- FRENCH -

download - FRENCH -

of 31

  • date post

    04-Feb-2016
  • Category

    Documents

  • view

    45
  • download

    0

Embed Size (px)

description

INSET. - FRENCH -. 2009. La p édagogie de l’erreur. A quoi sert de regarder bien … d’analyser … les erreurs?. un objectif de diagnostique, c’est-à-dire mieux connaître l’origine des difficultés que rencontrent les apprenants à l’avenir, à partir des erreurs observées. pourquoi. - PowerPoint PPT Presentation

Transcript of - FRENCH -

  • La pdagogie de lerreur

  • A quoi sert de regarder bien danalyser les erreurs?pourquoilorthographe du mot: pourqoiPourquoi? Reponse : Pourquoi Je suis parler.un objectif de diagnostique,cest--dire mieux connatre lorigine des difficults que rencontrent les apprenants lavenir, partir des erreurs observes

  • Je suis treize ansIl amie beacoup le football.Je avec un pull. Je reste a mon chez. Cest tres cher. Cest trop (troppe) cher. un objectif de pronostique,qui consiste anticiper, prvoir ces difficults.

  • Lanalyse des erreurs sert les enseignants car elle permet de construire ou de modifier du matriel didactiqueLa caractristique premire dune erreur repose au minimum sur sa localisation (erreur sur...) et sur la nature de la rgle enfreinte. La difficult consiste surtout reprer ces erreurs dans la pratique puis a decider de laction a prendre!

  • Sagit-il dune erreur de substitution: cest un mcanicienPrenons lexemple suivant: il est un mcanicienLerreur se localise-t-elle sur le pronom ou dune erreur daddition: il est mcanicien?ou sur le dterminant?

  • La faute est un cart par rapport la norme (la norme tant en gnral le franais cultiv) Faute relative / faute absolueLa langue trangre est un assemblage de phrases correctes tandis que son apprentissage reprsente des tentatives pour lgaler. Do, par exemple, la distinction entre faute relative et faute absolue.

  • .Une faute est absoluelorsquelle concerne une forme crite ou orale qui nexiste pas. Je ne savoir pas . Il a un amie.Jai un idee / je parlait Elle est relative quand cette forme existe mais ne peut tre valide dans le contexte

  • Certaines erreurs seront classes en fautes absolues (donc plus graves que les fautes relatives) mais dans la ralit, un nonc bien construit mais qui ne correspond pas ce que le locuteur veut exprimer pourra crer davantage de confusion quun nonc mal form mais comprhensible.Ne pensons pas que lerreur a cibler sera automatiquement et prioritairement lerreur absolue

  • La deuxime option est chaque fois grammaticalement incorrecte, mais le sens est plus proche de ce que le locuteur ou scripteur veut dire que dans les premires.Exemple (Etudes de Linguistiques Appliques n25, page 26)Ils attendent tout le mondeTout le monde attendreTout le monde attendJai manqu ma femmeMon femme manqu moiMa femme ma manqu

  • Pour le franais, quelle que soit la langue maternelle, on saperoit que les erreurs les plus frquentes concernent gnralement - les prpositions- la morphologie du genre et du nombre- les formes verbales- les dterminants

  • Il est certain que lapprentissage dune langue trangre ne se fait pas sans linfluence de la langue maternelle, il faut donc en tenir compte dans les stratgies dapprentissage. Au cours de lapprentissage, il ne sagit pas dune interfrence entre deux systmes linguistiques, mais entreCela se passe entre ce que lapprenant connat dj de lune et de lautre langue. et un systme provisoire qui nest pas encore le systme de la langue trangre un systme linguistique dj acquis (la langue maternelle)

  • Lerreur a longtemps t considre comme une mauvaise habitude, et a galement pu tre impute aux mthodes denseignement. De plus, les erreurs comptabilises en points ngatifs constituaient un procd pratique de notation, donc dvaluation.

  • Le moment de faire la distinction erreur/fautePour Corder, les erreurs (qui refltent la comptence provisoire de lindividu un stade donn) se distinguent des fautes (lapsus...) que lon rencontre aussi chez les natifs et qui ne relvent pas de la comptence.Les fautes relvent de la performance et permettent dtudier les noncs en langue maternelle. On sest aperu que les erreurs de comptence (dites erreurs) sont systmatiques et les fautes occasionnelles.Si des erreurs de langues sont dues des tentatives de communication et dexpression, il y a lieu de les exploiter plutt que de les corriger pour aider lapprenant construire sa comptence interculturelle. Il sagit en effet dapprendre communiquer en situation. On sintresse alors non plus au corpus collectif mais au systme individuel derreur.

  • Pour un mme input, il pourra y avoir diffrents intake, selon les individus. Les productions individuelles refltent donc respectivement dune part lexposition antrieure, dautre part les systmes individuels ce stade et ainsi, les apprenants peuvent formuler des hypothses (on peut dire a?, Cest correct?, Vous comprenez?).Linput et lintakeLe retour apport par linterlocuteur (enseignant ou autre), joue un rle dcisif, constituant un nouvel input confirmant ou infirmant des hypothses et mettant ainsi jour constamment le systme individuel. Cordermontre que la diffrence entre lInput et lIntake dpend de diffrents facteurs individuels:

  • connu pour son ouvrage La grammaire des fautes Henri Frei linguiste suisse coditeur des Cahiers Ferdinand deSaussure de 1957 1972. analyse dun corpus important de textes en franais populaire (lettres crites par des soldats de la Premiere Guerre Mondiale) en tant que systme linguistique cohrent.--(1899 1980)

  • Frei dveloppe notamment la thse que la faute sert prvenir ou rparer les dficits du langage correct.Ce trait de linguistique propose d abandonner toute grammaire normative au profit dune vision fonctionnelle, savoir par une science dobservation des faits de langue et dexplication avec finalit empirique des besoins de la parole et lcrit.

  • Elimination systmatique puisque hors norme.Approche traditionnelleApproche normative , travail essentiellement crit, apprentissage de rgles, de vocabulaire, explications de textes, thmes, rcitations , dictes, stylistique compare. Rle de lapprenant:Exposer les eleves au style des grands auteursComment voit-on lerreur? essentiellement rceptifQuel statut accorder lerreur ?

  • La mthodologie directe, les mthodes SGAVLa faute n'est pas exploite. En principe, il ne peut pas y avoir de faute. SGAV:Directe:Les exercices sont conus pour que la faute soit fortement improbable.L'lve doit suivre exactement la structure requise.Le statut de lerreur (suite)

  • Au nom de la correction grammaticale, et sous prtexte quil faut traquer la faute chaud pour lempcher de se reproduire, lenseignant interrompt tout propos le discours quil a sollicit. SGAV: Stratgie / attitude adoptes en classe:Le statut de lerreur (suite) Ses interventions ritres, censurantes, mettent lamour propre de l lve rude preuve et consitutent pour celui-ci un dangereux facteur dinhibition Galisson

  • Les tenants dune conception mcaniciste de lapprentissage adoptent une attitude ngative vis--vis de ce quils appellent la faute. Pour eux, il faut la prvenir tout prix, parce quelle est inhibante (elle occasionne des blocages psychologiques), culpabilisante (elle remplit l lve de confusion!) et quelle ouvre la voie de mauvaises habitudes. Adaptation lgre : GalissonLe statut de lerreur (suite)

  • Lerreur tait considre comme nfaste, et synonyme de dfaillance de llve ou du matre [] Les SGAV fondaient une bonne partie de leur systme sur des tentatives dvitement a priori de lerreur. [] exercices structuraux [] En cas dinsuccs, la correction tait immdiate et systmatique surtout lorsque les exercices taient pratiqus dans les laboratoires de langue Cuq & Gruca 389Culpabiliser aussi le professeur?Le statut de lerreur (suite)

  • JIlElleNousIlsEllesQuel geasa-tavezont-tuil ellevousilsellesaiaavonsontdouzetreizequatorzeseizedix-neufvingt et unans.?1011La France en Direct 1 Structures, P96, 97

  • Cette attitude [] rpressive ne tire pas seulement sa justification de la thorie dapprentissage choisie [] (dans ce cas le mcanicisme) [] mais galement de lobjectif vis: [] (lacquisition de la ) [] comptence linguistique. La stratgie adopter serait donc de traquer la faute, facteur dambigut et/ou de bruit. GalissonCest le contenu, et non pas lapprenant, qui est au centre de cette orientation methodologique. De meme que cest plutt linstruction (le contenu enseigner), plutt que leducation (la formation de la personne) qui aurait du poids.

  • Cognitivisme constructiviste essaie de comprendre lapprentissage travers des explications qui relient lapprenant ses schmata

  • La connaissance du monde serait faite de schmes ou scnarios de base provenant de la connaissance pralable quun apprenant possde dune situation donne. Germain 205Lapprenant est considr comme un communicateur, cest--dire comme un partenaire dans la ngociation du sens ou du message communiqu. [] Laccent est nettement mis sur le processus plutt que sur le produit de la communication. Germain 206

  • Assimilation Lindividu incorpore une nouvelle exprience dans un modle dj existant sans modifier ce modle.Le processus par lequel on refait la reprsentation mentale du monde externe pour accomoder de nouvelles expriences.AccommodationPour reprendre le terme de Geert Hofstede software of the mind: lapprentissage serait un processus de r-programmation du logiciel

  • On juge donc quil faut admettre lerreur, tant quelle noblitre pas la signification du message. GalissonQuelles sont les consquences?

  • [] Par ses erreurs, lapprenant montre quil teste continuellement les hypothses quil fait sur la