1. DEFINITION DE LA FAMILLE - Eglise de · PDF file La famille de la fin du Moyen Âge...

Click here to load reader

  • date post

    09-Oct-2020
  • Category

    Documents

  • view

    1
  • download

    0

Embed Size (px)

Transcript of 1. DEFINITION DE LA FAMILLE - Eglise de · PDF file La famille de la fin du Moyen Âge...

  • 1. DEFINITION DE LA FAMILLE 2. LA FAMILLE AU 19 ° siècle

    A  A  A       iè l3. LA FAMILLE AU 20 °et 21° siècle 4. L’âge d’or de la famille

    Q l  d t   i  t   i t    5. Quelques dates qui ont un impacte sur  la structure familiale

    6 Quelques chiffres6. Quelques chiffres 7. En conclusion 

  • L  f ill  dé i   j d'h i    bl  d   La famille désigne aujourd'hui un ensemble de  personnes apparentées et vivant sous le même toit. Par  extension  on parle de famille au sens large pour extension, on parle de famille au sens large pour  désigner un ensemble de personnes apparentées,  qu'elles résident ensemble ou pasqu elles résident ensemble ou pas

  •  La famille constitue une unité élémentaire  f d t l  d  l   i     iété d  l     ù  ll  fondamentale de la vie en société dans le sens où elle  permet une large part de la reproduction sociale. Il  s'agit souvent du premier groupe dans lequel les s agit souvent du premier groupe dans lequel les  individus se socialisent et apprennent à vivre en  société: la socialisation primairesociété: la socialisation primaire.

  •  La famille est un clan. Un nombre trop restreint  f ili  l   i  d  fragilise la survie du groupe.

     La famille est incontestablement la première structure  sociale. Elle constitue la société elle‐même, et n’est 

    i bl    d     ff if l   l  lenvisageable que dans son effectif le plus large.  Les temps les plus anciens de l’humanité ne pouvaient  ê     i L   i é  ’    b i  être que matriarcaux. La maternité n’a pas besoin  d’être comprise, elle se constate. C’est donc en toute  logique que la parenté exclusivement reconnue était logique que la parenté exclusivement reconnue était  celle de la mère.

  •  La famille correspond à toutes les personnes qui vivent  sous le même toit de la maison, plus exactement sous sous le même toit de la maison, plus exactement sous  l’autorité du pater  familias ( pouvoir paternel), y  compris les esclaves, les sœurs avant leur mariage et la p , g mère du maître, une fois veuve.

     le pater familias a le «pouvoir de vie et de mort» sur ses  p p enfants , sa femme , et ses esclaves. Il peut donner la  liberté à un esclave

  • L  f       i it    ll  ét it  ié       La femme ne se mariait pas, elle était mariée par son  père ou son tuteur. 

     à Rome, le lien de filiation entre le père et le fils était  t t t  l t i  L   è   it  b d  avant tout volontaire. Le père pouvait abandonner 

    l'enfant ; la filiation par adoption était aussi naturelle  que par la naissanceque par la naissance.

  • L'É li  i t di   l’ d ti  l   l i  l  di   L'Église interdira  l’adoption, la polygamie, le divorce,  le concubinage. Elle mettra, de façon révolutionnaire,  l'accent sur le consentement mutuel des époux  l accent sur le consentement mutuel des époux. 

    à  ti  d  XIIe iè l  l’E li  f it d   i     à partir du XIIe siècle, l’Eglise fait du mariage un  sacrement. L'Église a ainsi modelé une société  familiale européenne  familiale européenne. 

  • Â La famille de la fin du Moyen Âge est une famille  nombreuse avec  huit ou dix enfants.

     Le père décède souvent avant la mère, obligeant celle‐ ci à se remarier pour nourrir sa progéniture. L   l  d   f  h bi  d      bLa plupart des enfants habitent donc avec un beau‐ père, parfois avec une belle‐mère ou "marâtre". Eux‐ mêmes ne sont pas épargnés par la mort  Un enfant sur mêmes ne sont pas épargnés par la mort. Un enfant sur  trois n'atteint pas l'âge de 5 ans.

  •  Le père est tout particulièrement sollicité, car la mère, p p , , rendue impure par son accouchement et les suites de  couches, est soumise à une obligation sociale et  religieuse qui la contraint à garder le lit entre trente et  quarante jours après la naissance.

     La mère assume encore bien d'autres rôles, qu'on  aurait crus réservés au père. C'est elle qui se voit  chargée de l'éducation morale et de l'instruction  catéchistique.

     La nourrice est une mère de substitution. Elle allaite  l'enfant, parfois jusqu'à l'âge de 2 ou 3 ans. Elle joue 

    i    ôl   i l d  l'éd i    l   i  aussi un rôle essentiel dans l'éducation et le soutien  psychologique des petits.

  • A    â  l' f t    t it   d    f ill   Au moyen âge, l'enfant ne restait pas dans sa famille  au‐delà de sept ans. Dans tous les milieux, on le  mettait au service d'une autre famille  afin qu'il fasse mettait au service d une autre famille, afin qu il fasse  son apprentissage social et professionnel. Les rapports  entre les enfants et les parents n'étaient donc guère entre les enfants et les parents n étaient donc guère  investis affectivement.

     Au  18ème siècle   le privilège successoral de l'aîné Au  18 siècle , le privilège successoral de l aîné  disparaît. C'est qu'il apparaît désormais inacceptable  qu'un enfant soit préféré à un autre. Le code civil q p entérinera cette nouvelle conception.

  •  Au  XIXème siècle, la famille était très importante, et , p , rien ne pouvait se comparer avec elle, contrairement à  notre siècle, 

     L’homme était la tête de famille  Il était préoccupé  Lhomme était la tête de famille. Il était préoccupé  par la politique et il était responsable de tout l’argent. La  femme  restait à la maison pour s’occuper des enfants et du  ménage  La famille à cette époque là est sous protection du ménage. La famille à cette époque là est sous protection du  père avec des objectifs simples élever, éduquer et protéger.

     De 1804 à 1938 : c'est l'émergence du statut civil de la  f ill  d  l   d  N léfamille dans le code Napoléon..

     1850 les premières lois apparaissent pour protéger l’enfant  dés l’instant ou s’installe une carence au sein de la famille. 

  •  L’évolution du modèle familial au cours du XXe siècle Lévolution du modèle familial au cours du XXe siècle En à peine un siècle, l’institution de la famille française a  connu de grandes transformations et est encore  aujourd’hui perçue comme un domaine en mutation. Il  n’existe donc pas de « modèle familial type ».

     Mais au cours du XXe siècle  la forme familiale la plus  Mais au cours du XXe siècle, la forme familiale la plus  répandue est sans doute la famille « au sens classique »,  c’est‐à‐dire un couple marié avec des enfants. Tout au  moins dans la première partie de ce siècle.

     Pour analyser l’évolution du modèle familial français au  cours du XXe siècle  nous décrirons d’une part la période cours du XXe siècle, nous décrirons d une part la période  pendant laquelle la famille a vu son apogée d’autre part les  évènements qui ont participés à son éclatement .

  •  La période qui suit la Seconde Guerre mondiale jusqu’à la fin des  La période qui suit la Seconde Guerre mondiale jusquà la fin des  années 1960 a parfois été qualifiée d’âge d’or du mariage : le  mariage triomphait, le célibat n’ayant jamais été si rare et, même  si les divorces étaient déjà fréquents, ils étaient très souvent si les divorces étaient déjà fréquents, ils étaient très souvent  suivis d’un remariage. Les couples se mariaient pour avoir des  enfants.

     En effet, le nombre de mariages depuis le milieu du siècle va En effet, le nombre de mariages depuis le milieu du siècle va  croissant jusqu’au début des années 70, dont le plus fort taux  recensé en 1973, qui était à cette époque d’environ 425 000  mariages.g

     Vers les années 60, la préoccupation éducative va prendre de  l'ampleur. On va parler alors de la famille éducative. Le souci de  la réussite scolaire va s'emparer des espaces familiaux jusqu'à a éuss te sco a e va s e pa e des espaces a au jusqu à peser si fortement aujourd'hui. La logique individualiste va peu à  peu modeler les comportements. Les parents vont chercher à  tout prix l'épanouissement de leur enfant et le consacrer en "roi".p p

  •  Quelques dates qui ont un impacte sur la structure familialeQ q q p  De 1938 à 1945 : c'est une politique familiale nataliste.

    De 1945 à 1965 : le droit de vote es