient les 13 rgiments de la cavalerie dAfrique. Si les anciennes dsignations de cavalerie lourde, de ligne et lgre, ancres aux souvenirs des campagnes napoloniennes, avaient disparues avant 1914, les nouvelles en gardaient lide : cuirassiers, dragons, chasseurs et hussards. Entre 1914 et 1918, la cavalerie balana entre tradition et modernit. Certains cavaliers, attachs la noblesse de larme et aux valeurs traditionnelles des charges sabre au clair, demandrent tre verss dans laviation ou lartillerie spciale des chars dassaut. Localisation des tombes des soldats franais appartenant aux corps de cavalerie tus octobre 1914 : Dans le Pas-de-Calais : Le carr militaire franais du cimetire communal de Laventie Les tombes de soldats franais dans le cimetire communal de Bthune Les tombes de soldats franais dans le cimetire militaire britannique du Trou Aid Post Fleurbaix La tombe dun soldat franais dans le cimetire communal de Sailly-sur-la-Lys Dans le Nord : Les tombes de soldats franais dans le cimetire communal dEstaires Les tombes de soldats franais dans le cimetire communal de Merville Les tombes de soldats franais dans le cimetire militaire britannique de Bois-Grenier La tombe de soldat franais dans le cimetire militaire de la Cit Bonjean Armentires La tombe collective de soldats franais dans le cimetire communal de Le Maisnil La tombe collective de soldats franais dans le cimetire communal de Radinghem Les tombes de soldats franais dans le cimetire communal de Lille-Sud

    Tombes de cavaliers franais, cimetire communal de Laventie, tus en octobre 1914

  • Une histoire et des sites de mmoire mconnus : la violence contre les civils Comme toutes les populations civiles vivant le long du front, les habitants du Pays de lAlloeu ont souffert dans leur chair de la proximit du champ de bataille. Les quatre communes de ce petit territoire ( Laventie, Fleurbaix, Sailly-sur-la-Lys et La Gorgue ) totalisrent plus de 143 victimes civiles dont les noms sont repris aujourdhui sur les monuments aux morts. Ce chiffre correspond une infime partie des 40 000 civils franais tus par faits de guerre, ce qui signifie quils ont t touchs lors dun combat confus, victimes de crimes commis par lennemi ou atteints par un clat dobus lors dun bombardement. Dans un contexte culturel de guerre de civilisation o les deux camps accusaient lautre de se comporter en vritable barbare, ltat franais a trs vite reconnu officiellement le martyre de ces victimes civiles. La loi du 2 juillet 1915 attribua aux soldats franais et tous les civils tus par lennemi la mention mort pour la France , crite sur les actes de dcs. Les blesss et les familles ncessiteuses prives du soutien indispensable, dcd ou invalide, purent